FR | EN

Ouganda: Joseph Kony, ça passe ou ça casse en 2012

Publié : le 10 mars 2012 à 16:08 | Par | Catégorie: Opinion

L’an 2012 sera sans doute une année de tous les enjeux pour l’avenir du chef rebel ougandais Joseph Kony, principal dirigeant du mouvement LRA (Lord’s Resistance Army ). Capturer à tout prix « Le Seigneur sanglant africain », tel est le but primordial des millions d’internautes de par le monde qui disent « Oui » à l’initiative de « L’invisible Children », une ONG créée par l’Américain Jason Russel qui milite contre le phénomène des enfants soldats. Cette association américaine vient de lancer une campagne virale consistant à mettre en lumière Joseph Kony, en vue de favoriser son arrestation avant le 31 décembre prochain.

Joseph Kony

Joseph Kony source: AFP

En effet, lacampagne est soutenue par la diffusion d’une vidéo de 30 minutes « Kony 2012 » retraçant les actes d’atrocités commis par les hommes de LRA sous les ordres de son leader « Le Seigneur sanglant ». Cette vidéo montre comment ce rebel accusé de crime contre l’humanité, enlèvements de civils, meurtres, trafic d’êtres humains et d’esclavage sexuel enrôle de milliers d’enfants dans son armée. En effet, la LRA est majoritairement constituée  d’enfants soldats dont l’effectif est estimé à 80%. Malgré les nombreux crimes dont il fait l’objet d’accusation, Joseph Kony reste un inconnu du grand public. A en croire l’auteur de la vidéo, Jason Russel, 99 % de la population mondiale ne sait pas qui est cet homme. C’est pour cette raison que l’initiative de « L’invisible Children » vise à sensibiliser tous les utilisateurs de réseaux sociaux. En quelques jours seulement, l’opération a connu un grand succès grâce à des millions des personnes qui ont pu relayer le message: « stop kony » ou encore « kony2012 ». Des célébrités aussi se sont jointes à l’appel de Jason Russel parmi lesquelles : Georges Clooney, Angelina Jolie ainsi que la chanteuse Rihanna, pour ne citer que ceux-là.

Pour mémoire, il importe de se rappeler que tout a débuté en 2003 lorsque Jacob Acaye, un ex-enfant soldat dont le frère avait été assassiné par les hommes de Joseph Kony, rencontre l’Américain Jason Russel lors d’un séjour en Ouganda. Ce dernier promit à Jacob et d’autres enfants  de faire arrêter Joseph Kony. Depuis lors, Jason Russel consacre sa vie à la chasse à l’homme du « Seigneur sanglant »  à travers l’association « L’Invisible Children ». Avec son organisation, il lève des fonds et fait du lobbying. En octobre 2011, le président américain Barack Obama a même accepté d’envoyer une centaine de conseillers militaires en Ouganda afin d’accompagner l’armée ougandaise dans la traque de Joseph Kony.

 Par ailleurs, « L’Invisible Children » est passé sous le feu des critiques.  Plusieurs voix se sont élevées pour reprocher à l’association son manque de transparence, son  paternalisme occidental et son parti pris en faveur de l’armée nationale ougandaise qui n’est d’ailleurs pas exemptée du massacre de populations civiles.

Toutefois, quels que soient les reproches à adresser à cette campagne, il est indéniable qu’elle est une réussite en termes de mobilisation et de conscientisation. Des atrocités se commettent quotidiennement aux quatre coins du monde dans l’indifférence généralisée de l’opinion publique internationale, laquelle pourtant peut véritablement aider à changer les choses si elle en était consciente.  A travers une campagne de communication originale et innovante, « Invisible Children » a relevé le grand défi de conscientiser le grand public autour d’un sujet dont il se détourne habituellement.

Il est tout de même interpellant, de constater, que l’occident et l’Afrique regorgent de jeunes africains, éduqués et originaires de pays ou de régions ayant été en proie aux pires atrocités et dont les peuples sont toujours sous le joug de criminels de guerre et qu’il ait fallu l’idée d’une personne « externe » afin de trouver la formule permettant de conscientiser l’opinion publique internationale au sujet de certaines horreurs vécues par leurs peuples.

Osons toutefois espérer qu’une telle campagne peut participer à l’éveil des consciences et que les « buzz » à venir autour de la lutte contre l’impunité et la fin des violations graves des Droits de l’Homme émaneront des jeunesses des peuples qui en sont les premiers victimes.

 Mathy Magic

Jambonews.net

 

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

5 Commentaires à “Ouganda: Joseph Kony, ça passe ou ça casse en 2012”

  1. Bertrand Loubard dit :

    S’il suffisait de défendre la veuve et l’orphelin, d’adopter de petits Haïtiens ou Tchadiens (petits aussi) , d’assassiner ceux qui « tirent à l’arme lourde » contre leur propre peuple.
    Mais non, il faut, encore, envoyer des « proxy » pour leur faire bien comprendre….à tous ces criminels ! Heureusement qu' »ils » (ces braves) ne font pas cela chez les bons blancs bleus belges….Ils devraient en importer des munitions made in FN et re-délivrées via le Quatar à la force du Comité National de Transition (Wallon, Flamand ou Bruxellois). Mais non…!!! C’est pour rire….!!!

       1 likes

  2. manuela dit :

    Des intellectuels africains ont maintes fois essayé de sensibiliser l ‘ opinion public et meme d entreprendre des initiatives , mais a chaque fois ils ont été freiné dans leur elan soit par le manque de financierement soit par le decouragement de la part de personnes qui ont interet a ce que les choses ne changent pas , a croire qu une idée est mieux acceptée quand elle vient de l’ exterieur, quand elle est soumise par un « blanc ». Je suis tout a fait partisante dpour cette initiative qui vise a mettre fin au phenomène d’enfants soldats en ouganda et partout ailleurs dans le monde, ce qui me gène et que je regrette amerement c’ est que le(la) journaliste profite pour montrer que « encore une fois l’ idée « geniale » vient des occidentaux » , alors que l’ essence mème de cette initiative , c’ est l union et non pas autre chose.

       3 likes

  3. kiki dit :

    Je ne vois pas ce que la campagne « stop kony » a de novateur. C’est juste une campagne qui sert les intérêts du Pentagone, donc à budget illimité. Les stars hollywoodiennes n’adhèrent pas à la première campagne humanitaire venue, il faut pouvoir payer leur facture soit en cash, soit en visibilité. Le pentagone en a les moyens, les jeunes issus de régions sous dictature dont vous parlez n’ont pas ces moyens. La vidéo cherche à justifier la présence militaire américaine en Afrique, pas à conscientiser le monde sur le sort des enfants soldats.

       6 likes

  4. epimaque dit :

    que c qui s cache derrieure?? hahaha, l’armees americains o nord kivu avc l’armees Rdais contre ls group rebelles ;hahahaha, les africains.

       1 likes

  5. D. dit :

    Arrêter Kony ne servira à rien. Ca fait depuis la nuit des temps qu’on retrouve des enfants soldats – en Afrique, et ailleurs.

    Kony est un symptôme, et quand vous toussez, avez le nez qui coule, et mal à la tête, votre médecin ne vous prescrit pas un sirop anti-toux, des mouchoirs et de l’aspirine. Il vous fait un vaccin contre la grippe. En clair, il faut s’en prendre au problème social qui dure en Afrique Subsaharienne depuis tant d’années plutôt que de chercher chaque personne qui se prend pour le prochain maître d’Afrique.

    Surtout que Kony n’est plus en Ouganda depuis quelques années maintenant, et le pays se stabilise (d’ailleurs beaucoup de personnalités Ougandaises ont déclaré qu’elles n’avaient plus besoin d’aide).

    Concernant Invisible Children, leur vidéo n’est pas un documentaire. C’est un film. Pour cause, ils n’ont montré l’avis que de 2 personnes (un représentant de l’ICC et un Ougandais lambda, c’est peu… le gamin de 5 ans qui fait 1/4 de la vidéo ne compte pas) et il n’y a aucun nombre ou fait – on reçoit juste des « Kony est un seigneur de guerre donc il est méchant donc faut le rechercher ».

    Je finirais par demander aux lecteurs de ce commentaire de se rappeler qu’on a découvert 2 milliards de barils de pétrole (enfin, des réserves montant à 2 milliards de barils) en Ouganda en novembre 2011. D’une part ca veut dire que le prix de l’essence devrait baisser, et d’autre part ça veut dire que ce pays devient stratégiquement intéressant et je suis bien obligé de dire que les Etats-Unis ont envoyé 100 soldats pour « aider » l’Ouganda contre cette menace qui n’est plus. Bref, si l’Ouganda devient New United States of America in Africa ou que le prix ne bouge pas, vous savez chez qui réclamer.

       1 likes

Laissez un commentaire