FR | EN

Rwanda – Belgique: Guy Theunis raconte ses « 75 jours de prison à Kigali »

Publié : le 24 janvier 2012 à 13:09 | Par | Catégorie: Actualité
Guy Theunis, source :musabyimana.net

Guy Theunis, source :musabyimana.net

A l’occasion d’une séance de dédicace tenue ce jeudi 19 janvier 2012 à Bruxelles pour présenter la sortie de son livre intitulé « Mes 75 jours de prison à Kigali », Guy Theunis est revenu non seulement sur les conditions de son arrestation, sa détention et son jugement à Kigali, mais aussi sur les conditions générales de détention au Rwanda, les juridictions Gacaca et la politique de terreur instaurée par le FPR.

Guy Theunis est prêtre catholique de nationalité belge, âgé de 60 ans, il est membre de la société des missionnaires d’Afrique (pères Blancs) et journaliste de la revue Dialogue. Guy Theunis connait bien le Rwanda où il a vécu de 1970 à 1994. Il fut arrêté le 6 septembre 2005 à l’aéroport de Kigali où il transitait après avoir séjourné huit jours à Bukavu, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) et où il animait des séminaires sur la paix et la réconciliation. Après son arrestation, le père Theunis a été détenu à la prison centrale de Kigali pendant deux mois. Il était accusé de « l’incitation à la haine ethnique, négationnisme, et implication dans le génocide». On l’accusait en particulier de l’assassinat de 60 personnes à la paroisse Sainte Famille à Kigali, et d’avoir collaboré avec un certain général Munyakazi. Le père Theunis affirme qu’en réalité, il était poursuivi pour avoir dénoncé les violations des droits de l’Homme commises par le Front Patriotique Rwandais (FPR, au pouvoir). Après deux mois de détention au Rwanda, la Haute Cour rwandaise a ordonné que le père Guy Theunis soit transféré en Belgique. Aujourd’hui, il est un homme libre car son dossier a été classé sans suite.

Au cours de la présentation de son livre « Mes 75 jours de prison à Kigali » qui vient de sortir, il a pris le temps de revenir sur son arrestation, sa détention, les fausses accusations contre lui, les conditions désastreuses de détention au Rwanda, et la situation politique dans ce pays.

La salle au premier niveau de la librairie UOPC à Bruxelles était bondée de monde au point que nombreux n’ont pas eu de places assises, les gens s’étaient déplacés en masse pour suivre le père Theunis qui présentait son livre. Dans la foule, il y avait des religieux, des membres de la diaspora rwandaise, des militants de droits de l’homme, ainsi que les membres de la société civile. Le père Theunis a, durant la conférence, dressé un tableau désastreux des conditions de détention au Rwanda, et le fonctionnement opaque de la justice rwandaise, surtout les juridictions populaires connues sous le nom de « Gacaca ». « L’ancien père blanc a évoqué la situation des milliers des prisonniers entassés dans les prisons rwandaises, certains sont là depuis 1995, sans savoir pourquoi, car nombreux sont ceux qui sont arrêtés sur une simple dénonciation.

Cette dénonciation ne concerne pas seulement les détenus au Rwanda, car dans les prisons en Belgique, on dénombre quatre belges d’origine rwandaise qui sont incarcérés certains depuis des mois sans avancement de leurs dossiers. Ces détenus accusés de génocide et poursuivis en Belgique, « rencontrent des difficultés dans leur défense puisqu’ils ne peuvent pas aller faire des enquêtes au Rwanda dans le cadre de leur défense », a fait remarquer le père Theunis , qui a également évoqué le climat de terreur qui règne au Rwanda, où le régime en place continue de se livrer à des atrocités inimaginables.

Répondant à une question, le Père Theunis a également commenté le Rapport balistique présenté le 10 janvier dernier dans le cadre de l’enquête de deux juges français au sujet de l’attentat du 6 avril 1994 contre l’avion du Président Habyarimana. A ce sujet, il a dénoncé le manque d’objectivité de la presse qui, au lieu de parler ce que disait le rapport, a repris les déclarations du gouvernement rwandais.

En réponse à une question lui est posée, le conférencier a souligné une atmosphère de fin de règne au Rwanda. « Les signes annonciateurs d’un spectacle invraisemblable d’une fin de règne sont visibles », a –t-il précisé. A ce sujet il est revenu sur le cas des proches de Paul Kagame aujourd’hui en exil en Afrique du Sud, et sur les mises résidences surveillées ces derniers jours de plusieurs officiers supérieurs de l’armée, tous proches de Paul Kagame. Cette séance de dédicace du livre du Père Theunis a été largement enrichissante car quelques personnes en ont profité pour poser des questions, d’autres ont fait des témoignages dont beaucoup étaient très émouvants. Le Père Theunis a lancé un appel aux Hutu et Tutsi, d’œuvre ensemble pour un Rwanda sans violence et injustice, un pays où il sera possible pour tous ses citoyens de vivre en paix.

Jean Mitari
Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

6 Commentaires à “Rwanda – Belgique: Guy Theunis raconte ses « 75 jours de prison à Kigali »”

  1. Inararibonye dit :

    Le Rwanda se réjouit de l’expulsion par le Canada de Léon Mugesera
    (AFP) – il y a 1 heure
    KIGALI — Les autorités rwandaises ont salué mardi le rejet par la justice canadienne de la demande ultime de sursis de l’ancien homme politique Léon Mugesera, qui tentait de s?opposer à son expulsion.

    Recherché par la justice rwandaise pour incitation présumée au génocide des Tutsi de 1994 à travers un discours prononcé en novembre 1992, Léon Mugesera a pris l’avion lundi à l?aéroport de Montréal en direction du Rwanda, la justice canadienne ayant rejeté le jour même sa requête pour sursis d’exécution de la mesure de renvoi. Il est attendu à Kigali en début de soirée mardi.

    « La réaction ici au Rwanda est très positive. Pour les victimes du discours de Mugesera, justice va enfin être rendue », s?est réjouie la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, dans un entretien avec l?AFP.

    « L?extradition a beaucoup tardé et c?est regrettable, mais c?est une bonne nouvelle », a poursuivi la chef de la diplomatie rwandaise. « C?est un signal important pour tous ceux qui sont recherchés par la justice rwandaise pour leur rôle dans le génocide. »

    Pour la ministre, l’expulsion de Léon Mugesera est « aussi la consécration des progrès réalisés dans le domaine de la justice depuis la fin du génocide » des Tutsi de 1994.

    Le linguiste rwandais, qui vit au Canada depuis 1993, avait réussi à repousser son extradition depuis plusieurs années grâce à de multiples recours judiciaires.

    « Il est que réjouissant que ce chapitre soit enfin clos, seize ans après toutes sortes d?abus de procédures », a commenté de son côté le procureur général rwandais Martin Ngoga. « Nous sommes prêts pour la tâche qui va commencer, un procès équitable et transparent », a-t-il ajouté

       0 likes

    • Derille dit :

      Si le procès de Léon Mugesera est aussi équitable et transparent que ce dont j’ai été témoin lors d’une audience à la Commission des Recours (en Belgique donc) , il est urgent de changer l’eau de l’aquarium pour ce qui est de la transparence en tout cas !
      Des faits et des preuves, svp , crédibles, non trafiqués et surtout pas basés sur des postulats imposés par ??
      En bref, cette façon d’agir s’appelle de la manipulation que ce soit en Belgique ou au Rwanda. Dans l’intérêt de qui ?

         0 likes

  2. njyewe dit :

    Où est ce qu’on peux trouver ce livre s.v.p!!
    Merci

       0 likes

    • Derille dit :

      Au même endroit que pour les dédicaces du livre = librairie UOPC, près du boulevard du Souverain et de la bouche de métro Hermann-Debroux – rue Demey 14-16 1160 Bruxelles tél : 02/648.96.89
      Bien à vous.

         1 likes

  3. rwimbi dit :

    Mbega mbega, DEe ko mutandika ibyamugesera byabateye isoni!! Agahuru kimbwa kahiye

       1 likes

  4. Bertrand Loubard dit :

    Dans le cadre de l’arrestation à Kigali, de la détention à 1930, du passage en juridiction Gacaca, et surtout de la « déportation » du Père Theunis en Belgique en septembre 2005, il semblerai que Paul Kagamé aurait déclaré à l’époque : « Les autorités belges nous ont assuré qu’elles allaient traiter ce cas sérieusement. Accordons leur au minimum le bénéfice du doute ». De plus, les autorités rwandaises auraient affirmé avoir reçu des garanties de la part de la Belgique selon lesquelles Guy Theunis y serait « poursuivi ».
    Sauf erreur de ma part je ne crois pas qu’une instruction ait été ouverte en Belgique contre le Père Theunis. Il ne me semble pas non plus qu’aucune plainte n’ait été déposée contre lui auprès de nos juridictions par des ayants droit et ce en vertu de la compétence universelle de nos tribunaux. Mais la Belgique, pendant ce temps-là, « consacre » 160 millions € pour la coopération au Rwanda entre autre dans le secteur de la justice (?)
    Faudrait-il reconnaître que Paul Kagamé ait été abusé par la Belgique et qu’elle ne peut plus jouir, de sa part, du bénéficier du doute ? Cette Belgique serait-elle donc complice, de fait, du « Génocide Rwandais qui a fait 800.000 morts principalement Tutsi et Hutus modérés, selon les estimations de l’ONU » ?
    Dans ces conditions il n’est pas étonnant qu’à propos de l’affaire Theunis, une chape de plomb recouvre nos médias nationaux : un silence éloquent ; un chœur assourdissant de mutisme ; le black out synchronisé et planifié. Mais le « mur de caoutchouc » dont parle Carla del Ponte dans « La Caccia » fait rebondir cette affaire Theunis vers une chambre sourde où toute velléité d’analyse n’éveille aucun écho. Si il devait y avoir ne fut-ce qu’une évocation, il s’agirait en l’occurrence d’une manifestation de négationnisme, révisionnisme, divisionnisme. La retenue exemplaire des médias dans la récente affaire Trévédic, l’objectivité, le ton serein, l’absence de triomphalisme, le refus de propos injurieux, calomnieux, médisants vis-à-vis des Reyntjens, Vidal, Smith, Péan et autres sont exemplaires et portent à réfléchir.
    CQFD ? Oui, par l’absurde !

       1 likes

Laissez un commentaire