FR | EN

Bruxelles : Manifestation de soutien au dialogue pour une paix durable dans les Grands Lacs

Publié : le 15 juin 2013 à 5:20 | Par | Catégorie: Actualité

Des associations des sociétés civiles issues de la Région des Grands Lacs, organisent ce samedi 15 juin une manifestation, devant l’ambassade de Tanzanie à Bruxelles, pour une paix globale et durable dans la Région des Grands Lacs d’Afrique et plus particulièrement au Rwanda et au Congo.

Jakaya Mrisho Kikwete

Cette initiative fait suite à la proposition du Président tanzanien, en marge du dernier sommet de l’Union Africaine qui s’est achevée le 26/05/2013 à Addis Abeba, où Jakaya Mrisho Kikwete a proposé que les pays qui ont des rebellions dans la Région des Grands Lacs, entament des négociations politiques avec ces mouvements armés afin de construire une paix durable.

Ces propos ont jeté un froid diplomatique entre le Rwanda et la Tanzanie alors que l’Ouganda s’est dit prêt à négocier avec ceux qui le veulent.

Cette manifestation ne fait pas l’unanimité entre les associations critiques envers les régimes en place à Kigali et à Kinshasa. Alors que l’association comme Cliir de Joseph Matata, organisatrice de la manifestation, pense que cette action est bien pour soutenir l’idée de dialogue dans la région, les Combattants congolais, groupe opposant au régime de Joseph Kabila, pensent que le rôle de la Tanzanie dans la déstabilisation du Congo est très grand même si il reste ignoré du grand public.

Le CLIIR tient à nuancer les informations relayées par les Combattants concernant l’objet de la manifestation. Il souligne que la démarche ne vise pas à soutenir un homme en tant que tel mais une idée, avant d’appeler tous Congolais, Burundais et Ougandais à unir leurs efforts aux leurs afin de soutenir cette proposition appropriée qui est l’unique solution pour une paix durable et globale dans la RAGL

 

Pacifique Habimana

www.jambonws.net

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

2 Commentaires à “Bruxelles : Manifestation de soutien au dialogue pour une paix durable dans les Grands Lacs”

  1. Vindu Muka dit :

    Y a-t-il une guerre civile en RDC dans laquelle les congolais combattraient d’autres congolais, des ethnies congolaises s’entredéchiraient comme dans l’ancienne Yougoslavie ou en Côte d’Ivoire, des groupes religieux chercheraient à imposer leurs pratiques à d’autres comme au Nigeria? Y auraient-ils des congolais qui mettaient des bombes ou attaquaient des villages ou villes des pays voisins de la sous-région comme le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi, la Tanzanie ou d’autres comme la Zambie, le Soudan, l’Angola, le Centrafrique, le Congo-Brazzaville?

    Le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi, la Tanzanie+Hyppolite Kanambe alias Kabila Joseph+Jacob Zuma font partie de ce cercle d’amis mafieux qui tentent d’amuser la galerie avec un jeu de rôles si décousu que cela ne trompe que les niais.

    Le méchant, l’arbre qui porte tous les fruits du mensonge absolu, c’est Kagame,
    le vieux sage que tout le monde respecte mais manipulateur suprême, c’est Museveni,
    le Burundais, c’est le neutre de chez qui tous les « opposants » à Kanambe vont prendre leur envol pour brouiller les cartes de la vraie résistance congolaise et infiltrer la diaspora,
    Kanambe, le petit-frère aliéné mental ou le « triso » de la famille, cadre assassin de l’APR et du FPR, préparé à jouer au cancre et à l’innocent, en réalité, fait le binôme avec James Kabarebe, véritables Göring et Himmler du Reich kagaméen,
    Kikwete, c’est le cousin chez qui on va prendre conseil et mettre en sécurité une partie du magot du « triso » donc, le curateur désigné par le méchant et par le vieux sage, faux électron libre du système et chez qui le « triso » se repliera en cas d’exil,
    Jacob Zuma, l’affairiste sans scrupule, en charge de la fourniture de toute la logistique qui blanchit les élections de Kanambe, chargé d’équiper le M23 et les groupuscules associés, faux-semblant d’envoi des troupes d’interposition sud-africaines dont la mission véritable est de protéger les intérêts mafieux du Rocco Sifredi Président de l’ANC dans le Kivu.

    « Ces propos ont jeté un froid diplomatique entre le Rwanda et la Tanzanie alors que l’Ouganda s’est dit prêt à négocier avec ceux qui le veulent. » Mascarade et jeu de rôles dont eux-mêmes détiennent les scenarii…

    L’Ouganda est-il prêt à négocier avec Joseph Kony, le Rwanda est-il prêt à faire sa conférence nationale avec tous les rwandais ou son opération dialogue et vérité, à accepter le retour de tous ces réfugiés ainsi que de tous ces hommes en armes qui sèment morts et désolation en RDC?

    La RDC n’a aucun problème avec ses voisins et ne demande qu’on la laisse en paix.

       5 likes

  2. RASEC dit :

    Combattre un régime tyrannique pour la liberté est légitime et reconnu par toutes les constitutions des Etats démocratiques.

    Les régimes ougandais et rwandais sont des régimes tyranniques et autocratiques mais soutenus par certains Etats , maîtres du monde car ils protègent les intérêts de leurs multinationales et de leurs mafia dans le pillage des richesses de la RDC. Si le Rwanda et l’Ouganda étaient des pays démocratiques, il n’y aurait sûrement pas des méfaits de Kagame et de Museveni, des millions de morts Congolais et la destruction des biens publics congolais par les armés ougandaise et rwandaise ou le fameux M23. Dès lors, la liberté d’expression et la démocratie au Rwanda et en Ouganda constituent une menace pour les intérêts de ces autocrates et tyrans du Rwanda et de l’Ouganda ainsi que ceux des maîtres du monde. Par conséquent, toute organisation, tout rwandais et ougandais qui ose revendiquer la démocratie et le respect des droits fondamentaux reconnus à tout Homme des sociétés modernes et qui, de surcroît, sont consacrés par les constitutions ougandaise et rwandaise, est qualifié de terroriste et/ ou génocidaire des tutsi par Kagame, Museveni et leurs sponsors.

    Inversement pour les maîtres du Monde, le régime syrien est un régime tyrannique et son président Bachar El-Assad est un tyran. Dès lors, ceux qui revendiquent la démocratie en Syrie sont des démocrates et méritent, de la part des maîtres du monde, tous les soutiens y compris militaires pour combattre conséquemment le régime syrien et son président. Pour les maîtres du monde, le cannibalisme devant les cameras des télévisions du monde entier et l’utilisation des armes chimiques par les bandes armées dites combattants de la liberté en Syrie contre les soldats de l’armée nationale syrienne et les populations civiles sont des actes légitimes. Dans le même ordre d’idées, combattre les anthropophages notoires et ces bandes armées constitue une violation des droits de l’homme et du droit international ( connu par les seuls intéressés) et par conséquent, tout doit être mis en oeuvre pour que le président syrien et son régime soient détruits définitivement.

    Aux actifs de Kagame et de Museveni, il ya plusieurs millions de morts congolais sans oublier la destruction des villes comme Kisangani. Pour les maîtres du monde, combattre l’armée de Koni et les FDLR, organisations » terroristes et génocidaires des Tutsi « est légitime.Par conséquent des millions de morts congolais, le pillage de Goma par les soldats rwandais et les viols des milliers de femmes congolaises y compris les fillettes de moins dix ans par les soldats ougandais et rwandais sont des dommages collatéraux non illicites et corrélativement non condamnables. Plusieurs millions de dollars USA de récompense a été promise par les USA à celui qui indiquera la position du terroriste Koni et du génocidaire des Tutsi qu’est Mudacumura. Kagame et son pays ont été doublement récompensés de la part des maîtres du monde par l’élection du Rwanda au siège d’Etat membre non permanent au Conseil de Sécurité et la désignation d’un général rwandais pour diriger la Minusma alors que le Rwanda n’a aucun soldat au Mali et qu’il a bafoué et continue à bafouer en flagrance les dispositions de la charte de l’ONU relatives à la paix entre les nations.

    Le président tanzanien a une autre vision de la paix dans la région des grands lacs. Pour lui comme des millions de Rwandais et Congolais, la démocratie au Rwandaet en Ouganda et la liberté d’expression des citoyens de ces pays sont une condition sine qua none pour la paix durable et définitive dans cette région. Cela requiert la négociation entre les divers acteurs rwandais et ougandaisy compris les FDLR et l’armée du seigneur de Koni dont les seules revendications légitimes sont la démocratie au Rwanda et en Ouganda ainsi que leur retour ordonné dans leurs pays. Pour le président tanzanien, Kagame ne peut exiger que Kabila négocie avec le M23 et refuser de négocier avec les FDLR au motif que tous leurs éléments sont génocidaires des Tutsi sans être reconnus coupable de ce génocide et au mépris de la présomption d’annonce consacréée par la constitution rwandaise en vigueur au demeurant.

    La réaction de Kagame via sa Gasuku à savoir Mushikiwabo a été très rapide: « le Rwanda ne négociera jamais avec les génocidaires des Tutsi ». Pour Kagame, tous les Hutu sont génocidaires, qu’ils soient vivants ou morts, qu’il aient été reconnus coupables du crime de génocide des tutsi ou non par ses juges ou ses obligés. Par ses déclarations pathétiques et ses insultes à l’égard du président tanzanien, Kagame veut que le monde entier adhère à ses galimatias amphigouriques, à son cynisme et à sa chanson à savoir le génocide des Tutsi, psalmodié jour et nuit et partout où il se se trouve et opposé à toute critique quant à son despotisme notoire.Il a cru que le président tanzanien allait s’incliner devant lui comme l’a fait Monsieur Sarkozy, président français. Peine perdue.

    C’est grâce à la Tanzanie qu’il est au pouvoir.Si le président tanzanien d’alors impliqué dans l’assassinat du président rwandais au surplus, ne l’avait pas aidé ou voulu, Kagame ne serait actuellement que l’ombre de lui-même ou un petit monsieur de bistrot à Kampala ou ailleurs. Il convient de rappeler que la partie Est du Rwanda a été prise par un contingent de trois mille militaires tanzaniens venus au secours de l’armée de Kagame en déconfiture face aux FAR, les parties Nord et Sud du Rwanda ayant été prises quant à elles par les armées ougandaise et burundaise. Le président tanzanien a émis une proposition rejetée par Kagame au mépris du statut institutif de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est dont le Rwanda est membre. Si le président tanzanien est conséquent avec lui-même, face à l’intransigence de Kagame, il peut légitimément faire respecter juridiquement cet acte institutif ci-dessus mentionné par le Rwanda, sous peine d’appliquer les sanctions prévues à cet effet. C’est donc une question de volonté politique de sa part ou de sa volonté d’aller jusqu’au bout de sa pensée, son honneur et sa dignité l’obligent.
    Est-il disposé à le faire ?

    Kagame est Rwandais et en cette qualité, aucun Rwandais n’est contre lui. Ce que les Rwandais lui demandent est de les respecter, respecter les régles de la vie commune de notre temps au Rwanda et les libertés fondamentales reconnues à tout Rwandais comme à tout Homme par la constitution rwandaise, le droit coutumier rwandais en l’occurrence respecter les morts rwandais aussi bien hutu que tutsi ( ne pas exposer leurs crânes comme des produits d’exhibition touristiques présentés aux touristes et divers dignitaires étrangers qui viennent au Rwanda, ne plus déterrer les morts comme il l’a fait pour Mbonyumutwa) et diverses conventions internationales auxquelles le Rwanda est partie. A défaut, il en subira les conséquences qui en tout état de cause tomberont.

    Le respect des morts, peu importe la haine intrinséque que l’on a à leurs égard ou lien de parenté avec eux est un des éléments de la civilisation humaine et distingue l’homme de l’animal. Déterrer les morts en raison de l’animosité que l’on a à leur égard est répugnant et disrédite l’auteur de l’acte.Il en de même quant à la qualification de la majorité écrasante de ses compatriotes de génocidaires y compris les nourrissons et de l’apartheid contre ces derniers.

    Pour le lecteurs de Jambo News qui ne le savent pas, les FDLR ont toujours considéré que la Justice pour tous les Rwandais est une condition impérative pour la paix durable au Rwanda, la vie harmonieuse entre les Rwandais et la démcoratie effective dans notre pays et que conséquemment, tous les éléments des FDLR qui seraient impliqués dans les crimes qui ont été commis au Rwanda contre des Rwandais devront répondre de leurs actes devant un tribunal impartial et indépendant. Elles en ont informé Kagame et le Conseil de Sécurité de l’ONU.

    Qualifier des Rwandais, éléments des FDLR, de génocidaires des tutsi alors qu’ils n’ont jamais été reconnus coupables du crime de génocide par un tribunal rwandais constitue une fuite en avant de la part de Kagame. Celui-ci a peur de la démocratie et donc de la compétition politique avec ses adversaires car il sait qu’en tout état de cause, si élections libres, démocratiques et ouvertes il ya , il sera balayé par la volonté des Rwandais et que la prétendue amité ( seuls les intérêts des Etats comptent) avec les maîtres du monde et autres mafias passera par la fenêtre avec des conséquences inéluctables pour lui et les siens. Ceux qui le soutiennent aujourd’hui contre ses compatriotes le laisseront tomber comme une calebasse en bois.Sadam Houssein, Kadhafi, Gbagbo dit son ami qu’il a laissé tomber lorsque les maîtres du monde voulaient sa tête, Moubarak etc, leur triste sort ne lui a rien inspiré.

       3 likes

Laissez un commentaire