FR | EN

Le Héros d’Hôtel Rwanda dévoile la stratégie de son parti politique à Bruxelles

Publié : le 18 décembre 2012 à 9:46 | Par | Catégorie: Actualité

L’évènement organisé dans l’un des hôtels chics de la capitale belge avait réuni près de 200 personnes sous l’invitation du PDR humure et de son Président, le célèbre Paul Rusesabagina qui a sauvé la vie à 1286 personnes lors du génocide rwandais de 1994 et dont l’histoire a inspiré Hollywood pour réaliser le film « Hôtel Rwanda ».

Rusesabagina et Obama

Paul Rusesabagina en discussion avec Barack Obama

D’emblée, on pouvait remarquer dans la salle d’éminents invités tels l’Ambassadeur Charles Robert Krueger, également ancien sénateur américain, le Colonel de la Minuar Luc Marchal, un représentant de la mission Turquoise, une importante délégation italienne,  le professeur américain et conseiller à l’Hotel Rwanda Rusesabagina Foundation  Brian Endless ainsi que Kitty Kurth, collaboratrice dans la même fondation.

Les partis politiques d’opposition et  les organisations de la société civile en exil avaient été tous invités. L’absence du RNC, la formation politique dont Rusesabagina est membre fondateur, n’est pas passée inaperçue. Pour rappel, Rusesabigina a démissionné de cette plateforme politique le 18/03/2012 pour divergences de point de vue avec les autres membres fondateurs pour la plupart des dissidents issus du parti FPR au pouvoir actuellement à Kigali.

Le représentant du PDR- Ihumure en Belgique, a introduit les assises d’évaluation en souhaitant la bienvenue à tous les invités et en ne manquant pas de souligner l’importance qu’aurait pu revêtir ce rassemblement s’il avait pu être organisé “chez nous”.

La fin de son introduction fut ponctuée par une minute de silence en hommage à toutes les victimes innocentes de la tragédie rwandaise.

Ensuite, le Vice-Président a pris la parole pour expliquer que le parti PDR-Ihumure axe son action dans les domaines politiques, institutionnels, sociaux et dans les relations internationales. Il a lancé un appel solennel à l’assistance, en particulier aux partis politiques “à  conjuguer les efforts et à mettre de côté les intérêts partisants” pour permettre l’instauration de  la démocratie au Rwanda et  “rétablir les institutions basées sur la simple volonté du peuple”.

Appel à une « union sacrée des partis d’opposition »

En sa qualité de témoin privilégié sur l’échiquier politique rwandais, Luc Marchal a livré une réflexion personnelle sous forme d’encouragement au PDR Ihumure: « aucune petite pierre n’est négligeable pour construire une démocratie au service du peuple ». Il a néanmoins lancé un appel à l’attention des autres partis politiques de l’opposition à « une union sacrée des oppositions extérieure et intérieure afin de présenter à la Communauté internationale un front unique et solidaire » pour priver les mauvaises langues d’arguments qui prétendent que l’opposition n’existe pas.

D’autres personnalités se sont succédées à la tribune pour vanter les mérites de Paul Rusesabagina, présenté comme le nouvel homme providentiel pour le Rwanda. M. Brian Endless ne tarira pas assez d’éloges à l’endroit de Paul Rusesabagina tandis que sa collègue Mme Kitty Kurth s’attardera  sur son engagement humanitaire qui a permis de « faire changer les lignes de l’opinion américaine sur la tragédie rwandaise ».

Quant à l’Ambassadeur américain Charles Robert Krueger, il a rendu un vibrant hommage à « son Paul » qui a sauvé des vies pendant que d’autres les détruisaient et les détruisent encore aujourd’hui. Il s’est dit admiratif de l’homme qui a juré de s’engager pour que son pays puisse se doter d’une démocratie, d’une justice profitable à tout le peuple rwandais. Non sans humour, l’ancien Sentateur américain a rappelé que le nouveau président du  PDR Ihumure « ne fait pas de la politique pour être célèbre, car il est déjà célèbre, qu’il ne fait pas de la politique pour devenir riche, car il est déjà riche ». Son engagement politique est « lié à l’amour pour sa patrie » a-t-il conclu son intervention.

« Briser la dictature implacable du FPR »

Ce fût enfin au tour de Rusesabagina de monter à la tribune pour présenter les grandes lignes du projet politique du parti. Selon le Président, le temps est arrivé pour lui de conjuguer l’action humanitaire à l’action politique pour « briser la dictature implacable du FPR » dont la folie meurtrière vient de faire plus de 6 millions de victimes au Rwanda et en particulier en RDC dénoncée par les divers rapports de l’ONU

Pour Paul Rusesabagina, l’heure est venue de dire non à ce régime qui travestit les causes du génocide à des fins politiques. Dans son discours très critique envers le régime de Paul Kagame, il a dénoncé la profanation du corps humain à travers les mémoriaux de génocide qui exposent sans la moindre pudeur des ossements des victimes du génocide qui méritent selon lui de reposer en paix.

Parmi les revendications multiples du PDR-Ihumure, il est demandé entre autres au FPR de cesser d’agiter la menace FDLR pour justifier les multiples invasions en RD Congo qui « endeuillent des familles de nos frères et soeurs congolais ». Pour ce faire, le parti a lancé une série de recommandations à la Communauté internationale visant « à décréter un total embargo sur les armes au Rwanda »; et a souligné la nécessité « de cesser tout appui financier, diplomatique et militaire au régime sanguinaire ». Au sujet des FLDR, il a appelé le FPR à cesser de les stigmatiser estimant que la plupart des membres « étaient encore dans le dos de leurs mères au moment du génocide ».

Le Président du parti n’a pas non plus manqué de souligner que l’échéance de 2017 ne concernera pas le PDR-Ihumure tant que l’espace politique rwandais restera occupé par le seul FPR. Paul Rusesabagina et sa formation politique ont déclaré être déterminés à « déraciner complétement le FPR ».

« Vision 2060 »

On retiendra « la vision 2060 » du PDR Ihumure qui projette le Rwanda à l’occasion du centenaire de l’indépendance vers un pays en harmonie parfaite avec lui-même et ses voisins. Le Rwanda serait doté alors de 4 langues à savoir le Kinyarwanda, le Francais, l’Anglais et le Swahili, intégration régionale oblige. Le pays aux milles collines participerait activement « à la pacification régionale en tant qu’acteur et  bénéficiaire ».

Le parti de Paul Rusesabagina est convaincu de réussir à faire la différence dans le paysage politique actuel pour mettre fin à « un état garnison »  et affranchir un peuple asservi qui est empêché de s’exprimer librement. Il a rappelé que le PDR Ihumure avait pour objectif de construire véritablement l’unité nationale en vue de réconcilier le peuple rwandais déchiré par les stigmatisations ethniques.

Paul Rusesabagina a terminé son « discours présidentiel » en lançant un appel à la jeunesse rwandaise à rejeter toute instrumentalisation régionale et ethnique visant à prolonger des clivages qui sont un frein pour le progrès et le développement au Rwanda. A l’instar des intervenants qui l’ont précédé,  il a réitéré l’appel aux représentants des partis politiques de l’opposition en exil à conjuguer ensemble les efforts pour bâtir un meilleur pays.

Maurice Izabayo

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

10 Commentaires à “Le Héros d’Hôtel Rwanda dévoile la stratégie de son parti politique à Bruxelles”

  1. Semanzi Paulin dit :

    Rusesabaigina est l’ homme providentiel pour le Rwanda, il n’y a que l’opposition qui ne sait pas exploiter ce cadeau que les américains ont fait au peuple rwandais. Si les rwandais étaient politiquement mûrs et si l’opposition avait une stratégie, Kagame serait déjà perti depuis des années. L’opposition rwandaise a une personnalité que les américains ont crée pour eux et n’en fait rien. Une des stratégies de l’ANC pour convaincre l’occident du fondement de leur lutte, ils ont crée un mythe sur Mandela. Pour le Rwanda, ce travail a été fait par Hollywood avec le film Hôtel Rwanda qui fait de Rusesabagina une personne que tout le monde en occidental est prêt á écouter . Imaginez toute l’opposition se mettre derrière Rusesabagina, je crois que les USA trouverait en lui un alternative au Maffiosi Kagame.
    Les rwandais doivent comprendre que sans la reconnaissance des maîtres du monde, la lutte contre Kagame sera très dûr. Pensez aux assassinats ciblés qu’ a subi le chef d’état major des FDLR: et bien c’est l’oeuvre de la CIA .

       3 likes

  2. INAYA dit :

    2060 c’est vraiment à très très long terme. Est ce pertinent ? Aujourd’hui il y’a plein de partis rwandais qui émergent à l’étranger; c’est bien parce que ça démontre une envie d’agir, néanmoins parler d’une seule et même voix sur certains sujets fondamentaux est une nécessité.

       0 likes

  3. Inkotanyi dit :

    Justes un ventriote qui ronrone ce Rusesa[*****]. Au grand jamais les rwandais ne voudrontt d’un filou de cet trempe. gageons que cet individu et ses acolyptes disparatrons de la circulation politique en fumée comme leur grand frere kinani et son akazu

       2 likes

    • Semanzi Paulin dit :

      Réponse à Inkotannyi
      Êtes-vous sûr que Rusesabagina disparîtra comme son frère Kinani? Et bien, j’ai peur que votre tentative d’assassinat contre le général Kayumba ne vous ait pas servi de lecon et que vos mauvaises habitudes d’assassiner tous ceux qui ne sont pas d’accord avec le vouyou-président Kagame vous accompagneront dans votre tombe. Vous n’y pouvez rien, c’est plus fort que vous!

      Il se pourrait que vous réussissiez à le faire disparaître, mais soyez-en sûr d’autres Rusesabagina vont naître, malgre vos AGAFUNI et vos AKANDOYA jusqu’à ce que cet ancien enfant des rues de Kampala et de Nairobi, devenu président avce son INDAYA de Buja, retrouve sa place auprès de ses copains qui l’attendent à Johannesbourg, dont un certain Juma qui lui a rendu service en tirant sur Kayumba. A moins qu’il ne se suicide comme l’a fait un certain Voyou Chef d’état, dont les méthodes ressemblent à celui de Pilato, je viens de parler de Hitler.

         1 likes

  4. kiwi dit :

    J’aime Hollywood
    L’homme d’apres Kagame est deja choisi. L’Amerique prepare son chemin en douceur.
    Avec la folie de grandeur qui atteint l’homme fort de Kigali ces derniers temps, l’ambararas et les degats diplomagiques que ses incursions causent a ses alies Americain, je vous pari que qu’oncle Sam a deja un plan de sortie: » shoot the Nigger ».

       2 likes

  5. Aime dit :

    je suis sûr que Rusesabagina ne sait jamais que le monde à evolué il pense que les rwandais d’aujourd’hui ce sont les rwandais de 1950 les rwandais aujourd’hui ne sont plus à mesure d’accepter une personne qui est dicté par l’étrange fablique par les blancs qui n’a pas de vision pour son pays.tous rwandais se bat pour rester independant donc aujourd’hui les rwandais sont assez mûr pour choisir leur destin. Bref qu’il change le discour.

       0 likes

  6. Kanazi Jana dit :

    Rusesabagina ne peut en aucun cas être l’homme providentiel soi-disant parce qu’il aurait été préparé par les américains en passant par Hollywood ! Si vous attendez que ce soient les américains qui vous préparent un libérateur genre Rusesabagina, comme ils l’avaient fait auparavant lorsqu’ils ont préparé le sanguinaire KAGAME qui devait lui aussi venir libérer le Rwanda et la région des Grands-Lacs, c’est que vous devez vraiment avoir perdu les pédales, et que vous seriez prêts à accepter n’importe qui que l’Occident vous présenterait sur le plat aussi (indigeste soit-il), même si ce dernier n’a aucune mérite car ne s’ayant jamais investi en quoi que ce soit de visible en vue de libérer notre pays. C’est bien le cas de Monsieur Rusesabagina qui n’est préoccupé que par accaparer l’argent en vendant son film qui en réalité ne reflète même pas la vraie réalité de ce qui s’est passé entre avril et juillet 1994 ! Bien au contraire ! Son film calomnie toute l’ethnie hutu car le message qu’il véhicule est que tout hutu a pris la machette et massacré les tutsi. Les autres partis politiques de l’opposition ont commencé à lutter pour le changement depuis des années, les vrais leaders on les connaît, alors qu’on parle de Rusesabagina comme sauveur des rwandais, c’est le comble du ridicule…. et très décevant de voir qu’il y ait qui puissent avoir cette idée. Des opportunistes on en a connu depuis le multipartisme de 1991 au Rwanda, cela nous a servi de leçon, nous ne le tolérerons plus ! Abatetsi bimitwe, twarabahaze turabijuta. Never aigain….

       2 likes

  7. Robespierre dit :

    Mr Rusesabagina sera-t-il le seul opposant rwandais à ne pas finir assassiné ? Ses amis américains et internationaux seront-ils assez fort face à ceux de Kagame ? Sera-t-il capable d’apaiser les divergences hutus-tutsi ? Parce que P.Kagame commence à perdre la justification FDLR, il lui reste encore l’argument mauvaise gouvernance au congo, lorsque celui-ci disparaîtra (ça déjà commencé ), il sortira son jocker, c’est moi ou le génocide !

       1 likes

  8. Together As One dit :

    C’est avec beaucoup de bonheur que j’ai appris votre engagement dans l’opposition rwandaise en tant que Homme Politique au sein du PDR-Ihumure ,Soyez le bienvenue Monsieur le President .

    A ce jour mes pensées premières vont à ces dignes filles et fils de notre nation qui sont injustement détenus . Vous vous êtes tous retrouvés dans ces lieux parce que vous avez servi votre pays et votre patrie. Je me réjouis de ce que vous retrouverez vos familles, vos amis et tous ceux qui vous sont proches. Vous êtes les héros de notre engagement commun à bâtir une nation digne, parce que affranchie de toutes les servitudes les plus humiliantes que veulent nous imposer les nostalgiques d’un ordre révolu(ubuhake na gikoronize). Vos séjours injustifiés dans les différentes prisons doivent être regardés par vous-mêmes et par notre société comme l’expression de notre volonté inébranlable de rester constant dans la bataille pour la réalisation du dessein de notre peuple qui aspire légitimement à une plus grande liberté (DEMOCRATIE).

    Tout en souhaitant donc votre libération, je ne peux m’empêcher d’imaginer votre désarroi devant la précarité de votre situation eu égard à la destruction de vos domiciles, aux pillages de vos biens divers et à la violence sur vos proches. Malgré ces dures réalités, je vous invite au pardon qui grandit. Ecartons en nous la haine qui nous empêche d’avoir une claire vision de notre objectif. Car plus l’objectif recherché est grand, plus le chemin pour y arriver est parsemé d’embûches. C’est pourquoi, il ne peut y avoir d’humiliation trop grande pour quiconque se bat pour son peuple. Que vos larmes, que vos sueurs, que votre sang et celui de vos proches, vous aident à renoncer à tout esprit de vengeance tout en restant ferme dans la lutte qui sera encore longue, encore douloureuse. Mais que votre foi en la VICTOIRE de notre peuple sur sa propre histoire ne vous quitte jamais. Merci au nom du peuple Rwandais pour votre combat Noble, pour l’ampleur de vos sacrifices. Veuillez transmettre mes salutations et mes sincères amitiés aux membres de vos familles respectives dont je mesure la souffrance endurée de façon injuste.

    Pour tous les nombreux autres Rwandais qui sont encore en sommeil , je ne cesse de prier pour eux et leurs familles. Je crois en la capacité des hommes à surmonter leurs divergences les plus aigues. C’est pourquoi je continue d’espérer que la sagesse finira par l’emporter afin que notre destin commun reste le seul repère de toutes nos actions. A cette fin, je continue de demander la libération de tous les prisonniers dont le prolongement dans les sous sols de notre République au nom de leur choix politique, prolonge la douleur de notre nation et empoisonne l’Histoire de notre valeureux peuple. Le débat politique est possible Au Rwanda, il est même indispensable. La recherche de la vérité sur le drame qu’a connu notre pays est inévitable. Il nous faudra répondre aux interrogations des générations futures qui ne manqueront pas de nous questionner sur ces douloureux événements qui sont encore hélas le prolongement de l’Histoire douloureuse de notre peuple. Espérer pouvoir faire l’économie de la recherche de cette vérité, c’est faire fausse route. La déchirure de la société Rwandaise est suffisamment profonde pour que nous n’en mesurions pas l’impact sur le bonheur individuel de chacun de nous. Mais est-il possible d’engager un débat politique et un dialogue républicain autour des questions essentielles qui sont les fondements de notre nation lorsque, certains des nôtres se trouvent injustement privés de leur liberté ? Sans être un objectif politique, votre engagement et celle des autres prisonniers constituent le préalable pour l’avènement d’un débat politique, condition sine qua non de la consolidation de la Nation, objectif qui transcende nos ambitions personnelles.

    Tous ensemble ,refusons que le peuple Rwandais soit pris en otage éternelement.

    Je vous prie donc d’associer vos prières aux miennes afin que Dieu continue d’apporter son soutien et son réconfort à tous ceux qui sont encore détenus dans les différentes prisons ou en exil et également à leurs familles.
    Together as One .

    Commentaires

    marci Mr le prisonnier !!

    marci Mr le prisonnier !!

       0 likes

  9. Imana ikunda Urwanda! Sgr fais lever parmi les Rwandais et en général parmi les africains, les dirigents comme kadhafi, sankara
    ,mandela,Bagbo, Lumumba… et épargne nous ces marionettes des occidentaux

       0 likes

Laissez un commentaire