FR | EN

Rwanda : Pourquoi la Constitution doit-elle être changée ?

Publié : le 10 août 2015 à 21:02 | Par | Catégorie: A la une, Analyses de l'actualité, Opinion

Rwanda ParliamentNombreux sont ceux qui continuent de se demander pourquoi la constitution du Rwanda doit changer pour permettre au président Kagame de rester à la tête du pays. La raison avancée par beaucoup est qu’il aurait mené le Rwanda vers un développement rapide et que s’il venait à rester au pouvoir le pays continuerait dans ce sens. D’autres avancent la carte de la paix publique et affirment que personne ne peut maintenir la paix dans le pays comme le fait le général Kagame. À ces derniers s’ajoutent ceux qui disent que Kagame a sauvé le pays en stoppant le génocide que subissaient les Tutsi en 1994. Parmi toutes les raisons avancées, il y en a une que l’on oublie, pourtant elle est importante pour quiconque cherche à comprendre la gouvernance au  Rwanda.

Le Rwanda est dirigé par un régime militaire

Une vérité que certains choisissent d’ignorer est que le régime rwandais n’est pas un régime civil. En réalité, tout le pouvoir se trouve dans les mains des militaires du FPR, toujours dirigés par Paul Kagame depuis le décès de Fred Rwigema en 1990. Le général Kagame est à la tête du Rwanda depuis la prise du pouvoir par les rebelles du FPR par les armes. Chaque niveau du pouvoir dit civil repose sur une branche du FPR. Dès lors, il ne serait pas faux de dire que cette organisation est enracinée dans le pouvoir au Rwanda.

Ainsi, si Kagame est à la tête du FPR, et qu’au sein même du FPR il n’y a pas de démocratie, il ne faudrait pas s’attendre à ce que l’organisation agisse démocratiquement dans sa direction du pays. C’est l’organisation qui décide des dirigeants de l’Etat et même des dirigeants de toutes les institutions et de tous les organismes publics du Rwanda.

Les Rwandais doivent arrêter de se dire que les anciens rebelles du FPR lâcheront un jour le pouvoir dans la paix car ils se trompent. Cela ne veut pas dire qu’il faudra nécessairement une guerre pour que le FPR quitte le pouvoir. Par exemple, cela pourrait arriver par une révolte du peuple. Mais pour qu’une telle révolte soit significative elle devrait être fondée sur des idées qui rassemblent les Rwandais de toutes origines et en nombre. Cette révolte pourrait être rendue possible par une action collective  de la jeunesse qui voit un autre avenir pour le Rwanda, une jeunesse qui n’est pas elle-même prisonnière des divisions ethniques et régionales qui ont mené à la tragédie rwandaise que l’on connait.

Rwanda Parliament.Les auteurs de la constitution en 2003 se seraient-ils trompés ?

L’on pourrait se demander ce qui a poussé les députés à rédiger l’article 101 de la constitution de cette manière : « Le Président de la République est élu pour un mandat de sept ans renouvelable une seule fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux (2) mandats présidentiels. » Peut-être se demandaient-ils déjà comment le chef des forces du FPR viendrait à quitter le pouvoir, mais ils ont tout de même inclus cet article. Ceux qui ont été jusqu’à la chambre des députés pour demander la modification de l’article devraient y retourner et demander le détail des travaux préparatoires relatifs à cet article.

On peut envisager qu’en 2003 les députés  savaient très bien que l’article serait changé. Leur but à ce moment-là aurait été de montrer que le Rwanda avait une constitution respectant les règles de la démocratie. Ils savaient bien que la manière de Poutine en Russie n’était pas faisable au Rwanda car Pasteur Bizimungu le leur avait montré. Il est probable que les experts du FPR aient jugé qu’ils ne réessaieraient pas la pratique.

En résumé, Kagame ne voulait pas d’un roi et a choisi de le remplacer lui-même. Il reste à décider de la nature de son pouvoir car un président qui pousserait certains au suicide s’il venait à quitter le pouvoir n’est pas un président comme les autres. Au final n’y a-t-il pas autant de points communs que de différences entre le président actuel et les anciens rois du Rwanda?

Karuranga J.

Traduit du Kinyarwanda par Gisèle Uwayezu

 

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , , , ,

6 Commentaires à “Rwanda : Pourquoi la Constitution doit-elle être changée ?”

  1. RASEC dit :

    Selon les sources obtenues auprès des rédacteurs de la constitution, lors des travaux préparatoires, un débat a eu lieu sur le dernier alinéa de l’article 101:  » En Aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux (2) mandats présidentiels».Etant les obligés du commandant suprême, ils ne pouvaient sûrement pas se permettre de poser un tel verrou relativement aux mandats de Kagame sans son accord préalable. Ils ont alors demandé à celui-ci ce qu’il fallait faire. Kagame a répondu qu’il n’entend pas s’agripper au pouvoir comme certains dictateurs africains et il avait parfaitement raison. Il a alors enjoint aux rédacteurs d’intégrer cet alinéa tel qu’il est dans l’article 101. Kagame est par conséquent son auteur.

    Quant j’ai lu le projet de notre constitution kilométrique, je lui ai envoyé une lettre remerciements pour avoir posé un tel verrou unique en Afrique. En effet, l’article 101 est tellement clair qu’il est insusceptible d’interprétation ou de débat de quelque nature que ce soit. Kagame a posé l’interdiction absolue quant à la modification de cet article. Interdiction absolue car, en tout état de cause, cet article insusceptible de révision. Il s’ensuit que tout débat sur ce point est une jaserie entre les membres du parti-Etat, le FPR. Pour confirmer cette interdiction absolue, Kagame y ajouté le dernier alinéa de l’article 193 qui interdit strictement le gouvernement c’est-à-dire Kagame de changer cet article.

    La révision de notre constitution implique cumulativement l’intervention de deux acteurs, le gouvernement par le biais de projet de loi et le parlement par le jeu de proposition de loi suivie de loi portant révision de la constitution. Et une loi ne peut entrer en vigueur s’elle n’est pas promulguée par le Président de la République. Dès lors que l’article 193, dernier alinéa interdit strictement Kagame à intervenir dans la révision de la constitution, même si par extraordinaire, le parlement vote la loi portant révision de la constitution, celle-ci ne peut aucun cas entrer en vigueur et donc recevoir application. Ceux deux alinéas sont d’ordre public.
    Ce qui est pitoyable et incompréhensible pour tout homme rationnel c’est de voir certains Rwandais qui se disent juristes dont la présidente de la chambre des députés ( semble-il) oser soutenir devant des millions de Rwandais et étrangers que l’article 101 de notre constitution est juridiquement révisable par le jeu des chiffons dits pétitions des illettrés ou analphabètes rwandais. Mais lorsqu’il s’agit de répondre à la question à savoir le fondement juridique de leurs affirmations, ils sèchent. Ils sont la honte de leurs maîtres.Il faut saluer le courage de nos jeunes de l’Université Nationale dont certains étudiants de la faculté de droit qui majoritairement ont publié une déclaration désapprouvant les manoeuvres de Kagame de réviser la constitution, le tout nonobstant les risques encourus: la réaction foudroyante à leur endroit de la part de Kagame et ses obligés.

    Il convient de rappeler que juridiquement signifie en vertu de la loi et que seule la constitution prévoit les conditions de fond et de forme de sa révision. Nul ne peut faire dire à la constitution ce qu’elle ne dit pas. J’ai peut être mal ou insuffisamment lu la constitution. Que celui qui a lu dans celle-ci un article qui dit que la constitution du Rwanda de 2003 révisée en 2008 sans recourir aux pétitions et autres affabulations est révisable par le jeu des pétitions des Rwandais et les conditions et de fond et de forme impératives portant sur ces pétitions puisse éclairer les lecteurs de Jambo News. Aussi, que celui qui aurait entendu les dispositions légales évoquées par la présidente de la chambre des députes ou autres oligarques du régime dont Tito Ruteramara, l’Arthémon Simbananiye Rwandais, à titre de fondement de leurs affirmations, nous en fasse part.

    Kagame est un expert dans la perfidie et le mépris des lois de notre pays. Pour lui, les Rwandais sont se sujets. Il est à la fois loi et justice. Loi dont la constitution au premier chef, est un vulgaire papier dépourvu de valeur et peut donc la piétiner comme bon lui semble. Au lieu d’organiser une mise en scène folklorique qui ne l’honore pas, il aurait été judicieux et glorieux pour lui de s’autoproclamer Président à vie sous le nom de Kagame I.
    Il s’est autoproclamé deux fois président après avoir envoyé en prison ses opposants politiques dont Ingabire Victoire, il n’était pas obligé de se rabaisser jusqu’au niveau le plus bas du ridicule.

       2 likes

  2. Bulikoko dit :

    Les opposants de l’Afrique noire aiment le Chao, où sont passés les opposants à Kaddafi, reçus à L’Elysée, Londres, Usa , les opposants Syriens, où sont- ils aujourd’hui? on le voyaient sur les petits écrans en occident, aujourd’hui leurs pays est à reconstruire , des milliers des mort, ils meurent dans la mer méditerranée , ces opposants son t- ils cachés dans quel villa en Occident? après avoir allumés le feux ils disparaissent, pauvre Afrique,

       1 likes

    • RASEC dit :

      Il n’y avait d’opposants contre Kadhafi mais des zébus tournés das tous les sens par ceux qui voulaient la tête de celui-ci aux seules fins de piller le pétrole lybien.Ils ont réussi car la Libye en tant qu’Etat n’existe plus en fait. Le pétrole libyen appartient désormais aux maître du monde.

      Le combre est que Kagame a soutenur ceux qui eu la tête de Kadhafi non par ce qu’il a décidé mais parce qu’il a été sommé de le faire par ses sponsors. Il convient de préciser que c’est Kadhafi qui a armé Kagame dans sa guerre contre le Rwanda d’une part et qu’il l’a financièrement soutenu dans la destruction du Rwanda D’autre part. Il s’ensuit que qu’il n’y a aucune différence entre ces zébus et Kagame. Kadhafi était le fondateur de l’Union Africaine. Son pays avait investi au Rwanda et conséquemment crée les emplois pour les Rwandais. Sur ordre d’Obama, Kagame a restitué à Kadhafi des actions des sociétés libyennes opérant au Rwanda, le tout au mépris des lois élémentaires du Rwanda au surplus. Kagame était donc membre de la coalition anti-Kadhafi, président africain. Or, ce même Kagame osé pitoyablement de parler de néocololialisme s’il comprend le sens de ce mot. Ce qui est encore minable, le même Kagame est conseillé par Tony Blair moyennant vingt cinq mille dollars US par moi. Je ne parle pas des soi disant conseillers militaires britanniques et américains qui groullent dans ce pays. Si Kagame a le sens de l’honneur et de dignité comme le chantent sur tous les toits les oligarques du régime et autres affiliés au parti-Etat, comment a-t-il été enrôlé dans le coaltion des gens qui voulaient la tête de Kadhafi, président africain? Ne l’a-t-il pas également contre Gbagbo, président ivoirien sur demande de son ami Sarkozy alors quelques mois au paravant, il avait affirmé que Gbagbo était son ami et qu’il parageait la même vision de l’Afrique que lui. Gbagbo a eu la vie sauve par le bounker qui a été construité par le président Félix Houphouët-Boigny. L’ingratitude et la mahonnêteté intrinsèques sont les points de forts de Kagame. Il en est donc imbibé jusqu’au os.
      Dans l’affaire Karake, Kagame et sa Nyiragasuku( Mshikiwabo) ont pitoyablement proféré maintes fois le mot néocolonialisme. Cmment un président qui s’est rallié aux maitres du monde pour liquider les présidents africains et qui a un conseil spécial britannique , ex-premier ministre, nourri , payé et logé par les contribuables rwandais peut-il oser parler de néocolonialisme? Il est tombé au niveau le plus bas du ridicule. S’il a le sens de l’honneur et est digne fils du Rwanda, comment sur conseil de ce blanc, Tony Blair, peut-il oser commettre l’irréparable à savoir la haute trahison par violation de la constitution de son pays, tout en sachant que les conséquences seront terribles pour lui à moins qu’il aille crècher son conseiller? S’il est contre le néocolonialisme, pourquoi n’a-t-il pas choisi des conseillers militires et un conseil spécial africains? Sur le fond, Kagame entend être s’autoproclamer président à vie sur conseil de Tony Blair afin de continuer à protéger les intérêts de ses associés britaniques et américains en particulierà qu’il a vendu le Rwanda, aujourd’hui patrimoine de Kagame et des anglo-saxons. Quand les tambours vont sonner, les Tony Blair et autres le nieront et ferront tout pour qu’il soit mis hors jeu à l’instar de Kadhafi, Sadam Houssein, Gbagbo, Assad et autres, sachant que le Rwanda n’a pas de pétrole et donc pas d’intérêts à long terme pour ces rapaces et charognards internationaux qui groullent ici au Rwanda.

         1 likes

  3. Bene dit :

    Vous traitez le peuple rwandais d’illettrés et d’analphabètes puisqu’il a choisi le Président Kagamé à votre place ? Vous vous réclamez de la démocratie alors que vous voulez, en même temps, ignorer le choix du peuple ? Vous rappelez-vous au moins où et comment ce que les dits « lettrés » ont laissé le pays en 1994 après l’avoir ruiné pendant 32 ans ?
    Au fait quelle est pour vous votre définition de la démocratie ? Avez-vous oublié les grecs anciens les fondateurs de la démocratie ?

       0 likes

    • RASEC dit :

      Bene, le choix signifie option, alternative.
      Si vous avez lu les grecs, inventeurs de la démocratie, vous êtes censé savoir que la compétition politique, la liberté d’expression dans ses formes diverses et variées et l’exercice des droits fondamentaux inhérents à tout homme sont les éléments intrinsèques à la démocratie.
      Les faits sont têtus, a dit Kagame.
      1/ Au regard de la définition du mot choix que vous évoquez, les Rwandais n’ont jamais opéré le choix quant à leur président. Kagame s’est autoproclamé président après avoir envoyé en prison ses adversaires politiques parce qu’il a peur de la démocratie et partant peur de les affronter politiquement. Sous peine de mauvaise foi, vous ne pouvez pas soutenir qu’il n’y a pas des prisonniers politiques dans notre pays.
      2/ Sur le mot démocratie, une des exigences de celle-ci en sus des éléments ci-dessus évoqués, c’est le respect de la loi, au premier rang la constitution. Celle-ci a été faite non pas pour Kagame mais pour le Rwanda. Vous parlez du respect du choix du Peuple Rwandais. Vous avez parfaitement raison. Le Peuple Rwandais a, par voie référendaire, doté notre pays d’une nouvelle constitution, celle actuellement en vigueur, révisée en 2008. A ma connaissance, Kagame n’est pas le Peuple Rwandais. Il s’ensuit que même s’il est président autoproclamé, il a la stricte obligation de respecter le choix du Peuple Rwandais. Les faits prouvent le contraire. Les Rwandais ont décidé ce qui suit.
      « a- Le nombre de mandats : Article 101.
      Le président de la République est élu pour un mandat de sept ans renouvelable une seule fois.
      En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels.
      b- La révision de la constitution : Article 193
      L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République après délibération du Conseil des Ministres et à chaque Chambre du Parlement sur vote à la majorité des deux tiers de ses membres.
      La révision n’est acquise que par un vote à la majorité des trois quarts des membres qui composent chaque Chambre.
      Toutefois, lorsque la révision porte sur le mandat du Président de la République, sur la démocratie pluraliste ou sur la nature du régime constitutionnel notamment la forme républicaine de l’Etat et l’intégrité du territoire national, elle doit être approuvée par référendum, après son adoption par chaque Chambre du Parlement.
      Aucun projet de révision du présent article ne peut être recevable. »
      Si vous avez bien lu les deux dispositions, le Peuple Rwandais a limpidement choisi de limiter strictement à deux le nombre de mandats de Kagame, dit Président. Il a proscrit toute révision de l’article 101 et conséquemment marqué sa volonté de mettre notre pays sur les rails de la démocratie. Pour confirmer sa détermination quant l’éradication définitive de la dictature, il a posé une interdiction impérative de procéder à la révision de l’article 101 (article 193 dernier alinéa) par tout acte émanant gouvernement.
      Le Peuple Rwandais n’a pas dit que l’article 101 peut être révisé par le jeu des pétitions d’une partie des Rwandais choisis au surplus par le parti-Etat qu’est le FPR.
      Le constat : Kagame a un mépris absolu à l’endroit du Peuple Rwandais. Si Kagame est respectueux des Rwandais comme vous l’affirmez, avez-vous été consulté ou ceux-ci ont été consultés quand il a unilatéralement décidé de faire entrer le Peuple Rwandais dans l’anglophonie? Avez-vous été consulté en 2008 lorsqu’il a décidé de réviser la constitution aux seules fins de légaliser la division des Rwandais en trois strates : par ordre, strates tutsi, hutu et twa d’une part et la discrimination contre des millions de Rwandais d’autre part ? Pour votre information, le préambule point 1 et l’article 14 de la constitution sont sans équivoque.
      3/ Sur la gestion comparée du Rwanda sous les deux premières Républiques et la troisième République de Kagame, au vu de vos dires, de deux choses l’une, soit vous n’étiez pas au Rwanda, soit vous n’étiez pas encore né avant avril 1994.
      Kayibanda a crée l’Université Nationale du Rwanda alors que rares étaient de jeunes pays africains qui avaient des universités. Il a doté le Rwanda d’une école de qualité dont les écoles professionnelles mondialement connue accessible à tous les enfants de la toute Jeune République, le tout nonobstant ses faibles moyens car les monarques qui géraient le royaume du Rwanda sont partis avec les caisses. Kayibanda a donc trouvé les caisses publiques vides. Kayibanda a doté le Rwanda d’une administration de qualité sans oublier les infrastructures publiques, le tout avec les caisses publiques dégarnies.
      Habyalimana s’est inscrit dans le droit fil de Kayibanda tout en adaptant l’école rwandaise et le service public aux exigences du moment et de l’avenir, le tout allié au développement du secteur privé de qualité non discriminatoire. La combinaison secteur public – secteur privé de qualité est l’élément clé de l’essor économique de tout Etat. Sous peine de mauvaise foi, vous ne pouvez pas nier que le Rwanda sous Habyalimana était un Etat modèle en Afrique en matière de la bonne gouvernance et relativement au taux d’endettement à l’égard des créanciers internationaux. Les Tutsi, dont certains ont été grands financiers du FPR dans la guerre de Kagame contre les Rwandais sont devenus millionnaires voire milliardaires sous Habyalimana. Je vous dispense des noms que vous connaissez si vous étiez au Rwanda et êtes de bonne foi.
      Qui a détruit les écoles et les infrastructures publiques que le Peuple Rwandais s’était doté ? C’est Kagame. Qui a massacré massivement des milliers de fils et filles du Rwanda hautement qualifiés en raison de ce qu’ils étaient ? C’est Kagame. Qui a envoyé en prison des fils et filles du Rwanda de haut potentiel ? C’est Kagame.
      Qui a vendu le Rwanda à la mafia internationale ou charognards internationaux ? C’est Kagame.
      Qui a légalisé la division des Rwandais en trois strates ci-dessus mentionnées ? C’est Kagame. Vous êtes sans savoir qu’il n’a pas consulté le Peuple Rwandais quand il a révisé la constitution en 2008.
      Qui a spolié des milliers des Rwandais de leurs biens et envoyé des milliers de familles dans la rue ? C’est Kagame. Quel est le pays au monde qui juge et spolie les morts ? C’est le Rwanda de Kagame. Le petit frère de Habyalimana décédé dans les années fin 80 a été jugé et condamné à plusieurs millions de francs rwandais pour vol des vaches des Tutsi de sa commune. Dans le Rwanda de Kagame, les morts sont revenus pour voler les vaches des Tutsi.
      Quel est le président qui a déterré et réduit en miettes les ossements de ses prédécesseurs? C’est Kagame. Si vous êtes ici au Rwanda, vous savez que Kagame a ordonné la destruction de la tombe de Kayibanda, l’exhumation de Mbonyumutwa, la destruction de sa tombe et la réduction en miettes de leurs ossements. Ce fait est notoire. Sous Kayibanda et Habyalimana, la reine Gicanda a été prise en charge par la République Rwandaise et traité au regard de son rang. Kagame a spolié la veuve Habyalimana. S’elle était au Rwanda, il l’aurait envoyée en prison à vie.
      Quel est le pays où les étudiant de l’Université nationale font la mendicité dans la rue et s’entassent à six comme des moutons d’un pauvre paysan rwandais dans une chambre de moins de dix mètres carré ? C’est le Rwanda de Kagame ? Quel est le pays où des milliers d’enfants sont renvoyés de l’école et de l’université au seul motif qu’ils n’ont pas payés les frais de scolarité ou ne peuvent pas accéder à l’enseignement supérieur en raison de la pauvreté qui frappe leurs parents? C’est le Rwanda.
      Quel est l’état de l’école rwandaise actuelle ? L’école étant l’avenir de tout Etat.
      Quel est le pays au monde où il est interdit à une catégorie de citoyens d’écrire dans les dossiers administratifs qu’ils sont orphelins ? C’est le Rwanda de Kagame. Il est interdit aux enfants Hutu des victimes de Kagame d’écrire dans les dossiers administratifs qu’ils sont orphelins de père et /ou de mère et ne peuvent donc pas exciper de leur qualité de rescapé reconnue aux seules Tutsi. Vous le savez très bien
      Quel est le pays au monde où un parti politique est à la fois parti politique et une société commerciale cotée à la bourse ? C’est le Rwanda. Kagame est le président du Rwanda, du FPR, parti-Etat et PDG de celui-ci en tant que société commerciale (voir l’actualité économique sur le Rwanda).
      En matière de gestion comparée des présidents des trois Républiques Rwandaises, Kagame n’arrive pas aux chevilles de Habyalimana et encore moins celles de Kayibanda. Les historiens le démontreront.
      Pour être crédible, il faut le mériter et en faire preuve. Kagame a fait preuve de la cruauté sui generis, de son sens d’inhumanité et de l’absence de compassion humaine l’égard des Rwandais, de l’incompétence caractérisée et de sa malhonnêteté intrinsèque y compris à l’endroit de ses anciens compagnons d’arme qui ont laissé des veuves et orphelins.
      S’il était compétent comme vous l’affirmez, il aurait crée un successeur au sein de son parti dont il est président. Il veut s’agripper au pouvoir parce que son parti n’est pas en état de sortir un candidat capable de diriger un Rwanda démocratique. Il entend s’accrocher au pouvoir par violation flagrante de la constitution et par la terreur contre les Rwandais. L’histoire ne pardonne jamais ce genre de méfaits.
      Si les faits sus-évoqués vous paraissent inexacts, merci de les infirmer point par point et nullement en vrac ou en désordre. Les lecteurs de Jambo News apprécieront. Jambo News est la Voix des Sans Voix.

         2 likes

  4. Yombo dit :

    AIE AIE AIE Je parierai que ce cher Bene est notre fameux ambassadeur du Rwanda en Belgique.
    Il y’a pas beaucoup de monde capable de reflexion pareils
    Votre Kagame est un dictateur et un assassin. Comment voulez vous q’un peuple ait le choix si il est opprimé?

       0 likes

Laissez un commentaire