FR | EN

Mali : campagne d’intoxication sur le sort des détenus Rwandais

Publié : le 9 April 2012 à 15:55 | By | Category: Actualité

Une campagne d’intoxication concernant les détenus rwandais condamnés par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) est méticuleusement lancée ces derniers jours sur différents forums de discussion internes à la communauté rwandaise. Selon cette campagne   de dénigrement et d’intoxication, “les détenus rwandais emprisonnés au Mali auraient profité de la situation chaotique suite au putsch du 22 mars dernier, pour se faire la belle“.

Les informations non fondées qui circulaient sur différents forums annonçaient ces derniers jours que plusieurs détenus rwandais condamnés par le TPIR, qui purgeaient leurs peines au Mali, auraient été libérés tout comme nombreux prisonniers maliens, par les soldats putschistes qui ont renversé le 22 mars dernier le pouvoir du président Amadou Toumani Touré. Cette Information que Jambonews a pris le soin de vérifier, s’est avérée fausse. Selon différentes sources jointes par Jambonews cette campagne viserait à permettre au gouvernement rwandais de demander le renvoi de ces détenus au Rwanda pour y être emprisonnés.

En effet, plusieurs pays notamment, la  France, la Suède, l’Italie, le Mali, le Bénin, et  le Swaziland, ont signé avec l’ONU l’accord pour recevoir les prisonniers définitivement condamnés par le TPIR, faute d’être envoyés au Rwanda où ils risquaient un traitement inhumain. Dans le cadre de cet accord, le Mali a accueilli dans ses prisons, une quinzaine de condamnés du TPIR depuis 2008. Il s’agit de  Ferdinand Nahimana (historien), Hassan Ngeze (ancien directeur du journal Kangura), Muhimana Mika alias Issa (ex responsable municipal en commune Gishyita province de Kibuye, ouest du Rwanda), Paul Bisengimana (ancien bourgmestre de Gikoro), Omar Serushago (responsable local), Obed Ruzindana (homme d’affaire), Semanza Laurent (commerçant), Alfred Musema-Uwimana (ingénieur agronome), Sylvestre Gacumbitsi ( l’ancien maire de Rusumo), tous condamnés  à une peine de 15 à 35 ans de prison.

Il y a aussi Eliézer Niyitegeka (ancien ministre de l’information), Jean de Dieu Kamuhanda (ancien ministre de l’enseignement supérieur), Jean Kambanda (l’ex-Premier ministre du gouvernement intérimaire), Clément Kayishema (ancien préfet de Kibuye), Jean-Paul Akayesu (l’ancien maire de Taba, prefecture Gitarama), et Clément Kayishema(chirurgien), qui ont quant à eux été condamnés à la prison à vie.

Selon les informations qui circulaient dans plusieurs forums de discussion de la communauté rwandaise, “plusieurs de ces prisonniers se seraient évaporés dans la nature” suite au coup d’Etat au Mali. Les lanceurs de ces rumeurs veulent faire croire que cette prétendue cavale aurait été facilitée par l’impuissance d’une junte militaire, emmenée par le capitaine Amadou Sanogo,  dépassée par les évènements face à une rébellion qui s’est accaparée tout le nord du pays et aculée par les sanctions imposées par la CEDEAO (communauté des Etats Ouest Africains) et l’UA (Union Africaine). Un parti d’opposition rwandaise, les Forces Démocratiques Unifiées (FDU Inkingi), dans une lettre adressée au Secrétaire Général des Nations Unies, a exprimé les angoisses des familles de ces détenus rwandais du Tribunal Pénal International sur le Rwanda (TPIR) d’Arusha au Mali, qui s’inquiètent sur la sécurité des leurs, vu que la rupture de l’ordre constitutionnel et le non rétablissement des institutions républicaines au Mali ne permettent plus à l’Etat malien de remplir ses obligations internationales à l’égard des Nations Unies et de respecter l’Accord entre le TPIR et l’ Etat Malien.

Par ailleurs plusieurs familles affirment craindre que le régime de Kigali veuille profiter du chaos afin de « dépêcher des équipes » visant à éliminer physiquement les détenus. Le Dr Emmanuel Mwiseneza, chargé de la communication des FDU-Inkingi, l’un des principaux partis d’opposition, a affirmé que son parti détiendrait des informations allant dans ce sens.

Jean Mitari

Jambonews.net

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

6 Comments to “Mali : campagne d’intoxication sur le sort des détenus Rwandais”

  1. Théoneste Rwemalika says:

    Veuillez lire, ci-dessous, une excellente réponse d’Agnès Murebwayire à cet article:

    “…Cette Information que Jambonews a pris le soin de vérifier, s’est avérée fausse. Selon différentes sources jointes par Jambonews cette campagne viserait à permettre au gouvernement rwandais de demander le renvoi de ces détenus au Rwanda pour y être emprisonnés…”
    (Jean Mitari/Jambonews)

    Bonsoir Jean Mitar/Jambonews et les autres,

    L’on se souviendra que cette info ou rumeur fut lancée d’abord par Amiel Nkuliza, dans son msg n°175322 du 4 avril 2012, msg intitulé «Inkuru ishyushye ariko kandi itanashimishije » et libellé comme suit :

    « Iyi nkuru iturutse muri Mali mu kanya. Nyuma gato ya putch yahiritse ku butegetsi Amadou Tumani Toure, abapoutchistes banafunguye gereza ya Bamako, abanyururu benshi barisohokera. Muri aba barimo n’abajenosideri bari barakatiwe n’urukiko mpuzamahanga rwa Arusha. Aba barimo Ruzindana Obed, Mika Muhimana, Ngeze Hassan, n’abandi bataramenyekana. Ibihuha cyangwa ukuri kwambaye ubusa, ni uko Ngeze Hassan we yahise afata imbunda, ajya kurwana mu batuwarege (aba ni abarwanya ubutegetsi bwari busanzweho muri Mali). Abandi ubu barimo guceza Bamako, ariko Kigali na yo irimo kubahigisha uruhindu muri icyo gihugu kugeza ubu gisa n’ikitagira umuyobozi. Mu minsi ya vuba dushobora kumva Jean Kambanda na bagenzi be, bafungiye muri gereza nkuru ya Kigali cyangwa ya Mpanga, niba maneko za Kagame ubu zijagata muri Mali, zizabagezayo bakiri bazima.»

    Jean Mitari/Jambonews, croyez-vous que Nkuliza, en lançant cette rumeur (puisque vous dites avoir vérifié), voulait « permettre » au gouvernement rwandais pour que les détenus du TPIR lui soient transférés?

    Après Amiel Nkuliza, ce fut le tour de Nkiko Nsengimana des FDU de signer une lettre ouverte à l’adresse du Secrétaire général de l’ONU, lettre signée de Lausanne le 4 avril 2012 et postée sur Rwandanet par Emmanuel Mwiseneza sous le n° 175421.

    Croyez-vous, Jean Mitari/Jambonews, que Nkiko Nsengimana, en écrivant à Ban Ki-Moon, avait pour but de faciliter les desseins du gouvernement rwandais?

    Et au cas où cela vous aurait échappé, ce n’est que le 5 avril que, via un article de The New times signé par James Munyaneza et titré «Why Rwanda wants ICTR convicts», posté par mes soins su Rwandanet sous le n° 175462, que le procureur Ngoga a rappelé le souhait du Rwanda de voir tous les prévenus d’Arusha purger leurs peines à Kigali.

    Au vu de ce qui précède, il est bien clair que c’est l’opposition qui a lancé cette rumeur et je doute fort que ce soit dans le but d’aider le gouvernement rwandais dans sa requête de voir ces détenus emprisonnés au Rwanda. Je ne vois pas non plus pourquoi manipuler cette rumeur ni à quelle fin.

    Vous y comprenez quelque chose vous?

    Agnès Murebwayire

       2 likes

  2. Bravo Jambo News de defendre bec et ongles ces genocidaires, mais le moment est mal choisi… Laissez-nous pleurer nos morts pendant quelques jours, please.

       2 likes

    • Derille says:

      Laissez Jambonews et ceux qui ne sont pas dupes pleurer leurs morts et les vôtres.
      La raison d’être de Jambo est de lutter pour un Rwanda uni.
      Cela ne semble pas être votre préoccupation première.

         0 likes

  3. gakwerere says:

    moi je pense que les rumeurs ont commencé bien avant le message d’Amiel Nkuliza, le gouvernement rwandais a même dépêché les émissaires pour corrompre la junte militaire, et les demande de les remettre les detenus

       3 likes

  4. liberdad says:

    Merci jambo news de nous tenir toujours informé sur ce qu’on entends pas parler dans les grands médias occidentaux. Bravo pour le travail énorme que vous faîtes. En tt cas, ça ce que vous annoncez est très important surtout lorsqu’on connait la situation actuelle du mali.

    @Ange Michel Murangwa: toi aussi, il ne s’agit pas de défendre ou de ne pas défendre des génocidaires. Les faits sont là, la situation instable du mali donne à craindre du respect des droits et de la vie de ces prisonniers qui ont quand même des droits à ce que je sache.

       3 likes

  5. rugege says:

    Muminsi iri imbere abavuze amagambo nka ya mugesera barisanga ikigali, harimo nka shingiro mbonyumutwa nabandi bakanguriye kwiga kuri rtlm

       0 likes

Leave a Comment