FR | EN

Rwanda: « Collaborer et vaincre la peur pour atteindre la démocratie »

Publié : le 29 mars 2012 à 1:20 | Par | Catégorie: Actualité

Ce dimanche 25 mars 2012, les partis politiques PDP-Imanzi et PS-Imberakuri ont tenu une conférence commune à Bruxelles afin d’informer le public sur leurs programmes politiques et la façon dont ils travaillent ensemble dans certaines matières.

Les leaders de PDP et PS Imberakuri

Les leaders de PDP et PS Imberakuri

La conférence a commencé par la projection d’une vidéo montrant l’intervention du Président du PDP-Imanzi, le prisonnier politique Déo Mushayidi, lors d’une conférence tenue à Bruxelles le 24/11/2007 et organisée par HRRF. Lors de cette conférence,Déo Mushayidi avait estimé qu’il était nécessaire d’établir « une commission internationale sur la vérité et la réconciliation ».

Pour lui, en 1994 au Rwanda, « des puissances étrangères se sont affrontées par Hutu et Tutsi interposés ».Il s’était dans son discours insurgé que le FPR puisse être rangé parmi les victimes d’une tragédie dans laquelle il porte « incontestablement de très lourdes responsabilités » et avait estimé que le régime du FPR serait bien inspiré de s’ouvrir au dialogue « afin de gagner la paix après avoir gagné la guerre »

Après cette projection, le Vice-président du PDP-Imanzi, Gérard Karangwa Semushi, a rappelé les valeurs démocratiques que ces partis défendent comme, entre autres : la justice, une réelle réconciliation et la défaite de l’obscurantisme. Pour atteindre ces objectifs et faire face à la « fermeture » du régime actuel à Kigali qui se refuse à tout dialogue franc, ces partis en appellent aux autres pour qu’ils sensibilisent d’abord les Rwandais aux valeurs démocratiques pour qu’ils sachent leurs droits et devoirs mais aussi les pouvoirs et les devoirs de leurs dirigeants et les limites qui vont avec pour instaurer une véritable société démocratique ; qu’ils se concertent d’avantage dans leurs actions et qu’ils conjuguent leurs efforts, diplomatiques notamment, pour porter la voix de tous les prisonniers politiques rwandais.

Jean-Baptiste Ryumugabe quant à lui, Représentant du PS-Imberakuri en Europe, a rappelé les circonstances de la naissance de son parti et les difficultés que les membres fondateurs ont rencontré pour obtenir l’agréation du parti par le gouvernement rwandais malgré qu’ils accordaient une attention particulière au respect des lois en vigueur en matière de partis politiques. La résistance aux intimidations, aux tentatives de récupération et/ou de destruction a finalement conduit à l’emprisonnement de beaucoup des cadres du seul vrai parti d’opposition agréé dans ce pays sous la coupe du FPR de Paul Kagame.

L’intervention de Jean-Damascène Munyampeta, Secrétaire exécutif du PDP-Imanzi, a consisté en la présentation des actions concrètes qui sont menées de concert avec le partenaire PS-Imberakuri et des démarches qui ont visé à allier d’autres formations politiques.

Des interventions par liaison Skye ont aussi eu lieu à partir du Rwanda dont celle d’Alexis Bakunzibake, Vice-président du PS-Imberakuri, qui a fait l’état des lieux quant aux avancées atteintes à l’heure actuelle. L’un des progrès pour lui étant la victoire sur la peur. Beaucoup de Rwandais vivant au Rwanda n’ont désormais plus peur, « ils ont compris que les grands changements ont toujours été accomplis par le peuple lui-même » a-t-il affirmé. Et de conclure « Dutsinde ubwoba ». Traduisez « Vainquons la peur ».

Une séance questions-réponses et un débat informel ont clôturé la conférence où plusieurs représentants des partis politiques et organisations de la société civile sont intervenus.

Pacifique Habimana

Jambonews.net

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

Un commentaire à “Rwanda: « Collaborer et vaincre la peur pour atteindre la démocratie »”

  1. liberdad dit :

    bravo pacifique pour cet article qui met en avant un point important. il est vrai qu’il ne peut pas y avoir un réel débat démocratique rwandais et décomplexé si les rwandais et rwandaises ont peur de dire leur opinion et leurs idées. c’est aux rwandais de belgique, de france de libérer leur parole. On ne leur donnera pas cette liberté si eux même ne l’arrachent pas. les rwandais qui sont au pays se sont débarrasés de cette peur même si en public les masques demeurent. y’a un proverbe éthiopien qui dit: Quand passe le puissant seigneur, le sage paysan s’incline très bas et pète silencieusement » A bon entendeur !

       0 likes

Laissez un commentaire