FR | EN

Colette Braeckman, contre vents et marrées

Publié : le 8 décembre 2010 à 18:32 | Par | Catégorie: Analyses de l'actualité
Colette Braeckman

Colette Braeckman

La journaliste belge du quotidien Le Soir vient de franchir une nouvelle étape dans la désinformation.

En effet, ce lundi 06 décembre 2010, Paul Kagame devait rencontrer le premier ministre Belge Yves Leterme ainsi que Steven Vanackere et Charles Michel et ensuite se rendre aux journées européennes de développement, où il était l’invité vedette, du fait de la controverse qu’a suscitée sa présence.

L'article de C.B
L’article de C.B.

Le premier ministre a annulé la rencontre en dernière minute, son porte parole ayant invoqué « des raisons d’agenda » pour justifier ce revirement in extremis.
Ce « lapin » de dernière minute a provoqué la colère de Paul Kagame , qui, refusant « agasuzuguro kabazungu »(manque de considération des blancs) a annulé sa participation aux Journées européennes de développement, nous a fait savoir un diplomate rwandais.

Quel ne fut pas notre surprise, lorsque, parcourant le journal Le Soir, nous trouvons un article de Colette Braeckman intitulé « Kagame fait faux bond à Leterme ».

Visiblement peu au courant de ce qui s’est passé, elle annonce que Paul Kagame s’est entretenu ce lundi avec plus de 3000 rwandais, alors qu’une telle rencontre s’est tenue samedi réunissant selon les chiffres les plus optimistes de l’ambassade du Rwanda en Belgique, 2400 de nos compatriotes (NDLR, les médias ont evoqué le nombre de 2000).

Pas un mot en revanche de la manifestation de samedi ayant réuni 400 personnes selon Belga, ni sur les raisons de la défection de Kagame aux JED.

Pas un mot non plus sur le fiasco de la manifestation pro-Kagame ayant réuni entre 30 et 40 personnes. En revanche, les chiffres de la deuxième manifestation anti-Kagame de lundi sont diminués, le nombre de participans étant divisé par deux et ramené à une centaine de personnes.

Mais c’est sans aucun doute, lorsqu’elle évoque les raisons pour lesquelles Paul kagame a refusé de rencontre Yves Leterme qu’elle atteint des sommets en matière de désinformation.

Elle écrit, sans peur de se décrédibiliser, que Paul Kagame a décommandé la rencontre, officiellement « pour des raisons d’agenda ».

Un tel article, s’il avait été publié le premier jour du mois d’avril, nous aurait sans doute fait sourire, tant la boutade aurait été succulente.

Mais force nous est donné de constater que cet article est dénué d’ironie et qu’après 16 années de désinformation en faveur du régime de Kigali, Colette Braeckman n’en démord toujours pas et malgré les révélations sans cesse croissantes sur les horreures commises par les troupes du général Kagame au cours de ces vingt dernières années, dont la dernière date du 01 octobre 2010 au travers du « mapping report », le soutien de la journaliste belge au dictateur rwandais reste indéfectible.

La rédaction du journal Le Soir, devrait réagir en urgence, au risque, que le sérieux discrédit, que ce genre de désinformation porte à sa journaliste, ne l’atteigne à son tour.

Ruhumuza Mbonyumutwa

Lire le communiqué complet de l’agence Belga de ce lundi 06 décembre 2010.

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

5 Commentaires à “Colette Braeckman, contre vents et marrées”

  1. Rwagasana dit :

    Mais quand meme!! quel agenda? Kagame etait partis a Bruxelles pour la principale raison du JED. Il ne s’est pas presente, ceci aussi aurait due a son agenda surcharge? que faisait-il alors a Bruxelles? il est temps pour Kagame et ses allies de se rendre compte du changement qui est entrain d’avoir lieu, il y a une sorte d’isolement par la communaute international, parce que ce dernier se rend compte qu’il est deloyal de continuer a soutenir quelqu’un qui est accuse par le mapping Report d’avoir commandite la destrabilisation ainsi que toutes les atrocites commises a l’EST du Congo. il est temps pour lui de penser a une autre strategie, sinon, celle d’ arreter le Genocide ne tient plus. Hari ibintu byinshi Imana yanga ariko hari n’ibiyitera umujinya, muri byo harimo « umukene w’umwirasi » none se abazungu niba banadusuzugura, dufite iki batwubahira? badusaba iki? ese tudahari, bahomba iki? aribo se ari natwe, ukeneye undi ni nde? izo ni tristes realites tutakwirengagiza quand meme! kubiteruraho se no kubivumburaho nibyo bizatuma batwubaha? ntibizoroha!

       0 likes

  2. Judith dit :

    Qu’avait -il à enseigner aux européens? Développement? Quel développement? développement qui vient du pillage des resources minières du Congo. développement qui vient du sang du peuple bantou souverain du Congo. développement d’une seule ethnie et d’une seule ville, kigali. Faut-il continuer dans ce sens cécité?

       0 likes

  3. Freeman dit :

    Ça fait longtemps que je dénonce l’ inlassable entreprise de désinformation de cette dame,complètement dé crédibilisée par des livres partiaux , truffés d’erreurs et dénués d’analyses sérieuses mieux à même d’éclairer des lecteurs sur les enjeux des conflits de la région des grands lacs.
    Bref, une journaliste dont le tropisme et la partialité posent des sérieuses questions sur sa déontologie et ses réelles motivations. C’est à se demander si elle n’est pas au service de la propagande du dictateur Kagamé!
    J’ai surtout été sideré par son lourd silence sur l’arrestation de Mme Ingabire (on ne demande pas qu’elle la soutienne mais qu’elle fasse simplement son travail de journaliste)! Que dire de l’Interview d’Aldo Ajello- celui qui n’a pas empêché les massacres à caractère génocidaire commis contre des Hutu – justifiant quasimment la dictature de Kagame? Pour couronner le tout, sa dernière sortie victimaire dont le Soir n’a rien trouvé de mieux que la soutenir aveuglement alors qu’elle n’arrête pas de remuer les couteaux dans les corps des victimes ( par ses omissions et prises de position plus que douteuses)! Propagandiste serait peut être le mot le plus adéquat la concernant!

       0 likes

  4. verite dit :

    hehehe qui se semblent se rassemblent!
    apparement collete a les memes talents de « twisting » que son bon ami kagame.

    l’orgeuil precede la chute

       1 likes

  5. Michel dit :

    Bonsoir,

    Chaque fois que je lis les informations de certains médias sur le Rwanda, je ne peux m’empêcher de penser à ce passage de la pièce de théâtre de J.B. Poquelin, alias Molière, Le Misanthrope : « Jamais leur passion n’y voit rien de blâmable, et dans l’objet aimé, tout leur devient aimable ; ils comptent les défauts pour des perfections et savent y donner de favorables noms ». (Acte II, scène IV, vers 713-716)
    Pensez donc ! Un président est invité à une conférence internationale. Il arrive dans la ville où elle se tient mais on ne le voit point à la tribune. Ailleurs et pour un autre pays que le Rwanda, cela aurait fourni matière à réflexion pour tous les journalistes. Mais comme le Rwanda est devenu un « cas spécial », ce qui aurait dû être une information est devenu un « non-événement ».
    Il est tout de même important de rappeler qu’un Chef d’Etat n’est pas n’importe qui. Et pour preuve, le dispositif de sécurité établi lors de sa conférence. Les journalistes devaient donc chercher à savoir pourquoi il y a eu annulation de ce rendez-vous et ne pas se contenter des propos du genre « agenda chargé » plus diplomatiques qu’autre chose. Dans d’autres circonstances, on aurait pu considérer comme du mépris pour l’Afrique la manière de traiter cet événement. Que l’on soit partisan de Kagame ou pas, ce n’est pas normal.
    Je pense que les Rwandais méritent mieux que ça.
    Décidément, ceux qui auront à analyser objectivement les écrits sur le Rwanda auront du pain sur la planche.
    A bientôt,

    Michel

       2 likes

Laissez un commentaire