FR | EN

Kayumba Nyamwasa demande -t -il pardon?

Publié : le 16 juin 2011 à 1:47 | Par | Catégorie: Analyses de l'actualité
Lieutenant Géneral Faustin Nyamwasa

Lieutenant Géneral Faustin Nyamwasa

Le 14 mai dernier, lors d’une conférence du parti RNC à Londres, s’exprimant via internet, par conférence skype, le Général rwandais déchu Kayumba Nyamwasa a tenu à s’excuser en guise de réponses aux questions concernant son passé à la tête des troupes du FPR, et son rôle au sein du parti politique.

En effet, comme à chaque conférence du RNC, des questions sur le rôle et la responsabilité de Kayumba Nyamwasa en tant qu’ancien responsable d’une armée   auteur  de plusieurs massacres et d’ actes de génocide ont été posées.

Voici en résumé ce que Kayumba Nyamwasa a répondu à ces questions :

  • Il affirme qu’au début de l’invasion du FPR, à savoir en octobre 1990, ce n’était pas l’intention du FPR d’exterminer les Hutu en masse. Il donne ses preuves de coexistence pacifique avec les Hutu dans les régions de Nyagatare et Nyabwishongezi (Nord du pays).Les massacres systématiques ont été déclenchés par les mesures prises à l’intérieur du pays, par le gouvernement de Habyarimana. Notamment l’arrestation des supposés « traitres » à l’intérieur du pays, et les meurtres des Tutsi à Mutara entre autres. Tout ceci a provoqué, selon lui, l’esprit de vengeance et les règlements de compte. D’après lui, les massacres ont bien eu lieu et ont été perpétrés par l’armée du FPR, par les Ex-FAR, et par les populations civiles. De ce fait, on ne peut nier les morts de deux côtés, à savoir les Hutu et les Tutsi. Il a aussi confirmé la véracité du « mapping report ».
  • Pour sa part, prendre la responsabilité d’une armée telle que le FPR, et commencer une guerre qui se termine par un génocide est une chose regrettable. En effet, il estime qu’une guerre qui se termine par un génocide n’est pas une victoire, au contraire, c’est un échec car c’était une guerre entre les rwandais et non une guerre entre les Rwanda et un pays étranger.
  • En ce qui concerne la recherche de la responsabilité de chacun dans cette tragédie, il regrette « personnellement » et « s’excuse ». Il utilise les mots « It’s really regreatable and I really apologize ». Ce qui s’est passé était inapproprié. Il reconnaît qu’il a vu beaucoup de choses se passer. Cependant, tout ceci doit faire l’objet d’une enquête, et il attend que le moment arrive afin de qu’il puisse s’expliquer devant un tribunal. Il ne faut pas interférer avec le cours de la justice, il faut la laisser faire son travail ; et s’expliquer devant un public serait justement une interférence. Affirme-t-il.
  • Tous les rwandais devraient reconnaître que tous ceux qui sont morts ont été tués par des rwandais. Ils devraient reconnaître que ce qui s’est passé était inapproprié, mais ils devraient aussi regarder vers l’avenir. Il donne l’exemple de l’Afrique du Sud : Mandela a été enfermé pendant 27 ans, mais à sa sortie de prison, les premières personnes avec lesquelles il a discuté étaient ses anciens bourreaux, à savoir Pieter Botha et Frederik De Klerk. Ils ont arrangé leur problème à leur manière. Donc, les rwandais devraient suivre l’exemple et résoudre leur problème.
  • Il termine son intervention en réitérant ses regrets. En effet, il pense que c’est terrible et triste de voir, alors que les rwandais s’entretuent, certains crient haut et fort leur victoire. Mais quelle victoire ? Rappelons que Mr Kayumba Nyamwasa est l’un des fondateurs du FPR (Front Patriotique Rwandais) en 1988. Il a fait des études de droit à l’université de Makerere avant de rejoindre la guérilla de Museveni pour renverser Milton Obote (Ouganda) ; Il a été le chef d’état-major de l’armée rwandaise sous le régime de Kagame – et de Pasteur Bizimungu ? (1994-2002). Son conflit avec Kagame remonte du temps où il a été nommé chef des services de renseignements (2002). Il est nommé ambassadeur en Inde en 2004 et, en février 2010, il quitte l’ambassade pour se réfugier en Afrique du Sud. A ce jour il a été victime de deux tentatives d’assassinat. Il fait aussi l’objet de trois mandants d’arrêts internationaux émis par la France, l’Espagne et le Rwanda. Aujourd’hui il milite au sein du mouvement RNC (Rwanda National Congrees) aux côtés des autres dissidents du FPR, entre autres Gerald Gahima et Patrick Karegeya.

Analysons de plus près les propos audacieux de Mr Kayumba :

Il regrette quoi ?

Mr Kayumba Nyamwasa regrette ce qui s’est passé qui n’aurait pas dû se passer. Mais qu’est ce qui s’est passé qui n’aurait pas dû se passer ? Le fait que les rwandais s’entretuent, selon lui. En aucun cas, il ne dit regretter un fait personnel. Il regrette ce qui s’est passé en général. Tant que l’on ne sait pas ce qu’il regrette, comment juger la pertinence de ses regrets, du moins dans l’intérêt du peuple rwandais ?

I really regreat and I apologize

Je regrette vraiment et je m’excuse:

Il s’excuse auprès de qui ?

Il s’excuse en général, mais il ne dit pas auprès de qui il le fait. Auprès du peuple rwandais ? Auprès de ses amis ? De sa famille ?

Il s’excuse pour quoi ? Pour quels faits ?

Pour ce qui s’est passé qui n’aurait pas dû se passer. Mais qu’est ce qui s’est passé exactement ? Les rwandais se sont entretués. Il va laisser les tribunaux établir les responsabilités de chacun dans cette tragédie. Pour sa part, il reconnaît qu’il a  « vu » des choses se passer, mais il ne reconnaît pas avoir « fait » des choses.

La différence entre « S’excuser » et « demander pardon » est que ; quand on s’excuse, généralement on n’attend pas la réponse de la partie adverse. Les excuses peuvent être formulées de manière vague, de façon à ne pas se compromettre (pour aller de l’avant, continuer son chemin…). De plus, s’excuser ou excuser suppose que l’on peut relever les circonstances atténuantes ou des explications, bonnes ou mauvaises du geste posé. Cependant, quand on demande pardon, on attend généralement une contrepartie de la partie adverse, c’est-à-dire une interaction éventuelle. Le chemin du pardon est long et exige des précisions et la reconnaissance de ses responsabilités. Ce n’est pas un oubli, ce n’est pas le fait d’excuser ou de s’excuser, car le demandeur du pardon est sur un chemin qui lui permettra de se réconcilier avec soi-même, ainsi qu’avec les autres.

Dans notre langue rwandaise, cette différence n’existe pas à ma connaissance. Le mot qui existe est unique et c’est « gusaba imbabazi », ou « ndasaba imbabazi ». C’est pourquoi Mr Kayumba Nyamwasa a pris soin de dire ces mots en  « anglais », malgré qu’il ait répondu à la question en Kinyarwanda intégralement.

Par conséquent, il serait prudent de ne pas rentrer dans la mouvance qui hoche la tête tout de suite aux supposé « demande de pardon », sans avoir répondu aux questions éventuelles relatives à cette demande qui n’a pas été formulée. Demander pardon suppose la mise à plat de ce qui s’est passé.

Commission Vérité et réconciliation Afrique du Sud

Commission Vérité et réconciliation Afrique du Sud


 

Et la justice dans tout ça ?

Selon lui, pour avoir des explications, il faut attendre quand il ira s’expliquer devant un tribunal institutionnel. Encore faudra-t-il que cela arrive …en effet, rien ne garantit que ce moment arrivera.

L’exemple de l’Afrique du Sud

A la fin de sa réponse, Nyamwasa donne l’exemple de Mandela, qui, après 27 ans de captivité, n’a pas hésité à négocier et coopérer avec ses anciens bourreaux, à savoir Pieter Botha et Frederik De Klerk. Si nous comprenons bien ses propos, le temps est venu aujourd’hui pour que tous les rwandais reconnaissent leurs torts, mais aussi qu’ils osent négocier leur liberté et leur paix avec les bourreaux d’hier.

Rappelons en passant que Mandela était de race noire issu de l’ethnie Xhosa, et que Pieter Botha et De Clerck sont issus des envahisseurs de l’Afrique du Sud depuis de siècles et de race blanche(Africanders). Ce qui diffère dans le cas du Rwanda où c’est une guerre fratricide. De plus, Botha n’a pas du tout été inquiété, ni aucun blanc d’Afrique du Sud pour son rôle dans l’apartheid. Le trou creusé par l’apartheid est resté le même à nos jours, les blancs ayant en main l’économie du pays, et gardant toutes les richesses acquises en oppressant le peuple noir. Aucune indemnité n’a été versé, juste une « commission vérité et réconciliation » qui a été créé, pour permettre de parler des atrocités, sans aucune réparation.

Je sais que Mr Kayumba va lire cet article, et je me permets de lui poser une question à ce sujet : Vous souhaitez aller de l’avant, vous dites que les choses inappropriées se sont passées, mais il faudra négocier avec vous. Puis-je supposer que vous vous mettez dans le camp des bourreaux d’hier ? Si négociation il y a pour la paix et liberté du peuple rwandais, faudrait-il ne plus vous inquiéter sur vos responsabilités dans la tragédie rwandaise, ainsi que tous les membres du FPR voulant se ranger de votre côté ? Laisser le pouvoir au sein de la minorité ? Ne pas récupérer les biens volés ? Et surtout ne pas demander réparation morale ou matériel ? Faudrait-il laisser à ceux qui se sont institués comme plus forts et plus présidentiables que tout le peuple, tous les privilèges qu’ils se sont octroyés de force  pour payer la paix et la liberté ?Je me permets de vous poser ces questions « à vous », bien que vous n’êtes pas la seule personne ou le seul camp d’opinion pour lequel elles sont valables.

Enfin, je dois dire que je salue l’intelligence de cet homme. On disait qu’il était parmi les plus intelligents du régime, mais je dois dire que je confirme ce fait en analysant ses propos .Il est assez éloquent, il sait ce qu’il veut (le pouvoir) pour lui et ses collaborateurs, et ils font tout pour y arriver. Notamment en utilisant aussi cet art qui consiste à noyer le poisson. Son discours est concis, et chaque mot est mesuré avec précision, contrairement à certaines personnalités du régime actuel….

Est-ce que le peuple rwandais est capable d’aller de l’avant sans la mise à plat de l’essentiel du problème ? Sans conditions? Certes tous les crimes ne seront jamais punis en intégralité, mais le chemin n’est-il pas encore long? Comment faire confiance aux bourreaux d’hier sans conditions, sans garantie quant à labonne foi de ces personnes ? Surtout si cette bonne foi est conditionnée par les problèmes avec le régime actuel…

La tentation serait de croire que Mr Kayumba a fait un grand pas en avant. Je ne doute pas que ce discours a du lui coûter cher, car c’est la première fois qu’il s’exprime ainsi depuis les premières conférences du RNC. Cependant je rejoins mon confrère J. Bigambo, après les confessions de Mr Th. Rudasingwa: A ces messieurs, il reste  des épreuves à passer. Ils doivent d’abord récolter le fruit de leur semence. Car  « Imbuto y’umugisha isoromwa ku giti cy’umuruho ».

Clarisse Rugwiro
http://jambonews.net
Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

25 Commentaires à “Kayumba Nyamwasa demande -t -il pardon?”

  1. karl dit :

    Je salue la sincèrité de Kayumba il reconnait la souffrance des hutu comme des tutsi vous ne l’aurez jamais dans la bouche de Kagame. Je trouve que Aalice Rugwiro a des préjugés défavorable quand elle dit que kayumba veut le pouvoie et pour ses amis non la lutte est commune hutu et tutsi et la RNC essaie de le faire et souhaite que aussi Alice mene cette lutte. Il fau encourager ceux qui pensent à l’avenir à juste titre l’exemple de l’afrique du Sud que kayumba donne comme cite est pertinant Soyons positif. Je trouve que Kayumba est humble et il a compris que une geurre qui termine aux génocides hutu et tusi n’est pas une victoire travaillons pour que cette tragedie ne se reproduise pas au Rwanda or le sytème Kagame peut déboucher à cela si nous tous on ne lutte pas ensemble. Le reste le peuple du rwanda pourra enfin se réconcilier avec lui même.

    personnellement je salue le courage de Kayumba

       3 likes

  2. bantou dit :

    article interessant, je ne pense pas que kayumba soit de bonne foi , la majorite de nos compatriotes croient que l’homme est sincere,s’il n’avait pas eu des problemes personnels avec kagame, il n’aurait pas tenu un tel language..et demain d’autres tutsi en contradiction avec kagame tiendrons le meme language, si il veut vraiment aider les rwandais, il lui faudrait de plein gre aller soit devant le juge francais ou espagnol et de s’exprimer , le pardon passera par la justice, si ARUSHA a ete choisi pour ceux la qui ont commis des crimes contre les tutsis, il faut aussi que ceux la qui ont commis des crimes contre les hutus y repondent,..il ya pas de politique la dessus,quant il etait dans FPR il n’a jamais propose la solution sud africaine.

       4 likes

  3. Rwandinfo dit :

    Merci Clarisse. Vous avez certainement soulevé un certain nombre de questions que de nombreux Rwandais se posent. Je suis sûr que le Général Nyamwasa ne manquera pas de chercher à donner certaines réponses apaisantes, traqué qu’il est de tous côtés, par sa conscience, par les cris des victimes de ses crimes, par les gens épris de justice et par les siens prêts à lui régler son compte.
    Mais il faut reconnaître que quels que soient les vrais motifs de sa démarche, celle-ci est tout de même louable et constitue un premier pas vers la recherche de la vérité. Quand un chef d’armée déclare avoir vu les exactions commises par son armée contre la population civile Hutu, ce n’est plus une affaire de négociation entre des citoyens avides de pouvoir, c’est une affaire de justice. Espérons que chaque victime a préparé un dossier à soumettre au juge quand le moment viendra. N’oubliez-pas que c’est une course contre la montre. Le FPR de Kagame ne va certainement épargner aucun effort pour le faire taire pour de bon, avant qu’il ne se mette totalement à plat.

       1 likes

    • karl dit :

      Ni ubugabo kumenya kwitandukanya na kagame niba mushaka abanyarwanda batagira amakosa muzabona bake nako nta nabo. Ikiza ni uko kayumba yabyumvise kandi akifuza no gufatanya n’abahutu n’abatutsi ngo urwejo ruzabe noneho rwiza cyane kuri bose. Nicyo mushimira. Ntagucyeka umuntu nta kibi yagaragaje kuva yifuza ko ibintu bihinduka mu rwanda. Bibaye Nkuko Alice abivuga ntacyazakorwa na busa kandi Kayumba ntahakana ubutabera ariko bunoze kandi nyakuri. None se yaba azira iki.

      Ahubwo banyarwanda muhaguruke ibintu bihinduke kuko ubutegetsi bwa kagame buzagza abanyarwanda habi munyumve neza mu mivu y’amaraso kuko nta kindi yabahishe kuva 1994

         2 likes

  4. Gahutu dit :

    Abahutu yanyutse barahagije none abonye Kagame amutaye hanze none ngo.

       2 likes

  5. nesbert dit :

    Cet homme est en pleine confusion, et ceux qui croient pouvoir exploiter ses « confessions » sont encore plus confus que lui. On sait depuis longtemps que l’opposition extérieure rwandaise n’est pas très regardante sur la qualité de tout ce qui peut nourrir ses illusions, mais là…

    Quelqu’un parle ici d’un « chef d’armée qui déclare avoir vu les exactions de ses troupes », etc… comme s’il pouvait en tirer on ne sait trop quel bénéfice politique capable de remettre les comptes à zéro entre ceux qui ont perpétré le génocide et ceux qui ont arrêté le bras criminel de ces derniers… La parole d’un traître ne vaut pas tripette. Et c’est faire preuve d’une naïveté très touchante que d’attendre quoique ce soit du témoignage d’un Kayumba dont le parcours dans l’histoire du Rwanda est une longue erreur à en croire ce qu’il dit, ou au choix, un long mensonge. Du Maréchal Pétain à Kayumba en passant par Judas ou toutes sortes d’autres renégats, la liste des dirigeants militaires et politiques ayant retourné leur veste est longue. Aucun parmi eux n’a échappé à la poubelle de l’histoire.

       1 likes

  6. non dit :

    pour quoi perdre le temps à analyser décortiquer les propos de kayumba ? auprès de qui il s’excuse ou demande pardon et pour avoir fait quoi ? c’est ridicule ces réflexion ça veut dire que nous les rwandais nous ne sommes pas satisfaits d’un petit éffort qu’il faudrait saluer à mon avis . vous voulez qu’il disent oui j’ai assassiné ou fait assassiner les hutus ? ma question est celles ci qui ne connait pas le rôle de kayumba au fait on est pas pret à pardonner alors que et les hutus et les tutsi tout le monde a quelque chose à se reprocher en plus est ce que la personne qui a,nalyse les propos de kayumba c’est bien lui le tribunal quel est son rôle mon idée les hutus et les tutsi se sont entretué même si le monde a retenu le genocide contre nos frères soeurs compatriotes camarade tutsi mais qu’ils n’oublient pas que eux aussi du moins le fpr a massacré sauvagement les tutsis mon idée est d’avoir le courage de reconnaitre que si une personne demande pardon c’est déjà du courage de sa part et que s’il y avait un tribunal là il aurait bcp à déveloper mais sur internet ça n’est pas le tribunal je ne vois pas de juge .

       2 likes

    • Rugwiro dit :

      A « Non » et à « Karl »

      Premièrement, je n’ai aucun préjugé sur Mr Kayumba, j’analyse juste les faits et les mots de ce monsieur. En effet, c’est souvent triste de voir beaucoup d’entre nous courir derrière la première parole d’une personne, sans analyse profonde des choses. Ce n’est pas moi qui vous apprendra à quel point notre langue rwandaise et notre culture nous permet souvent de contourner la vérité, et de se couvrir pour le futur.Malheureusement, ce n’est pas cela qui nous permettra de résoudre nos problèmes, si complexes soient-ils. J’ai trouvé intéressant d’analyser ces dires, car c’est au moins la quatrième fois que l’on pose cette question à Kayumba.Les fois précédentes , il a répondu qu’il n’avait rien à dire et à se reprocher.
      C’est important que la diaspora rwandaise sache exactement « pourquoi » elle se bat, mais aussi « comment » et surtout « avec qui ». tant que nous partiront à l’aveuglette (kwirema agatima)…les fruits seront toujours maigres.
      Certes Mr Kayumba ne peut pas s’exprimer en intégralité sur internet, et j’espère qu’il aura l’occasion de dire tout ce qu’il a fait et tout ce qu’il sait. Néanmoins, ces premières paroles arrachées au bout du « harcèlement », méritaient d’être analysés dans l’intérêt de savoir « comment » et « avec qui » avant de foncer tête baissé, et faire l’amalgame des mots.
      Ceci n’est pas que valable pour Kayumba, car il y a d’autres personnalités rwandaises qui utilisent le même langage après avoir trahi leur peuple ou commis des crimes. Évidement le rwandais « arenzaho » et le cinéma se répète. Il serait temps de prévenir ces répétitions, dans notre intérêt, et pour repartir sur des bases saines.
      Bien à vous,
      Rugwiro

         2 likes

  7. JM dit :

    Est-ce que vous voulez que Kayumba Nyamwasa règle tous les problèmes devant le micro d’un journaliste ou via internet?

       1 likes

  8. non dit :

    je pense que il faut comprendre les choses, les hutus et évidemment les tutsis tous ont tué dire vous vous l’avez fait bcp plus que nous ou bcp moins que nous ça n’a pas de sens pour revenir sur kayumba je pense que les détenus à arusha ou ailleurs s’ils avaient su ce qu’ils ont risqué après le génocide ils se seraient comportés autrement ils auraient été plus sages( je souligne cependant que c’est la situation qui prévalait au rwanda cad la guerre imposée par le fpr l’assassinat en masse des hutus dans les zones de guerre voire à kigali dans la capitale ,la complicité de la minuar, la complicité aussi des tutsi qui affichaient avec energie leur désacord avec habyalimana un désacord pourtant à saluer ,les partis politiques aussi qui donnaient une fausse image de habyalimana(même si il n’était pas clean(habyalimana) il avait fait des éfforts formidables à savoir il n’a jamais empeché les manifestants de manifester il y avait des manifestants et des contre manifestants il faut le souligner ça aussi il ne pouvait pas laisser les manifestant contre lui le faire et empêcher les siens de manifester pour lui , ses deux 1er misnistres dans la guerre agathe et nsengiyaremye s’opposaient farouchement à lui ce qu’il a toléré kagamé ne le tolerera jamais et encore jamais) et je pense que les far voyaient bien qui était énnemi et qui ne l’était pas et qui colaborait avec le fpr ou facilitait la prise du pouvoir à fpr néamoins ils pouvaient se tromper bref pour les jeunes nés pendant et après le génocide vous n’avez rien vu sur la nature de la guerre que le fpr a menée et le génocide qui a suivi tant mieux pour vous mais je m’adresse à vous sans esprit de vengeance et vite fait je connais deux orphelins d’avant le génocide(donc de la guerre du fpr)ils ont été adoptés par une famille sans enfants et leur parents adoptifs sont tous morts dans les circonstances de la guerre la fille(elle n’était pas le frère du garçon)est en vie je pense mais le garçon est mort au zaîre cad après avoir parcouru tout le rwanda en fuyant la guerre qui a emporté ses parents il trouve la mort à son tour au zaîre et cette pauvre orphéline n’a pas le droit de dire qu’elle orpheline de ses propres parents et de ses parents adoptifs dans le pays de kagamé pensez vous qu’elle ne le déclarerait pas ? ne demanderait pas d’aides alouées aux gens comme elle si les conditions au rwanda le lui permettaient ? je pense que elle cache qu’elle orphéline par deux fois mais vous autres(tutsis) qui le déclarez haut et fort avez la chance qu’elle n’a pas en ce moment et dire tant pis pour elle si vous êtes rescapé je pense que vous auriez tord et ce serait égoiste puisque vous exigeriez haut et fort la justice que vous n’êtes pas à mesure d’offir gratuitement j’ai souligné ça non pas pour dire qu’il n’ y a pas eeu de génocide mais pour montré que les autres ont souffert plus que vous ne le penssiez )pour kayumba je pense qu’on mesure la gravité de ses actes après les avoir commis et je suis persuadé que bcp de détenus regrettent en partie ce qu’ils ont fait et kayumba après avoir fait un travail sur lui même il reconnait ses tord moi je lui ai pardonné parce que demander plus qu’il a fait c’est chercher des problèmes

       3 likes

  9. GAHUTSITWA dit :

    …Pfa GHUTU wa mwega we…!!!

       1 likes

  10. cmunan dit :

    uwo muntu arye ali menge, kandi si ibyo mwigisha agomba gushishoza , kubera ko nkulikije amabanga afite ku bugome Kagame yokoreye abahutu n’abatutsi uwo kagame ntazamurebera izuba.
    Niyibuke ibyabaye kuli seth Sendashonga, major Muvunanyambo, colonnel lizinde n’abandi.
    Nizeye ko Uzaramba kandi ugashyira ahagaragara ibyabaye mu Rwanda ntaho ubogamiye de 1990 muteye igihugu , iraswa rya Habyalimana, iyicwa ry’abatutsi, intambara yo kwica impunzi z’abahutu muli Zaïre, mu Burundi,Uganda, Caméroun, ndetse no mu Rwanda Hagati.
    Utazi ubwenge ashima ubwe, erega Kagame yashoboraga no kuba Mandela w’Urwanda iyo aza kwinjira mu gihugu muli Démocratie, agashyiraho ubutegetsi bushingiye ku mategeko
    Ntabwo wavuga ngo uzakoresha ubutabera kandi ubutinya.

       1 likes

  11. Rwembe dit :

    Bravo Clarisse Rugwiro pour ton excellent article.
    Nanjye maze iminsi nsoma cg numva imvugo n’inyandiko za bariya bo muri RNC. Nazibajijeho byinshi.
    Kugeza ubu nziko nta comportement/imigirire/imyitwarire itagira icyiyitera (motif). Ni iki gitera bariya bagabo bo muri RNC iyi mvugo n’inyandiko? Jye iyo ndebye amateka yabo azwi (hari byinshi tutabaziho), jye mbona icyibatera kuba barahimbye RNC ari uko bashwanye na boss Kagame. Jye mbona ari affaire personnelle. Ntaho mbabonamo conviction politique cg ubundi bwitange (charisme) bwo gushakira uRwanda akazaza keza. Iyo niyo motif ya mbere. Motif ya 2 mbona ari uko babona neza (ni abanyabwenge, baraminuje, bize droit…) ingaruka zibyo regime yabo yakoreye abanyarwanda, abakongomani, abaganda…barabona ko a long terme bazabiryozwa kandi ko uwo munsi isi izababana nto. Bati twitandukanye n’abandi inzira zikigendwa. Iriya mvugo yabo jye mbona nta kindi kirimo uretse kwishyira heza bivuga ngo: ntimureba? nubwo twakoranye ibibi (tuzaregwa), twe twakoze ibibi tubitegetswe, none igihe kirageze dusanze tutakomeza kwitirirwa ibibi byose bizaryozwa bariya twari kumwe. Ni ukwitakuma wishyira heza! Ni uburyo bwo kwikura inzira zikigendwa/chercher une sortie honorable. Nta charisme yindi jye mbabona mo.
    Ese kuki byose babyomeka kuri boss Kagame? Kuki batavuga ku ruhari rwabo? Kagame se yakoze wenyine? Ideologie ya Fpr ifite abayihanze nabayishyize mu bikorwa: bariya 4 barimo, ndetse bari kw’isonga!
    Ndabarahiye bariya bagabo ibyo bakora ni ukunyerera inzira zikigendwa. De toute facon, ils n’ont plus rien a perdre: recherches par les justices internationales, en difficultes avec le regime de Kgli, semant le degout et la mefiance chez les hutu…autant negocier une sortie, a leur maniere…
    Rwembe.

       0 likes

  12. philipe dit :

    je pense que le général kayumba regrette se qui se passerpuisqu’il réconait la résponsabilité du fpr dans le génocide des hutus ce que Monsieur kagame a toujours nier au risque de se faire traiter de négationiste et revisionniste par kagame et envoyer dans la prison pour longtemps donc le général agit dans la bonne direction pour réconcilier ses compatriotes.pour ceux qui le traite de traitrise,je ne crois pas parceque lui aussi est contre kagame pour la gestion du pouvoir mais aussi il réproche à son ancien patron de confondre les caises de l’état à sa caise personnelle.pour le reste ,ildit vaux mieux laisser la justice suivre son cours ,je pense qu’il est honnête avec le peuple rwandais.

       0 likes

  13. Mandaïla Zinica dit :

    Ariko ibintu byo kujijisha Kayumba yabiretse akagendera ku umurongo umwe urambuye ! Ntangazwa n’ukuntu asaba imbabazi kubera ibyaha by’ubwicanyi yakoze, yarangiza ati sintinya urukiko rw abafransa na n’abaspain bamurega we na bagenzibe ubwo bwicanyi bakoze muri rusange, ati ibyo badushinja, natwe dufite ibyo dushinjuza. Ese iyo avuga ayo magambo, ko n’uwahoze amutegeka ariwe Kagame basangiye ibyo birego, ni ukuvuga ko nawe aba amuvugira ko donc na Kagame bamubeshyera afite ingingo nyazo zo kwishinjura imbere y’izo manza, cyangwa ko izo ngingo zibaregura bazisangiye ? Cyangwa se nanone yaba arimo yiga uko byose yazabibirindurira kuruwo wahoze ari sebuja ! Harya ngo ubu nibwo bwa « bwenge » bavuze da ? Umugabo ni uwemera kigabo guhangana n’ingaruka z’ibikorwa yakoze (assumer), naho ibindi byose ni amagambo, ni nka bimwe kinani yavugaga ati si amasezerano ni « IBIPAPURO » bitagize icyo bimaze ! Ibyo byo ni « IBIGAMBO » gusa bitagize icyo bivuze !

       0 likes

  14. gatana dit :

    Kayumba nanjye simushira amakenga kuko araruma ahuhaho. Bavuka ko akili mu Rwanda yahoraga ashaka gukora coup d’etat. Ese iyo ayikora ikareyussissa yali kugira iyi langage de compassion afite ubu? ndabishidikanyaho. Basi niyemere uruhare rwe direct mu bwicanyi ubu n’ubu (gutanga amabwiriza, cg kurebera). Aha biragoye. Aho bigeze ntabwo abanyarwanda bakili abo kubeshywa. N’iyo babeshwye bakemera biba ali ibya mpore ndambe. Abanyarwanda babeshywe ku bwa cyami, kuli rep ya mbere, iya kabili, no mu ntangiriro z’ubutegetsi bwa fpr (94-2000). Icyo gihe abanyarwanda benshi bali bakiri mu bujiji ntatumanaho, batazi droits zabo, bumva ko ubuzima bugarukira kumipaka cg ku kibuga cy’indege i Kanombe. Urenganijwe yabifataga ko aliko bikwiye kugenda umuntu agapfa kwemera igihano cg ubuhendabana bamunagihe. Icyo gihe ubu cyararangiye. Hali amashuri menshi abantu baliga, internet, telephone, television, ibinyamakuru, etc. byose byakanguye abanyarwanda kandi ni ngombwa. Rero aho bigeze, les dignitaires hutus et tutsis nibemere uruhare rwabo mu mahano yose yagwiririye abanyarwanda duhere kuli leur sincerite turebe ukuntu twababarira cg se niba ali abagabo bemere barenguke imbere ya sentare.
    Dore abantu ntekereza ko bali responsables y’amahano yatugwiririye: Umwami n’abachefs be, apaperezida, abagize gouvernement bose, aba prefets, aba kuru b’ingabo, aba police, ab’amadini, aba diplomates, aba prof ba universites. Aba bose ibyabaye byose uko ubutegetsi bwagiye busimburana babigizemo uruhare rwaba urw’ibikorwa, urw’amagambo, cg urw’ibitekerezo. Ni yo mpamvu abakiliho bose bagombye guhura bakadiscuta, buli categorie ikemera uruhare rwayo, bakiyemeza guhinduka bakiyunga kandi bakanabishyira mubikorwa bakanabicengenza mu ba banyarwada. Just an idea.

       1 likes

  15. Kalisa dit :

    En tout cas kayumba n’est pas sérieux pas du tout

       0 likes

  16. kariyopi dit :

    aliko murateta, none se yari kuvuga ko abantu bishe impande zombi akabikira akiri mu gihugu?KAYUMBA ihangane, gahunda n’iy’IMANA! niba baraguhushije n’uko igufiteho umugambi!!!

       0 likes

  17. joe dit :

    muzajya mwishinga ibya banyabyaha bigize aba kagarara mu gihe batahuwe bagahunga baka bashuka, n’ibigarashya, abanze agende asobanure aho yashyize amafaranga ambassade imurega, maze amenye gushyiraho ibyaha abandi. urwanda nta mutoni ubaho igihugu kigendera k’ukuri, ni nde se wibazaga ko kayumba ashobora kubazwa rapport, muve kubantu bashaka amaramuko mu mahanga ese aterekanye ibibi bya FPR ninde wamuha ubuhungiro? ibyo nibya politique.

       0 likes

  18. qui dit :

    kagame ni we mugome wambere kuri iyi si ya rurema azi namayere menshi kuko yagize abasilikare be ibishushungwa base ni bamaneko kd bose batanga rapport iwe kwirirwa muvuga kuri kagame ni uguta igihe cyanyu ntagira ubwoba mumubili we ntambabazi ntawe atinya ntawe yubaha ni umwicanyi yishe papa yangako tumushingura azapfa nabi kurusha uko kinani yapfuye

       0 likes

  19. patrice dit :

    L’idée est un virus

       0 likes

  20. Karegeya Deogratias dit :

    Je comprends la réaction des gens. Mais le fait est que maintenant tout le monde qui se veut intellectuel et objectivement mu par l’intéret de la nation devrait comprendre que  » mutatis mutandis  » comme disent les latinistes. Nous sommes en mouvements, mus par les choses qui sont en mouvement. Nous vivons le temps des alliances mouvantes , et souvenez-vous de ceci :  » en politique , il n’y a pas d’ennemis permanents ». Comme chez nous, nous ne faisons pas de politique , mais des combines politiciennes , nous avons du mal à mettre de côté notre ancienne personne rancunière , notre caractère. Je suis originaire de Ruhengeli , et j’ai vécu les attaques du F.P.R sur ma population, et j’ai encore travaillé comme journaliste de l’office rwandais d’information à Gisenyi, et je couvrais le région chaque fois que la population de Ruhengeli fuyait vers Cyabingo , et, loin encore, à Vunga …..Je dirais que Kayumba n’est pas innocent, mais si des deux maux il fallait en choisir le moindre , j’opterais pour lui par rapport aux autres qui restent de marbre. Accepter ne veut pas dire oublier ou innocenter , mais il faut qu’une solution se trouve , et personne n’est parfait vis à vis du cas socio-politique rwandais.

       0 likes

  21. Kabisa dit :

    Uwakumva Kayumba atamuzi yagirango yari umusirikare usanzwe uhabwa amabwiriza. Twibuke ko yari chef d’état major et chef des opérations! Kandi yigeze no kubyigamba kenshi. Ntaho ataniye na shebuja ni umwicanyi. Ku bwa njye nta mbabazi z’abantu akwiye. Nazisabe Imana ye.

       0 likes

  22. Orgazybola dit :

    Chers amis rwandais, je suis congolais. Le rwanda est responsable de ce qui s’est passé et se ma passe dans mon pays la RD Congo. Les rwandais , tutsis ou hutus, sont reponsables de la mort des millions de personnes, ils sont responsables des viols, ils sont responsables des pillages. Outre Kagamae et son petit joseph Kabira, Kayumba est un des grands assassins de mon peuple. Ils sont responsables de cette haine qui nous habite aujourd’hui, une haine contre tous les Rwandais. A cause de ce type d’hommes , les rwandais sont et resteront des ennemis dans nos coeurs alors qu’ils étaient nos frères. Non seulement kagame dicte dans son pays, mais il nous impose aussi son petit rwandais kanambe nous diriger.

       0 likes

Laissez un commentaire