FR | EN

Espagne – Rwanda: Théogène Rudasingwa comparaît devant le juge d’instruction espagnol

Publié : le 14 octobre 2013 à 22:30 | Par | Catégorie: Actualité

Théogène Rudasingwa, l’ancien bras droit du Président rwandais, a déclaré ce 14 octobre 2013 via sa page Facebook avoir comparu devant le juge d’instruction espagnol Andreu Merelles.

rudasingwa« Aujourd’hui, le 14 octobre 2013, j’ai comparu devant le juge d’instruction espagnol Andreu Merelles afin de témoigner que le Président Paul Kagame est responsable de la mort de neuf citoyens espagnols », a posté Théogène Rudasingwa sur sa page Facebook.

Selon certaines sources parvenues à Jambonews, Rudasingwa retournera chez le juge ce 15 octobre.

Le juge d’instruction Andreu Merelles avait en février 2008  émis quarante mandats d’arrêt à l’encontre d’officiers supérieurs de l’armée rwandaise pour actes de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre et terrorisme commis au Rwanda et en République démocratique du Congo (RDC) entre le 1er octobre 1990 et 2002.

A l’origine des mandats d’arrêt, la mort de neuf ressortissants espagnols massacrés dans le nord du Rwanda en janvier 1997. Il existe aussi, selon la justice espagnole, suffisamment de preuves contre l’actuel Président rwandais Paul Kagame pour l’inculper pour crimes de guerre. Toutefois il ne peut être poursuivi en raison de l’immunité accordée aux chefs d’Etats.

Théogène Rudasingwa fut  Secrétaire général du Front patriotique rwandais (FPR) actuellement au pouvoir, puis ambassadeur du Rwanda aux Etats-Unis. Il fut également chef de cabinet de Kagame. Actuellement, il est le coordinateur du parti d’opposition Congrès national rwandais (RNC) qu’il a créé en exil en 2010 avec d’autres anciens compagnons d’armes du chef de l’Etat rwandais, dont, entre autres, l’ancien procureur général Gérald Gahima et l’ancien chef d’Etat-major le Général Kayumba Nyamwasa.

L’ancien chef d’Etat-major fait lui-même partie des personnes à l’encontre desquelles le juge d’instruction Andreu Merelles a émis des mandats en février 2008. A ce propos Kayumba Nyamwasa avait en juillet dernier déclaré à RFI : « en ce qui me concerne, oui, je suis prêt à rencontrer le juge espagnol. Je lui donnerai les preuves dont je dispose et je laverai mon nom. ».

Laure Uwase
Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

3 Commentaires à “Espagne – Rwanda: Théogène Rudasingwa comparaît devant le juge d’instruction espagnol”

  1. Cooljo dit :

    Dear readers,

    I think that there are negociations going on to clear the name of Nyamwasa and Cie and Rudasingwa is behind that .

    I don’t beleive that Rudasingwa is there to help all rwandans and spanish state to know the truth !! If so , it is gonna be a good surprise ., the best way is to bring in victims of those actrocities to testify in the spanish court and then u will hear what the ppl of the north lived in 1997 and 1998.

    Peace and love,

       3 likes

    • Muhinzi dit :

      May be you are right Mr Cooljo. We never know with these men but if the Rudasingwa’s mission is to clean Nyamwasa’s name. Their RNC will be into trouble. His mission is to tell the thruth if he doesn’t some hutu members are ready to leave their party fight against RPF and RNC.

         0 likes

  2. Bertrand Loubard dit :

    Quel est le « deal » ? Rudasingwa ne peut pas dire toute la vérité sur l’histoire du Rwanda depuis bien avant octobre 1990. Il en connaît pourtant tous les détails : depuis les pratiques militaires au cours de la prise de pouvoir par Musévéni en Ouganda (terreur, attentats, enfants soldats) jusqu’aux préparatifs de l’invasion du Rwanda (« backed » par les alliés trop bien connus de Kagamé) en passant par les « intrigues de palais » et les meurtres crapuleux qui ont été le quotidien du Lobby International du Crime qu’est le FPR-APR. Tout dire, ce serait se mettre en danger de mort pour la Cartel Rudasingwa, Karegeya, Nyamwasa, Gahima et Co.. Donc la seule partie de la vérité qu’il lâchera portera sur des effets collatéraux. Pourquoi avoir attendu tant d’années ? Le Cartel sait que le pouvoir au Rwanda est sans partage et leur échappera tant que Kagamé (ou son Medvedef – Kabarebe) restera LE seul homme. Mais les véritables auteurs des crimes Contre la Paix, premiers de tous les autres crimes, les véritables commanditaires ne pourront être cités. Il faudra attendre leur départ naturel pour qu’enfin, comme pour Katyn, on dise que « bien entendu, on savait qui étaient derrière ce détail de l’histoire que sont le million de morts rwandais et les six millions de morts congolais »…Il faudra encore « regarder ailleurs » un certain temps « car ils savent ce qu’ils ont à faire » et « cela en vaut bien la peine », car il sont trop nombreux à être « too big to fail, too big to jail »

       4 likes

Laissez un commentaire