FR | EN

Rwanda :Le parti d’opposition P.S IMBERAKURI accueille avec amertume le report du procès de certains de ses membres

Publié : le 21 juin 2011 à 23:17 | Par | Catégorie: Actualité

Maitre Bernard Ntaganda Président du PS Imberakuri

Maitre Bernard Ntaganda Président du PS Imberakuri

Dans un communiqué de presse signé par  Alexis Bakunzibake  secrétaire géneral chargé de la jeunesse daté de ce 19 juin le seul parti d’opposition admis au Rwanda a tenu à contester la décision du Tribunal de Gasabo qui a décidé de reporter de nouveau le procès des membres de ce parti. Il s’agit de Donatien HABIYAMBERE, Dominique SHYIRAMBERE et Célestin YUMVIHOZE tous, selon le communiqué, emprisonnés pour des raisons politiques à l’instar de l’emprisonnement du Président de ce même parti, Me Bernard NTAGANDA.

Cette décision biaisée reflète la vraie couleur de la justice du parti au pouvoir, le Front Patriotique Front (FPR), qui injustement cible les opposants politiques comme le parti P.S IMBERAKURI qui avec d’autres Organisations internationales de défense des droits de l’homme, n’a cessé de dénoncer et porter à la connaissance du public ces manipulations de la justice du FPR. Poursuit la déclaration.

Un réquisitoire incomplet

En effet, un procureur nommé Faustin aurait expliqué à la Cour qu’un expert du droit leur a bien montré que le réquisitoire contre les membres du parti P.S IMBERAKURI était incomplet et manquait de preuves solides. Suite logique dans ce système? Le parquet demande à la cour de suspendre le procès pour lui donner le temps supplémentaire pour rassembler ces preuves.

Les avocats de la défense n’ont bien sûr pas manqué d’expliquer à la Cour, qu’en application de la loi, le procureur aurait dû d’abord recueillir des preuves solides et crédibles avant de mettre les suspects en détention provisoire. Ce qui n’a pas été le cas puisque les accusés viennent déjà de passer un an en détention illégale tel que confirmée par le procureur quand il a demandé à la cour de lui accorder du temps supplémentaire pour tenter de constituer les preuves sur lesquelles se fonderaient les accusations.

Devrait-on s’étonner ?

Le PS IMBERAKURI, convaincu de l’innocence des ses militants est abasourdi de voir que, malgré l’évidence du non-fondement des accusations portées contre ses membres, le juge Clément CYIZA ait pu, une fois de plus, montrer le vrai visage des tribunaux du FPR en se rangeant du côté du procureur et en reportant au 28 Juin 2011, pour lui permettre de monter les mensonges d’accusations au moment où les militants du parti continuent à languir en prison.

Pacifique Habimana
Jambonews.net

 

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

Laissez un commentaire