FR | EN

Publication du rapport de l’ONU, le Rwanda réitère ses menaces

Publié : le 30 septembre 2010 à 20:09 | Par | Catégorie: Analyses de l'actualité

Alors qu’à l’issue de la visite express de Ban Ki-moon au Rwanda des 08 et 09 septembre 2010 le président Paul Kagame et la ministre des affaires étrangères Louise Mushikiwabo étaient tour à tour revenus sur leurs menaces de retirer les troupes rwandaises des missions onusiennes de maintien de la paix, le ministre rwandais des finances semble les avoir réitérées.

Armée rwandaise au Darfour

Selon une dépêche BELGA (voir ci-dessous) datée de ce 30 septembre 2010, en effet, le ministre des finances du pays des mille collines a déclaré à quelques journalistes présents en marge de la visite du ministre belge à la coopération au développement Charles Michel et du commissaire européen à la coopération humanitaire que les commentaires qualifiant de génocide les crimes commis au Congo étaient des « commentaires scandaleux ».

A la veille de la publication officielle du rapport, John Rwangombwe a averti que si le mot génocide était maintenu, cela entrainera « des répercussions sérieuses » et a déclaré que « toutes les options seront alors ouvertes ».

Toutes les options dont  le retrait des troupes rwandaises du Darfour ?

L’avenir nous le dira.

Ruhumuza Mbonyumutwa

——————————————–

Rapport ONU sur crimes au Congo: « Toutes les options sont ouvertes », avertit un ministre rwandais

KIGALI 30/09 (BELGA)

Le ministre rwandais des Finances John Rwangombwe a averti jeudi que le rapport de l’ONU qui doit paraître vendredi à  propos de crimes présumés commis dans l’est de la République  démocratique du Congo de 1993 à 2003 entraînera des « répercussions  sérieuses » si le mot « génocide » s’y trouve confirmé à propos d’exactions vu qu’auraient perpétrées les forces rwandaises. « Toutes les options seront alors ouvertes », a indiqué M. Rwangombwe à quelques journalistes.

Selon les éléments du pré-rapport dont la presse a eu vent, il est question de « génocide » pour qualifier des actes commis dans les années ’90, par l’armée rwandaise, à l’encontre de Hutus. Kigali a réagi avec irritation à ces informations, menaçant notamment de retirer ses casques bleus présents au Soudan.

Il s’agit de « commentaires scandaleux », a martelé jeudi M. Rwangombwe à quelques journalistes, en marge d’une visite du ministre belge de la Coopération Charles Michel et du Commissaire européen à la Coopération humanitaire Andris Piebalgs au ministère rwandais des Finances.

KNS/OCH/(ALN)/

KIGALI 30/09 (BELGA) = Le ministre rwandais des Finances John Rwangombwe a averti jeudi que le rapport de l’ONU qui doit paraître vendredi à propos de crimes présumés commis dans l’est de la République démocratique du Congo de 1993 à 2003 entraînera des « répercussions sérieuses » si le mot « génocide » s’y trouve confirmé à propos d’exactions vu qu’auraient perpétrées les forces rwandaises. « Toutes les options seront alors ouvertes », a indiqué M. Rwangombwe à quelques journalistes.

Selon les éléments du pré-rapport dont la presse a eu vent, il est question de « génocide » pour qualifier des actes commis dans les années ’90, par l’armée rwandaise, à l’encontre de Hutus. Kigali a réagi avec irritation à ces informations, menaçant notamment de retirer ses casques bleus présents au Soudan.

Il s’agit de « commentaires scandaleux », a martelé jeudi M. Rwangombwe à quelques journalistes, en marge d’une visite du ministre belge de la Coopération Charles Michel et du Commissaire européen à la Coopération humanitaire Andris Piebalgs au ministère rwandais des Finances.

KNS/OCH/(ALN)/

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

Laissez un commentaire