FR | EN

RDC: huit rebelles tués après avoir attaqué une base de Casques bleus

Publié : le 25 octobre 2010 à 16:26 | Par | Catégorie: En bref

KINSHASA/ BRUXELLES 25/10 (BELGA)

Huit rebelles qui avaient attaqué samedi soir un camp de la Mission de stabilisation de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco) au Nord-Kivu (est) ont été tués lors de la riposte des Casques bleus, ont annoncé lundi les Nations Unies.

Cette attaque, menée par une cinquantaine de combattants Maï Maï venus du parc national des Virunga, selon la radio onusienne Okapi, a visé la base des Casques bleus de la Monusco à Rwindi, à 135 km au nord de Goma, le chef-lieu de cette province.

Le « patron » de la Monusco, le diplomate américain Roger Meece, a condamné cette attaque « avec la plus grande fermeté », dans un communiqué reçu à Bruxelles.

Selon la Monusco, samedi, vers 22h30, une cinquantaine d’hommes armés de fusils AK47 et d’armes de fabrication locale se sont regroupés devant cette base des Casques bleus en manifestant clairement leur intention de l’attaquer.

« En dépit des sommations répétées des Casques bleus, les hommes armés ont continué leur progression vers la base. Ils ont délibérément ouvert le feu sur les soldats de la paix, et tenté de pénétrer de force dans l’enceinte de la base, en plusieurs endroits », ajoute le communiqué.

En réaction à cette attitude hostile, et conformément à leurs règles d’engagement, les Casques bleus ont, à leur tour ouvert le feu sur les assaillants. L’accrochage a duré 15 à 20 minutes, et la riposte des Casques bleus – dont la nationalité n’est pas précisée a entrainé la fuite des assaillants.

Selon l’ONU, des recherches organisées après l’attaque ont abouti à la découverte des corps sans vie de sept rebelles et d’un autre assaillant grièvement blessé, qui a, par la suite, succombé à ses blessures.

Deux autres rebelles blessés ont été retrouvés au cours de recherches supplémentaires menées avec les gardes de l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) postés dans cette zone du parc des Virunga.

Les assaillants « selon les premières indications, semblent appartenir à un groupe Maï-Maï », précise la mission onusienne, qui ne fait pas état de blessé parmi les soldats de la paix.

Deux fusils AK47, 752 cartouches de ce type d’arme, trois machettes, une grenade et des explosifs ont également été récupérés, selon la Monusco.

Le 18 août, trois Casques bleus indiens avaient été tués à l’arme blanche lors de l’attaque, par une soixantaine de miliciens Maï-Maï, d’une autre base de l’ONU au Nord-Kivu.

Milices d’autodéfense locales, les Maï-Maï ont des croyances qui reposent essentiellement sur la magie (ils s’aspergent par exemple d’une mixture avant les combats pour se « protéger » des balles).

Anciens supplétifs de l’armée congolaise, ils agissent dans certains zones du Nord et du Sud-Kivu en coalition avec les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), traqués comme eux par les troupes de Kinshasa depuis début 2009.

Avec un effectif de près de 18.000 hommes, la Monusco est l’une des plus importantes missions de l’ONU dans le monde.

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , , , , , , , ,

Laissez un commentaire