FR | EN

Rwanda : Rafle d’opposants au régime en début d’après-midi

Publié : le 8 juillet 2011 à 21:10 | Par | Catégorie: Actualité

Maitre Bernard Ntaganda du PS Imberakuri

Six membres des partis PS Imberakuri et FDU Inkingi ont été arrêtés par la Police rwandaise aujourd’hui le 8 Juillet  2011 vers 13h30. Cette arrestation a eu lieu alors qu’ils venaient de rendre visite à un compatriote, Sylvain Mwizerwa, incarcéré dans la prison de Kimironko. Les interpellés étaient venus également faire la demande de documents de libération de trois autres membres du PS Imberakuri, dont le tribunal avait ordonné leur libération hier soir.

Jean Baptiste Ryumugabe, représentant du PS IMBERAKURI à l’étranger, confirme que son supérieur, Alexis BAKUNZIBAKE, président du parti PS IMBERAKURI, l’a contacté au moment même où ils  se faisait arrêter par la Police. Mais le contact fut très court.

Les opposants arrêtés sont pour le PS IMBERAKURI: le président du parti, Alexis BAKUNZIBAKE , Jean-Baptiste ICYITONDERWA, Martin, le responsable de PS IMBERAKURI à Kicukiro et Joyeux KITE, étudiant à l’université de KIE et membre du comité des étudiants. En ce qu’il s’agit des FDU-INKINGI, nous recensons l’arrestation de Martin NTAVURA et son épouse et aussi l’arrestation d’une dame dont l’identité reste inconnu.

Rappelons également que Maitre Bernard Ntaganda et Madame Victoire Ingabire respectivement leader du PS Imberakuri et des FDU Inkingi sont toujours emprisonnés. Ils sont les partis d’opposition, ensemble avec le Green Party, les plus persécutés par le régime en place. L’année passée encore, ces trois partis d’opposition avaient été empêchés de participer à l’élection d’Août  2010.

Il est aussi à noter que le  Vice Président du Green Party, André Rwisereka, a été retrouvé mort, la tête à moitié décapité avant la tenue de la dite élection.

Rappelons aussi que trois cadres du PS Imberakuri ont été kidnappés et portés disparus en 2010 et qu’on a, jusqu’à ce jour, aucunes de leurs nouvelles.. Il s’agit de SIBOMANA RUSANGWA, secrétaire particulier de Bernard NTAGANDA, enlevé le 13 juin 2010 vers 20h00 heures de Kigali à Nyamirambo, Jean Marie Vianney NSHIMIYIMANA, disparu depuis le 25 mars 2010 alors qu’il rentrait de Kigali après le congrès du parti et de Denys MPAKANIYE, responsable du parti à Karongi Mubuga disparu depuis le 20 juin 2010.

Joints par Jambonews les responsables du PS-Imberakuri et des FDU ont déclaré ne toujours pas avoir de nouvelles des opposants arrêtés.

Il est enfin également à noter que, selon les dernières nouvelles, une délégation britannique  aurait  rencontré l’opposition rwandaise aujourd’hui. Les FDU dans l’avant midi et le PS Imberakuri dans l’après midi. contacté par Jambonews, Nkiko Nsengimana président du comité de coordination des FDU n’a pas voulu commenter cette information. Les arrestations d’aujourd’hui seraient elles liées à cet évènement?

Grégoire Karekezi

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

5 Commentaires à “Rwanda : Rafle d’opposants au régime en début d’après-midi”

  1. bernard dit :

    il y a les autre dispalu au rwanda. adalbert nemeye, pasifike ncogoza, onesphore rutabana, dominique ngangure, telesfori karenzo, marta nyirabahire.

       0 likes

  2. Bayingana dit :

    Quelles seraient les raisons de cette arrestation? Et puis ou se sraient tenues ces rencontres entre autorites britaniques et opposition au regime rwandais? Si reellement une telle rencontre a eu lieu, c’est un pas en avant vers une solution pacifique a cette guerre naguere froide entre le gouvernement rwandais et son opposition.

       0 likes

  3. cmunan dit :

    Ntidutekereze ko hali undi uzadukura aho Kagame atugejeje atali twebwe ubwacu.
    Igihe cyose umuzungu azaza i Kigali bakamushyira muli Hôlel nziza ndetse bakamuha n’umuraza azakomeza yirengagize Igitugu cya Kagame.
    Ntitwibwire ko bamuyobewe , gusa mu gihe intérêts zabo ntacyo zibaye bamwe bazakomeza bamushyigikire Yemwe niyo yakongera akica icyakabili cy’abatuye urwanda.

       2 likes

  4. Alexis dit :

    On doit souhaiter qu’il ne s’agisse ici que des derniers soubresauts paranoïaques d’un autocrate apeuré. Car si le régime se maintient dans cette voie, on doit craindre le pire. La disparition de Kagame, qui empêche par tous les moyens que son pouvoir ne soit partagé, entraînerait une période de chaos semblable à celle qui a suivi la dernière mort d’un président. L’opposition étouffée, la contestation bâillonnée, même les proches collaborateurs menés au pas, cette situation ne fait que mettre de la pression sur les consciences. Au moindre appel d’air, le pays risque de s’embraser. Son entourage doit agir avant qu’il ne soit trop tard.

       2 likes

Laissez un commentaire