FR | EN

Rwanda : Une officielle britannique agressée à Kigali

Publié : le 6 juillet 2011 à 9:04 | Par | Catégorie: Actualité
Elisabeth Carriere Responsable du DFID au Rwanda et au Burundi

Elisabeth Carriere Responsable du DFID au Rwanda et au Burundi

Elisabeth Carriere, la responsable Rwanda-Burundi du Département Britannique pour le Développement International (DFID – Department For International Development)  a été agressée à Kigali en date du 22 mai 2011.

Selon une source proche du dossier, Elisabeth Carriere, arrivée au Rwanda à la fin du mois d’août 2009 en provenance des Caraïbes a été agressée alors qu’elle effectuait un footing.

Un homme jusqu’à présent non identifié s’est approché d’elle, l’a frappée et lui a dérobé quelques effets personnels qu’elle avait sur elle dont une somme d’environ 10000 francs rwandais (environ 17 euros). La victime a porté plainte auprès de la police rwandaise.

Le timing de l’agression, dans une capitale qui cherche souvent à se présenter comme l’une des plus sûres d’Afrique, tombe très mal pour le régime de Kigali.

Elisabeth Carriere a en effet été agressée une semaine après que la police britannique ait refoulé de son territoire Norbert Rukimbira, un chauffeur de bus belge d’origine rwandaise, l’accusant de se rendre sur le sol britannique dans le but d’y assassiner deux dissidents rwandais en la personne de René Claudel Mugenzi et Jonathan Musonera.

Cet épisode avait été le paroxysme de toute une série d’incidents diplomatiques  entre Londres et Kigali et dont la médiatisation avait suscité une colère noire des autorités rwandaises.

A partir du 19 mai 2011, la médiatisation des accusations des services britanniques était montée d’un cran lorsque des officiels britanniques ont confirmé au journal américain The New York Times la véracité des menaces d’assassinat qui pèsent sur deux ressortissants rwandais. Quelques 153 médias anglophones dont les principaux quotidiens britanniques et américains avaient relayés ces informations avec souvent de sévères critiques contre le régime de Kigali.

Le gouvernement du FPR est habituellement très agressif et a des réactions très virulentes à l’encontre de toute voix critique, qu’elle soit nationale ou internationale, de sorte que d’aucuns voient dans cette agression une manière détournée d’avertir  la Grande Bretagne que continuer à porter publiquement de graves accusations sur le Rwanda pourrait engendrer de fâcheuses conséquences.

En ce qui concerne les journalistes et critiques rwandais, ces derniers sont souvent emprisonnés voire assassinés,  comme ce fut le cas de Jean léonard Rugambage, rédacteur en chef adjoint du journal Umuvugizi,  abattu de plusieurs balles dans la tête devant son domicile à Kigali le 14 juin 2010.

DFID

DFID

En ce qui concerne les organismes internationaux, les réactions peuvent aller jusqu’à l’expulsion comme ce fût le cas en avril 2010, lorsque la représentante britannique de Human Rights Watch au Rwanda, Carina Tertsakian avait été expulsée du Rwanda au motif que sa demande de visa contenait des anomalies.

En ce qui concerne les Etats étrangers, la réaction va de l’attaque verbale à la rupture des relations diplomatiques comme en novembre 2006, après que le juge anti-terroriste français ait délivré des mandats d’arrêts contre 9 proches du président Paul Kagame les accusant d’avoir perpétré l’attentat déclencheur du génocide contre l’avion du Président Juvénal Habyarimana, le régime de Kigali avait rompu sur le champ les relations avec la France donnant à son ambassadeur 24h pour quitter le Rwanda.

Joint par Jambonews, un porte parole du DFID a déclaré « Nous pouvons confirmer qu’une attaque a eu lieu le 22 mai et que quelques petits effets personnels ont été dérobés. Les autorités enquêtent et ont dépêché des patrouilles dans la zone ».

Le DFID est le deuxième plus grand donneur du Rwanda après les Etats-Unis. Entre 2011 et 2015, le département britannique a annoncé qu’il fournirait une aide de 330 millions de pounds d’aide bilatérale.

Au vu de la stature de la personnalité agressée, les résultats de l’enquête sont très attendus.

Ruhumuza Mbonyumutwa
Jambonews.net

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

25 Commentaires à “Rwanda : Une officielle britannique agressée à Kigali”

  1. Rodman dit :

    Je ne vois pas le rapport entre son agression et les incidents diplomatiques dont vous faites allusion! Cela peut être un acte de malfaiteurs comme ils en existent partout! Franchement, Il faut chercher les informations digne d’un journaliste! Vous avez beaucoup à faire et vous avez du talents. Cet article est une sorte de désinformation. Et, c’est étonnant qu’il soit écrit par vous (RUHUMUZA ), un gars qui a fait les études de droits et qui sait qu’il est trop tôt de se prononcer sur un lien de causalité entre cette agression et les incidents diplomatiques ( Il fallait attendre les résultats d’enquête) .

    Merci.

       5 likes

  2. mukiza dit :

    none se igitangaje n’iki kuba uwo mukozi wa DFID yaratewe n’ibisambo,kuko ni ibintu biba ahantu hose,ndetse n’aho mwirirwa musakuriza ntibwikera ntawishwe.nkanswe uwahohotewe n’ibisambo . murakabya mukanakabiriza ibintu bisanzwe kugirango mubone ibyo mwandika gusa.

       1 likes

  3. bantou dit :

    @Ruhumuriza,je ne vois rien de special dans cet article, je pense que meme en belgique des choses pareilles peuvent s’y passer, le fait qu’elle soit britanique ou blanche?ne change rien,s’il vous plait mujye mutugezaho amakuru ari objectifs, meme si nous tous nous n’aimons pas le regime de kigali, mais sibyiza kuvuga inkuru zidafite pertinance…en tout cas hano uravanga ibintu cyane,

       2 likes

  4. ruti dit :

    murakabya mukarusha dindo!!ubu se ko nta cyo mwanditse ubwo perezida w’ubufaransa yakururwaga amashati? ariko iyo hagize akaba ku munyamahanga mu rwanda mukavuza induru?ntimuzatinda kubona ko mwibeshye.

       1 likes

  5. madjer dit :

    Mr MBONYUMUTWA,
    Finalement tu n’as rien à nous proposer.L’article que tu nous proposes est vide et sans intérêt pour
    nous lecteurs.L’incident dont tu parles ne présente rien de spécial car il peut survenir partout ailleurs.
    SARKOZY le Français n’a-t-il pas été agressé en public au vu de tout le monde?
    Salut.

       0 likes

  6. epimaque dit :

    Ruhumuza ndumva ufite ukuri kuko ls medizs etranges babeshako murwanda hari umutekano alors que abantu babamaze .ibyabayekuwo mwongereza ntahobitaniye nibyabaye kuri louis Michel.nta we utaziko ntawahangara gukora ibintu nkibyo byubusambo ikigari atari aba DMI ba Kagome. baribizeyeko bazasanga hari amabanga afite .
    Ruti rero kuba uvugango bandike kuri Sarkoz ibitureba si Sarkoz, ntabwo ari Sark banyarwzanda nabakongore;
    Ahubwo nimwewe twabwira uriya mugani ko mutazatinda kubona komwibeshe.kd intambara iracyakomeza ntirarangi.

    Ruhumuza komerezaho , bariya nabatinya ukuri.ahubwo twizereko ntaburozi Kagome yabahaye ngo batuzanire. merci

       0 likes

    • joe dit :

      ndasubiza epimaque, pole sana kumva muri 2011, umunyarwanda ucyifuriza abanyarwanda intambara, icyiza wowe wavanyemo menya ko benshi barayihombeyemo kuko nibyo bibazo byose wumva mu rwanda by’umutekano muke rimwe na rimwe n’ingaruka y’izo ntambara ushaka, urwanda rugikomeza kurwanya, kandi ubishaka utabishaka kagame ni president w’urwanda wagira ikinyabufura ukareka kumwita kagome, ese wowe ufite ikinyabufura gike kuriya umusanzu wawe mu kubaka urwanda n’uwuhe? naho wowe ruhumuliza njyewe nize itangazamakuru mu mashuri makuru, pliz ndakwinginze ujye wandika ibintu ufitiye igihamya cyangwa se wandike ariko usigire abantu inzira yo gukora ubushakashatsi kubyo wanditse udahamya ibyaha ku bantu batara katirwa, ubwongereza ni kimwe mu bihugu byinshuti ya hafi y’u rwanda ikimenyimenyi sinzi nimba uzi ko uwahoze ari minisitiri w’intebe w’ubwongereza ari umujyanama w’ihariye wa Kagame kuburyo ibyo urega ku mibanire y’urwanda n’ubwongereza ugomba kongera kubisuzuma neza.
      iyindi nama nuko iyo wandika gerageza kutabogama uzavamo umunyamakuru mwiza cyane kuko ugira des sujets interessant mais très mal interpreté à cause de ta partialité.

         0 likes

  7. cmunan dit :

    le problème c’est que les antécédents du régime FPr dans le domaine de la manipulation, répréssion et représaille sont nombreuses de façon qu’on peut toujours s’attendre à tout surtout quand on a osé contrarié Kagame et ses services .
    Vous le savez bien et les exemples sont multiples.
    Mefiez vous ces blancs là qui l’on soutenu pour prendre le pouvoir avec un cynisme dont on lui connaît, n’ignorent pas sa tactique et manipulation en ouvrant son dossier actualisé qui est révélateur de beaucoup de choses dans ces antécédents.

       0 likes

  8. Rutikanga dit :

    Uyu musore ngo ni Ruhumuza ndabona yandika ibyo yishakiye kubera urwango afitiye u Rwanda ,bituma yandika n’importe koi sans refrechir.kandi numvise ngo yarize! nsinzi icyo ayo mashuli amumaliye.

       0 likes

  9. Rwemalika Théoneste dit :

    Bonjour Monsieur Mbonyumutwa Ruhumuza,

    Si j’ai bien compris, vous êtes entrain de nous fournir une information banale, portant sur un banal vol à l’arraché survenu il y près d’un mois et demi ; fait tellement banal dans nos sociétés (surtout contre une « muzungu » supposée pleine de fric) qu’aucun journal, aucun website, aucun blog, rwandais, britannique ou étranger n’en a fait de titre ; jusqu’à ce que 45 jours plus tard, un certain Mbonyumutwa Ruhumuza, se croyant plus malin que les autres, croit découvrir un horrible complot politique ! Heureusement que le ridicule ne tue pas !

    Vous écrivez ceci: « Elisabeth Carriere a en effet été agressée une semaine après que la police britannique ait refoulé de son territoire Norbert Rukimbira, un chauffeur de bus belge d’origine rwandaise, l’accusant de se rendre sur le sol britannique dans le but d’y assassiner deux dissidents rwandais en la personne de René Claudel Mugenzi et Jonathan Musonera ».

    Tiens donc ! Je vous rappelle, cher ami, que le 26 mai 2011, vous aviez écrit un article sur Jambonews, intitulé : « Rwanda : Le torchon brule entre Londres et Kigali ». Dans un des commentaires à cet article, vous justifiiez le refus de citer le nom de l’intéressé par ces mots : « Des la première phrase, nous avons mis l’information au conditionnel et avons precisé dans la note de bas de page, que des investigations étaient actuellement en cours au sujet de cette affaire et que les resultats de ces investigations seront publiés à la fin de cette semaine. C’est la raison pour laquelle, le nom de la personne n’a pas été dévoilé ».

    Mais curieusement, au lieu de nous fournir les résultats de votre « investigation », résultats que vous nous promettiez pour « la fin de la semaine » mais que l’on attend depuis plus d’un mois, voilà maintenant que vous nous citez le nom de Norbert Rukimbira dont la mention était justement conditionnée à la publication des résultats de votre « investigation »! Doit-on comprendre, cher ami, que vous n’avez mené aucune investigation ou bien que vous l’avez bien menée mais que ses résultats ne servaient pas votre propagande ?

    Cher ami, puisque manifestement vous êtes en mal d’information, au point d’aller nous chercher des faits divers banals qui datent d’il y a plus d’un mois, pourquoi donc n’avez-vous rien dit sur une information nettement plus récente et nettement plus sérieuse, information fournie la semaine passée sur la BBC-Gahuzamiryango par Noble Marara, un cadre du RNC, selon laquelle Marara et le RNC disposent d’une lettre du Gouvernement britannique interdisant la tenue de l’Itorero et de la Convention Rwandaise à Londres ?

    Ne pensez-vous pas, cher ami, que demander à Noble Marara de fournir ce document « catastrophique » pour les relations rwando-britanniques serait plus important et plus instructif que d’aller racler des faits divers banals qui n’intéressent manifestement pas grand’monde ?

    Bonne journée.

    Rwemalika Théoneste

       3 likes

    • Observateur dit :

      Cher Théoneste Rwamalika,

      Autant j’apprécie vos saillies lorsqu’elles sont à propos, autant je me désole lorsque vous recourez aux procédés que vous prétendez dénoncer.

      Car enfin, que le choix du sujet de l’article soit banal, le timing discutable et la valeur ajouté en terme d’information assez faible, cela tient aisément en 2 lignes.

      Mais lorsque vous écrivez ceci:
      « Doit-on comprendre, cher ami, que vous n’avez mené aucune investigation ou bien que vous l’avez bien menée mais que ses résultats ne servaient pas votre propagande ? »
      Au delà de l’antanaclase que sous tend votre interpellation, vous recourez à une question fermée qui ne vise pas seulement à discréditer l’auteur (c’est votre droit peut être même votre but), mais à promouvoir paradoxalement votre propre propagande.

      Car enfin une troisième hypothèse existe: une investigation bien mené, qui peut potentiellement servir le préjugé à priori que vous vous faites de la propagande de l’auteur, mais que celui-ci par décence a préféré ne pas faire état d’une information dont la valeur ajouté peu être considéré par d’autres comme banal…

      Aussi voyez vous, il convient de baisser les masques pour avoir un dialogue constructif. Un dialogue sous entend la prise en considération des arguments des interlocuteurs, et la réponse à ceux-ci, uniquement à ceux-ci. Une autre approche ne saurait à mon sens que cacher ou masquer d’autres desseins…

      Ainsi, il serai pertinent (de mon point de vue) lors de vos prochaines interventions, non censurées, de vous borner aux faits et aux arguments, dans une critique constructive qui sied à la rigueur de votre raisonnement.
      Car cette jeunesse politisée dont vous dénoncez les travers devra nécessairement participer au futur du pays qui nous est cher. Il ne tient qu’à vous que cette participation se fasse dans le bon sens…

         6 likes

  10. RIDICULE, HAINEUX ET ANTIRWANDAIS

       1 likes

  11. Rukimbira Norbert dit :

    Monsieur Ruhumuza
    T’ as la certitude de tes écrits , éviter trop d’ émotions et t’a un long chemin à faire.
    bonne chance dans tes investigations

       1 likes

  12. Girubutwari dit :

    Je voudrais revenir sur les commentaires de Ruti, Madjer, Rutikanga et bien d’autres qui croient que cet article ne porte en soi aucun intérêt sous prétexte que ce qui s’est passé n’est qu’un fait normal car cela peut aussi arriver ailleurs dans d’autres pays. Je vous dirai que je ne partage pas du tout votre avis. Pourquoi ? Parce que le cycle de violence que connaît le Rwanda depuis déjà des décennies est loin d’être terminé. Alors, un geste de violence similaire à celui qu’a connu la britanique ne peut pas passer sous silence. Dire que des enquêtes sont encore en cours et que c’est prématuré de commenter, je me demande si le résultat de ces enquêtes sera différent de ceux des enquêtes menées suite à l’assassinat du père Guy Pinard, du père Claude Simard, des religieux et religieuses espagnols et plus récemment du journaliste Jean-Léonard Rugambage, du vice-président du parti vert André Kagwa Rwisereka et de bien d’autres encore.
    Aussi, je rappelle qu’il n’y a jamais rien de normal dans un geste de violence que ce soit au Rwanda, chez Sarko, chez Geoges W. Bush ou ailleurs. Nous devons prendre ce genre de geste au sérieux comme un message d’alerte et être plus vigilant surtout quand cela se passe au Rwanda où l’on connaît déjà beaucoup de mauvais précédents. Il revient également aux autorités d’être à l’écoute de la population dont elles sont supposées être des serviteurs d’en prendre bonne note afin de prendre des dispositions nécessaires pour corriger l’erreur qui a mené à ce geste inapproprié de recours à la violence.

       1 likes

    • madjer dit :

      Pour la première fois tu divagues,cher GIRUBUTWARI en défendant cet article vide de sens.
      Je ne vois pas non plus de comparaison entre ce petit événement avec les autres cas que tu cites!
      Tes propos ont aussi un penchant,ce qui est dommage.

         0 likes

      • Liberté dit :

        Et pas vous peut-être.

           1 likes

      • Girubutwari dit :

        Madjer, expliques-toi davantage; de quel penchant veux-tu parler ? Umunyarwanda yaciye umugani ngo: « BAVUGA IBIGORAMYE IMIHORO IKARAKARA ». None se ni uko ntashyigikiye ibyo wavuze ? Si c’est cela que tu attendais, tu as des raisons d’être déçu et tu risques de toujours l’être quand il s’agira d’aborder des sujets traitant de la violence. Ma position à ce sujet est claire: il est du devoir de tout citoyen de dénoncer et de combattre toute forme de violence qu’elle soit faite à une femme, à un homme, au Rwanda ou ailleurs. UN GESTE DE VIOLENCE NE DOIT JAMAIS PASSER COMME QUELQUE CHOSE DE BANAL OU DE NORMAL QUE CE SOIT AU RWANDA OU AILLEURS !

           1 likes

        • madjer dit :

          Cher GIRUBUTWARI,je ne te demande pas d’être d’accord avec moi.
          Tu as le droit de penser comme tu veux.La violence doit être combattu partout
          quelle que soit sa forme,physique ou verbale.Mais certains articles que nous lisons,
          loin d’être classés,comme faits divers, sont exagérés.Et pour ce cas précis, toi aussi
          tu es tombé pieds joints dans le plat.Tu fais semblant d’ignorer que de tels actes se
          passent ailleurs en voulant POLITISER l’incident,comme le fait l’auteur de l’article.
          Soyons donc réalistes.

             1 likes

  13. Umwali Jeanne Chantal dit :

    Monsieur Rwemalika, tu as tout à fait raison : Au rwanda, ce genre d’agression est un fait divers, un détail, car ça fait parti du quotidien dans le Rwanda actuel.
    Quant à Monsieur Ruhumuza, tu es sur le bon chemin car, diffuser des informations sur la violence, surtout en l’encontre des personnes vunérables que sont les femmes, fait parti de ton devoir de journaliste. Et ce n’est pas limité ni dans le temps, ni dans l’espace.
    Bref, vous faites vous 2 votre métier: pour l’un c’est informer, pour l’autre c’est critiquer. Reste à savoir dans quel objectif ???
    Bref, la vérité finit toujours par triompher

       0 likes

  14. AMADI HARUNA dit :

    Jewe ndi umurundi kandi ndakunda urwanda n’abanyarwanda. Nasomye ivyo mwanditse kuri uyo muzungu yambuwe. Ivyo n’ibisanzwe hose kw’isi ko batamugiriye nabi. Twibuke y’uko ubu turondera amahoro arama muri aka karere k’ibiyaga binini. Tureke gukavya inkuru ngo umutekano muri kano karere uriko uratituka. Dusenyere ku mugozi umwe twubake akarere kacu kuko ata wundi azobitugirira avuye hanze. Tureke gukokeza rero kuko umwatsi w’amahoro ntituzi inzira akoresha. KOMERA KU MUHETO KAGAME NA PETER, twebwe abanyagihugu turabashigikiye kuko ari mwebwe rumuri rwa kano karere IMANA YADUHAYE. Ntitwipfuza gusubira mw’ihumbi, amakuba twaciyemwo arakwiye. Nimutureke TUJANDAJANDE-DUTWENGATWENGE.

       0 likes

  15. Rasta dit :

    L’article proposé par l’auteur est intéressant, mais ce que je déplore, c’est le lien qu’il fait avec ce qui se passe à Londres. Je crois qu’un travail de journalistes se fait avec beaucoup de minutie et d’impartialité, ce qui n’est pas le cas dans cet article.

       0 likes

  16. muhimakazi dit :

    Mbanje gushimira Mr RUHUMUZA na Jambonews, bigomwa akanya kabo bakatugezaho amakuru.

    Naho bariya bose bamuha remarques pour des faire remarques, ntakubitaho ubwo nabo baravuga ayo bangana nayo. None ko muvuga ko ntaho biriya avuga bihuriye n’ubwicanyi bwari bwateguwe gukorerwa mu bwongereza. Mwe ko muzi ubwenge ko mutatwereka aho bidahuriye? niba Ruhumuza abateye amatsiko ahubwo nimushake kumenya ukuri kose aho kumuha remarques ku mashuriye . Kandi bamwe mubamugaya nabo ni impunzi zaje zivuga ngo i Kigali nta mutekano, ngo bashaka kubica. Bwacya bavuga ukuri muti iby’umutekano wa Kigali ntakibazo biteye, none murakora iki hanze?Ibyanyu biraje bisubirwemo, maze mutahe mujye gufata urubakwiye.

       0 likes

  17. Rushingabigwi dit :

    Urakoze kutugezaho iyi nkuru. Iyi agression irerekana ko mu Rwanda dushaka kwihesha agaciro dukoresheje ibishoboka byose. Niba ibi bitari byigeze biba mbere hose, biragaragara ko ari igisubizo twatanze kuri ariya makuru Ubwongereza bwari bwasakaje. Ikibazo n’ukumenya niba iyo reaction yacu ari efficace mu kubuza abongereza kutwandikaho bene ayo makuru cyangwa niba ahubwo bitazaba ikindi kimenyetso cy’iterabwoba badushinja.

       0 likes

  18. annonyme dit :

    ndi umurundi aba mu rwanda, kimwe gusa n’uko amakungu yomenya ko abanyamahanga mu rwanda bama bahohotewe. abanyarwanda bo ntakibazo kuko barabimenyereye, c’est leur rythme de vie. relation diplomatique mu rwanda ntaco ivuze. biranatangaje kuko urwanda rucumbikiwe n’isi yose.
    nkumunyamahanga, ndasaba ko ico kibazo cokwitwararikwa nabo cega.

       0 likes

  19. rugendo dit :

    Hari abantu babona ko abazungu ari nkabashikibacu !!
    umushukisha beer na kanyama akaza wese !! ndabona uyumusore
    cyangwa umugabo washatse kurongora uyu mukobwa ,yaba ari umusazi wuzuye !!
    Uwo murwayise abona arusha amafranga uyu mukobwa? na Leta yacu rirwa ijyayo
    gusaba imfashanyo !!Ariko ye !!Umubano wabazungu nu rwanda ninyingu bakura muri RDCongo!!
    ninde wafasha igihugu nkakiriya kizwiho ubwicanyi budasazwe 100/100. basigaye bajya no kwica impunzi
    zabahunze!!

       0 likes

Laissez un commentaire