FR | EN

Harcèlement d’opposants à Londres : le Rwanda persiste et signe

Publié : le 18 mai 2011 à 12:57 | Par | Catégorie: Actualité

Rene Claudel Mugenzi
Rene Claude Mugenzi

Alors qu’il y’a à peine moins d’un mois, Londres avait menacé de retirer son aide au Rwanda si ce dernier n’arrêtait pas la campagne d’harcèlement des opposants, Scotland Yard a averti deux rwando-Britanique  critiques envers le régime « que des renseignements fiables  démontrent que le gouvernement rwandais pose   une menace imminente d’atteinte  à votre vie. »

C’est le jeudi 12 mai dernier qu’en rentrant du travail, René Claudel Mugenzi, un jeune rwandais critique envers le régime de Kigali a reçu un appel de la police britannique, désirant s’assurer qu’il était à son domicile.

Moins d’une heure plus tard, deux policiers ont débarqué à son domicile et lui ont remis un document intitulé « avertissement de menaces contre votre vie »1

Dans ce document dont Jambonews a obtenu une copie, la police britannique lui a fait part d’un danger imminent sur sa vie posé par le gouvernement rwandais.

La police lui a assuré qu’elle prendra toutes les mesures nécessaires pour minimiser ce risque et lui a donné plusieurs  conseils devant lui permettre de renforcer sa sécurité.

Joint par Jambonews au téléphone René Claudel Mugenzi, nous a fait part de son état d’esprit « Je n’ai pas peur » s’est il exclamé « mais autour de moi c’est la panique, les gens ne cessent de m’appeler et j’ai reçu beaucoup de support et de soutien de personnes vivant au Rwanda ou de proches dispersés un peu partout dans le monde ;»

Interrogé sur les raisons d’une telle menace, René pense que cela est du à son activisme. « J’ai une révolte contre ce régime et je ne supporte pas leur tentative de réécriture de l’histoire, à chaque conférence qu’ils organisent en Angleterre, je m’y rends et je démontre arguments à l’appui leurs mensonges au public présent ».

René Claudel Mugenzi ne rate en effet pas une occasion de mettre le régime de Kigali ou ses représentants devant leurs contradictions que ce soit dans les conférences, par des lettres ou des sites de réseaux sociaux comme Twitter.

Le 22 mars 2011 c’est à Paul Kagame lui-même qu’il s’est adressé en direct sur la radio BBC, lui posant une question sur la possibilité d’une révolution à la tunisienne au Rwanda suivi  d’un vif échange autour de la question des libertés au Rwanda avec le Général rwandais.2

A gauche : Jonathan Musonera

A gauche : Jonathan Musonera

L’année dernière au mois d’avril, René Claudel avait déjà été menacé par un employé de l’ambassade,. « Avec l’association Pax, présidée par une rescapée du génocide des Tutsi mais qui comprend aussi bien des Hutu et des Tutsi, nous avons entamé toute une série de commémorations de toutes les victimes et  le 22 avril 2010, nous avions pour projet de commémorer les victimes de la boucherie de Kibeho, il s’est approché de moi et m’a dit qu’une telle commémoration était une provocation et que si on persistait à l’organiser, que des conséquences en découleraient.

La deuxième personne menacée par le régime, est Jonathan Musonera, un membre du RNC qui était l’un des organisateurs de la conférence conjointe RNC-FDU qui s’est tenue samedi dernier à Londres.

Musonera a confirmé à la BBC avoir bien reçu cette notice lui avertissant d’un danger imminent sur sa propre vie.

Au mois de février dernier, lors de la première conférence publique du RNC sur le sol bruxellois, Musonera était l’un des conférenciers et avait eu des propos très virulents à  l’encontre  de Paul Kagame et avait déclaré être prêt à tout pour qu’il y’ait un changement au Rwanda.

Ruhumuza Mbonyumutwa
Jambonews.net

1 « Threats  to life warning  notice »

2 Ecouter l’échange entre Mugenzi et Paul kagame

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

7 Commentaires à “Harcèlement d’opposants à Londres : le Rwanda persiste et signe”

  1. uwimana dit :

    j’espère seulement que Mugenzi, ce jeune rwandais que je connais bien ne se laissera, en aucun cas intimidé par ce groupe de sanguinaires.
    nous sommes là, tu n’ai pas seul.
    Antoinette

       2 likes

  2. Rwembe dit :

    Cher JamboTeam,
    Bravo pour la remise en ligne de votre site.
    Ceci dit, bite ko nta akavideo muherutse kudushakira? Duheruka intervieuw ya Matata na Kalisa…
    Reka nimudushakire twa videos, burya image ivuga kurusha inyandiko…
    Ibihe byiza, turi kumwe!
    RC

       2 likes

  3. cmunan dit :

    Depuis le début de la guerre du FPR on a toujours parlé de la méchanceté, la manipulation, le mensonge, le mépris des lois qui régissent des peuples dans leur propre pays.
    Pour dire que L’Angloterre n’est la seule, il y a aussi L’Ouganda, Le Rwanda, La république démocratique du congo, Le caméroun, L’Afrique du Sud, Le Bourundi etc…
    Jusqu’où Kagame ira t-il?qui est ce qui lui donne ce droit de ne pas se sentir concerner par une eventuelle justice?
    Le monde s’étonnera une fois que sera averé qu’il est le veritable manipulateur , planificateur des génocides Rwandais.
    Que ces conseillers lui dise que la démocratie ce n’est pas le terreur, le pillage des biens d’autrui, et des propagandes mensongères.

       3 likes

  4. Bantou dit :

    ces menaces du gouvernement rwandais sont laches,et ceci denote un signe de faiblesse et le debut d’un changement,la peur d’un pouvoir surmilitarise devant des simples civiles n’est qu’une honte, le gouvernement rwandais devrait accepter un debat intellectuel,seule chose qui pourra redorer de l’espoir aux rwandais,…une chose que je ne partager pas aussi a certains de nos confrere ce le mot double genocide,ce mot ressemble aussi a kagame qui veut jouer avec le genocide des tutsis pour ses interets dictatorials,il n’ya que eu genocide des tutsis, et ceci depuis 1959,1961,1962,1973…je pense que le genocide de 1973 etait en reponse au genocide que le hutu burundais avait connu en 1972,et puis vint le grand et le plus rapide de l’histoire de l’humanite,celui de 1994.mais toutes ces genocides n’ont pas ete reconnu seul celui de 1994 a ete reconnu et la plupart de hutu y ont participe…armee, gouvernement,population Hutu et reconnaissons que avant ce genocide un systeme d’apartheid quota ethnique fut introduit et l’enfant tutsi perda toutes ses chances d’evoluer avant d’etre systematiquement elimine en 1994..voila la verite et du cote HUTU il ya eu massacre a KIBEHO, au Congo, au nord du rwanda par l’APR ,sans oublier BYUMBA ,KIBUNGO,mais il ya pas eu campagne disant aux tutsis tuer des hutus,….il y avait pas eu Radio des milles collines…donc eviter le parallelisme , je ne suis de pres ou de loin de l’un de tuers de deux bord,et je n’ai aucune raison politique de soutenir le mot double genocide…mais le rapport MAP a dit que ce le juge qui pourra determiner si reelement il ya eu genocide des hutus aux congo….si en 1959,1961,1973, si aussi en 1972 au burundi quand le hutu etait decime,sur toutes ces periodes l’organe competente n’a prononce le mot genocide, nous n’avons pas autorite de dire genocide des hutus au congo, ceux qui le disent ils ont des raisons politiques…..

       0 likes

  5. Rugamba dit :

    Mugenzi, Musonera and others, don’t give up. You are not alone. All Rwandans of good will are with you.

       0 likes

  6. inyamibwa dit :

    Merci bcp pour votre reportage! Hali uwaba azi umugabo witwa Norbert hano i Buruseli(apparement il est membre actif du RNC)? Ngo niwe wafashwe na Police y’abafaransa!!!!!! Bizarre. Ngo nawe yali agiye mu nama Londres. Wait and see

       0 likes

  7. Karenzi dit :

    Le gouvernement Rwandais rejette dans la plus grande fermeté les allégations d’un complot d’assassinat contre deux Rwandais vivant au Royaume-Uni. Jamais le Gouvernement Rwandais ne menace la vie de ses citoyens, ni ne fait recours à la violence contre son peuple, où qu’ils vivent. Dévoilement de l’identité des personnes dont la vie est prétendument menacés et en appelant ensuite les coupables présumés «Le gouvernement du Rwanda», sans la moindre preuve, est à la fois injuste et inéquitable.

    La police métropolitaine ne nous a pas approché avec tout élément de preuve de ces allégations. Cependant, nous sommes prêts, comme toujours à travailler avec eux pour veiller à ce que personne, qu’il soit rwandais ou non, soit victime de la violence sur le sol britannique. Le Gouvernement Rwandais se félicite de la demandes des membres du Parlement britannique Douglas Alexandre et Eric Joyce, de faire la lumière sur toute cette affaire, et si ces allégations sont révélés fausses, le gouvernement du Rwanda s’attendrait à ce que la police métropolitaine fasse une rétractation complète et publique de leur précédente déclarations. Les médias devraient prendre note que les deux personnes mises en garde par la police métropolitaine sont pratiquement inconnus dans les milieux gouvernementales Rwandais et très certainement ne sont pas admissibles à Kigali comme « dissidents politiques ». La Manipulation des médias et l’opinion des individus et groupes engagés dans des activités criminelles contre le peuple rwandais, et le ternissement de l’image de notre nation ne devrait pas être accordée aucune valeur.

       1 likes

Laissez un commentaire