FR | EN

Assises Bruxelles: Junior Pashi qualifie Laurent Oniemba de menteur

Publié : le 30 novembre 2010 à 19:06 | Par | Catégorie: En bref

Benjamin Rawitz

BRUXELLES 30/11 (BELGA) = Le président de la cour d’assises de Bruxelles, Luc Maes, a encore interrogé l’accusé Laurent Oniemba, mardi matin. Les faits concernant le meurtre du pianiste Benjamin Rawitz ont été évoqués. Le 2e accusé de ce crime, Junior Pashi, a lui aussi été entendu.

Junior Pashi

Junior Pashi a affirmé, tout au long de son interrogatoire, que Laurent Oniemba avait menti. Les deux jeunes hommes sont accusés d’avoir tué Benjamin Rawitz, un pianiste renommé, à son domicile de la rue des Minimes, à Bruxelles, pour lui voler sa voiture. Les faits s’étaient déroulés dans la nuit du 29 au 30 août 2006.

Junior Pashi sera également jugé pour d’autres faits commis la nuit du 19 au 20 septembre 2009 alors qu’il était en sortie autorisée par l’IPPJ (Institut Public de Protection de la Jeunesse) de Braine-le-Château. Il avait violé et tué Marcelle Deconinck, la grand-mère de son ex-compagne, tenté de tuer cette dernière, Céline Mamadou-Hendrickx, et tué la petite fille de 18 mois qu’ils avaient eue ensemble, Anaïs Pashi. »Laurent Oniemba avait dit que votre père était un ministre ou un diplomate.

Laurent Onimeba Koniemba. © photo news

Est-ce vrai? « , a demandé le président à Junior Pashi. « Je ne sais pas où il a été chercher ça », a répondu l’accusé, « c’est comme son histoire d’enfant-soldat », a-t-il ajouté.

Lundi, Laurent Oniemba avait effectivement raconté qu’il avait été enfant-soldat au Congo. Le président Luc Maes avait soulevé, avec un certain cynisme, des contradictions dans les différentes versions que l’accusé avait livrées de son passé. Le président l’avait également titillé sur des éléments paraissant peu crédibles ou peu cohérents dans son récit.

« Laurent avait dit que vous vous étiez rencontrés le jour des faits parce que vous cherchiez un logement. Mais vous logiez déjà chez les grands-parents de Céline à ce moment-là, non? « , a demandé Luc Maes à Junior Pashi. « Oui, la preuve qu’il ment », a répliqué l’accusé.

Laurent Oniemba a qualifié, lui, son complice de « malade ». Selon lui, c’est Junior Pashi qui a porté les coups qui ont été fatals à Benjamin Rawitz.

Les débats se poursuivront mardi avec l’audition du juge d’instruction et des enquêteurs.

Luc Maes a encore intimé à la presse de ne plus du tout, désormais, filmer ni prendre en photo Laurent Oniemba.

Un ami de la victime Benjamin Rawitz a voulu se constituer partie civile, mardi. Il sera finalement simple témoin.

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , , , , , , ,

Laissez un commentaire