FR | EN

Le Congrès américain examine le rôle du Rwanda dans l’insurrection en RDC

Publié : le 5 octobre 2012 à 11:33 | Par | Catégorie: Actualité

Washington, DC – l’intervention militaire du Rwanda chez son voisin la République démocratique du Congo, fut  l’objet de la séance du Congrès américain qui a eu lieu le mercredi 19 septembre 2012 et présidée par le parlementaire Chris Smith, Président de la commission parlementaire qui s’occupe de l’Afrique et des droits de l’Homme.

Le Congrès américain examinant le rôle du Rwanda dans l’insurrection en RDC

Le Congrès américain examinant le rôle du Rwanda dans l’insurrection en RDC

L’objet de la séance était d’examiner la politique américaine envers le Rwanda, suite au rapport des Nations-Unies qui accuse ce dernier de soutenir le mouvement rebelle M23, qui combat les troupes de l’armée congolaise dans la province du nord Kivu, à l’est du pays.

« Six millions de personnes ont perdu la vie en RDC suite au conflit. Loin de résoudre les problèmes ethniques, l’intervention du Rwanda en RDC a exacerbé les tensions au sein des différents groupes ethniques vivant dans la région” a déclaré Chris Smith, qui présidait la séance. “Aujourd’hui, nous tenons cette séance pour trouver un moyen d’aborder les facteurs qui ont amené le Rwanda à faire une intervention armée, en espérant que le gouvernement américain pourra trouver une solution durable face à la crise au Congo » a-t-il notamment ajouté en guise d’introduction.

Sous le thème “l’examen du rôle du Rwanda dans l’insurrection au RDC”, le Congrès a auditionné des témoins comparant devant la sous-commission sur l’Afrique, la santé mondiale et les droits de l’Homme. La sous-commission a examiné le rôle du Rwanda au Congo à la lumière du récent rapport des Nations-Unies qui accuse le Rwanda de soutenir la rébellion qui  ravage l’est du Congo et notamment les provinces du Nord et Sud Kivu. Depuis le génocide de 1994 jusqu’à la publication de ce rapport, la communauté internationale s’était toujours abstenue de commenter les interventions rwandaises à l’est du Congo.

« Nous devons mieux comprendre la désolation causée par ces interventions armées et déterminer dans quelle mesure les Etats-Unis pourraient jouer un rôle utile pour mettre fin à cette crise » a encore ajouté Smith.

Jeph Mboneye

Jambonews.net

Article original publié sur la version anglais de Jambonews.

Traduit de l’anglais par Doreen Uwineza

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

3 Commentaires à “Le Congrès américain examine le rôle du Rwanda dans l’insurrection en RDC”

  1. We would like to thank the US. Congress for their leadership in shaping ways to resolve the crisis in the Eastern Congo. This is not an insurrection, but a Rwanda aggression to the Congo Democratic. M23 are Rwanda subjects, members of the Rwanda Armed Forces under Paul Kagame. President Paul Kagame has trashed many time the international laws by invading the RDC, by supporting groups who commit crimes, rape women, kill innocent et engage in pillaging natural resources. It is well documented by USA and the United Nations groups of experts, USA Human Watch and other agencies. So please, let be clear, Rwanda has invaded RDC through puppet or surrogate groups to create chaos in DRC. As today, M23 is collecting taxes between RDC and Uganda and Rwanda in Rutshuru. Rwanda needs to reconcile, and democratize its country so that its people in RDC return home to live peacefully. The so called negative force will end in DRC. Thereafter, the Congolese people will be able to deal with Joseph Kabila accused of high treason for participating in portioning the country to his bodies of Rwanda. We thank the Obama’s administration to cut financial aid to Rwanda after the publication of the UN Report by the experts. But is not enough, Paul Kagame should be tried by CPI in Haye for the Congolese genocide.

       3 likes

  2. Guy Avril dit :

    As usual your point of view is wise and should be the common way to resolve the rwanda and Drc problems. The struggle for freedom and democracy have to be conducted be good will people,but first those who have done evil deeds must be punished. even if they are called Kagame, Ntanganda, Kabila or another name of any else criminals who is living in this part of Africa.

       0 likes

  3. CESAR dit :

    Les méfaits de Kagame dans la Région des Grands Lacs ne pourraient sûrement pas exister si le Rwanda était un pays démocratique.La tragédie qui frappe des millions de Congolais depuis plusieurs années est la conséquence logique de l’absence de démocratie au Rwanda. Il s’ensuit que les parlementaires américains auraient dû se pencher d’abord sur les questions relatives à la démocratie et aux droits de l’Homme au Rwanda et ensuite sur les conséquences à savoir la tragédie qui frappe des millions de Congolais du Kivu. Il est d’ailleurs surprenant que Kabila n’ait pu évoquer ce point , pourtant important, devant l’AG de l’ONU, le tout pour montrer que- la RDC a des institutions démocratiques même si la démocratie dans ce pays est encore au premier pas de l’esclier et ce, pour plusieurs facteurs internes, indépendants de sa volonté d’une part et que sur la question de démocratie, il n’y aucune comparaison entre le régime congolais et le régime rwandais caractérisé par la tyrannie et partant la terreur contre les Rwandais et l’autocratie sous l’autorité de Kagame qui est à la fois la loi et la justice d’autre part. Si les USA veulent véritablement apporter leur contribution au retour de la paix durable en RDC et partant au renforcement de démocratie en RDC, à la coexistence pacifique entre les Peuples Rwandais et Congolais et au développement de la Région des Grands Lacs, ils doivent sommer Kagame à accepter le pluralisme d’opinions et la compétition politique dans son pays, le tout sous peine de sanctions. Sachant que si le maître princiapal de Kagame le lâche aujourd’hui, il s’écroulera mais par la voie des urnes, comme un château de carte. Celui-ci le sait rès bien. Au vu de faits, les actions des autorités américaines font fi des questions des droits de l’Homme et de démocratie au Rwanda alors que c’est la clé de la solution de tragédie du Kivu. En faisant sciemment abstraction à ces deux questions majeures, l’action du congrès américain est inopérante ou une mise en scène pour jouer sur la psychologie des Congolais qui peuvent croire à leur sincèrité, alors qu’il n’ en est rien. Le discours d’Obama devant l’A.G de l’ONU est la parfaite illustration: aucun mot sur la tragédie du Kivu à savoir des millions de morts congolais, des milliers de déplacés de guerre qui vivent dans des conditions infra-humaines et de femmes violées dont la mort part VIH est progammée.
    Il me semble que par le titre même du sujet : » Le Congrès américain examine le rôle du Rwanda dans l’insurrection en RDC”, ce Congrès américain examine à titre principal la question des déserteurs de l’armée congolaise et nullement celle de l’agression du Rwanda contre la RDC. Désertion et insurrection sont deux morts différents. Les déserteurs ne sont que des bandes armées congolaises qui ont à leur actif des millions de morts congolais et sèment la terreur et la mort contre des Congolais du Kivu. Peuvent-il être qualifiés d’insurgés? Dans l’affirmative, contre qui et pourquoi? Par ailleurs, la RDC a organisé des élections libres même si la transparence est discutable pour des raison sociologiques internes de ce pays. Dans ces conditions, peuvent-il y avoir d’insurgés contre un régime démocratiquement élu? Il convient de rappeler que personne n’a entendu ces soi-disant insurgés et partant personne ne connaît leurs revendications. De deux choses l’une, soit ce sont ces « insurgés » qui sont auteurs de la tragédie du Congo, et alors le problème est purement interne à la RDC et relève par voie de conséquence du droit interne congolais, soit c’est le Rwanda qui est auteur princiapal de celle-ci at alors le problème relève du droit international et seuls le Conseil de sécurité de l’ONU et la Cour Internationale de Justice de la Haye sont compétents pour y apporter une solution idoine. Parler du rôle du Rwanda dans l’insurrection en RDC revient à évoquer deux problème, à titre principal celui des insurgés congolais et à titre subsidiaire celui de l’intervention du Rwanda dans cette insurrection.
    Par cet amalgame fait entre déserteurs et insurgés, les parlementaires US créent une confusion chez les non-informés quant au fond et à la forme du problème du Kivu. Cette confusion est manifestement propagée à grande échelle par les Congolais eux-mêmes. D’où ils sont inaudibles devant la communauté internationale lorqu’ils excipent de l’agression du Rwanda contre leur pays. Aucun homme rationnel ne peut comprendre comment il peut y avoir à la fois une insurrection de certains citoyens, peu importe leurs statuts ou revendications, dans un pays démocratique qui a donc des lois qui s’imposent à tout citoyen congolais en l’espèce contre le gouvernement légal et démocratique en place et une agression du Rwanda contre la RDC.

       0 likes

Laissez un commentaire