FR | EN

La France dément l’expulsion de ses enquêteurs par le Rwanda

Publié : le 26 mars 2012 à 16:53 | Par | Catégorie: Actualité

Le ministère des affaires étrangères français  a démenti le procureur général du Rwanda Martin Ngoga, qui avait annoncé jeudi dernier, l’expulsion des enquêteurs français qui s’étaient  rendus au Rwanda dans le cadre d’une enquête sur des rwandais vivants en France et soupçonnés de génocide.

Ministère des affaires étrangères et européennes

Ministère des affaires étrangères et européennes

« Des officiers judiciaires sont allés au Rwanda dans le cadre d’une commission rogatoire internationale, ils ont effectué leur mission, ils sont rentrés à l’issue de cette mission, il n’y a pas eu d’expulsion« , a démenti vendredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères français interrogée par l’agence Hirondelle, après que le procureur général rwandais Martin Ngoga ait indiqué, jeudi, que son pays les avait « expulsé ». Le ministère des affaires étrangères français par l’adjoint de son porte-parole Fabienne Mansencal s’est refusé de commenter les déclarations du procureur général rwandais.

 

C’est lors d’une conférence de presse tenue à Arusha en Tanzanie ce jeudi 22 mars, que Martin Ngoga, le procureur général du Rwanda a annoncé que son pays avait expulsé une semaine plus tôt, une équipe d’enquêteurs français qui était venue au Rwanda, pour mener des enquêtes sur plusieurs rwandais réfugiés en France, et soupçonnés d’avoir joué un rôle dans le génocide de 1994 au Rwanda. Martin Ngoga a indiqué que ces enquêteurs ont été expulsés, car  ils ne semblent pas faire un travail sérieux. Les enquêteurs se sont donc vus retirer l’autorisation de circuler. Il l’a justifié par le fait que plusieurs visites ont été effectuées au Rwanda par ces enquêteurs, pourtant aucun procès n’a été tenu en France.  

Plusieurs sources judiciaires ont confirmé à l’agence Hirondelle qu’il n’y a pas eu d’expulsion de la commission rogatoire qui était composée de deux officiers de la section de recherche de la gendarmerie, mais ont affirmé par contre que  le séjour de ces enquêteurs au Rwanda avait été écourté. Arrivés au Rwanda le 11 mars, ils devaient repartir le 24, mais ils ont été contraints de rentrer le 20 mars, c’est à dire quatre jours avant la fin initialement prévue de leur mission.

Un des deux membres de la commission rogatoire avait été convoqué  le 15 mars par le procureur général rwandais qui exigeait des clarifications sur les motifs de la durée des procédures judiciaires et l’absence de procès en France. Après cette convocation, la commission a été sommée de quitter la ville de Butare où ils s’étaient entre temps déplacés. Lors d’une deuxième convocation, le procureur leur a de nouveau accordé l’autorisation de circuler. Cependant, leur hiérarchie jugeant la situation trop incertaine, elle aurait ordonné à la commission de reprendre l’avion et aurait donc, par ce fait, écourté son séjour.

Jean Mitari

Jambonews.net

 


Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

9 Commentaires à “La France dément l’expulsion de ses enquêteurs par le Rwanda”

  1. ukuli dit :

    je ne voudrais pas polemiquer sur cet incident mais c’est une realite, je suis au rwanda et j’ai des preuves que les deux membres de cette commission ont ete expulse….

       3 likes

  2. …C’est..pas..grave;.ils…sont…arrives…à…BUHIMBA….!!!!!!!

       0 likes

  3. cmunan dit :

    ce pays que vous avez rendu inhospitalier par des intrigues, des comportements mafieux reste fragile dans tous les domaines de la vie sociale y compris l’économie dont on se targue.

       1 likes

    • Gisaga Matt dit :

      c’est un pays en voie de developpement n’en nions pas la realité;
      Mais reconnaissons quand meme une certaine evolution .Meme si vu avec nos yeux d’occidentaux tout n’est peut etre pas rose.

         0 likes

  4. akaraha dit :

    au rwanda il faut marcher au pas gauche droite si vous vous trompez et vous marchez droite gauche il ne faut pas vous en prendre a qui que ce soit c est notre democratie un point et c est tout

       0 likes

  5. CESAR dit :

    Ce n’est pas la première fois que Kagame humilie les dirigeants français. Celles-ci sont immunisées aux mépris et humiliations que Kagame les inflige sans cesse depuis pluisieurs années.
    Le président Sarkozy via son ministre des affaires étrangères Juppé prétend que Kagame ne lui a pas humilié. Ici au Rwanda, on ne peut rien cacher. Les officiers français ont été bel et bien priés de retourner dans leur pays. Les preuve existent. Par ailleurs Monsieur Ngoga , exécuteur des décisions de Kagame, l’a bien dit publiquement. Je défie quiconque d’infirmer ses déclarations.
    En réalité, les autorités françaises avec l’appui de leurs médias qui ont observé in silence de cathédral sur ce point, veulent gommer cette humiliation à l’endroit d’un grand pays qu’est la France. C’est la première fois dans les annales des relations diplomatiques qu’un petit pays qu’est le Rwanda humilie impunément la grande France, le tout pluisieurs fois. Au-dela de ce fait macabre, il ya quelques mois, Kagame a fait savoir à Sarkozy qu’il refuse l’agrément du nouveau ambassadeur de France au Rwanda nommé par ce même Sarkozy au seul motif qu’elle est proche du minsitre Juppé et que celui-ci est son ennemi. Pour Kagame, un ambassassdeur représente son supérieur hiérarchique à savoir le ministre des affaires étrangères ou le président qui l’a nommé et nullement son pays ou son peuple auprès d’un Etats tiers. Sarkozy a prétendu que ce n’est pas le cas alors que la décison négative de Kagame est connu de tous les Rwandais.
    Les questions que la majorité écrasante des Rwadnais se posent sont les suivante: que chache l’acceptation de l’innaceptable des autorités françaises? Pourqoui les médiasfrançais et les représentants du Peuple Français dont le monde a vu la réaction dans les affaires Docteur Rwamucyo et Veuve Habyalimana observent un silence de tombeau relativement à ces humiliations à répétition infligées à leur pays par Kagame? Y aurait-il découverte du pétrole au Rwanda ou des magouilles entre le président Sarkozy et Kagame? Alors que Kagame a tué 6 citoyens frnaçais, il convient de rappeler que lors de sa dernière visite ici au Rwanda, Monsieur Sarkozy n’y a même pas fait allusion. Il a exprimé sa compassion à l’endroit des victimes tutsi du génocide perpétré, selon lui , par le régime Habyalimana. Aucun mot sur les victimes françaises..
    C’est le monde à l’envers.

       1 likes

  6. Veritas dit :

    @Cesar

    Effectivement, on peut se demander ce que cache ce sadomasochisme à la sauce française. La fameuse grandeur de la France ( devenue une triste chimère depuis l’accession au pouvoir de Sarkozy) en prend un sacré coup!

    Ceci dit, il existe quelques pistes qui expliqueraient cette impunité dont jouit Kagamé malgré ses nombreux crimes et violations de droits de l’Homme. D’abord la rente génocidaire dont il use sans scrupules, véritable arme d’intimidation massive (Théogène Rudasingwa en a bien expliqué les ressorts qu’on pourrait résumer en une phrase: occidentaux , où étiez-vous en 94? Devant cette terrible accusation, on ne peut que s’effondrer et remballer ses exigences en matière de respect de droits de l’Homme). Il y a aussi les réseaux de soutien très puissants en Occident qui gravitent notamment autour de Sarkozy en qualité de conseillers ( Glucksman, Kouchner, Tony Blair, etc.). A gauche , on retrouve le sempiternel SOS racisme et autres associations obscures anti françaises dont l’activisme pro-Kagamé n’est plus à démontrer. Les médias semblent aussi être dans sa poche; la dernière hystérie concomitante à la sortie du rapport Treivic en atteste. Il faut reconnaître du génie à notre bougre: Il a compris l’importance d’avoir des réseaux en Occident. Patiemment, il a tissé sa toile. Lorsque vous voyez un fervent partisan de droits de l’Homme- et qui ne jure que par eux- se taire devant les nombreux crimes de Kagamé au Rwanda et au Congo, vous devez vous poser des sérieuses questions! Enfin, l’accès aux immenses richesses congolaises qui passe désormais par Kigali. La France a été complément éjectée de la région. D’où ces courbettes incessantes devant un des pires criminels que le monde ait connu. La grande France est bel et bien terminée!

       1 likes

  7. Veritas dit :

    erratum: qui gravitent autour de kagamé.

       0 likes

  8. liberdad dit :

    on est là à polémiquer pour rien . La vrai question c’est pourquoi le rwanda expulse des enqueteurs français qui sont venus enqueter sur des rwandais qui sont accusés par le gouvernement rwandais de crime de génocide ou de complicité de crime de génocide. Pourquoi Martin Ngoga qui est procureur de la république ressent la nécessité d’annoncer cette information si la véracité de celle çi est confirmée ? Je pense que Kigali fait de la politique politicienne et ne met que du feu aux poudres pour raviver les tensions entre Paris et Kigali. Ce qui est sûr c’est que Kigali tire parti de la situation. La dernière question c’est pour le compte de qui.

       0 likes

Laissez un commentaire