FR | EN

Les USA demandent au Rwanda plus d’ouverture démocratique

Publié : le 28 novembre 2011 à 9:49 | Par | Catégorie: Actualité

A l’occasion d’une visite de 4 jours au Rwanda, Susan Rice, l’envoyée spéciale des Etats-Unis aux Nations Unies, a appelé le gouvernement rwandais à plus d’ouverture démocratique.

Susan Rice

Susan Rice

Dans son discours tenu le 23 novembre à Kigali, Susan Rice a déploré le fait que les activistes de la société civile, les journalistes ainsi que les opposants avaient peur de s’exprimer librement. Elle a ainsi fustigé le harcèlement, les appels téléphoniques nocturnes et les disparitions dont étaient victimes certains d’entre eux soulignant que les restrictions de la presse persistent.

Rice a cependant loué le président rwandais pour « le progrès extraordinaire » accompli et a appelé à la conjugaison du progrès économique à l’ouverture démocratique, tout en soulignant le soutien continu des Etats-Unis.

Les autorités rwandaises sont régulièrement visées par les organisations des Droits de l’Homme pour leurs violations répétées des Droits de l’Homme. Amnesty International a, en juin dernier, critiqué le pouvoir rwandais l’accusant d’étouffer toute dissension et d’emprisonner les opposants tandis que le Conseil de l’ONU des Droits de l’Homme s’est récemment préoccupé des attaques et des restrictions faites à la liberté d’expression.

L’émissaire américaine a, en outre, annoncé son intention de visiter le mémorial du génocide de Gisozi pour rendre hommage aux victimes.

Donatien Nshimyumuremyi
Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

7 Commentaires à “Les USA demandent au Rwanda plus d’ouverture démocratique”

  1. Greg dit :

    Bien, les américains mettent du temps à reconnaitre que leur poulain n’est pas tres le bon cheval et qu’à termes il va finir comme Mubarack et autres.IL faut qu’ils choisissent des bons allies ces messieurs.
    Greg

       0 likes

    • karim dit :

      @greg… Oui! c’est ça. Moubarak, Kadhafi et finalement la chute de kagame au 20 heures de France2… continuez à regarder la télévision en espérant que ce qui s’y passe finisse par entrer dans votre vie. Le printemps arabe à Kigali, le père Noel dans votre cheminée et même la révolution de 59 si vous remontez suffisamment le temps. Avec des opposants comme vous les mecs, personne n’a besoin de se faire du souci.

         0 likes

  2. BIRENGUSEKE dit :

    CE….N…EST….PAS…LEUR…FAUTE..!!!!

       0 likes

  3. Muhinzi dit :

    C’est parti, the USA smash machine is on track now.
    Le prochain sur la liste à mon avis est déclaré.

       0 likes

    • karim dit :

      @muhinzi. Mais non, vous avez oublié? Le départ de celui que vous appelez « le prochain », vous l’aviez déjà annoncé lors de l’avant-avant-dernière révolution télévisée. qu’est-ce que vous êtes naïfs les mecs…

         0 likes

  4. Aln dit :

    Analyse d’un compatriote

    Les critiques visant le Rwanda n’ont pas varié d’un iota depuis l’élection présidentielle de 2010. En raison d’une sorte de présomption de culpabilité censée prévaloir quand il s’agit de ce pays peut-être, l’assassinat d’un journaliste et d’un opposant ont été attribués au gouvernement sans la moindre preuve. A la même époque, deux journaux furent soumis à une suspension de 6 mois pour calomnie contre des personnes dans leur vie privée. Pour les organisations internationales de défense de la presse pourtant, le gouvernement venait, par cette mesure judiciaire temporaire, prouver son aversion de la presse d’opposition. Toujours à cette époque, une politicienne mystérieusement promue par une certaine presse « candidate la plus crédible de l’opposition à l’élection face à Kagame », fut arrêtée pour complicité de terrorisme et incitation à la division ethnique. Alors qu’une levée de boucliers obscurcissait pratiquement l’horizon en signe de protestation (comme si son innocence était acquise avant la première plaidoirie de ses avocats), son adjoint de campagne – un fugitif condamné à 19 ans de prison pour participation au génocide – dut reconnaitre son crime et demander pardon aux familles de ses victimes avant d’exécuter sa peine.

    A une autre élection présidentielle qu’au Rwanda évidemment, c’est plutôt le « ticket » conduit par une candidate dont le numéro 2 est coupable du crime suprême contre l’humanité qui aurait fait scandale ! Aussitôt la période électorale close, plus aucune violation des droits humains ne fut reprochée au Rwanda, et seul l’incessant martelage de la suspicion érigée en certitude a causé et cause encore des effets dévastateurs sur l’image du pays. On ne prête qu’aux riches dit-on. Rien qu’au plan régional pendant ce temps, les crises se succèdent chez nos voisins sans que nul n’ose s’aventurer à en prévoir ni répit ni terme. Terreur, meurtres, viols, guerres civiles ouvertes ou larvées, occupation de territoires entiers par des bandes armées installées à demeure, corruption institutionnalisée et instabilité politique permanente…

    A l’opposé, on peut se demander si l’oppression politique soulignée dans le titre de cet article décrit bien la réalité du Rwanda telle qu’elle est vécue par son peuple. Si l’oppression politique y sévissait en effet, ce pays serait-il le moins corrompu de la région des Grands Lacs vraiment? Combien de dictatures championnes de la lutte contre la corruption un élève peut-il trouver dans les manuels d’histoire ? Et combien de régimes oppressifs trouvent-ils le temps de soigner et nourrir leurs populations terrorisées au lieu d’alimenter leurs comptes dans les banques suisses? Tout récemment, le représentant de l’Union Européenne au Rwanda a magistralement démonté le mythe cher aux extrémistes de l’opposition extérieure, voulant que seuls Kigali et ses riches aient pu tirer profit de l’amélioration globale de tous les indices de développement humain. Sur base, non de généralités inspirés de préjugés politiques, mais d’une enquête conduite pas ses services, il a relevé que la prospérité au Rwanda a profité aux plus pauvres. C’est dire si tous les observateurs extérieurs ne se contentent pas d’étiquettes réductrices.

    Comment voulez-vous qu’un organisme comme Reporters Sans Frontières par exemple, puisse susciter chez nous autre chose qu’un haussement d’épaules, quand le Rwanda est placé loin derrière la RDC sur son échelle de valeurs, alors que bon an mal an dans ce dernier pays, une dizaine de journalistes y sont assassinés ? Mme Rice a prononcé des paroles très belles et très encourageantes sur le Rwanda, son histoire, le courage de son peuple et l’intégrité de ses dirigeants. Minimiser tout cela en titrant sur sa dénonciation de « l’oppression politique » qui règnerait au Rwanda me semble un choix discutable. Je vous remercie.

       5 likes

  5. Greg dit :

    Cher Aln,

    C’est bizarre, votre plume me plait, c’est bien écrit, on sent un cote posé dans votre analyse. Par contre votre analyse me donne l’impression que soit votre vue, l’ouïe et l’odorat sont réduits ou viciés.

    Je m’explique, si vous connaissez bien votre pays, vous devriez savoir qu’au jour d’aujourd’hui la population rwandaise dans l’ensemble n ‘est pas la plus satisfaite de ses gouvernants. Et croire le contraire c’est se voiler la face et être comme Kadhafi qui disait au plus fort de son changement de régime que la population l’aime alors qu’elle est en train de lui tirer dessus. J’ai lu la réaction de Kagame aux critiques de Madame Rice; La population l’aime et a voté pour lui. C’est de la pure rêverie digne d’un mythomane.

    Vous dites qu’il y’a eu pendant la compagne électorale des arrestations, des meurtres,..etc et après plus rien.Le tenant du pouvoir a donné une occasion à son peuple de choisir un président, malheureusement comme Kagame sait très bien qu’il ne peut pas gagner sans tricher, il tire sur tout ce qui parle, écrit, bouge dans le sens contraire à sa propagande. Par contre, les critiques continuent même après les élections, il suffit de voir certaines organisations des droits de l’homme. Tenez pas plus tard que la semaine passée une dame qui a été et toujours votre alliée vous critique. Et vous trouvez que c’est uniquement pendant les élections? Je suis étonné que kagame ne l’a pas insulté de révisionniste, divisionnisme et néo colonisateur.

    Au sujet de la corruption, cela fait sourire. Là également vous manifestez votre capacité à nier la réalité, je peux vous dire que j’ai participé à un projet où les responsables du projet(des officiels rwandais) ne voulaient pas avancer si ils ne recevaient pas la petite enveloppe. Hehe,pas de corruption au Rwanda, c’est de la commedia dell’arte de haut niveau et très dangereuse.
    Et des tas d’exemples existent dans ce domaine, mais à mon avis les écrits et les articles que vous lisez qui encensent le Rwanda d’aujourd’hui vous empêchent de voir qu’il y a un enfer derrière ce rideaux de cette tragique comédie.

    Vous parlez de l’indice du développement humain; lisez plutôt ceci. Mais bon comme ça ne va pas dans votre sens, pour vous le PNUD sera considéré comme extrémiste, révisionniste,…etc
    http://www.jambonews.net/actualites/20111104-developpement-humain-le-rwanda-en-queue-de-peloton/

    Et comme les gens qui se vollent la face on site toujours les autres, la RDC a ses problèmes, pourquoi ne pas se concentrer sur les soucis rwandais. Ce n’est pas moi c’est l’autre,..une façon de faire du déjà vue en quelque sorte.

    Pour finir, tous les régimes démocratiques et non-démocratiques sont critiqués, quand quelque chose ne va pas il faut avoir des gens qui puissent le dénoncer. C’est pour cela qu’il y a des partis d’opposition, des journalistes, la société civile, et les jeunes,…..Et c’est une chance, je serais vous, je prendrais toutes ces critiques comme la bonne nouvelle qui vient du ciel.Cela pourrait vous aider à corriger le tir et changer ce qu’il ne va pas. Toutefois, Comme vous dites que tout va bien sous le ciel Rwandais et que visiblement vous ne voyez rien, et que le peuple rwandais vit comme dans la république du Bhoutan(avec comme indice le BNB et non le PNB, BNB=Bonheur national Brut). Posez vous la question du pourquoi vous avez autant de gens qui vous disent, écrivent que rien ne va pas peut-être vous avez besoin d’ouvrir les yeux et qu’il ne vous ait pas possible de le faire ou alors vous le faites exprès et je dirais qu’il y’a de la malhonnêteté ou le refus tout simple de voir la vérité en face.

    Restez heureux au pays des mille collines

    Greg

       2 likes

Laissez un commentaire