FR | EN

Rwanda – Rudasingwa : après la confession, le Testament

Publié : le 2 octobre 2011 à 19:42 | Par | Catégorie: Analyses de l'actualité

Théogene Rudasingwa

Théogene Rudasingwa

« Paul Kagamé a assassiné le président Juvénal Habyarimana, le président Cyprien Ntaryamira, du Burundi » – dixit l’ex Secrétaire Général du FPR, Théogène Rudasingwa. Des révélations dignes des temps de la Guerre Froide dont l’issue pourrait avoir l’effet d’un séisme sismique dans la communauté rwandaise et internationale…ou pas. Dans tous les cas, Rudasingwa franchit un pas de plus, et la fracture avec le président rwandais Paul Kagamé est à présent consumée.

Il n’y a plus de retour en arrière. Tout, à présent, oppose les deux hommes. Une dualité ravageuse où, d’un côté on a l’ex haut cadre du FPR, qui se porte en martyr du drame rwandais – par la mise à nu des secrets de ce même parti; et de l’autre côté, on a le méchant et tortionnaire Kagamé, responsable de tout. Mais au delà des divulgations, il y a là la tentative d’isoler ce dernier au maximum, considéré comme le mal incarné, en lui attribuant tous les maux. Après cela, l’équation se fait toute seule. Notamment que Paul Kagamé est celui qui a abattu l’avion présidentiel, au soir du 06 avril 1994, à 20h25 précisément. Étaient à bord: les deux présidents – cités plus haut ; des proches du président Habyarimana et membres d’équipage. Le cartel revenait d’Arusha, en vue des Accords de Paix qui avaient pour but une transition démocratique, auquel le FPR aspirait – du moins en théorie, selon Rudasingwa. Mais que tous ces efforts, déjà fragilisés par la guerre civile, furent étonnamment détruits par Kagamé, déjà chef du FPR. En effet, lui n’aspirait qu’à un pouvoir absolu, ce dernier concrétisable par l’usage de la ruse et force guérilla. Donc au diable les négociations! Il fallait éliminer son adversaire, même en plein pourparlers. Un gain de temps odieux.

A l’opposé, on a un Rudasingwa qui se dit ni responsable, ni au courant de ce complot sordide, au moment des faits. Son alibi ? Il était à Kampala, en conférence. Et c’est bien plus tard qu’il apprit la nouvelle, c’est-à-dire le 07 avril, à 01h du matin. Il en va de même pour la majorité des membres du FPR, à savoir qu’ils ignoraient la manœuvre subversive de Kagamé.

Par ses propos, Rudasingwa tenterait-il ainsi de sauver l’honneur du FPR en disculpant ce dernier et, au final, n’isoler que Paul Kagamé comme unique responsable du désastre ? Très peu convaincant, et à vous d’en donner la raison. L’opposant reproche surtout à Kagamé d’avoir été fourbe envers Habyarimana. L’entêtement du premier – qu’était d’avoir le pouvoir absolu – quel qu’en soit le prix humain, fut la véritable cause de la déchirure. Et aujourd’hui, Rudasingwa témoigne que son pays natal souffre en son sein, malgré les efforts économiques à noter. En effet, l’antagoniste déplore chez ce dernier qu’il y règne une culture de l’impunité et de fausseté. Dans le premier cas, Rudasingwa parle du rôle très partial qu’a joué le Tribunal Pénal International du Rwanda (TPIR), après le génocide de 1994 – notamment qu’il omit de juger les crimes “Tutsi”.

Mais la question que tout le monde se pose est: pourquoi ces révélations, 17 ans après ? Et comment un plan (attentat) aussi bien calculé peut-il être l’œuvre d’un seul homme, Paul Kagamé? Bien sûr Rudasingwa, au risque de se contredire, parle de responsabilité collective, d’où son besoin de dire “pardon” au peuple rwandais et autres victimes, après tout ce silence et ses morts. Oui, Rudasingwa en a assez du culte du mensonge: véritable plaie de la société rwandaise. Mais, si réellement il veut sortir de ce système certes affligeant, en proposant le rétablissement de la Justice, de l’authenticité, bref: de Dieu, il devrait savoir que de la première citée son effectivité est obsolète, aussi longtemps qu’il continue à la baser sur le principe de culpabilité. En effet, ne faut-il pas sortir de cette forme de justice basée sur la recherche absolue d’un coupable? C’est un cercle vicieux. Et Rudasingwa, en attribuant tous les maux à Paul Kagamé, il ne résout pas la cause véritable. Bien au contraire, il l’exacerbe, en innocentant le FPR. Oui, la tentative de Rudasingwa qu’est de noircir Kagamé – coûte que coûte – tout en se blanchissant, montre une certaine forme de mauvaise foi de la part du premier.

Ne faudrait-il pas aussi placer le communique-Testament de Rudasingwa, publié le 01 octobre, dans son contexte politico-historique? Notamment que la date choisie de diffusion (01 octobre) a une pleine signification pour le FPR à bien des égards : date du début de la guerre civile au Rwanda, en 1990, mais aussi: date de l’assassinat de Fred Rwigema – leader du parti FPR et par ailleurs le véritable héros de la guerre de Libération, loin derrière Kagamé. Une politique de dénigrement envers son rival Kagamé et ses alliés ?…En parlant d’alliés, s’ajoute à ça un autre contexte qu’est celui de la visite de Yoweri Museveni à son homologue rwandais, à Kigali, en juillet 2011: deux dirigeants belliqueux réputés être des ennemis jurés, que voilà à présent réconciliés. On connaît aussi le soutien majeur de Museveni au FPR durant les négociations d’Arusha, citées plus haut, et l’implication de son armée dans la Grande Guerre des Grands Lacs, de 1993 à 2003: des faits recensés par le Rapport Mapping de l’ONU.

A vrai dire l’intervention de Rudasingwa nous pousse à aller plus en profondeur, notamment en faisant une rétrospective. En effet, la période répressive et terrorisante que traverse actuellement le Rwanda n’est-elle pas sans rappeler les années noires du stalinisme? Les similitudes sont si flagrantes qu’il devient impossible de passer outre. Les voici:

Le kagamisme (nommons-le ainsi) a été responsable, de même que le stalinisme, au niveau juridique, de trois grands crimes, à savoir (1) crimes contre la paix, c’est-à-dire guerre(s) d’agression et méthodes de subversion, etc. ; (2) crimes de guerre « définis à l’article 6b comme ‘les violations des lois et coutumes de la guerre (…) l’assassinat, les mauvais traitements ou la déportation (…) assassinat ou mauvais traitement des prisonniers de guerre (…) le pillage des biens publics ou privés’ » et enfin (3) crimes contre l’humanité : « ‘L’assassinat, l’extermination, la réduction en esclavage, la déportation et tout autre acte inhumain commis contre toutes populations civiles’ » [1] . La guerre d’octobre 1990 ; le génocide rwandais de 1994 ; les massacres des réfugiés Hutu et populations congolaises entrent tous dans ce cadre. Rudasingwa a surtout insisté sur les deux premiers.

Il y aussi, en parallèle, la question de complicité ou complaisance de l’occident – ce dernier pourtant défenseur de la démocratie. Et la visite du 13 septembre 2011 de Paul Kagamé à son homologue français, Nicolas Sarkozy, irrita au plus haut point ses détracteurs.

Revenons à notre comparaison, soit là où la révolution bolchévique, commencée par Lénine et continuée par Staline, commettait un génocide “de classe”, c’est-à-dire la suppression systématique de la classe bourgeoise; le Kagamisme lui commettait un génocide “ethnique” contre les populations Hutu, dans le même registre que celui commis par les interahamwe d’avril à juin 1994, contre la minorité Tutsi. Cependant, dire cela ce n’est en aucun cas justifier l’un sur l’autre. Tous sont des crimes – objectivement et indépendamment analysables – autant par le juriste que l’historien.

La question qu’est de savoir pourquoi ces crimes de masse tardent à sortir de l’ombre, malgré les faits tangibles présents, n’est pas moins mystique. En premier lieu: le Rwanda a su se (re)faire une crédibilité notoire en s’ouvrant au niveau international, par la promotion d’une économie favorable aux investissements étrangers. Bref : à l’ouverture de l’économie de marché, qu’est le capitalisme. Une vitrine qui occulte totalement l’aspect national, à savoir une justice pour tous et réconciliation du peuple rwandais dans sa totalité. En deuxième lieu: il y a la propagande bien huilée dont d’ailleurs Rudasingwa a confessé avoir été l’un de ses cerveaux. L’utilisation d’un langage ambiguë et faussement moderne, qui rappelle constamment le passé – accusateur, mais jamais accusé. De même que la suppression de l’identité ethnique – qui, elle aussi, n’est pas sans rappeler le châtiment de l’identité religieuse orthodoxe sous le bolchévisme. Au final: une mémoire confisquée et niée par les autorités en place.

Avec ces faits brièvement traités ci-dessus, ne peut-on pas conclure que la révolution Kagamé n’est qu’une copie bon marché du bolchévisme, mais sous une casquette capitaliste? Les faits le prouvent. L’absence de liberté d’expression et de presse est un élément. Le Rwanda est sous le contrôle d’un parti unique assassin dont le solde se compte en millions de morts congolais, Twa, Tutsi et Hutu. Paul Kagamé marquera les souvenirs comme avoir été le dictateur le plus sanglant du continent africain, à l’image de Staline, dans le cas de l’Union Soviétique. De même que Staline était plébiscité par la communauté internationale durant l’âge d’or de son parti, Kagamé n’a rien à craindre, du moins pour l’instant. En effet, ce fut des décennies plus tard que toute la lumière fut mise sur les crimes de Staline. Et le monde fut sous le choc.

Oui, l’histoire se répète. Voici une anecdote encore plus interpellante: Nikita Khrouchtchev (Premier secrétaire du Parti Communiste d’Union soviétique), fut celui qui dénonça, en février 1956, les horreurs du règne de Staline…comme le fait aujourd’hui Théogène Rudasingwa : ex-Secrétaire Général du Front Patriotique rwandais ! Voilà la Bête détruite par sa propre progéniture. En effet, c’est Khrouchtchev qui lança une campagne médiatique dont le but était de “détruire méthodiquement l’image du ‘petit père des peuples’, du ‘génial Staline’ qui fut, trente années durant, le héros du communisme mondial”. Et que “Pour la première fois, un dirigeant communiste du plus haut rang a reconnu officiellement…que le régime qui s’était emparé du pouvoir en 1917 avait connu une ‘dérive’ criminelle” [2], écrit l’historien Stéphane Courtois, dans « Le livre noir du communisme »

Creusons encore, à savoir: pourquoi Khrouchtchev, l’ex-Secrétaire Général? Là aussi, pas de surprise, notamment que “son objectif principal était d’imputer les crimes du communisme au seul Staline et ainsi de circonscrire le mal et de l’exciser afin de sauver le régime (…) Lui, qui avait été le grand patron de l’Ukraine pendant des années et, à ce titre, avait mené et couvert de gigantesques tueries, semblait fatigué de tout ce sang…Khrouchtchev rappelle ses états d’âme” Courtois poursuit : “La voix qui dénonce les crimes de Staline ne vient plus d’Occident, mais de Moscou, le Kremlin. Elle n’est plus celle d’un communiste en rupture de ban (n.d.l.r pensez, en comparaison, à feu Abdul Ruzibiza), mais du premier des communistes dans le monde, le patron du Parti de l’Union soviétique”. L’impact sera fort parce que “jusqu’à ce moment-là, la dénonciation des crimes communistes n’était venue que de la part des leurs ennemis ou de dissidents trotskistes ou anarchistes ; et elle n’avait été particulièrement efficace”. [3]

Ce long extrait tiré du bouquin est proche, voire identique au cas Rudasingwa/FPR/Kagamé. C’est une affaire d’abord interne. Rappelez-vous également de sa première confession, analysée par JamboNews, sous « Rwanda : Rudasingwa, ou la confession d’un ex-membre du FPR ».

Par conséquent, ma conclusion ne peut qu’être brève, à savoir que dans l’histoire de l’humanité, le phénomène Kagamé/FPR n’est pas un phénomène isolé, mais juste une médiocre répétition de l’histoire et ses guerres de pouvoir, sous des aspects et latitudes différents. La révolution Kagamé/FPR a certes été une révolution – économique, mais alors des plus meurtrières, au même titre que la révolution bolchévique d’octobre 1917. Et bien que tout semble opposer le petit Rwanda à l’immense Russie tsariste de l’époque, il y a un point commun: une révolution engagée dans un pays à population dite “pré-moderne”, c’est-à-dire à majorité paysanne et pauvre. Elle se voulait un renversement radical et à posteriori utopique des pratiques socio-économiques. Quant à la différence majeure: c’est la majorité pauvre, en Russie, qui se révolta et renversa le Tsar. Au Rwanda, ce fut le phénomène contraire, à savoir une minorité (Tutsi) qui renversa une majorité (Hutu). Mais au final on arrive au même résultat: un désastre humanitaire. La démocratie ce n’est pas juste une question de votes majoritaires. Assurément, un pouvoir majoritaire peut être tout aussi tyrannique qu’un pouvoir minoritaire. Donc là est le danger, pour ceux qui rêvent de voir le Rwanda organiser des élections libres dans le futur. Et que les points soulevés dans cet article ne se veulent pas une critique du communisme et son idéologie en général, mais une critique du stalinisme et, dans le cas du Rwanda, du kagamisme. C’est la nuance.

Pour terminer, il en va alors de chaque acteur de la société civile – à présent transnationale – composée de Tutsi, Hutu, Twa, congolais, américains, français, belges etc. pour apporter lumière à l’histoire afin d’avancer vers une humanité qui se veut active à l’échelle globale, mais avec un impact local. Et le rôle du dissident Rudasingwa est tout aussi capital. Par conséquent, son Testament est salutaire, et il aura, c’est mon avis, sa porté historique.

Jean Bigambo

Jambonews.net

——————–

[1] Stéphane Courtois “Le livre noir du communisme: crimes, terreur, répression”. Editions Robert Laffont, Paris. 1997. p 16-17

[2] ibidem p.40

[3] ibidem p.41-43


Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

31 Commentaires à “Rwanda – Rudasingwa : après la confession, le Testament”

  1. Bertrand Loubard dit :

    Pourquoi Rudasingwa mettrait-il ses accusations sur un réseau ? Pourquoi le ferait-il maintenant ?
    Il n’y a rien de plus simple que de faire des faux sur ces sites de socialisation…..même les écoliers font cela pour dire du mal des profs et des autres…..Alors les Hakkers de Paul Kagamé, recrutés au Kénya et en Tanzanie, peuvent être, au moins, aussi futés.

    Mais pour ce qui est de Rudasingwa….Il faut bien admettre qu’il a, déjà, subit trois tentatives d’assassinat : toutes les trois ont échouées….Ce qui devient particulièrement suspect. Alors que pour la suppression des autres opposants « véritables », Kagamé n’a jamais raté son coup …. Comme exemple « a contrario », Nkundabatware, lui aussi avant d’être « arrêté au Rwanda » a été « blessé », comme Rudasingwa…..Tous les autres sont bien cadavérés, noyés, raides et froids…..

    Maintenant que peut faire Rudasingwa ?
    Confirmer : mais alors on devrait lui demander pourquoi il n’a pas fait ses déclarations plus tôt et via des moyens plus officiels ? De toutes les façons il devrait être poursuivi, jusqu’à la CPI, pour complicité par omission et pour avoir couvert Kagamé dans des assassinats planifiés (cfr Mapping Report). Ce serait reconnaître, de facto, sa co-responsabilité dans toute la politique rwandaise (entre autre vis-à-vis de la RDC, mais aussi avec l’Ouganda et le Burundi)….
    Démentir : mais alors ce serait conforter l’hypothèse que personne ne sait rien sur l’attentat et ce seraient donc bien (par défaut) les Hutus génocidaires avec l’aide des Français qui l’aurait commis…..et non pas l’innocent Kagamé….Alors que Gahima a déjà lâché que c’est « nous qui avons assassiné Kabila »…A la course du plus blanc que blanc…il y aura toujours un premier et un second….
    Démonter le stratagème en apportant des nouvelles données non seulement sur l’assassinat du président Habyarimana, mais sur tous les autres assassinats et sur tout ce qui a été « fait » en RDC, avec des « alibi en béton »…..et non pas l' »obéissance », l' »obligation », la « menace »….mais, surtout, avec l’origine détaillée des tous ses moyens financiers….et l’historique complet de toutes les intrigues de la cour : de Janette à Viktor Bout, des Migs de Musévéni au rôle du pasteur Warren, etc, etc……

    CQFD : Kagame restera-t-il encore longtemps le roi des dilemmes essentiels à la plus machiavélique mystification de la fin du XXième siécle ?

       5 likes

  2. Tsunami dit :

    Biparoles très très belle analyse réaliste! Bravo

       1 likes

  3. Umwali Jeanne Chantal dit :

    J’ai un soulagement pas des moindres après la lecture de l’article et les commentaires.
    Des rwandais qui lisent sérieusement ? C’est incroyable et ça donne une lumière d’espoir quant à la fin des règnes criminels et sauvage qu’est celui de Kagame.

    C’est vrai que l’aveu de Rudasingwa est très louable. Que Dieu le récompense s’il est vraiment sincère.
    Qu’il veuille nous excuser pour notre doute quant à sa bonne foi. C’est compréhensible car nous avons été profondément trahis et meurtris par la guerre déclenché par le FPR dans les Grands Lacs Africains que ce n’est pas évident de croire en l’humanité de ce qui est entre paranthèse l’élite du Rwanda.

    En plus des questionnements succités par cet aveux qui sont déjà exposés ci-dessus, citons:

    1) Rudasingwa, contrairement à Ruzibiza ne parle pas des crimes commis par le FPR d’octobre 1993 à mars 1994 avant celui là qui constistait à abattre l’avion des 2 présidents du Burundi et du Rwanda? En réalité ce sont des crimes de guerres voir contre l’humanité en l’encontre de la population du nord du Rwanda?

    2) Pourquoi, jusqu’à présent, des Hutus qui ont participé au succès meurtrier de la prise du pouvoir du FPR par les armes et sa guerre en RDC n’ont pas avoué leur collaboration criminelle?

       4 likes

    • gasigwa dit :

      Umwari waramutseho.

      kukibazo wibaza impamvu abahutu ntacyo bavuga; nagirango nkwibutseko bariya batutsi bari kuvuga baravuga kuko bashoboye gusohoka. bakiri mugihugu ntibari kuvuga , hari nabandi bari hanze batavuga kubera ubwoba bwi imiryango yabo isigaye murwanda. naho abo bahutu bo shakisha abo twatangiranye urugamba maze ubwire abashoboye gusohoka? abashoka baje kuba ba Ambassador baba ari udukingirizo kandi baba bazi neza ko bakorana muri ambassade nabashinzwe kuba babica babaye bakoze ibyo leta itemera. kandi bo ni na abasivire ntiwibazeko uko napanga guhunga cg ikindi gikorwa ndi umumusilikare siko umundi wu umusivire yabikora. ndangije rero nshimira umuhutu umutusi umutwa ndetse nu umunyamahanga wemera icyahacye agashakisha nu uko yashakira urwanda amahoro

         1 likes

  4. benejuru dit :

    Et le président Kayibanda a été tué par qui ? Et Lumumba ? Et Jésus-Christ ? Mais c’est Kagame…Kagame en personne….si si si si….mais puisque je vous dis que j’ai des preuves !

       5 likes

    • GAHUTSITWA dit :

      ….

      ….KAYIBANDA par KABYALIMANA ; LUMUMBA par les AMERICAINS ; Jesus- Christ par KAGAME . Demandez à sa soeur ou à son soit- disant BOF…. ils ont des preuves qu ‘ ils ont communiquées au juge FRANCAIS …. s!!!!!

         0 likes

      • gasigwa dit :

        dukeneye ibitekerezo byubaka naho gushyushya imitwe no kuvuga ibiterekeranye birimo urwango rwi ibinyoma nti tubikunze , none se christ yishwi na kagame bahuriyehe? mureke umujinya wurwango niba mwarahohotewe mubivuge muburyo buboneye kuko uyo ubivuze gutyo tubyumvamo urwango gusa

           0 likes

  5. gasore dit :

    Yemwe, yemwe!!!!J’espère que nous allons survivre à tout ceci!! Bel article Biparoles…! Les questions restent: Devrons-nous revivre d’autres massacres pour commencer à vivre ensemble? J’ai bien peur que oui!!!
    Les hutus pleurent les leurs, d’autres veulent en découdre avec les tutsis.
    Des tutsis pleurent les leurs, d’autres veulent en découdre avec Kagame.
    Des Kagamistes crient que les aveugles ne réalisent pas le développement,
    Des Kagamistes crient à la guerre contre tous les infidèles hutus et tutsis,
    Tout est réuni pour que la terre avale encore avec fureur les nôtres au pays,

    A vous les ancètres, venez à notre secours, venez, venez, venez vite abana
    batabashirana. Pour terminer un peu d’espoir, un peu d’amour dans ce monde
    des barbares que nous sommes :http://amakuru.igihe.com/spip.php?article16813

       2 likes

  6. joe dit :

    attrapé la main dans la caisse de tous les rwandais en flagran delit, aujourd’hui Rudasingwa veut aussi de votre argent à travers ses propos mensongers, mais tot ou tard lui et son frere rembourseront l’argent qu’ils nous ont piqué.
    ahhh, mon Dieu quel ventre? s’il a des preuves qu’il se présente au CPI, pourquoi faire des testaments d’ailleurs lus que par un certains nombre de personnes? demander lui ce qu’il veut pour le rwanda quel est son plan?
    en tout cas je suis désolé pour ces tutsis extremistes qui se sentaient mal à l’aise de partager les postes avec les Hutu à l’idée de Paul Kagame et qui ont voulu se prendre pour des ABATONI, alors traqués il ont pris le chemin de l’exil et veulent montrer combien ils sont proches des Hutu, en parlant du mal de Kagame.
    ukuri guca mu ziko ntigushye

       1 likes

    • gasigwa dit :

      yiswe igisambo kuko avuze uko abyumva kandi igihe yari akiri kubutegetsi Umuseso warabivugaga mukawuhindura umunyabihuha. nonese niba ari umujura bimubuze kwicuza ibyaha. ubuse ko utaravugako kagame yiba ? nonese abadepite abasilikare kagame umugore we ,ubucuruzi bakora baukora bayemerewe na amategeko. none wakwerura ukavugako ntabujura uzi murwanda ROza kabuye ko utaramwwita umujura wibagiwe amagana ya miliyoni yibwe iwe kandi ari uyumugi wa kigali nonese ntuzi uko urubanza rwagenze? K wibagiwe kuri Radio Kagame yibaza ni ikigega cyu umugi wakigali kiba kwaroza.
      Kagame aburanira Presiza wi inteko ishinga amategeko ngo nta Genocide yakoze ngo baramuziza umwanya afite?!!! kandi gacaca imushinja , yiybagije amategeko yagacaca. Kagame ariba ; agashyigikira interahamwe; agatera urujijo mubanyarwanda. wibukeko rudasingwa biriya abikora azi nezako nawe byamukoraho. wibukeko genocide itangira yari ambassador iwashington akabwira UN ko adashakako iza gutabara abatutsi ko bazi uko bazabyikorera. wibuke ko Missile yahanuye indege ariyo muburusiya yaguzwe na Kadafii akayiha uganda. ninyandiko yaguriweho zihari ubwo badusobanuririra uko mukahabyarimana yayivanye uganda

         0 likes

      • joe dit :

        Gasigwa Jya ugira ubwenge buke ukoresha, kuko kuvuga gusa nta gihamya cyangwa se gusubiramo ibyo abandi bavuze ntabwo byazaguha umwanya wo kwitekerereza, bityo ugasanga wowe ntubayeho mu buryo bwogutekereza ahubwo abandi baratekereza mu mwanya wawe.
        haba Rudasingwa biragaragara ko utamuzi, yaba Kagame cyangwa se imikorere ye ntayo uzi, rero nta mpamvu n’imwe yatuma wandika kubyo utazi, kuko uba uruhira ubusa.
        urakoze ugire ibihe byiza

           0 likes

  7. karl dit :

    Tu es vraiment Jean Bigambo, ton analyse est limite.
    L’homme dit dans un communiqué, de nature brève, et tu commences à faire des supputations pour dire le mettre en doute.
    C’est décevant!! il aurait fallu appeler Rudasingwa pour plus de précision au lieu de l’interpréter et se fermer dans ton imaginaire:…Peut être oui, peut être non;.. est préjudiciable au témoin que est Rudasingwa, alors que tu n’as pas aucun moyen de le contredire.
    Donne lui une interview pour que tu nous éclair… les récurassions vous les garderaient pour vous.

       0 likes

  8. Il était naturel que Bigambo tire de ce roman ce qui arrangeait sa version de l’histoire.
    Il a bien su malgré tout nous prouver qu’il n’était pas assez sot pour gober les « misérabilités » du Kigarasha National.
    Le grand perdant dans ce feuilleton est Rudasingwa lui-même, qui se décrédibilise à force de vouloir trop prouver. Ruzibiza n’a pas fait mieux!

       3 likes

  9. TUZINDE dit :

    Oh pauvres compatriotes, … « nous avons les dirigeants que nous méritons »

       1 likes

    • gasigwa dit :

      le choix est indiscutable. meme ds le regime Kinani il avait pas seulement les hutus, aussi les tutsi qui croyaient comme toi

         0 likes

      • joe dit :

        ariko mana waragowe, combien des tutsis occupaient des fonctions de haute responsabilité selon toi pendant la periode Habyarimana, ofet qu’est ce que ce Kinani a fait au juste pour son pays? no comment si j’ecris tu vas dire que je suis contre les Hutus alors que ce n’est pas le cas.

           0 likes

        • Steven dit :

          @Joe
          Dans le gouvernement de Kinani, il y avait un Tutsi un certain, Epimaque Ruhashya, le seul officier supérieur tutsi à l’époque.

          Qu’est-ce que Kinani a fait? Il construit toutes les lignes de routes goudronnées qui traverse le pays des milles collines, il a établit et modernisé la télécommunication (telphonne de Rwandatel) que le FPR a fait tombé en faillite. Kinani paye bien les fonctionaires et les payer â temps. Kinani a parveni a garder l’equilibre d’inflation tres stable, et durant sa reigne, les Rwandais n’ont jamais mourut de faim.

          Kinani n’a jamis envahi le Congo, n’a jamais massacre des Tutsi, Hutu, Congolais, Espagnole ni Francais.

             2 likes

  10. Sema kweli dit :

    Il existe ce qu on appelle l ENGRENAGE. ce Rudasingwa est victime de l engrenage. Ceux qui le manipulent lui d amande, un doigt, puis, la main, puis le bras, etc…. Et demain quoi encore? Je dis bien ceux qui le manipulent, car si il ne l était pas, il aurait fait ces dénonciations longtemps auparavant. Étant l un des acteurs principaux sur la scène politique, après le génocide, il avait tout le temps de faire les choses autrement et rectifier tout ce qu il voulait.

    Quant a Bigambo, il se décrédibilise déjà par une globalisation des plus meurtrières. Il n existe pas des crimes tutsi comme il n existe pas des crimes hutu . Il y a des coupables , des responsables.

    Hutu comme Tutsi ne sont pas des partis politiques. Ce n est pas parce que un hutu est au pouvoir, comme président de la République, que tous les hutu sont au pouvoir. Il en est de meme du président tutsi.
    Quant a la comparaison Russie Rwanda, les deux pays n ont la meme histoire, ni le meme contexte, et sont différents a tout point de vue.
    Sema Kweli

       1 likes

    • gasigwa dit :

      nibyo koko nta shyaka hutu cyangwa tutsi( Munyandiko) rihari ; ariko mubuzima bwa buri munsi habaho icyo bita la majolite. ugiye gukora ubugorora ngingo wasanga MDR Parmuhutu cg MRND wasanga majorite ari abahutu. niyo ujya muri PL cg FPR wasanga abenshi ari abatutsi kandi nutirengegiza ukuri ukore ubushakashatsi mubutegetsi uzabibona. naho kubyerekeye barudasingwa ntacyo bari bukore bari mugihugu. ndibazako amabanga bafitanye nakagame , nuburyo bitangiye igihugu bose wowe utabarusha, yaba wibuka neza ko no mwishyamba watakaga umunaniro ukegamishwa kugafuni wakwibaza noneho kuvuga ko nyakubwahwa yibye uko byagenda

         0 likes

    • muganza dit :

      slt je pense que le fait de débaler tout ça 17 ans après ne rend pas ces propos des mensonges,
      au fait il n’apprend rien au rwandais puis que tous les rwandais savent tout y compris toi et moi tous le savent même ce qui sont rentrés d’ailleurs on ne rien par crainte on a un caractère propre à nous mais c’est normal puis que nous n’avons pas cette culture de dire ce qu’on pense au rwanda mais on aime le dire chez soi ça tu le sais aussi je m’imagine tant que ça représente un danger mais une idée géniale serait de faire confronter des vérités de kagamé et de rudasingwa je pense que des rwandais n’attendent que ça et ne le disent pas alors même que ça peut préoccuper nos dirigents de haut rang , par exemple le rwanda a mené une enquête sur la mort de habyarimana car quand les français sont arrivés en 2009 ils ont trouvé que des experts belges et britaniques avaient déjà fini le travail et ils ont enqueté mais je pense aussi que ce autres leur ont remis leurs propres conclusions et selon des experts belges et britaniques ce sont des extremistes hutus ce qui est normal puis que on ne les a jamais intérrogés à arusha et ceux qui ont peur de mourir qui sont au rwanda leur message n’est pas crédible en plus il est facile de les charger de tout puis qu’ils ne s’expriment et vous pensez sincerement que bagosora ou ces militaires incarcérés à arusha ne savent pas qui a tué habyarimana ?je pense que on aime kagamé ce que je comprend bien et s’il est innocent c’est à lui de le démontré au lieu de dire que eu jourd’hui les rwanda ont tourné la page et qu’ils se préoccupe du busness or c’est faux si kagamé puis que kagamé est un grand garçon qu’il officialise qu’il est d’acord pour une enquête indépendante menée par l’onu et les experts impartials occidentaux y compris africain qui n’ont aucun intérêt à charger l’un ou l’autre là il serait crédible au lieu de bricoler les faits en appelant ses amis pour mener ces travaux en cachète en plus kagame c’est un grand garçon capable de se défendre ne le faisons pas donc à sa place.merci.

         0 likes

  11. Muhinzi dit :

    Ce que Rudasingwa dit est vrai mais il ne nous apprend rien. On le savait car Kagame l’a dit lui même sur BBC dans l’émission Hard Talk.

    Question à Kagame: You are accused of bringing down Habyarimana’s aircraft.
    Réponse de Kagame: I don’t care, I was fighting his government.
    Alors peut-on être plus clair?

    Rudasingwa dit que c’est Kagame qui le lui a dit, ben nous aussi c’est Kagame qui nous l’a dit. Donc rien de spécial.
    Si au moins il nous disait qu’il avait été là lors de la prise de décision de tirer sur l’avion de Habyarimana, ça aurait un sens. Or ce gars n’était pas là, il ne sait pas non plus nous dire qui était là.

    Je vois mal comment un secrétaire du FPR n’était pas là quand il fallait prendre des décisions importantes pour les rebelles.
    Il était secrétaire de quoi?
    Il veut nous faire croire que Kagame seul a pris cette décision est sans prévenir les intellectuels comme lui Nyamwasa…
    Ce gars ment alors qu’il était supposé nous dire la vérité.
    Quant à ceux ou celles qui s’en prennent à Bigambo; ils n’ont qu’à faire leurs analyses et point barre.

       5 likes

  12. Girubutwari dit :

    @Muhinzi
    Même si Rudasingwa ne nous apprend rien de neuf, je dirai qu’il est tout de même très courageux. Il avoue publiquement son péché qui a lontemps pesé sur lui et se confesse. Ce n’est pas tout le monde qui en est capable. De toutes les façons, tu sais qu’il n’est pas le seul qui connaît pas mal les secrets de la sale et ignoble besogne du régime. Il sait pertinemment que cela peut lui coûter sa vie: on le lui a bien promis quand il a été cité dans la liste de ceux qui vont devenir IBIGARASHA BICITSE. Toutefois, je lui accorderai mon pardon quand il aura dévoilé et dénoncé devant les tribunaux tous les criminels du FPR qui ont ensanglanté le Rwanda et l’Est de la RDC. Je l’encourage donc a saisir les tribunaux pour leur livrer son témoignage. Tous les criminels, peu importe leur origine et leur appartenance ethnique, doivent être identifiés et amenés devant les tribunaux pour y répondre de leurs crimes. Théogène rero, komerezaho, niwo muganda mu gusezerera ingoma y’ikinyoma uzaba uhaye igihugu cyikabona kigatangira ku buryo buhamye ubwiyunge n’ubumwe bw’inyabutatu nyarwanda. Imana ikomeze ikumurikire kandi iguhe imbaraga n’inema zo gukomeza gukura ikinyoma ku ntebe.

       1 likes

  13. epimaque dit :

    haahahahahaha, Kadhaffi ea st mort a qui le tour??Kagame ashatse yakwitonda .naho kubyerekeye Rudasingwa ,ndumva byose tubizi kandi mwibuke nezako yavuzeko hari les pays Occid bibizi namwe murabyumva ;Mobutu yari ashigikiwe nibyo bihugu namwe mushigikiye Kagome mutegerez e

       0 likes

  14. Congolais dit :

    Merci Rudasingwa de dénoncer Kagame en des termes claires, forts et précis. Cette dénonciation donne une autre dimension à la réalité, à la vraie version sur l’assassinat de Habyarimana que tout le monde connaçit mais que seule la bien pensante communauté internationale se refuse d’admettre. Rudasingwa est crédible.Qu’il dénonce par vengeance ou reglement des comptes, 17 ans après, ce n’est pas grave. L’essentiel est que la vérité soit dite et que Kagame réponde des ses actes devant la justice des hommes avant de répondre à celle de Dieu. Je ne comprends pas comment certains esprits sur ce forum suspecte Rudasingwa, doute de sa bonne foi au lieu d’encourager les autres ténors du FPR de se mettre en paix avec leurs consciences en disant la vérité sur ce drame. L’objectif est de coincer Kagame. Le moment venu, il dira s’il avait agi seul et de son seul propre chef ou s’il avait des complices ou tout simplement si ce sale besogne était l’oeuvre collective du FPR et de ses parrains. Ne perdons pas des vues en nous infligeant une certaine masturbation intellectuelle, en faisant des comparaisons historiques, et lointaines hasardeuses entre Staline et Kagame. Que toute personne crédible et connue qui détienrdait une parcelle de vérité sur ce sujet qu’il fasse comme Rudasingwa. La vérité rend libre.

       1 likes

  15. epimaque dit :

    gasingwa j ss d’accord avc toi nubwa abafana bakagame batifuzanagato ko ukurikwajya ahagaragara. ntamuntu numwe murwanda ushobora kuvuga ko FPR yishe urugero uwbivuze V .Ingabire arihe?ikindi nuko uwavuzeko ntamuhutu uvuga nu kwibuka yandirimbo ya Bikindi ivugango Byabihutu byindandende , byabihutu bitibuka. umututsi ntiyibagirwa benewabo bapfuye mais les hutus baribagiwe nabonye les photos kubaribagiye muri féte a l’ambass narumiwe.je ss pas raciste mais ndagirango bwire abatutsi bagishigikiye Kagome ko bagombye kureba imbere ko kagame adakunda abatutsi nagato ingero ninyinshi ariko kambahe imwe gusa/:abatutsis bacitse kwicumu babona iki kugeza ubu?est ce barabubakiye ayomazu basenyewe?kandi tuzinezako Kagome yahawe amafarangamenshi yimfashanya nibihugu bikizi .hamaze kwicwa abatutsi bangahe kuva muri 94 kugeza ubu ?ntegereje igisubizo cyabatutsi bashigikiye uriyamwicanyi.

       0 likes

  16. epimaque dit :

    les jeunes Rds murabemaso ,tumazekumenako hari byabihutu byindandende bikomeje kuja kugurisha benewabo babahutu ;harinabatumira abantu bavugango barigusaba imbabazi ari ukubesha .nukubamaso umwanzi ntabakure kd nukumenyako umanzi atari umututsi.mukomere muraburiwe

       0 likes

  17. GAHUTSITWA dit :

    ….

    Apuuuuuuu;witeranya..Abanyarwandaaaaaa…….!!!!!

       1 likes

  18. G.D dit :

    vous êtes tous des malades….. vive le Rwanda!

       0 likes

  19. UYU ARIRIWE NTARAYE

       0 likes

Laissez un commentaire