FR | EN

Rwanda : Déogratias MUSHAYIDI comparaît en appel

Publié : le 10 janvier 2012 à 10:59 | Par | Catégorie: Justice

La chambre d’appel de la Cour suprême du Rwanda a repris ce lundi le 09 janvier 2012, le procès en appel de l’opposant Déogratias MUSHAYIDI, Président du parti PDP-IMANZI, incarcéré depuis mars 2010, date à la quelle, il a été kidnappé au Burundi et rapatrié au Rwanda. Le procès en appel de MUSHAYIDI avait été ajourné le 10 octobre 2011. La seule raison évoquée par la Cour étant l’indisponibilité de substitut du procureur pour des raisons médicales.

Déogratias MUSHAYIDI avait été condamné par la Haute cour de justice rwandaise le 17 septembre 2010 à la prison à perpétuité,

Deo-Mushayidi-en-menottes. CC:RTE-Magic

Deo-Mushayidi-en-menottes. CC:RTE-Magic

après l’avoir reconnu coupable notamment de « recrutement d’une rébellion contre le régime du président Paul Kagame », des accusations qu’il a toujours catégoriquement réfutées, affirmant que les poursuites engagées contre lui,  étaient politiquement motivées. Ce rwandais d’ethnie Tutsi qui a perdu beaucoup de membres de sa famille pendant le génocide était un ancien cadre du Front Patriotique Rwandais du Président Kagame. Il avait  travaillé dans  le secrétariat général de ce mouvement avant de devenir journaliste. De 1996 à l’an 2000, il a été président de l’association rwandaise des journalistes. Il est devenu peu à peu critique contre le régime, menacé, il part en exil en Belgique où il a n’a cessé de dénoncer les dérives autoritaires du FPR conduit par Paul Kagame. Il fut arrêté en Tanzanie, déporté au Burundi, puis kidnappé à Bujumbura par les services de renseignements rwandais en mars 2010 qui l’ont ramené au Rwanda.

A la chambre d’appel de la Cour suprême du Rwanda ce lundi, MUSHAYIDI a réitéré le caractère politique de son  procès, qui lui a valu en première instance une condamnation à perpétuité. Il a continué en soulignant qu’il est poursuivi parce qu’il a voulu exercer les activités politiques, droit pourtant que la constitution rwandaise lui reconnait. Pour lui, ce que le ministère public qualifié de « diffamation », n’est rien d’autre qu’une dénonciation des dérives autoritaire du régime en place au Rwanda qui confisque tout espace politique. Pour répondre à l’accusation selon laquelle, il répandrait la rumeur que le régime actuel de Paul Kagame est impliqué dans la liquidation de certains rescapés du génocide, Mushayidi est revenu sur le cas d’assassinat de Kabera Assiel qui fut conseil auprès du Président BIZIMUNGU Pasteur, tué le 05 mars 2000 par les services de Paul Kagame.

Ce qui a attiré l’attention lors de ce premier jour de procès, c’est que le ministère public refuse de reconnaitre que Mushayidi exerce une activité politique, donc son statut de politicien. Le procureur l’a longuement qualifié « d’imposteur » qui répand des mensonges.

Le parti PDP-IMANZI a profité de ce jour de procès de Mushayidi, pour dénoncer le fonctionnement de la justice rwandaise qui n’est, selon lui, rien d’autre qu’un instrument que le gouvernement dirigé par le FPR-INKOTANYI se sert pour faire taire toute opposition politique au Rwanda. PDP-IMANZI demande à la cour suprême de relâcher son président Monsieur MUSHAYIDI sans conditions, ainsi que d’autres politiciens qui croupissent dans les prisons rwandaises notamment Ingabire Victoire Umuhoza , Bernard Ntaganda, Charles Ntakirutinka, et Théoneste Niyitegeka.

Jean Mitari

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

6 Commentaires à “Rwanda : Déogratias MUSHAYIDI comparaît en appel”

  1. Cher rédacteurs de jambonews
    Déo mushayidi n’a jamais travaillé pour les renseignements du FPR. Déo n’a jamais travaillé dans les renseignements, il a travaillé au secrétariat général du FPR de septembre 1994 à juin 1995.
    Veuillez corriger cette erreur svp

       1 likes

  2. Jean Kageyo dit :

    – Il etait un megalomane et revait d’une haute position dans le Rwanda d’apres-Genocide. Lorsqu’il s’est rendu compte que son reve ne se realise pas, il a adopte un comportement SUICIDAIRE: Chemin de l’exil, collaboration avec les anciens genocidaires , ceux-la meme qui ont extermine sa famille. Il n’a pas tarde a realise qu’il s’etait trompe, Le voila dans un maquis, mais sans armee, sans cause legitime, il a trouve que la seule possibilite qui lui restait etait de se livrer, et de repondre deses actes.

       0 likes

  3. Gihanga dit :

    Cher Jean Kageyo,
    Il est évident que tu es fanatique du pouvoir en place pour des raisons que j’ignore car tu parle d’une personne dont tu ne connais pas le parcours et dont les objectifs sont nobles contrairement aux tiens. Déo Mushayidi, s’il était un mégalomane n’aurait pas choisi le service religieux alors qu’il était universitaire et pouvait prétendre à un meilleur avenir professionnel.
    Lorsqu’il a rejoint le FPR(alors rébellion), il croyait, comme nous tous, à ce que ce mouvement enseignait dans ses campagnes de recrutement. Ci-tôt arrivé au Rwanda, il n’est pas le seul a s’être rendu compte que l’idéologie du FPR n’était qu’une propagande qui camouflait les intérêts que quelques individus; C’est à ce moment qu’il a démissionné pour devenir journaliste et dénoncer les dérives du pouvoir. Malheureusement, cette prise de position l’a poussé à l’exile. ce qu’il a fait après, c’est la suite logique de ses idées et révolutionnaire. C’est normal que certains ne le comprennent pas car son amour du Rwanda n’est pas partagé par ceux qui courent derrière les intérêts personnels.
    Parlant des génocidaires, tu fais l’amalgame que d’autres extrémistes font en simulant les Hutu aux génocidaires. ce serait comme si on disait que tous les Tutsi sont du FPR ou que tous ont massacré les HUTU. ces sont des amalgames qu’il faut éviter pour quiconque aime son pays et a un minimum de bon sens. Autrement, cher Kageyo, vous cultivez la haine parmi les Rwandais. Je vous invite à lire tous les écrits de Mushayidi sur tous les plateformes pour vous rendre compte que c’est un homme de paix contrairement à vous et vos amis. Soyons sincères.

       12 likes

  4. Derille dit :

    Voilà qui est clair et précis, une bouffée d’air frais. Merci

       2 likes

  5. papy ilunga dit :

    c’est papy ilunga congolais d’origine, mon souci est que la resolution son appliquee avec toute sa rigueur parce que au congo nous sommes entrain de vivre les aventures de tous genre. il y a de cel un mois le neuf pays frontalier + l’afrique du sud avait signe l’accord cadre ils se sont dit qu’aucun pays peut s’ingerer aux affaires autrui aujourd’hui le president ZUMA l’a viole energiquement pour ses interets en centrafrique, maintenant on signale la presence des militaires sud africain au congo precisement a l’equateur avec les avions de guerre nous ignorons la cause n’est ce pas la continuite de la guerre centraficaine en RDC..

       0 likes

  6. marie kabwire dit :

    Ailleurs, les gens s’expriment librement pour dire tout haut ce qui ne va pas dans le pays, mais au Rwanda, si tu oses, le jour même tu disparaîs qui que tu sois tutsi ou hutu! Une prison,je vs jure! et ns Congolais qui aimont crier tout haut ce qui ne va pas ! qd ns osons traverser la frontière c’est bouche cousue!or c’est une mentalité à laquelle ns ne sommes ps habitués et on fait demi-tour! même si les bombes crépitent dans Goma,ou à Bukavu, même sil y’a l’érruption volcanique, jamais, jamais,ns ne pouvons chercher refuge au Rwanda! et d’ailleurs,ils ne sont pas hospitaliers, ceux qui traversent ce sont les rwandophones, leurs frères, leurs espions qui pillulent ds Goma et Bkv! ms un hunde, nyanga, nande,rega, shi hum………vaut mieux mourrir chez soi

       1 likes

Laissez un commentaire