FR | EN

Sommet de Kampala : la RDC, encore dindon de la farce?

Publié : le 7 août 2012 à 6:53 | Par | Catégorie: Actualité

Voici bientôt trois semaines que les pays des Grands Lacs à travers la CIRGL  (Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs)   se sont mis d’accord sur un « principe » de mise sur pied d’une force neutre ayant pour mission d’éradiquer les groupes armés actifs dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) et de surveiller la frontière avec le Rwanda. C’est en principe ce mardi 7 août que ces pays vont se pencher sur les modalités de la mise en application de cette force neutre.

Les présidents Paul Kagame, Yoweri Museveni et Joseph Kabila

Les présidents Paul Kagame, Yoweri Museveni et Joseph Kabila

Il sera question de sa composition, son financement, son chevauchement avec la MONUSCO (autre force neutre déjà présente au Congo).

Faudrait-il rappeler les nombreuses critiques qui avaient fusées à l’annonce de la signature de cet accord car, disait-on, Kinshasa venait une fois de plus de se faire hara-kiri. Beaucoup avaient crié à l’inconscience et pire au piège tant les contours de ce « principe » paraissait brouillon.

Il avait été notamment reproché à la délégation congolaise son inaptitude à faire condamner le Rwanda  pourtant clairement identifié comme principal soutien du M23 par l’ONU. À l’égard de la délégation rwandaise il y avait plutôt soupçon de roublardise tant ses requêtes semblaient supplanter celles congolaises pourtant principal victime de l’insécurité dans la région.

Constatant après coup le degré de son revers et certainement  pour rectifier le tir, le gouvernement congolais s’était empressé de préciser que ni la RDC ni le Rwanda ne  prendraient part à cette force neutre et que la MONUC serait proposée pour jouer ce fameux rôle . Était-ce symptomatique de l’échec cuisant de l’opération Congolo-Rwandais UMOJA WETU en 2009? Nous ne saurions le dire.

À ce bal des hypocrites vient s’ajouter l’hôte de ce sommet à savoir l’Ouganda de Museveni dont l’armée est soupçonnée de prêter mains fortes au M 23.  Il est sans conteste établi depuis des années à l’instar de Kagame que Museveni participe à la déstabilisation du Congo depuis la rupture avec Laurent Kabila.

Les dernières évolutions de la situation semblent nous indiquer que la RDC risque une fois de plus de se retrouver comme dindon de la farce. Il y a en effet 5 jours, le Conseil de sécurité des Nations Unies avait très curieusement omis de citer le Rwanda  comme principal instigateur extérieur de la déstabilisation de la RDC se contentant de faire ce que tout le monde fait depuis le début de la crise : vitupérer contre  les symptômes et non contre les causes pourtant bien connues.

Autre fait marquant, nous apprenions le samedi 4 août que  les Pays-Bas par la voix de leur ambassadeur sortant au Rwanda, Frans Makken, n’aurait en réalité pas suspendu l’aide au Rwanda suite au rapport de l’ONU En effet ce dernier a déclaré : « Ce qui est arrivé est que  le gouvernement néerlandais a décidé qu’il ne prendrait aucune décision sur l’aide jusqu’à ce que le Rwanda se prononce sur les accusations du rapport de l’ONU sur son implication en RDC. Nous pensons que le Rwanda y a répondu de manière  extrêmement sérieuse et nous  sommes satisfaits. Le Rwanda a été sérieux et s’est déclaré ouvert à propos de toute la question  et est désireux de trouver une solution.  Nous pensons que les choses vont évoluer dans les prochaines semaines »

Face à toutes ces évidences, le pari herculéen auquel fait face la délégation congolaise le contraint à une virtuosité diplomatique afin de faire réellement prévaloir le principal intérêt des congolais en ces temps difficiles à savoir une paix durable.

Étant établi qu’une bonne affaire ne se négocie jamais avec une personne de  mauvaise foi,  cette délégation congolaise devra à défaut de rallier le Rwanda et L’Ouganda à sa position, réussir à convaincre les autres pays de la CIRGL et mettre en lumière si tenté qu’il y ait opposition flagrante les circonvolutions perfides de ses deux voisins suspects.

Charis Basoko

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

11 Commentaires à “Sommet de Kampala : la RDC, encore dindon de la farce?”

  1. decrolier dit :

    Quel crédit accorder aux discours des élus de la RDC… quand même dans sa politique intérieure et face à ses propres citoyens, elle n’ est capable de présenter un front de cohérente légitimité.

    Le RDC…. une démocratie de « jean- foutre »… qui n’ a même pas conscience de ses incompétences et sans aucunes intégrités, ni éthiques…Un gouvernement qui ne fonctionne qu’au fric… à la corruption et qui n’ a que faire de son propre peuple.

    Un des pays les plus riches du monde, plongé dans la misère par la vampirisation de ses « Pseudo-élites » qui sont corrompues jusqu’à la moelle.
    C’est pourri en haut… et la pourriture par contagion se propage jusqu’à la base.
    Et cela pour les plus grands profits des lobbys occidentaux qui sont devenus des spécialistes dans les navigations pestilentielles.

       3 likes

  2. Ange Michel dit :

    Du calme, du calme… Les Pays-Bas suspendent leur aide au Rwanda…Les USA menacent Kagame de poursuites devant la CPI…Des tres bonnes nouvelles, mais au fait, Kayumba est reduit au silence… details sur http://www.rwiza.net

       1 likes

    • Nyiramana Sakina dit :

      Ange Michel # 2

      Urimo urikirigita ugaseka, kuko ibyanditswe niriya site ya Runyenzi, urumva byakwemerwa nande ? Ayo niyo asigaye yitwa « amakuru yibyifuzo » Akanyu kashobotse none murimo murasambagurika muta ibitababfu mwa bapfu mwe !

         0 likes

  3. Le probleme du Congo Democratique est qu’il a en son sein des chevaux de Troie au Sommer, dont la mission est de mettre a genou la Republique Democratique du Congo et permettre ainsi l’essor des predateurs bien Connus des personnes avisees. C’est humuliant aujiurd’hui comme ce l’etait pour les USA, la Chine…a l’epoque mais quand les congolais et les hommes justes prendront conscience ca va changer qu’on le veuille ou pas. Mais je suggere que ce reveil se fasse vite avant qu’on ne compte 20 ou 30 millions de morts

       1 likes

  4. congonangai dit :

    On ne peut plus jamais accorder le moindre crédit à ces trois sorciers, vampires,criminels: Kagame, Kabila et Museveni. Je prie Dieu de tout mon cœur pour qu’ils se retrouvent à la Haye en 2012.

       0 likes

    • gervais kirato dit :

      Je ne crois pas. Ta priere, cher Congonangai ne sera pas exaucee tout simplement parce que tu pris mal. Personne d’entre eux ne sera a La Haie. Ils ne sont pas de Bemba ni de Ngujolo, ces congolais qui ne savent pas se donner leur valeur. Eux sont des dignes fils de l’Afrique, respectables, responsables.

         1 likes

  5. Bertand Loubard dit :

    Kagamé poursuit sa stratégie du « Talk and Fight » qu’il a pratiquée, dans les années ’80, au côté de Musévéni . Cela fait maintenant 22 ans qu’il l’applique avec comme résultat : 4 Présidents assassinés, une douzaine de dignitaires des Eglises exécutés, des dizaines de journalistes, d’avocats et de membres d’ONG persécutés, des centaines d’opposants « disparus », des milliers de réfugiés rwandais de par le monde et 6 millions de morts anonymes. Et pendant ce temps-là, le principe fondateur des « libéralismes premiers » qui voulait que « si le Gouvernement n’a plus la confiance du Peuple, il faut changer le Peuple » est « upgradé » à la sauce « sans frontièriste ». En effet, s’il existe un litige frontalier entre le Rwanda et le Congo, le Rwanda doit participer à sa solution puisque Kagamé dit ne rien à voir avec la cause de ce problème, selon Didier Reynders (pas plus d’ailleurs qu’avec Ntaganda, Mutébuzi, Nkundabatware).
    L' »anschluss » des deux Kivu et de l’Ituri, par le Rwanda et l’Ouganda serait, évidemment, un premier pas vers la solution des différends frontaliers. La « solution » Balfour de 1917, dont Arthur Koestler, juif hongrois, disait qu’avec cette déclaration « une nation promettait à une seconde nation le pays d’une troisième » sera-t-elle bientôt proposée, au Rwanda et à l’Ouganda, à la xième conférence, celle de Kampala de ces 06/08/2012. On pourrait imaginer une « bande de Goma » et une « West Bank du lac Albert », avec des implantations de colons rwandais et ougandais. Les réfugiés Hutus, eux, ont déjà connus leurs « Sabra et Chatila » avec « Kibéo et Tingi-Tingi ». Les résolutions de l’ONU auront beau faire, elles resteront, comme pour d’autres premiers injustes agresseurs, lettres mortes pour Kagamé, puisque à chaque crime qu’il commet, Ban Ki Moon, aux ordres de Koffi Hanan, vient lui demander pardon.
    Or « Si vis pacem para bellum » (Végèce), et comme disait Pierre-Richard Prosper : « on ne peut avoir la paix sans l’injustice ni la justice sans la guerre ». A Kampala on pourra donc bientôt dire en paraphrasant Winston Churchill, à propos des accords de Munich en 1938 : « ils devaient choisir entre le déshonneur et la guerre. Ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre ».

       0 likes

  6. Nshuti David dit :

    Il faudrait attendre le départ de Kabila Kabange Joseph pour que la RDC se libère de l’emprise de Kagame. Les congolais devraient prendre leur mal en patience et attendre la fin du règne du bâtard à la tête de ce beau et cher pays. Comment voulez-vous que le pays puisse sortir de l’impasse quand un pseudo chef d’état corrompt les parlementaires pour voter des lois contre la Nation?

       1 likes

  7. CESAR dit :

    A l’instar des mille sommets sur la guerre au Rwanda entre le Rwanda d’alors et l’Ouganda de Museveni, le sommet de Kampala est mort-né.
    1- Le haut commandement du FPR était issu de l’armée ougandaise.La bAse du FPR était en Ouganda Museveni a soutenu sans vergogne devant le monde entier que son pays n’a aucune part de responsabilité dans la guerre contre le Rwanda. Il a nié l’existence d’un fait flagrant.
    2- Le monde entier sait ce que Museveni a fait contre le feu président Habyaliman, son frère, disait alors le président ougandais. Qu ‘est ce qu’on peut attendre d’un individu qui a trahi son frèreet qui nie l’évidence?
    3- Museveni est un expert dans les manoeuvres dilatoires pour optimiser les chances de résussite de son action.
    Le monde l’a vu lorsqu’il a manoeuvré pour que un sommet ait lieu entre lui , le président Habyalimana et le président Mobutu en Tanzanie alors que le plan de liquider les deux présidents avaient était achevé. Mobutu absent, Museveni a fait de sorte quele président habyalimana retourne au Rwanda la nuit car les chances de résussite du pla ci-dessus mentionnée étaient plus grande la nuit que la journée.
    Après la mort du président Habylaimana, Museveni a dit que celui-ci a obtenu ce qu’il a voulu.
    Dans le cas présent, en soutenant les bandes armées, seigneurs de la guerre congolais, les présidents ougandais et rwandais, deux frères Kagame et Museveni pour toujours même s’ils se sont battus à Kisangani mais pour une histoire de gros sous, ont un plan caché. Celui-ci sera en tout état de cause exécuté.
    Le sommet de Kampala est une manoeuvre dilatoire pour peaufiner le plan Kagame-Kaguta aux fins d’optimiser les chances des réussite.
    1- Kagame nie la responsabilité de son pays dans la guerre qui ravage le Kivu. Il en est de même de Museveni.
    Il s’ensuit que le problème est purement interne à la RDC et dès los seul Kabila, en sa qualité de président des Congolais dont la mission est d’assurer la sécurité des Congolais, doit régler ce problème. Kagame et Kaguta ne sont en rien concerné concernés par cette affaire.
    2-Si le problème est purement congolais, en quoi Kagame et Kabila sont-ils concernés ? Pourquoi Museveni-Kaguta a-il procéconisé une armée neutre alors que l’affaire des déserteurs de l’armée congolaise ne regarde que que les Congolais?
    L

       0 likes

  8. CESAR dit :

    A l’instar des mille sommets sur la guerre entre le Rwanda et l’Ouganda de Museveni dans les années 90, le sommet de Kampala est une mise en scène et manoeuvre dilatoire de Kaguta pour faire aboutir un plan caché.
    1- Le haut commandement du FPR était issu de l’armée ougandaise. La base du FPR était en Ouganda. Ces faits étaient de notoriété publique. Museveni a soutenu sans vergogne devant le monde entier que son pays n’a aucune part de responsabilité dans la guerre contre le Rwanda. Il a nié l’existence des faits flagrants.
    2- Le monde entier sait ce que Museveni a fait contre le feu président Habyaliman, son frère, disait alors le président ougandais. Qu ‘est ce qu’on peut attendre d’un individu qui a trahi son frère et nié l’évidence?
    3- Museveni est un expert et diplômé dans les manoeuvres dilatoires pour optimiser les chances de réussite de son action. Le monde entier l’a vu lorsqu’il a manoeuvré pour qu’ un sommet ait lieu entre lui, le président Habyalimana et le président Mobutu en Tanzanie alors que le plan de liquider les deux présidents avaient était achevé. Mobutu absent, Museveni a fait de sorte que le président Habyalimana retourne au Rwanda la nuit car les chances de réussite du plan ci-dessus mentionné étaient plus grandes la nuit que la journée.
    Après la mort du président Habylaimana, Museveni a dit que celui-ci a obtenu ce qu’il mérite.

    Dans le cas présent, en soutenant que les bandes armées, seigneurs de la guerre sont congolais, les présidents ougandais et rwandais à savoir les deux frères Kagame et Museveni pour toujours même s’ils se sont battus à Kisangani mais pour une histoire de gros sous, ont un plan caché. Celui-ci sera en tout état de cause exécuté si rien n’est fait par Kabila pour le mettre en echec.
    En réalité, le sommet de Kampala est une manoeuvre dilatoire pour peaufiner le plan Kagame-Kaguta aux fins d’optimiser les chances de réussite.

    Kagame nie la responsabilité de son pays dans la guerre qui ravage le Kivu. Il en est de même de Museveni.
    Il s’ensuit que le problème est purement interne à la RDC .Dès lors seul Kabila, en sa qualité de président des Congolais dont la mission est d’assurer la sécurité des Congolais, doit régler ce problème. Kagame et Kaguta ne sont en rien concernés par cette affaire, selon leurs dires.

    Si le problème est purement congolais, en quoi Kagame et Museveni sont-ils alors concernés ? Pourquoi Museveni-Kaguta a-il procéconisé une armée neutre alors que l’affaire des déserteurs de l’armée congolaise ne regarde que la RDC et nullement l’Ouganda et encore moins le Rwanda comme ils le soutiennent? Depuis quand une affaire interne à l’armée congolaise à savoir la désertion des militaires congolais intéresse Kagame et Kagutu? L’armée de Kagame comme celle de Museveni ont égalemet connu les désertions. Pour régler le problème, Kaguta et Kagame ont appliqué strictement les lois de leurs pays.
    A l’instar du feu président Habyalimana, Kabila a été piègé. Peut-il encore sortir du piège tendu par Kagame et Museveni? Kagame et Miseveni peuvent tomber dans leur propre piège.
    La solution durable et définitive à ce problème est, à mon humble avis, la suivante.
    1- Les bandes arrmées que sèment la terreur au Kivu, pillent et tuent des Congolais sont des criminels et doivent être traités comme tels par les autorités congolaises, le tout sans varier d’un centimètre quant à leur position.
    En désertant l’armée congolaise, comme dans toutes les armées du monde, peu importe le motif avancé, l’intéressé est pénalement condamné et irrévocablement radié de l’armée.
    Par conséquent, au lieu d’ergoter sur tout et rien, aller dans les sommets bidons, parler comme un oiseau dans le désert, saisir le Conseil de sécurité qui l’écoute pour la forme et la courtoisie, le gouvernement congolais doit
    1/ lancer, à bon droit, des mandats d’arrêt contre ces déserteurs pour désertion et crimes qu’ils ont commis et commettent contre les Congolais. Sous peine d’encourager la désertion, la commission des crimes et les viols, il doit appliquer la loi congolaise dans toute sa rigueur.
    Dès lors que Kagame et Kaguta soutiennent que ces bandes armées sont citoyens congolais et que par conséquent, ils ne sont nullement concernés par une affaire purement congolaise, dans ces conditions, ils ne pourront pas venir s’immiscer dans une affaire interne congolaise;
    Il est de notoriété publique que les chefs du fameux M 23 résident ici au Rwanda. Le Rwanda devra alors exécuter les mandats d’arrêt émis par la RDC contre ces individus; Il en sera de même d’Ougandai. Il convient de rappeler que la RDC a toujours exécuté les mandats d’arrêts au surplus bidons émis par Kagame contre les Hutu se trouvant sur le sol congolais;
    2- les radier définitivement de l’armée;
    3- exclure toute négociation avec les criminels et déserteur car les criminels on les soumet purement et simplement à loi pour ce qu’ils sont fait; il faut une doctrine claire relativement à la défense et à la gestion de ce genre de crise en l’occurrence si non, le chaos qui règne au Kivu sera la régle et l’ordre l’exception, le Kivu sera une province des mafias et trafiquants des produits en tous genre et prostitution, les pauvres paysans de cette province vivront de génération en génération dans des conditions infra-animales avec les conséquences inévitables et irréversibles sur la vie des millions d’enfants congolais; Combien d’enfants congolais de cette province vont à l’école? Kabila pense-t-il à l’avenir de ces millions d’enfants?
    4- au cas où Kagame et Museveni refusent de livrer les criminels qui sont sur leurs territoires en exécution des mandants d’arrêt émis par la RDC, celle-ci devra saisir alors le Conseil de sécurité; Pour l’avenir, elle devra rejeter tout mandat bidon au demeurant émis par Kagame contre les Hutu qui se strouvent sur le sol congolais et ainsi que tout chantage, peu importe son auteur.
    Même si Kabila est tétanisé lorsqu’il est en face de Kaguta et de Kagama,il a des collaborateurs qui voient le jeu du duo Kagame-Kaguta et qui par conséquent sont mieux à même de mettre en echec le plan Kagame-Museveni.
    La MONUSCO a des moyens suffisants pour mieux accomplir ses missions. Si les USA , la France et le Royaumne Uni ou les maîtres du monde attachent une importance au respect des droits humains et sont sensibles à la souffrance des millions de femmes, enfant et hommes de tous âges du Kivu, ils devront apporter un ajout au mandat de la MONUSCO de sorte que celle-ci puisse remplir ses missions conformément au droit international.
    Le cas présent ne nécessite donc pas armée soi disant neutre. Neutre entre qui et qui ? Une armée neutre d’interposition entre l’armée du gouvernement légal de la RDC et les déserteurs de la même armée signifie mettre au pied d’égalité la RDC et les déserteurs criminels. Ce qui, pour tout home rationnel qui a le sens de l’honneur et de dignité,est humiliant et méprisant à l’endroit du Peuple Congolais. Pourquoi Kabila l’a-t-il accpeté? Quelle est la réaction de l’opposition ? Que disent les médias congolais dont les missions est d’informer,d’éduquer les Congolaiset d’orienter le gouvernement dans l’élaboration et prise de décisions?

       0 likes

  9. Gaylord dit :

    A la lumière de tout ce qui se passe, on peut aisément comprendre que le problème n’est pas le Rwanda et encore moins l’Ouganda. Le problème c’est, à mon avis, la tête de la RDC. Elle est pourrie, on est dirigé par des traitres cela ne fait plus l’ombre d’aucun doute.
    Ça pourra servir de leçon à nos frères de l’Est qui ont plus utilisé les sentiments que la raison lors de dernières élections.

       0 likes

Laissez un commentaire