FR | EN

L’ancien Ambassadeur de la Belgique au Rwanda se livre

Publié : le 20 janvier 2012 à 3:36 | Par | Catégorie: Edito

Dans une interview accordée à l’Hebdomadaire belge « Le Vif l’Express », Johan Swinnen, l’ancien Ambassadeur de la Belgique au Rwanda de 1990 à 1994, a livré son analyse sur le Rwanda, en marge de la publication du rapport d’expertise commandité par les juges français Trevidic et Poux et à l’aube du 50ème anniversaire de l’indépendance du Rwanda.

Interrogé sur  le « rapport Trevidic », l’ancien Ambassadeur  a déclaré ne connaitre de ce rapport que les extraits qui ont fait

Johan Swinnen source: elpais.com

Johan Swinnen source: elpais.com

l’objet de fuites dans la presse sur ce qui n’est « qu’un rapport intermédiaire » et a estimé qu’il était « inacceptable » d’« extrapoler comme le font certains en désignant déjà les tireurs ».

Invité ensuite à livrer son intime conviction sur l’auteur de cet attentat, il hésite « Je n’ose me prononcer là-dessus. Les extrémistes Hutu, peut-être. Mais je n’exclus pas un scénario machiavélique du FPR qui aurait considéré les Tutsi du Rwanda comme quantité négligeable. Voulait-il s’emparer de tout le pouvoir ? Comme il était minoritaire, il ne voulait pas entendre parler d’élections, pourtant inscrites dans les accords d’Arusha de 1993. » Avant d’ajouter « mon intime conviction est que nous devons avoir le courage de poser les questions et y répondre ».

Pour lui, la meilleure méthode afin d’avancer « serait une enquête objective et internationalement mandatée » et  il considère que « Le problème aujourd’hui, c’est que le débat est tronqué. Quiconque émet une nuance, ou formule une question, se fait vite taxer de révisionniste et négationniste. » Avant d’exprimer son ras le bol de la situation « J’en ai assez de ces antagonismes plus idéologiques que factuels, entre experts, politiques, diplomates, rwandais ou européens. »

Sur la question de la planification du génocide, Johan Swinnen s’interroge, « y’avait-il un plan pour exterminer les Tutsi ? Je ne l’exclus pas, mais honnêtement, je n’ai pas connaissance d’un plan général orchestré jusque dans les moindres détails pour associer en masse les Hutu contre les Tutsi et les Hutu modérés. Même si on doit me taxer de révisionniste… »

Il explique alors ce qui pour lui a provoqué des massacres d’une telle ampleur, « La tension était à son comble. Les rebelles du FPR avaient provoqué le déplacement de plus d’un million de personnes, qui vivaient dans des conditions innommables. Ils sont tous tombés dans le piège de la radicalisation et de l’extrémisme. La haine était partagée entre Hutu et Tutsi !Je suis le seul diplomate à m’être rendu à Mulindi pour dire à Kagame qu’il devait également faire taire sa radio Muhabura, si je voulais avoir des chances de succès dans mes démarches à l’égard de la RTLM. Muhabura était aussi une radio de la mort. »

Durant l’interview, l’ancien Ambassadeur a également répondu  à des questions  sur le rôle de la MINUAR, les raisons du retrait des belges du Rwanda, les relations entre les bailleurs de fonds et le Rwanda pour lequel il considère malgré des aspects à apprécier à leur juste valeur, qu’« Il y’a une dérive autoritaire. »

L’intégralité de l’entretien est disponible dans le Vif l’Express 20 au 26 janvier 2012.

Ruhumuza Mbonyumutwa

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

23 Commentaires à “L’ancien Ambassadeur de la Belgique au Rwanda se livre”

  1. Greg dit :

    Tiens ça va être aussi un révisionniste,négationniste, bref un génocidaire aussi 😉

       4 likes

    • CESAR dit :

      Les questions qu’il faut à bon droit, objectivement sont, à mes yeux, les suivantes.
      L’accord de paix d’Arusha prévoyait les élections libres , transparentes et démocratiques, supérvisées par l’ONU, Union Européenne? l4OUA et diverses ONG, dans un délai qu’il avait précisé. Le gouvernement de Transistion à Base Elargie était donc un gouvernement dont la durée de vie était très limitée et le président avait des pouvoirs très limités comparativement à ceux du premier ministre.
      1/ Qui avait peur de perdre les élections?
      2/ Au regard des acteurs de l’échiquier politique rwandais, aucun candidats n’était en mesure, à cette époque, de battre Habyalimana, qui incarnait le camp Hutu, selon des dires du FPR.
      Il s’ensuit que, en tout état de cause, les Hutu allaient remporter les élections, le facteur numérique mis à part.
      Pourquoi les » extrémistes Hutu, » auraient -ils alors assissinés le président Habyalimana alors qu’ils étaient assurés de gagner démocratiquement les élections et gouverner le Rwanda, en application de leur programme politique et sans partage avec les Tutset pour faire quoi? Qui sont-ils et quel est leur chef de file?
      3/ Dans le rapport dit Mucyo, Kagame affirme clairement qu’il pris les armes pour prendre le pouvoir au Rwanda et mettre en palce un régime taillé sur mesures, selon son goût et dirigé par lui sans partage avec les Hutu.

      Rapport MUCYO / Contexte de la guerre d’octobre 1990 1.3.1paragraphe 3

      Le 1er octobre 1990, le FPR lance depuis l’Ouganda une attaque d’envergure contre les FAR, déclenchant la lutte armée. Selon les déclarations du FPR, cette lutte a pour but d’instaurer un Etat de droit au Rwanda, de mettre fin à la politique de discrimination ethnique et régionale institutionnalisée et de permettre le retour des réfugiés éparpillés dans la région des grands lacs et dans le monde, certains depuis trente cinq ans. Cette attaque est l’aboutissement de plusieurs années de mobilisation des communautés réfugiées de part le monde depuis le milieu des années 1980, que ce soit au Kenya, en Ouganda, au Burundi, au Sénégal, en Suisse, en France, aux Etats-Unis ou ailleurs. Les communautés des réfugiés rwandais s’organisent et commencent à articuler une plate forme revendicative fondée sur la fin de la politique de discrimination ethnique et régionale et leur droit au retour. Deux courants apparaissent : l’un, radical, pense que le régime idéologique de la suprématie hutu n’est pas auto réformable et qu’il faut donc le combattre politiquement et militairement ; l’autre, collaborationniste, prône le dialogue et la recherche d’un arrangement de type humanitaire. Cinq évènements poussent à l’accélération du processus de mobilisation et de radicalisation des communautés réfugiées.
      Comment allait-il opèrer pour accomplir sa mission sa mission sans assassiner le présdent Habyalimana, les autres dirigeants rwandais Hutu, les hauts fonctionnaires et la masse populaire qui, impérativement devaient résister à cette prise du pouvoir par la force par Kagame?
      Allait-il enterrer la démocratie naissante au Rwanda sans provoquer la réaction du peuple rwandais et dont il est impossible de mesurer la gravité a priori?

         5 likes

  2. Bertrand Loubard dit :

    Le rapport d’expertise de l’enquête Trévidic est annoncé comme disponible par le site de Jambo News sous l’url « http://jamboasbl.com/downloads/rapport-balstique-attentat-contre-habyarimana-6-4-1994.pdf » à moins que le message suivant ne s’affiche sur votre écran : « The page you requested is NOT AVAILABLE ». Faudra-t-il des fuites comme pour le « Mapping report » de Navy Pillay ? Et pourquoi, puisque cette enquête blanchirait Kagamé ? Toujours est-il que sous l’url de l’agence Hirondelle : http://fr.hirondellenews.com/content/view/17181/325/ une première analyse du texte du rapport d’enquête est donnée, à partir d’extraits du texte original. Il était temps qu’on en vienne au concret et que cessent les « séances de musculation ». Il est temps de remiser le « people des avocats conseils de séries télévisées » aux déchets à recycler. N’était-il pas aussi grand temps que l’Ambassadeur de Belgique au Rwanda commence tout doucement à exprimer timidement ce qui aurait dû être dit bien avant le « génocide du Rwanda qui a fait, selon l’ONU, 800.000 morts principalement Tutsis et Hutus modérés » et celui du Congo qui a fait 5à 6.000.000 de morts. Il est temps que les autres acteurs répondent aux questions que Dallaire se posait déjà depuis des années sans avoir la capacité d’y répondre . Il écrivait, dans son livre « J’ai serré la main du diable » : Kagamé, en juin et juillet 1994 à Kigali, « avait été inexorablement inflexible à l’idée de faire quelque concession que ce soit qui aurait diminué la tension dans le pays, aussi bien avant l’éclatement de la guerre civile qu’après, alors que l’AGR était en fuite. Il avait été réticent à appuyer la Minuar 2, dont la tâche précise était l’arrêt des massacres et les déplacements de populations. …… Kagamé ne semblait pas faire grand-chose pour remédier à cela. Qui avait tiré ses ficelles tout au cours de la campagne ? Je plongeai dans des pensées sinistres, me demandant si la campagne et le génocide n’avaient pas été orchestrés pour un retour au statut quo d’avant 1959, époque à laquelle les Tutsi dirigeaient tout. Les extrémistes Hutus avaient-ils été plus dupes que je ne l’avais moi-même été ? Dix ans plus tard, je ne peux toujours pas éluder cette troublante question, surtout à la lueur des événements qui depuis, ont eu lieu dans la région. »

       5 likes

    • Ntirenganya dit :

      Beaucoup de rwandais savent que l’Ambassadeur Johan Suinnen est parmi les personnes qui ont facilité la prise du pouvoir au Rwanda par les rebelles du FPR . Ils savent aussi que J.Suinnen est un homme honnête qui est tombé dans un piège des politiciens qui voulaient à tout prix renverser Habyarimana en se servant de l’armée de Kagame .

      Par ses déclararations dans « Le Vif l’Express » , Johan Suinnen vient de se décharger d’un lourd poid qui pesait sur son coeur . Qu’il serve d’exemple aux autres gens honnêtes !

         5 likes

    • Albcool dit :

      Alors, est ce que tu as compris que le rapport est disponible et que tu peux le consulter. Donc tu pourrais devenir factuel et savoir que c’est Jambo news qui l’a d’abord mis en circulation puis retiré. Pourquoi, comment … Ruhumuza devrait s’expliquer (si lui, le veut).
      Alors puisque il y a eu 800,000 morts selon l’ONU (d’après toi), les 5 à 6 M de morts au Congo c’est selon QUI ? Est-ce que tu protèges tes sources ? Et quand tu parles de Dallaires, tu feintes d’oublier que la main du Diable, le diable c’est l’extrémisme « Hutu » et pas Kagame. Et puis cela reste du délire collectif sur des plans trouble au sujet d’Hutu Tutsi, de 1959 etc etc.
      Aujourd’hui Obama est president des USA, Sarko en France, Di Rupo en Belgique. Et alors Obama il est noir ou blanc ou gris ? Sarko, Di Rupo c’est quoi leur degré de « francitude » ou de « belgitude » ? Alors c’est quoi le délire Hutu et Tutsi en 2012 ??? Aujourd’hui 55 % des effectifs de l’armée Rwandaise proviennent des ex-FAR, Gatsinzi est dans le gouvernement, Rwarakabije (ex-FDLR) est le responsable national des prisons au Rwanda, la fille de Sindikubwabo est l’assistante perso de la première dame et tout et tout. Il y a toute une liste. On ne va pas tous les traiter d’Hutu de service quand même?

         0 likes

  3. Lucky dit :

    Un ambassadeur qui cherchent des circonstances atténuantes aux tueurs? Étrange, pour quelqu’un qui était sur place. Si ses propres enfants avaient été broyés au pilon ou sa femme éventrée il en trouverait certainement moins. Les chancellerie savaient parfaitement que des listes nominatives de cibles prioritaires avec une adresse précise existaient, au moins a Kigali. Il y avait eu plusieurs tests avant le mois d’avril 94 et ils en avaient de nombreux rapports, de leurs propres ressortissants.
    Pourquoi par exemple a Butare le génocide a démarre avec un temps de retard? Parcequ’il n’avait rien de spontané et que l’administration territoriale en place le 6 avril n’a pas applique le PLAN!
    Même si il est exact qu’il existait un fonds de haine réciproque, il y avait bien un plan, avec des cadres, des exécutants et une logistique pour massacrer le plus de civils possibles repertories sur des criteres ethniques ou politiques.
    Swinnen devrait plutôt répondre de son inaction et de son silence. Qui ne dit mot consent… Y a pas des lois pour ça?

       2 likes

    • jio dit :

      je pense que pour la préparation du génocide par les extrémistes hutus ,ils l’auraient peut être préparé mais ce qu’il s’est produit les a aussi surpris il faut se l’avouer mais s’ils n’étaient pas surpris par les faits donc s’attendaient à cela ça suppose que habyarimana avait prévu plusieurs mois voire années (puisque tout a été préparé en détail,on dit aussi que habyarimana et nsabimana avaient préparé le génocide) d’aller à cette rencontre le 6/04/1994 accompagné de tous les rwandais dans l’avion notamment nsabimana et de revenir le soir et savait(habyarimana et nsabimana) que museveni les aurait inviterait à arusha aurait aussi(habyarima
      na)fournis l’arme et prévu son tueur et le lieu et qu’il finirait ses jours chez lui à kanombe si ça n’est pas ce qui était planifié par habyarimana et nsabimana et les extrémistes hutus ils auraient donc planifié autre chose qu’il faut identifier donc les rwandais ont du travail et je vous jure q’ils attendent la vérité et si le plan exposé n’était pas celui prévu en avance c’est à dire que ce qui s’est passé(puisque planifié par avance)avait été planifié par un autre groupe d’extrémistes(donc ni habyarimana ni nsabimana n’avaient prévu ça) habyariman et nsabimana n’ont donc pas fait executer leur plan génocidaire et seraient accusés à tord comme quoi ils ont
      planifié un génocide depuis 1959 peut être que nsabimana n’était pas encore né lors de cette préparation
      il faudrait alors que les rwandais soient en droit de demander pour quoi leur chef d’état et nsabimana et les autres ont péri dans l’attantat(puis que victimes mais n’ont pas préparé le génocode ni ne l’ont executé ni le l’ont pas fait executer avant leur mort) et le rwanda actuel a le devoir d’enquêter sur ça de manière subjective et le demander ouvertement à l’onu puis que c’est son droit et obtenir gain de cause ce qui m’amène à cette conclusion habyarimana et nsabimana et ceux qui étaient avec eux dans l’avion n’ont pas préparé le génocide
      ni les extrémistes hutus d’ailleurs car ça demande des préparations dans tous les détails et les conséquences qu’ils ne pouvaient pas en tirer aucun profit si ce n’est la prison à vie ou encore le plan préparé en avance n’est pas celui que l’on connait tous ce qu’il s’est passé les a donc surpris ce qui peut arriver même aux tutsis si kagamé venait à mourir dans les même circonstances que habyarimana d’où il faudrait céssé de s’accuser mutuellement et chercher plutôt le chemain de la réconciliation non pas non plus celui dicté par la forcé mais qui viendrait de notre propre volonté on comprendrait d’ailleurs que tout le monde(génocidaires leur victimes)avait été surpris par les choses c’est comme si le ciel tombait sur les gens je pense qu’il ne fallait pas tuer les titsis et que ça a été une érreur irréparable on s’est laissé emporter par l’amour qu’on avait pour habyarimana et nsabimana et ce qu’il représentaient pour les hutus one ne s’imaginait pas le rwanda sans nsabimana ni habyarimana jusque parce que des gens rendaient une culte aux hommes mais habyarimana n’était plus un dictateur dépuis le gouvernement de partage avec
      nséngiyaremye en 1991
      il a plutôt été dépassé par des événements d’un côté le fpr de l’autre les tensions de l’intérieur ça devait être très dur pour habyarimana .

      je reviens sur les commentaires faits par l’ex embassadeur belge
      je ne vois pas pour quoi les propos de cet ex embassaadeur choqueraient les opinions qui ne pensent pas comme lui,il était sur place,il sait que radio muhabura et rtlm répendaient la haine ça c’est vérifiable à tout moment sauf que la question de savoir ce que faisait muhabura n’est pas posée, où est donc le problème ? qd il dit qu’une enquête internationale devait indentifier les conditions de l’attantat et que jusque là on ne s’y intéressait pas c’est que pour lui l’attant a joué un rôle déterminant dans le génocide au fait sans l’attantat pas de génocide même un enfant du primaire hutu ou tutsi ou twa dont on a pas lavé le cerveau à entendre le déroulement des événements il te dira qui l’auteur de l’attantat ou l’attanta est bien lui qui a déclanché le génocide. mais les personnes éduquées intellectuelles qui cherchent des intérêts ici et là se laissent borner en disant que sans l’attantat il y aurait eu un génocide quand même du même empleur or c’est tout faux, déshabillons nous de ce tissus de mensonge et de recherche d’intérêt personnel nous verrons que nous avons tous intérêt à reconnaitre les faits et nous réconcilier après tout les hutus iraient où ? les tutsis iraient où ? encore se réfugier ? puis que tôt ou tard le besoin de la justice pour tous et d’un rwanda pour tous quelque soit ce qu’on m’a dit que je suis est devant nous autant nous réconcillier aujourd’hui car quand nous nous réconcillerons ceux au pouvoir aujourd’hui qui n’ont pas le courage de prendre la bonne ligne directive quitteront le rwanda démocratique et regretteront de s’être fait avoir(tout comme les génocidaires qui trouvaient normale de massacrer les tutsis) et demanderont même pardon aux nouveaux maîtres du rwanda libre et démocratique puis que le rwanda nous appartient tous et il y ‘a de la place pour tous le rwanda est suffisamment grand pour que tout le monde ait sa place laissons ces idées selon les quelles le rwanda serait petit, autre chose quand ça ira bien les puissances qui auront avec le rwanda en mauvais posture changeront de vocabulaire pour qu’on accepte toujours de travailler avec elles mais surtout pour se racheter de leurs érreurs en fait nous leur donnons des moyens de faire de nous ce qu’elles veulent nous le savont mais nous l’acceptons quand même nous sommes incapable de dire non partez et avec vous vos aides car je suis convaincu que le rwanda à plus un millions d’intérêt à collaborer avec ses voisins qu’avec les français et les américains/angalais,qu’est ce que nous leur vendons rien nous importons seulement chez eux mais on commercerait avec bcp d’intérêty avec nos voisins .pour quoi apprendre le françasi ou l’anglais et qd tu y arrive pas tu es nul à l’école c’est domage ,on n’a pas besion d’apprendre ni l’anglais ni le français mais du swahili,lingala toutes les langues d’afrique on a besoin de ces africains et ils ont besoin de nous là c’est dégal à égal et tout le monde y trouve son compte mais quel intérêt on a à commercer avec les grandes puissance? des annuis,le diviser pour reigner,ceux là sont des hutus ceux là sont des tutsi, des congolais,on nous vend des armes,ceux là sont faits pour gouverner les autres,ceux là ressemblent à des occidentaux donc plus proches des occidentaux,ceux là ont un gros nez, ceux là ont un petit nez, l’autre son nez est pointu ,…voila donc tourt ce qu’on a tiré de leur amitié et chez eux ils n’aiment pas des étrangers surtout d’afrique de quoi avons nous donc besoin pour discerner qui ils sont ? ils construisent des écoles? donnent des aides ? c’est pour cela qu’ils nous gouvernent car nous sommes très impressionnés de leur avance téchnologique ils et somme prêts à accepter tout or ce sont des cadeaux empoisonnéssoné et lorsque ça ira mal chez eux ils fermeront des aides et que deviendrions nous ? des voyoux il faudrait donc réfléchir sur notre avenir sans qu’on nous le dicte comme dans le passé d’ailleurs ce qu’ils nous demandaient de faire ça tout échoué donc ils ne sont plus prévoyants quje nous .ciao

         1 likes

  4. paluku dit :

    vous etes pitoyable, vous jambonews vous allez continuer a aboyer pendant que le rwanda fait la fierte de l`afrique vous etes rempli de haine vous cherchez toujours celui qui parle du mal sur le rwanda pour lui donner parole…on devrais meme pas vous repondre.
    j`espere seulement que vous allez publier ce que j`ecris. allez chez vous reconstruire votre pays comme ces miliers de rwandais qui les font hutu tutsi

       2 likes

    • Derille dit :

      Beaucoup de réfugiés en Belgique aimeraient retourner dans leur pays et contribuer à son développement.
      Encore devraient-ils être sûrs qu’ils ne se fassent pas tuer ou emprisonner.

         2 likes

      • Albcool dit :

        Et pourquoi le seraient-ils s’ils n’ont rien a se reprocher ?

           0 likes

        • Derille dit :

          Les prisons rwandaises sont remplies de gens qui n’ont rien à se reprocher.
          L’exemple le plus probant est celui de Victoire Ingabire. Pourquoi est-elle emprisonnée ?
          Parce que le gouvernement en place ne veut pas admettre d’opposition.
          Cela s’appelle une dictature et toutes les dérives sont possibles.

             0 likes

        • Albcool dit :

          Comme n’ importe où au monde il y a au Rwanda des gens en prisons qui sont victimes de machinations et certainement injustement condamnés. Ce n’est pas propre au pays des Mille Collines sous Kagame. La justice en général a toujours des imperfections qui laissent amers bien des foyers. Le Rwanda excelle-t-il dans l’injustice ? Mais combien d’autres pays peuvent être comparé au Rwanda qui a du reconstruire tout son appareil judiciaire et créer un barreau inexistant jusqu’en 1995. Le Rwanda qui était devant une situation explosive après le Génocide qui avait laissé les survivants face à leurs bourreaux … et les bourreaux face aux survivants. Et dans certains cas il n’y avait même plus de survivants. Le Rwanda a su se réinventer a l’aide d’un système issu de la tradition, le système Gacaca, qui avait au moins le mérite de rechercher une solution acceptable (et je n’ai pas dit équitable) entre les survivants et les génocidaires. Une façon d’essayer de réécrire les prochaines pages de la Nation afin que celle-ci ne se désintègre pas mais trouve dans son malheur une façon de rebondir pour le future. Combien de pays sont parvenus à réussir ce pari, combien ont même essayé ? Gacaca sans problèmes ? Certainement pas, comme chaque système il a des failles, tantôt en faveur des uns et au désespoir des autres, tantôt l’inverse. Mais plus de 1,5M de dossiers ont été traité et le Rwanda est en passe de passer a autres chose. En ce qui concerne Ingabire Victoire Umuhoza (IVU en abrégé) même la justice Néerlandaise a estimé le cas assez solide pour collaborer avec la Justice Rwandaise. Rappelez-vous qu’elle a perquisitionné chez IVU, a son domicile, et a partager les résultats de son enquête avec le parquet de Kigali. Alors attendons. On verra comme on dit. En attendant il n’y a pas vraiment plus de risque au Rwanda de se retrouver en prison qu’a New York, Bruxelles ou Bonn sans raison.

             1 likes

    • CESAR dit :

      Les insultes sont la preuve de mauvaise foi caractérisée et lemanque d’arguments de votre part.
      Il s’agit, dans le cas présent, des commentaires de Monsieur Swinnen, ex-ambassadeur de Belgique au Rwanda et partant haut fonctionnaire de son pays, le tout sur divers sujets portant sur la Rwanda.
      Il répond aux questions posées par un journaliste.
      Si vous avez des arguments, au lieu de vous livrer aux insanités et galimatias amphigouriques, infirmez objectivement les imputations de l’ambassadeur Swinnen.
      Pour votre information,contrairement à vous, Monsieur Swinnen était conseiller notoire du FPR ici au Rwanda, le tout sur ordre de ses supérieurs hiérarchiques. Il s’ensuit qu’il sait de quoi il parle. Ce même Monsieur n’a-t-il par délivré des centaines de visas aux tutsi, membres du groupe FPR de l’intérieur pour qu’ils aillent en Belgique et se déclarer ensuite demandeurs d’asile politique alors qu’ en réalité, le but était d’augmenter les effectifs du FPR en Belgique. Certains sont revenus ici au Rwanda d’autres sont restés et continuent leurs activités depuis plus de vingt ans. Lisez les articles de Gasana Ndoba et ceux de Mdame Cross(plus FPR que Kagame et experte dans la négation de l’évidence), parus dans les journaux Belges de l’époque sur la situation politique et le régime Habyalimana dans les années 90. Il aurait été judicieux de vous documenter préalablement à votre commentaire.

         5 likes

      • Derille dit :

        Vous parlez de Marie-France Cross ? MAIS ce n’est rien à côté de Colette Braekman !!! Tiens, on ne l’entend plus beaucoup pour le moment… Ni Alain Destexhe d’ailleurs…

           0 likes

  5. Derille dit :

    Lorsque j’ai eu un entretien tél en juin 94 avec l’Ambassadeur Swinnen, il a parlé des « milices » de Habyarimana. Qd je lui ai posé la question du rôle du FPR, il m’a répondu  » Le FPR, M. ? Aaaah le FPR ! » d’un ton qui en disait long sur le peu de confiance qu’il lui accordait. Etait-il déjà au clair avec ce qui se passait ? Si oui, pourquoi n’a-t-il jamais rien dit ? L’a-t-on fait taire ? Et pourquoi parle-t-il maintenant ?
    Les médias ont un discours unilatéral, en effet. Et je m’étonne qu’un excellent journaliste comme JP Martin, connaissant bien l’Afrique centrale, enchaîne ce même discours pour ce qui s’est passé au Rwanda et en RDC.

       3 likes

  6. epimaque dit :

    hahahaha,chrs amies rwandaise(s), mutekerezako kuba uriya ambassad avugakuriya apres 20ans ko akunze abahutus?cg abanyarwanda?? birazwiko azineza uwishe Habyarimana ,ahubwo twibaze impamvu kukui atabivuze kare ahogutegereza imyaka 20an? umuzungu avuga hari inyunguze yishakira . Batutsis , namwe bahutu mwabonye byinshi muzibyishi .nizereko yavuze kubahutu baguye muri RD Congo??hahahaha

       0 likes

  7. Albcool dit :

    @ Swinnen
    Monsieur Swinnen se prenait pour le Vice Roi du Rwanda et était pédant avec le régime de Habyarimana ainsi que avec le FPR. (en disant cela je peux élaborer et illustrer mais passons aux commentaires)
    Swinnen prétend (dans son interview complet) qu’il aurait « ordonné » a Kagame d’éteindre Radio Muhabura car soi disant c’était une radio de la Mort tel RTLM. Il serait judicieux d’apporter ne fut ce que une seule preuve qui démontre que Radio Muhabura propageait la haine, pour RTLM il n’y a que ca. Swinnen a peut-être des enregistrements que nous n’avons pas.
    En plein « essor » démocratique … soi disant … avec multiples parties, on prétend d’une part que Habyarimana représentait les Hutu et Kagame les tutsi. Et que Kagame ne pouvait pas battre Habyarimana dans de futures élections prévues par Arusha ??? Quel raccourci non, je dirais cela sonne très « Vlaams Belang ou Hutu Power ». Alors la première ministre Agatha (et j’en passe, il y en avait d’autres), c’était quoi son crime ? Pas assez « Hutu », ou une menace pour les champions du Hutu Powa ?
    Début Avril 1994 M Swinnen a accordé a son attaché militaire et chef de la coopération militaire le BEM Vincent, chargé de la sécurité au Rwanda un congé pour la Tanzanie (lui et sa famille, femme et enfants) alors qu’il répond dans son interview : « La tension était à son comble ». Mais voila le bwana blanc est en Afrique et un Safari au milieu des animaux sauvages s’impose. Et les quartiers généraux à Bruxelles ont entériné la permission.
    Qu’est ce qu’un petit diplomate en poste a Kigali, qui n’a pas su faire face a la situation d’époque, aurait été le ‘conseiller’ du FPR. Comment un petit gens comme cela peut se permettre de prétendre que le FPR était « machiavélique », avec toute l’honnêteté intellectuelle requise, au point que le FPR ne donnait pas de poids aux « Tutsi de l’intérieure » et que le FPR pouvait donc les sacrifier pour s’accaparer du pouvoir?? Et immédiatement en prônant la liberté d’expression prétendre que ce n’est pas du révisionnisme ou du négationnisme ?? Remplacer Tutsi par Juifs et Rwanda par Israël et vous avez l’équation qui prétendrait que les juifs auraient sacrifié les victimes de l’Holocauste pour pouvoir créer Israël ??? Cette même personne ne se rappelle pas qui aurait accusé la Belgique de la mort de Habyarimana (c’est des officiels Français – on record) alors que la Belgique va immédiatement en souffrir les conséquences et perdre dix pars et d’autres ressortissants. Quelqu’un qui a tout foiré, qui a abandonné des Belges au Rwanda (qui se sont fait assassinés pendant la présence Belges au sein de la MINUAR, si quelqu’un le désire je peux vous donner leurs noms) et qu’est ce que cette même personne saurait du Rwanda d’aujourd’hui au point qu’il estime qu’il doit rejoindre la chorale en parlant de « Il y’a une dérive autoritaire ». Franchement c’est a ras des pâquerettes. J’ai presque envi de dire que c’est du Belge.

    Cesar, je ne vois pas le rapport entre Gasana Ndoba et La Libre Belgique des années 90 et ce monsieur Swinnen. Tu crois que Swinnen a donné un visa à Gasana Ndoba et Marie France Cross ??? Délirants non ?

       1 likes

    • hirwa dit :

      Je suis sidéré par votre manque de clairvoyance et de mainconnaissance du Rwanda avant 1994.Ou vous interprétez les informations à votre façon ou vous avez sérieusement besoin de vérifier voire changer vos source?. Enfin bon passons.

      Je reprends des paragraphe émis par vos soins et je les commente si vous n’y voyez aucun inconvenient.

      « En plein « essor » démocratique … soi disant … avec multiples parties, on prétend d’une part que Habyarimana représentait les Hutu et Kagame les tutsi. Et que Kagame ne pouvait pas battre Habyarimana dans de futures élections prévues par Arusha ??? Quel raccourci non, je dirais cela sonne très « Vlaams Belang ou Hutu Power ». Alors la première ministre Agatha (et j’en passe, il y en avait d’autres), c’était quoi son crime ? Pas assez « Hutu », ou une menace pour les champions du Hutu Powa ? »

      Tout d’abord si je peux vous donner une petite suggestion constructive: évitez de comparer les hutus , les tustis et les wallons et les flambands ou autres transpositions(ironiques ou non)pour illustrer et appuyer vos propos. Restez dans le cadre.

      Pour ma part, selon une petite analyse du gamin de huit ans et demi que j’étais et qui a bien grandi depuis, après la signature des accords d’arusha, j’ai constaté que,bien il y’ait eu l multipartisme, deux rangs se dégageaient: le rang du FPR et le rang du MRND. Derrière ces deux rangs se rangeaient, les autres parties en fonction de leurs intérêts.

      Oui,restons hypocrites et continuons de penser que le model démocratique à l’européenne aurait pu fonctionner au rwanda (la preuve en est actuellement) et que ces accords d’arusha aientt été un succés élaborés pour fonctionner sur le model rwandais .

      Dès lors, il n’y a pas vraiment vraiment de raccourcis entre le fait de penser que le combat se déroulait entre le FPR et Le MRND.Si vous aviez été ou étiez au Rwanda à ce moment là vous vous en seriez douté. Pendant la periode précedant la mort du Président, des assassinats politiques ont eu lieu. Un président de parti et non des moindre; le PSD, a été assassiné. On a jamais su qui était réélement derrière tout ça. Même si on se doute bien de quel camp pouvait venir les asssayants. La mort de cet homme est surtout dûe à son manque d’adhésion pour un RANG ou l’autre.
      Après l’attentat du 6 avril, une série de personnalités politiques vont être assassinées:ceux connus comme étant pro FPR, en représailles car ceux qui vont les exécuter estiment qu’ils font partie d’un complot. Bizarement, ceux qui étaient ^partisants du camp gouvenemental sont poursuivis et jugés partout dans le monde. Ici, ils ne s’agit pas de faire des raccourcis, je vous décris une réalité.

      je poursuis mon analyse

      « Début Avril 1994 M Swinnen a accordé a son attaché militaire et chef de la coopération militaire le BEM Vincent, chargé de la sécurité au Rwanda un congé pour la Tanzanie (lui et sa famille, femme et enfants) alors qu’il répond dans son interview : « La tension était à son comble ». Mais voila le bwana blanc est en Afrique et un Safari au milieu des animaux sauvages s’impose. Et les quartiers généraux à Bruxelles ont entériné la permission. »

      A nouveau je vous interpelle.entre Aout 1993 et Avril 1994, si vous étiez au Rwanda en cette période, vous auriez senti cette tension palpable bien que l’on se battait plus depuis les accords d’Arusha. cette tension n’empêchait pas les gens de vivre leur vie. Le week end avant l’attantat, j’étais à un baptème. Ils me font rire tous ce étrangers qui viennent et raconntent n’importe quoi sur la situation à ce moment là. L’ambiance était très tendue certe mais les gens prenaient le temps de vivre des moments de joie dès qu’ils le pouvaient. La guerre semblait être terminée. C’étaient aux politiques de jouer.

      Donc en somme cet homme a parlé avec le recu nécessaire et son autocritique ne peut être qu’admirable. On ne peut pas en dire autant de vous et de vos autres confrères qui continuent de militer pour la cause du FPR et qui refusent obstinément de reconnaitre la veritable issue de cette histoire.

      « Le mensonge prend l’assenceur, mais la vérité prend l’escalier »
      A méditer…

         3 likes

      • Derille dit :

        Combat entre FPR et MNRD ? Sûrement, même si cela n’explique pas tout.

         » Quand 2 éléphants s’affrontent, c’est l’herbe qui est piétinée  » a dit une amie tutsi avant d’être
        décapitée par des soldats du FPR….

        Oui, vous avez bien lu… l’enjeu de ce drame est secondairement ethnique, c’est d’abord une lutte
        pour le pouvoir !!

           0 likes

        • Albcool dit :

          Ca c’est un autre raccourci qui ne veut rien dire à la lumière des événements qui ont marqués le Rwanda dans les années 1990 (et j’en connais un autre qui prônait de prendre des raccourcis qui les ramèneraient en Ethiopie). Les gens qui étaient au pouvoir ne voulaient pas le lâcher. Le FPR n’avait pas un « programme » de décapiter les copines Tutsi des « Derille ». Mais ceux qui se cramponnaient au pouvoir on inventé et exécuté un plan d’extermination que le FPR a arrêté sans l’aide des « Derille » ou autres. C’est certain qu’il y a eu des débordements qui ont couté la vie a des innocents, mais cela fait partie d’une logique de crise, de combat, bref de guerre. Pas d’un programme destiné à tuer des innocents. Ce qui n’est donc pas le scenario de ceux qui ont imaginé et exécuté le Génocide. On ne va pas revenir ici sur ce qui a amené le FPR a commencé une lutte armée mais toujours est-il que le Rwanda se porte mieux aujourd’hui sur tous les tableaux que sous le MRND. Comparez n’importe quoi de l’époque et de maintenant. L’éducation, le développement d’infrastructure, le rapatriement des refugiés, la couverture médicale … J’en passe. Est-ce que tout va bien … évidemment non. Les challenges restent immenses mais si on compare avec n’importe quel pays Africain entre 1994 et 2012, le Rwanda fait très bonne figure à l’unanimité.

             0 likes

      • Albcool dit :

        Permettez-moi de conclure que cela ressemble à la réponse d’un enfant de huit ans et demi effectivement qui ne comprend pas qu’un responsable militaire ne quitte pas son poste en plein guerre ou tension maximale. Et que la comparaison entre le peuple des Mille Collines et les peuple de basse Gaule a été introduit par les Belges eux-mêmes. Et qu’effectivement je faisais référence a l’actualité Belge ou une sénatrice du Vlaams Belang a rappelé au Monde leurs vision de la Démocratie. La même (en comparaison) qui voudrait nous faire croire que le MRND était le champion de la cause « Hutu » (le Hutu Belang). Et rappelons que ceux qui n’ont pas adhérés a ce Belang ont été exécutés immédiatement ou en pendant les cent jours qui ont suivi le 6 Avril 1994. Et Swinnen a abandonné ses compatriotes à leur sort pendant que son responsable militaire de la sécurité prenait ses vacances en Tanzanie, en plein Safari.

           0 likes

        • hirwa dit :

          Tant qu’on y est parlons des « FLAMUTU et des WALLUTSI ou des WALUTU et les FLAMUTSI! Je vais vous laisser à vos théories comparatives, qui rélèvent un peu plus de la masturbation intelectuelle utille pour se faire mousser,mais qui n’expliquent strictement rien, et m’occuper du concret et sans faire des interpretations d’une personne éloignée de la réalité…dixit d’un enfant de huit ans et demi.

          D’après mes souvenirs et en suivant la chronologie des événements, entre aôût 1993 et 1994 les fameux »accords arusha » tant souhaités par la communauté internationale, étaient en vigueur. Dèslors, la guerre était terminée. Par exemple,on peut se rendre compte que les meileurs commandants d’unités et de secteur qui avaient combattu depuis les premières heures de ce conflit, ont reçu une bourse militaire en belgique.Oui bien sûr cela va vous appuyer et vous conforter dans l’idée que les Far préparaient un massacre mais depuis la déclaration de l’indépendance le rwanda et la belgique avaient des accords pour la formation, je suis navré. C’était le cas avant le début du conflit en 1990, pendant et après.Alors d’après vous: est-ce que si on prévoit un massacre, on envoit ses meilleurs soldats en formation à l’étranger et lançons l’opération sans qu »ils soient présents? Ceci est un exemple parmis tant d’autres.

          J’en reviens maintenant à la tension régnante après la signature de ces « accords d’arusha ». Il est utopique de penser que tout serait rentré dans l’ordre entre deux camps qui,quelques jours plus tô, se livraient une guerre sans merci. Il est utopique de croire que la présence de quelques centaines de soldats du FPR dans la capitale depuis le mois de décembre 1993 allait apéser les mentalités et surtout la façon de penser de la population intérieure qui subissait des répercussions de la guerre depuis octobre 1990 « mais cela aussi fait partie d’une logique de crise, de combat, bref de guerre » ..et la suite des événements me donne raison.Il faut que vous sachiez qu’au vu du déroulement des événements depuis 1990, le fait de ne plus envoyer les soldats sur le terrain était déjà une victoire en soit mais aussi une utopie. On vivait plus posèment que les 3 années précedantes..Un infime sentiment d’optimisme régnait. Toutefois, Fallait-il être là, le voir et surtout, de le vivre. Alors en quoi.est-ce un crime d »envoyer son responsable à la coopération en vacances s’il n y a plus de raison de se battre?

          Vous rappellez souvent que des belges ont été abandonné par » un petit diplomâte ». Mais vous? qu’auriez-vous fait? Un travail pour superman! Mais il avait pris ces VA pour les cents jours à venir, sans doutes.
          Des soldats qui meurent en mission, cela fait parti du métier…Belges,Rwandais,français,berets bleus et brets verts…C’est pareil. Cela ne veut pas dire que je ne salue pas le courage de ces dix hommes qui sont morts dans des conditions encore inexpliquées et ainsi que les autres.Mais Il faut arreter de penser que la Belgique a le monopole de la souffrance.Ces hommes se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moments. Heureusement que la abelgique en a perdu dix, qui je le rappelle ne devraient pas avoir le honneur baffoué, parce que cela aurait pu être pire si tout le bataillon avait débarqué au camp Kigali sans oublier ceux de l’opération silverbac.Ces hommes ont été tué par d’autres emportés par la haine et la passion qu »ils vouaient à leur chef de l’état. Leur superieur, Luc Marchal, ne me contredira pas. arretons de penser que tantôt, il y avait un plan pour les éliminer et que tantôt leur ambassadeur les a lachement abandonné.Aucun homme n’aurait pu s’opposer à cette boucherie.mais a nouveau, il faut prendre du recule et réflechir surtout, ne pas se laisser intoxiquer et ne pas interpréter tout et n’importe quoi hors contexte.

          Je finis en disant qu »il ne faut pas nier les avancées du Rwanda à notre époque surtout si on reste dans le milieu urbain et qu’on laisse les paysants mourir en travaillant pour des clous. Mais rien ne dit que si cette guerre n’avait pas existé, où en serait le Rwanda? Mais bon avec des Si…La Belgique, L’europe ne se sont pas faits en un seul jour. Et à Nouveau, ne comparons pas, les époques et les événements qui n’ont rien avoir avec ceux d’aujourd’hui excéptée la continuité, le prolongement de l’une ou l’un de l’autre.

             1 likes

  8. koyi dit :

    Le RWANDA oye

       0 likes

Laissez un commentaire