FR | EN

La colonisation des esprits comme enjeu

Publié : le 8 janvier 2015 à 18:59 | Par | Catégorie: Opinion
Article d’opinion soumis pour publication par Souleymane Uhuru

Steve Biko  l’avait bien compris en disant : « la plus grande arme de l’oppresseur c’est les pensées de l’oppressé ». Afin de continuer la colonisation; les ex puissances colonisatrices ont opté pour une occupation idéologique à travers leurs instruments médiatiques dont essentiellement : RFI, TV5 pour la France et BBC World pour l’Angleterre et Vox of America VOA et CNN pour les USA.

Steve B.

Steve B.

Londres dépense 600 millions d’euros pour la BBC World Service et 96 millions d’Africains l’écoutent, probablement la  plus grande audience.

Paris dépense 273 millions d’euros pour la RFI  qui est écoutée par 40 millions d’Africains. Elle dépense 80 millions d’euros pour France 24 et plus de  60 millions d’euros pour TV5.

Et Carter Woodson, le met bien en évidence et dit : “ si vous  pouvez  contrôler les pensées de quelqu’un, vous n’avez pas besoin de vous inquiéter de ses actes ; si vous  pouvez  faire accepter une personne qu’e..lle est inférieure, vous n’avez pas besoin de l’obliger  à accepter son statut d’infériorité, il le cherchera lui-même… ».

Alors pourquoi Londres, paris et Washington dépensent des centaines de millions d’euros pour informer ‘’ le monde entier’’ et l’Afrique en particulier ? Est-ce  parce qu’ils sont ‘’ démocratiques’’ et  qu’ils veulent  informer «  objectivement »les Africains  ce qui se passe sur leur continent ?

La réponse est simple ; c’est le contrôle de nos pensées,  le maintien de la dépendance. C’est le néocolonialisme à peine caché.

La mission véritable  de ces medias est de dénaturer notre propre  compréhension, de déformer notre vision des réalités et du monde ; en faisant croire aux  Africains qu’ils ne sont pas capables d’y arriver sans l’occident. C’est  de préparer les Africains à être des éternels assistés, des indigènes à civiliser.

C’est aussi pour définir le cadre de notre vision pour l’Afrique, en limitant l’Afrique à quelques stéréotypes : guerre, corruption, misère, famine, SIDA,….

Tout ce qu’ils trouvent de bien en Afrique, c’est la beauté de son état sauvage. Elle est plus montrée pour les safaris mémorables du Kenya et les tribus bushmen de Namibie,… et vous savez bien qu’il n’y a pas que cela de positif en Afrique.

Au final, cette vision contribue à défendre  les intérêts de ceux qui les financent. Normal, me direz-vous.  Certainement.

Ce qui n’est pas du tout normal, c’est que les élites africaines semblent attendre que  RFI, BBC, CNN et autres, les informent « objectivement », de ce qui se passe à Abidjan, à Kinshasa, à Luanda,… or ce n’est pas le cas, cette objectivité est inexistante. Les exemples de manipulation des faits sont nombreux.

Le problème  n’est pas l’existence de ces médias. Certains parlent même de médias de propagande. Le problème c’est l’absence de contre poids réel sur le continent africain  capable de rivaliser avec eux.

Il est suicidaire d’attendre de ceux qui ont colonisé l’Afrique en annihilant sa richesse socioculturelle, de la mettre d’un coup en évidence.

Quelques  initiatives, surtout avec internet, essayent de diffuser   la réalité africaine et son histoire ; afin de mettre en évidence le génie africain,  c’est par exemple  la panapress(1), une agence  de presse panafricaine, mais c’est encore insuffisant.

Les  Africains, plus particulièrement l’élite : les  intellectuels, les dirigeants, … doivent unir leurs ressources pour créer une vrai structure médiatique qui  pourra rivaliser avec ces médias occidentaux. Et l’Afrique a les moyens de le faire, et c’est  possible. Ce n’est pas un choix mais bien un devoir.

Comme l’a bien dit Madiba : « tout semble impossible jusqu’ à ce qu’on le fasse »

 

Souleymane Uhuru

(1) www.panapress.com

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: ,

Laissez un commentaire