FR | EN

RDC: HRW demande à l’ONU de contribuer à la cessation des violations des droits humains

Publié : le 5 octobre 2013 à 12:27 | Par | Catégorie: A la une

Le 3 octobre 2013, l’ONG Human Rights Watch a dans un communiqué appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies à contribuer à la cessation des violations des droits de l’homme commises dans la République démocratique du Congo. L’ONG demande dans une lettre la poursuite judiciaire des auteurs de ces violations.

Le Conseil de sécurité en visite en RDC

source: radio-canada.ca

source: radio-canada.ca

D’après Martin Nesirky, le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, une délégation du Conseil de sécurité est en visite dans la région des Grands Lacs africains. Cette délégation, qui a quitté New York le 3 octobre 2013, restera 6 jours en Afrique pour visiter la RDC, le Rwanda, l’Ouganda et finalement l’Éthiopie.

Cette visite a été conçue dans le but de « (…) réitérer le soutien du Conseil de sécurité à la mise en œuvre des engagements dans le cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RDC et pour toute la région. ».

Mettre fin à l’impunité

Avant le départ de cette délégation, Human Rights Watch(HRW) a adressé une lettre au Conseil de sécurité dans laquelle elle propose que les États membres du Conseil de sécurité, dont le Rwanda (membre non-permanent jusqu’en décembre 2014), profitent de cette visite pour contribuer à faire cesser les violations des droits humains en RDC. HRW demande aussi que le Conseil mette fin à l’impunité pour les crimes les plus graves qui y sont commis.

« Les civils vivant à l’Est de la RD Congo subissent des atrocités qui ne prennent pas fin, mais il est très rare que les responsables soient traduits en justice », a déclaré Daniel Bekele, directeur de la division Afrique de HRW. « Les membres du Conseil de sécurité devraient profiter de leur visite pour presser les gouvernements de la région pour qu’ils cessent d’apporter le moindre soutien aux groupes armés qui commettent des exactions, et d’arrêter les individus soupçonnés de crimes de guerre. » a-t-il ajouté.

Selon HRW, le Conseil de sécurité devrait ratifier une résolution qui oblige le Rwanda à cesser chaque forme de soutien à la rébellion M23 qui est responsable de nombreuses atrocités commises dans l’Est de la RDC. En plus cette résolution, le Conseil de sécurité devrait sanctionner  les dirigeants rwandais de haut rang, impliqués dans des actions soutenant le M23.

Les Congolais attendent la paix

De multiples groupes de rebelles continuent à terroriser la population. C’est ainsi que cette semaine encore, une habitante de Rutshuru, à l’est du Nord-Kivu, a déclaré à des chercheurs de HRW qu’elle avait été violée par un membre du M23. Selon la victime, le violeur lui a dit :  « Nous aussi nous avions des femmes, mais elles sont restées au Rwanda. Voilà pourquoi nous vous violons. » En plus de l’avoir violé, il a tiré une balle dans chacune de ses cuisses.

HRW affirme alors que « la mission de maintien de la paix des Nations Unies en RDC, la MONUSCO, devrait n’épargner aucun effort pour protéger la population civile des menaces les plus pressantes posées par le M23 et les autres groupes armés. ». Une attention particulière devrait concerner aussi la milice de  Ntabo Ntaberi Sheka, « dont les membres ont tué, violé et mutilé des dizaines de civils depuis mai 2013. Le 27 septembre, ils ont attaqué plusieurs villages dans le territoire de Masisi, tuant plusieurs enfants, violant des femmes et incendiant des habitations. ».

Par ailleurs, « les militaires de l’armée congolaise ont eux aussi commis de graves exactions, y compris les viols d’au moins de 76 femmes et filles dans et aux alentours de la ville de Minova, dans la province du Sud-Kivu, en novembre 2012 », selon HRW. L’ONG estime de ce fait que les membres du Conseil de sécurité devraient « pousser le gouvernement congolais à mener des enquêtes, arrêter et, s’il y a lieu, poursuivre en justice les membres des forces de sécurité qui se sont rendus responsables de crimes de guerre et d’autres graves violations des droits humains. »

Blaise Linaniye

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

Laissez un commentaire