FR | EN

Rwanda : Attaque à la grenade près d’un marché à Kigali

Publié : le 4 janvier 2012 à 3:55 | Par | Catégorie: A la une, Actualité

20 personnes ont été blessées dans la soirée du mardi 03 janvier lors d’une attaque à la grenade près d’un marché en plein air de légumes et de fruits se situant à Nyabisindu, dans le district de Gasabo, à proximité du Stade Amahoro à Kigali.

Recherche des lieux de l'attaque par la police - source: Kigaliwire.com

Recherche des lieux de l'attaque par la police - source: Kigaliwire.com

Parmi les 20 blessés, deux d’entre eux auraient entre temps perdu la vie, selon une source diplomatique qui néanmoins reste à confirmer par la police, nous annonce le correspondant sur place de l’agence Reuters, Graham Holliday sur son compte Twitter.

Selon un témoin, certaines des victimes ont perdu leurs jambes et leurs bras lors de l’explosion. Le correspondant de Reuters affirme lui-même s’être rendu à l’hôpital de Kibagabaga à Kigali et avoir vu plusieurs personnes sans membres.

Le porte-parole de la police, Théos Badege a déclaré à Reuters qu’une seule grenade était à l’origine de ce drame.

Ce triste début d’année à Kigali, survient après plusieurs autres attaques dont celle du 12 juillet 2011 à Kamembe qui avait fait 21 blessés dont quatre graves et plus de 10 autres avaient eu lieu en 2010, surtout au moment où le pays se préparait à l’élection présidentielle d’aôut 2010, notamment le 19 février, le 4 mars, le 16 mai(double attaque) et le 13 juillet 2010.

Le gouvernement rwandais avait alors accusé deux anciens officiers de haut rang, aujourd’hui en exil en Afrique du Sud et opposants au régime de Kigali, le général Faustin Kayumba Nyamwasa et le colonel Patrick Karegeya, d’avoir fomenté les deux premières séries d’attaques.

Les autorités rwandaises avaient ensuite annoncé début mars 2010 l’arrestation au Burundi d’un opposant rwandais – qui avait rompu avec le FPR et qui dénonçait les crimes, la corruption et les dérives antidémocratiques du régime en place -, Déo Mushayidi, accusé par Kigali de faire également partie des commanditaires des attaques à la grenade

Le général Faustin Kayumba Nyamwasa, ancien chef d’état-major et ambassadeur en Inde, avait alors réfuté les accusations déclarant que ces allégations n’avaient que pour seul but de discréditer l’opposition. Quelques mois plus tard il était victime d’une tentative d’assassinat à Johannesburg  pour laquelle les autorités de Kigali sont pointées du doigt.

Le Rwanda National Congress(RNC), le parti dont est membre le Général Nyamwasa, avait pour sa part , dans un communiqué de presse du 2 mars 2011 publié sur The Africa Global Village , accusé le président Paul Kagame d’être l’auteur des attaques. En effet, selon ce parti, ces attaques avaient été perpétrées dans le but de permettre à Kagame d’assassiner et d’incarcérer les voix critiques  sous prétexte que ce sont  les responsables des attaques à la grenade. Ainsi, ces attaques auraient donné à Kagame une « occasion en or » « d’épurer et de poursuivre » les opposants politiques « tels que  Victoire Ingabire,  Maître Bernard Ntaganda, Deo Mushayidi, le Général Kayumba Nyamwasa, le Colonel Patrick Karegeya, le Dr. Theogene Rudasingwa, le Dr. Gerald Gahima et Paul Rusesabagina. »

Par Laure Uwase

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

2 Commentaires à “Rwanda : Attaque à la grenade près d’un marché à Kigali”

  1. Mutemberezi dit :

    le sanguinaire Paul Kagame imite Bachar Al Asad du Syrie, quand est ce que ce [******] arrêtera-il de massacrer la population rwandaise??

       6 likes

  2. Julien dit :

    Paul KAGAME est le véritable génocidaire des RWANDAIS! Il est temps de se débarrasser de ce monstre sanguinaire et de toute sa clique

       4 likes

Laissez un commentaire