FR | EN

La France refuse d’extrader un génocidaire rwandais présumé

Publié : le 19 octobre 2010 à 16:52 | Par | Catégorie: Justice

Dr. Munyemana, médecin rwandais exerçant en Lot-et-Garonne

La justice française a refusé mardi la demande d’extradition formulée par le Rwanda à l’encontre de Sosthène Munyemana, un médecin rwandais accusé d’être impliqué dans le génocide de 1994 dans son pays, a-t-on appris auprès de son avocate Me Florence Bourg.

La cour a également levé le contrôle judiciaire sous lequel il était placé depuis le 20 janvier dernier, date à laquelle le parquet général de Bordeaux lui avait signifié le mandat d’arrêt international délivré par Kigali, qui l’accuse d’avoir participé au génocide qui a fait 800.000 morts au Rwanda.

Selon Me Bourg, les magistrats ont estimé qu’«aucune précision sur la matérialité des faits, aucune indication sur l’éventuelle prescription des faits» n’avaient été apportées et que les textes de loi s’appliquant à ces faits sont «très postérieurs à la date », ce qui est contraire au droit français.

Source: ouest-france.fr

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , , , , ,

3 Commentaires à “La France refuse d’extrader un génocidaire rwandais présumé”

  1. Marie Ngabonziza dit :

    C, est vraiment bin que Sosthene soit relache. On sait bien qu, il est innocent. Il etait mon professeur et je sais qu, il ne s,est pas trempe dans le genocide. Le genocidaire le plus professionnel est le president du Rwanda paul kagame

       0 likes

  2. rwembe dit :

    Pour quiconque qui connait le Gynecologue Munyemana Sosthene, il n’est point de douter de son integrite. Pour moi, c’est le medecin-modele dans sa profession. Il est victime de ce que tous les intellos hutus sont coupables: « etre nes hutu et etre intellectuels ». Les blancs non-avises ne sont pas au courant qu’une partie (une grande partie) de Rwandais sont percus comme ennemis du nouveau pouvoir instaure par le Fpr en juillet 1994: ils sont percus commes des opposants potentiels et donc des ennemis a tuer, eliminer, emprisonner, maltraiter, forcer a l’exil, etre appauvris, humilier, servir d’esclaves…Le mot d’ordre du nouveau pouvoir sonne comme suit: « hutu, sois mon esclave ou je te tue. Dans le meilleur des cas, je t’emprisonne ou je te force a l’exil ». 4 options, pas une de plus. Qui dit le contraire?
    C’est cela le comble du Rwanda, aho ubutegetsi bubona mu banyarwanda benshi mwo abanzi!!
    RC

       0 likes

  3. ANGE dit :

    Bien s^ure qu’il est innocent ; moi j’ai travaillé avec lui à l4hopital universitaire, tout ce cirque c’est simplement pour anéantirr les plus intelligents des rwandais qui se trouvent réfugiés et surtou pour déloraliser et que nos médecins aient peur de postuler ou de se battre afin d’obtenir leur droit. mais cela sarretera un jour.

       0 likes

Laissez un commentaire