FR | EN

Développement d’abord, démocratie après, justice on verra

Publié : le 29 septembre 2010 à 20:00 | Par | Catégorie: Analyses de l'actualité

Andris Piebalgs

Telle est la conclusion que l’on peut tirer de la visite du ministre belge de la coopération au développement  Charles Michel accompagné par le Commissaire européen au développement, le letton Andris Piebalgs.

Les deux personnalités ont visité un atelier de traitement de café à Rulindo, projet financé par l’UE et des cultures en terrasse de Shyorongi.

Charles Michel

Cette visite a également pour objectif de mesurer les progrès réalisés par le Rwanda dans la voie de la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement que le Rwanda est, selon le commissaire européen, en voie de réaliser sauf en ce qui concerne la mortalité maternelle.

Cette visite intervient  à deux jours de là publication d’un rapport accusant le régime en place au Rwanda d’avoir commis des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre, voire, selon la version du rapport dont Jambonews a obtenu une copie; d’un génocide.

Pas un mot durant la visite sur la question des droits de l’Homme au Rwanda ou sur ces crimes de masse commis par le régime de Kigali. Sur le site du ministre belge, également aucune allusion à la situation chaotique des droits de l’Homme au Rwanda et au rapport de l’ONU à paraitre.

(http://www.charlesmichel.be/2010/09/28/en-mission-au-rwanda/)

Une telle visite et la mise au ban des questions touchant aux droits fondamentaux des citoyens rwandais ne peuvent que poser question quant à la vision réelle du développement  qu’ont les autorités belges et européennes au delà du discours qui prône un développement soutenu par une réelle démocratie et au profit de l’ensemble de la population.

L’UE n’en est pas à son premier coup. Par le passé déjà, cette Institution a déjà volontairement fermé les yeux sur la situation au Rwanda.

L’exemple le plus éloquent de cet aveuglement volontaire de la Commission européenne sur la politique rwandaise est sans doute celui relatif aux élections présidentielles de 2003 au terme desquelles des observateurs européens avaient relevé toute une série d’irrégularités, de fraudes et d’intimidations. Le commissaire européen de l’époque Louis Michel les avait balayés d’un revers de la main.

Alors, tel père, tel fils… ?

Par Ruhumuza Mbonyumutwa

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

6 Commentaires à “Développement d’abord, démocratie après, justice on verra”

  1. Jambonews dit :

    J’espère qu’un jour, ils devront rendre des comptes… parce que des millions de personnes attendent justice et réparation!

       0 likes

  2. Karera dit :

    Le développement ne peut ne pas être accompagné avec les droits de l’homme, justice et démocratie!

       0 likes

    • Eric dit :

      Entièrement d’accord, le développement n’est pas incompatible avec les droits de l’homme, la justice et la démocratie. Pour que le développement soit soutenue à long terme, il faut au préalable avoir intégré les principes essentiels de la démocratie. Sans quoi même une croissance assez forte à court-terme peut à long terme se transformer en une destruction de l’économie.

      Les changements de majorité au pouvoir sont plus fréquents dans les démocraties que dans les dictatures et cependant ils ne perturbent pas le développement. A moyen/long-terme, on peut donc s’attendre à un passage par le chaos économique, sociale et politique si le seul moyen d’accéder au pouvoir n’est que par les armes. La dictature est donc un frein pour une croissance soutenue alors que la démocratie en est son moteur.

         0 likes

  3. MK dit :

    Tel père, tel fils? OUI!
    Ils vont déchanter le jour où l’auréole de Kagame va tomber. Ce qui ne saurait tarder!

       0 likes

  4. Yududu dit :

    Oui, tel pere tel fils. Il semblerait cependant qu’il a dit lors d’un banquet a l’Hotel des Milles Collines, que si les progres economiques ont etet realises, il est temps que les memes progres soient realises sur le front de la democratie et que dorenanvant toute assistance serait soumise au respect de la democratie et de la bonne gouvernance. Wait and see.

       0 likes

  5. ruhumuza dit :

    A Yududu,

    Oui en effet, le soir le Ministre Michel a bien tenu ces propos. En fait l’article a été rédigé sur base du premier communiqué de BELGA avant qu’il ne mentionne les Droits de l’Homme.

    Toutefois il faut noter que dans toute la visite, le rapport de l’ONU n’a pas été évoqué et que même les propos timides sur les Droits de l’Homme semblaient plus diplomatiques qu’autre chose. Aucune mesure concrète ne semblant avoir été prise pour pousser le régime en ce sens.

       0 likes

Laissez un commentaire pour Jambonews