FR | EN

Rwanda : la vie de Déo Mushyayidi en danger ?

Publié : le 13 mai 2012 à 9:35 | Par | Catégorie: Actualité

Le PDP-IMANZI, parti de Déo Mushyayidi accuse les autorités pénintiaires de la prison de Mpanga où est détenu ce dernier, d’avoir commis des actes de torture et de barbarie à l’encontre de Déo Mushyayidi depuis son transfert à cette prison le 26 avril 2012.

Déo Mushayidi

Déo Mushayidi

Dans un communiqué de presse du 7 mai 2012, le PDP affirme que « la vie de Déo Mushyayidi est en danger » suite à sa mise en isolement depuis son arrivée à la prison « sans qu’il n’ait commis une quelconque faute disciplinaire ». Selon le parti, les personnes qui se sont rendues à la prison pour lui rendre visite y compris son Avocat, se sont vues refuser l’autorisation de le voir par la direction de la prison de Mpanga.

Paul Rwarakabije, ancien chef des FDLR, désormais chef des services des prisons rwandaises a contesté cette information et a affirmé sur les ondes de Radio Rwanda que Déo Mushyayidi continuait à recevoir des visites les jours prévus.

Jambonews a rencontré Gerard Karangwa Semuchi, le vice-président du PDP-Imanzi.

Gérard Karangwa recevant pour le compte de Mushyayidi le Prix "Victoire Ingabire Umuhoza pour la démocratie et la paix" le 10 mars 2012

Gérard Karangwa recevant pour le compte de Mushyayidi le Prix "Victoire Ingabire Umuhoza pour la démocratie et la paix" le 10 mars 2012

J.N : Comment avez-vous appris la situation de Déogratias Mushayidi si personne ne peut lui rendre visite?

G.K : Nous avons été alerté par un membre de la famille d’un détenu de Mpanga qui avait été à la prison et avait été informé que depuis l’arrivée de Mushayidi Déogratias à Mpanga il avait été mis à l’isolement et n’avait été vu pour la dernière fois par les détenus le seul jour où il est arrivé à Mpanga.

Vous n’ignorez quand-même pas que malgré tout, à l’intérieur des prisons les informations se partagent même quand les prisonniers n’occupent pas un même compartiment.

Pour des raisons de sécurité, vous comprendrez-bien que nous ne pouvons pas fournir plus de détails.

JN : Si Déogratias Mushayidi n’a commis aucune faute disciplinaire, pour quelle raison pensez-vous que les autorités carcérales désirent s’en prendre à lui?

G.K : Déogratias Mushayidi est un homme politique très connu du public tant Rwandais qu’étranger mais surtout de la diaspora. Il est très respecté notamment pour son engagement politique par rapport à la cause Rwandaise. Sa ligne politique a été toujours appréciée par tous. Même sous les verrous, il fait toujours peur au pouvoir du FPR. En le condamnant à la prison à vie, ils croyaient mettre fin à sa vie politique et par là son rêve de voir les Rwandais réconciliés et débarrassés de la dictature. Cependant, ils se sont rendus compte que même en prison la lutte qu’il a commencée avec ses camarades continue bien mieux et que le projet d’un changement pacifique qu’il toujours prôné s’étale comme une tâche d’huile et beaucoup de rwandais, même de l’intérieur, commencent à y adhérer. Ils ont tout fait pour le convaincre de demander officiellement pardon au pouvoir qui l’a condamné pour une faute qu’il n’a pas commise. Jusqu’au dernier jour de son procès, le pouvoir a tout tenté pour le convaincre de se soumettre et de demander pardon! La réponse de Déogratias a toujours été: « On ne demande pas pardon pour ses idées ». C’est certainement cette fermeté qu’ils veulent lui faire payer maintenant. Ils veulent sans doute l’éliminer politiquement d’abord et puis physiquement.

JN : Avez-vous un commentaire au sujet des déclarations de Paul Rwarakabije qui nie vos accusations et qui affirme que Mushayidi reçoit toujours les visites dont celles de son avocat?

GK : Les déclarations de Paul Rwarakabije sont dénuées de tout fondement. Ils démontrent que Monsieur Déogratias Mushayidi est bel et bien à l’isolement car il n’a pas pu prouver le contraire.

Dire que son avocat est parti sans avertir au préalable le directeur de la prison, nous pensons que Monsieur Paul Rwarakabije fait semblant de ne pas connaître les droits et les devoirs des avocats vis-à-vis de leurs clients. La loi permet aux avocats de visiter leurs clients à n’importe quel moment quand ils le jugent nécessaire. Le fait que Monsieur Déogratias Mushayidi ait été condamné à perpétuité ne lui enlève pas le droit d’avoir un avocat pour diverses raisons, consultations, conseils etc.

Si Monsieur Rwarakabije parvient à démontrer l’existence d’une loi qui interdit à un avocat de rendre visite à son client le jour de son choix, alors nous retirerons notre plainte.

Je pense que Monsieur Paul Rwarakabije est lui-même prisonnier du système FPR malheureusement pour lui car il ignore le nom de la prison dans laquelle il est lui-même détenu.

Ceci est confirmé par ses précédentes déclarations dans lesquelles il affirme que Monsieur Mushayidi a été transféré à Mpanga pour lui rapprocher de sa famille alors que Monsieur Mushayidi n’a ni frère, ni sœur au Rwanda et qu’il est originaire de Sake (Kibungo).

JN : Y’a- t-il eu une amélioration de la situation ou des nouveautés depuis que vous avez publié votre communiqué? [NDLR, le lundi 7 mai]

GK : Jusqu’à ce jour rien de nouveau quant aux conditions de détention de Mr Déogratias Mushayidi. Le pouvoir du FPR à travers ses divers services continue de nier l’évidence sans justification, surtout que la prison de Mpanga se situe à l’intérieur du pays. Il n’est pas facile de s’y rendre à n’importe quel moment. Nous continuons de faire pression afin qu’il puisse sortir de cette situation.

JN : Avez-vous un commentaire personnel à faire par rapport à la situation?

GK : Je lance, une fois de plus, un appel pressant aux organisations de défense des droits de l’Homme et au Comité international de la Croix-Rouge afin qu’ils volent au secours de Monsieur Déogratias MUSHAYIDI et d’autres prisonniers politiques incarcérés au Rwanda.

Je rappelle aussi aux autorités rwandaises que la vie de Monsieur Déogratias MUSHAYIDI est entre leurs mains et qu’elles seront tenues pour responsables de tout traitement inhumain lui infligé.

J’invite enfin le peuple rwandais à combattre le régime autoritaire et répressif du parti FRP-Inkotanyi.

Entretien réalisé par

Ruhumuza Mbonyumutwa

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

3 Commentaires à “Rwanda : la vie de Déo Mushyayidi en danger ?”

  1. Manga dit :

    À part de prison qui sont reconnus ,nous avons bcp d’autre inconnues raison pour laquelle; le gouvernement avait abrogé la peine de mort pas totalement , plutôt on l’avait remplacé par la torture morale et physique .
    L’heure sone pour la démocratie il est temps de libérer tout les hommes politique sans délai ni condition,et bientôt la vérité triomphera

       0 likes

  2. cmunan dit :

    la peine de mort a été abrogé théoriquement, mais dans la pratique elle est active à petit feu et à jamais.
    Il n’ya aucun politicien Rwandais qui est sorti de prison avec toutes ses facultés d’indépendance physiques et surtout psychiques.
    Donc il ya une mort programmé chez les prisonniers politiques Rwandais.
    Le monde continue son inertie qui l’a caracterisé en 1994

       0 likes

Laissez un commentaire