FR | EN

Rwanda : La réalité de la pauvreté masquée ?

Publié : le 6 novembre 2015 à 13:29 | Par | Catégorie: Actualité, Economie

Plusieurs sources bien informées affirment que les autorités rwandaises ont manipulé les dernières statistiques sur la pauvreté pour la faire paraître comme étant en baisse alors que les données indiquent qu’elle est en réalité en augmentation.

Famille résident dans la région de l'est, à Ruyinya

Famille résident dans la région de l’est, à Ruyinya

Selon des informations obtenues par France 24, les louanges dont profite Kigali en matière de développement économique et social seraient sans fondement réel. Le Rwanda, jusque-là décrit comme bon élève en matière de bonne gestion des aides occidentales, mauvais en ce qui concerne les droits humains et libertés politiques, reste exposé sous les projecteurs. Ainsi, selon les informations obtenues par France 24, le gouvernement a délibérément manipulé son dernier rapport officiel sur la pauvreté dans le pays.

En effet, l’organisation privée Oxford Policy Management (OPM) établit régulièrement des données statistiques sur la situation socio-économique du Rwanda. Dans un récent rapport sur les conditions de vie des ménage couvrant la période 2013-2014, les faits auraient  été altérés par le gouvernement rwandais qui se charge de la publication officielle des statistiques économiques.

La supercherie  aurait pu passer inaperçue, mais une source qui a contacté le professeur Filip Reyntjens, professeur de droit et de politique africaine à l’Université d’Anvers, affirme qu’il y a eu un désaccord entre le gouvernement rwandais et l’OPM sur la méthodologie utilisée, le gouvernement rwandais l’ayant modifiée, en particulier en ce qui concerne le seuil de pauvreté, avant la publication du rapport. Ainsi le rapport publié indique-t-il une baisse du taux de pauvreté alors qu’avec la méthodologie initiale les résultats montreraient que le taux de pauvreté a augmenté de 6% en 2013-14 selon le professeur.

L’OPM prend ses distances

Institut National de Statistique du Rwanda

Institut National de Statistique du Rwanda

Suite à ces manipulations, l’Oxford  Policy Management a préféré ne pas figurer sur la liste des réalisateurs de ces études statistiques alors qu’il y apparaissait dans les rapports précédents.

France 24 a contacté les responsables à l’Institut national de statistique du Rwanda, cité comme auteur du rapport publié, afin d’en savoir plus sur cette polémique, mais le directeur serait parti en vacances pour plusieurs semaines.

Le Royaume-Uni, l’un des plus grands bailleurs de fonds du Rwanda, semble fermer les yeux face à ces manipulations qui veulent démontrer le bon usage et exagérer l’efficacité des aides reçues par le Rwanda. Un porte-parole du Département britannique pour le développement international (DFID), département responsable de l’administration de l’aide à l’étranger, a même soutenu la pratique en ces termes : « Nous pensons que la révision de la méthodologie utilisée pour estimer les niveaux de pauvreté pour l’enquête de la pauvreté EICV4 (Integrated Household Living Conditions Survey) était justifiée ».

Famille résident dans les région des volcans

Famille résident dans les région des volcans

D’aucuns pensent que les intérêts stratégiques et l’idée du compromis entre développement et répressions de certaines libertés essentielles justifieraient le silence complice.

Filip Reyntjens s’oppose quant à lui fortement à la méthodologie appliquée : « Il n’y a pas eu de changement majeur dans la structure de la consommation de ménages. Ils n’ont pas seulement mis à jour la ligne de pauvreté, comme ils le prétendent. Ils l’ont baissée artificiellement pour donner l’impression d’une baisse du taux de pauvreté ». Avant d’ajouter qu’il n’y a : « aucune justification méthodologique pour cela ».

 

 

Pacifique Habimana

www.jambonews.net

 

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici

 

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , ,

4 Commentaires à “Rwanda : La réalité de la pauvreté masquée ?”

  1. kk dit :

    Il faudrait prendre en compte le fait que le RWD est une république fédérale. La république libre Kigali avec son 1 million d’habitants et le reste: république y’icyaro.
    C’est vrai que dans la république libre de Kigali, la pauvreté a chuté. Sur ce point, on est bien d’accord.

       1 likes

    • CESAR dit :

      Sur le fondement des faits car les kleptocrates ne déclarent pas leurs patrimoines au fisc, la République Fédérale sui generis de Kigali connaît une croissance économique de plus de 400% depuis plusieurs années. Quant à leur portefeuille, sa croissance est de plus de 1000%. La République Rwandaise ou le Rwanda réel connaît une décroissance économique de 1500% depuis plus de vingt ans. Comme je l’ai maintes fois expressément dit, les maîtres du Rwanda ne connaissent pas le Rwanda réel et ce, pour une simple raison. Ils ont crée une République à eux et à leurs postérités. Il s’ensuit que pour eux, il est inutile ou superfétatoire de connaître le Rwanda réel et corrélativement la vie des Rwandais n’est nullement leur préoccupation. Ceux qui se ressemblent s’assemblent. A contrario, ceux ne se ressemblent pas ne s’assemblent pas. Il est de notoriété publique que pour confirmer et renforcer le caractère identitaire sui generis de la République Fédérale de Kigali au sein de la République Rwandaise internationalement connue comme telle, les habitants de celle-ci ont construits des écoles pour leurs progénitures non pas avec leurs deniers mais avec l’argent du Rwanda réel. Elles sont exclusivement réservées à leurs enfants. Pour masquer la misère qui sévit dans la République Rwandaise, les kleptocrates qui se sont emparé du Rwanda ont mis en place un système ingénieux. Ils ont crée au sein du Ministère des finances et de la planification économique un service spécial composé de spécialistes dans la fabrication des chiffres sur la situation économique de la République Rwandaise. Ils ont crée un service dont la mission est spécialement de guider comme des moutons les experts des institutions financières internationales et envoyés des Etats, bailleurs de fonds du Rwanda qui viennent ici au Rwanda. En fait, ils sont des bailleurs de fonds de la République Fédérale sui generis de Kigali. La singularité sui generis du régime rwandais de Kagame, c’est que ces bailleurs de fonds engraissent les maîtres du Rwanda et les habitants de République Fédérale de Kigali. Mais pour le remboursement des emprunts contractés par ces kleptocrates, ce sont les Rwandais du Rwanda réel qui remboursent les intérêts et le capital. Les paysans rwandais frappés par la paupérisation absolue travaillent durement pour engraisser ces gens et leurs progénitures dont certains font leurs études dans les universités des pays occidentaux avec les deniers du bas peuple rwandais. Des milliers de jeunes rwandais issus du Peuple abandonnent massivement les universités et écoles. Ils ne peuvent pas accéder à l’enseignement supérieur faute de moyens. Ils sont frappés de chômage à tel point qu’ils ont même honte de dire qu’ils ont des diplômes universitaires. Dans notre pays, les orphelins des victimes de Kagame se comptent par des milliers. Ils sont exclus du bénéfice des droits prévus par l’article 14 de la constitution rwandaise actuelle. Cet article qui consacre la ségrégation ethnique caractérisée des Rwandais n’a pas fait l’objet de révision de la part de Kagame via ses obligés dits parlementaires.
      Les tutsi dits rescapés sur des critères établis par une organisation occulte au sein du parti-Etat FPR ont droit à tout, principalement le toit, l’école, la couverture sociale et le travail.
      Le Rwanda est le seul pays en Afrique où la ségrégation ethnique est légale et non dénoncée par les soi-disant défenseurs des droits de l’homme. Il est le seul pays au monde où certains membres d’une partie de sa population à savoir certains Batutsi se considèrent comme une race sui generis. Et ils n’ont aucun lien de quelque nature que ce soit avec le reste de la population rwandaise (Voir la Toile, Affaire SOS Racisme Français contre Pierre PAYANT, France).
      Les savants dans la fabrication des chiffres présentent à ces bailleurs de fonds des chiffres sur l’état de santé de la République sui generis de Kigali et non ceux du vrai Rwanda. Ces experts, qu’ils viennent de Washington ou ailleurs, sont vautrés dans les hôtels à plusieurs étoiles à Kigali. Ils ne mettent jamais leurs pieds dans le Rwanda réel. Ils prennent des chiffres fabriqués sous la direction de Kagame pour les Saintes Ecritures. Ces chiffres sont ensuite colportés à grande échelle par diverses entreprises nationale et étrangères dont particulièrement Jeune Afrique opérant pour le compte du régime Kagame moyennant des millions de dollars sur le dos des Rwandais. Pour les ignorants, ils sont la preuve de la bonne gouvernance du Rwanda par Kagame. Celui-ci est qualifié dans divers journaux d’expert incontesté en matière de gestion des affaires publiques en Afrique à tel point que certaines universités étrangères lui ont même décerné une médaille de meilleur manager en gestion des affaires publiques sur le continent africain.
      Questions : comment démystifier la supercherie et les mensonges de Kagame ? Comment démasquer les imposteurs et les voleurs, experts en spoliation des milliers de paysans rwandais ? Comment démasquer des charognards et rapaces en tous genres opérant pour le compte de la République Fédérale sui generis de Kigali ou le régime Kagame ?

      Pour qu’il y ait un Rwanda pour tous les Rwandais vivant fraternellement en paix, il faut des institutions véritablement démocratiques. Pour qu’il y ait des institutions effectivement démocratiques dans notre pays, il faut de l’audace du Peuple Rwandais contre la tyrannie du régime Kagame à l’instar du Peuple Burkinabé contre un tyran qui a fui comme un rat.
      Les gens imbibés de sang des millions de Rwandais, Congolais et Burundais jusqu’aux os sont dépourvus d’humanité élémentaire et partant insensibles à la misère humaine. Leur place n’est pas à la tête du Rwanda mais ailleurs.

         5 likes

      • Derille dit :

        Comment voulez-vous y arriver quand le résultat des élections atteint plus de 95% de votes pr Kagame ? La peur domine sur les collines : pourvu que les atrocités ne recommencent pas ! Sans compter les menaces vis-à-vis des potentiels électeurs.

        Puisque les chiffres parlent en faveur du gouvernement Kagame, pk investiguer ? Tt le monde sait que c’est le sauveur ! Et c’est vrai que Kigali est devenue une ville magnifique, propre (plus que Bxl !) Mais sur les collines ? Que ce soit Hutu ou Tutsi ou Twa (ceux-là n’ont compté pr rien, on n’en parle pas).? La famine est revenue… qd j’étais au Rwanda en 1969, elle n’existait plus. Quel recul !
        Et la valeur de l’enseignement ?….

           1 likes

  2. CESAR dit :

    Habimana Pacifique évoque à juste titre de la paupérisation indescriptible qui frappe des millions de Rwandais.
    Celle-ci est notoire depuis des décennies. Il n’y a donc rien de spécial ou de surprenant. La misère que les Rwandais n’ont jamais connue depuis la dernière famine des années 40 s’inscrit dans le droit fil de la politique des kleptocrates de la place qui règnent sur notre paysà savoir réduire la majorité des Rwandais à l’échelle infra-animale à tous les égards.
    En effet, Kagame a dit publiquement et sans vergogne que les Bahutu, entendons par là, les Bahutu et les Batutsi de second rang sont encore nombreux au Rwanda et qu’il a commis une erreur de ne pas les avoir réduits à la proportion décidée par lui.
    A défaut de pouvoir terminer le travail, il les a réduits et les réduit à l’échelle infra-animale.
    1/ Absence de conditions vitales minimales internationalement reconnues à tout être humain dont le toit, élément qui conditionne l’existence humaine;
    2/ Absence d’accès à la culture ou à l’éducation digne de ce nom. Les enfants issus de la masse populaire sont dans des conditions telles qu’ils ne peuvent même pas rêver l’accès à l’éducation, droit pourtant consacré par la constitution rwandaise. Celle-ci étant un torchon que les oligarques piétinent en toute impunité d’une part et diverses conventions internationales auxquelles le Rwanda est parti d’autre part.
    3/ Le toit conditionne l’existence humaines de tout être humain. Le Rwanda est un patrimoine personnel de Kagame et autres oligarques de son régime. Kagame et les siens se sont emparé des biens des milliers des paysans rwandais, plus particulièrement les terres fertiles et les biens immobiliers bien situés. Ils ont ensuite impitoyablement envoyé dans la rue des milliers de familles avec enfants en bas âges où elles vivent dans des conditions infrahumaines. Les faits ne sont pas à prouver car ils sont notoires. Ceux qui ont tenté de résister à la spoliation de leurs biens ont été soit liquidés purement et simplement soit envoyés en prison pour génocide des Tutsi fantômes. Sans toit, des milliers de Rwandais mènent une vie de bohême et leurs progénitures sont corrélativement privées d’éducation en l’occurrence. L’éducation est la lumière qui éclaire l’Homme dans sa vie de tous les jours et le chemin qu’il emprunte ou empruntera. Sans éducation, l’homme est condamné à vivre sa vie durant dans les ténèbres. Un homme qui vit dans les ténèbres est comme un animal sans maître. Pour Kagame, les Rwandais à savoir la masse populaire sont des animaux sans maître sur lesquels il dispose du droit de vie ou de mort. L’obscurité dans laquelle ils vivent a pour effet l’absence de réaction à l’oppression du maître du Rwanda. Cela explique-t-il leur apathie? Il faut creuser pour trouver les causes réelles.Il convient de préciser que, pour optimiser ses méfaits ou éviter les erreurs qu’il a regrettées avoir commises, Kagame a légalisé la discrimination contre la masse populaire rwandaise par la création des Tutsi Rwandais héréditairement rescapés du génocide et des Bahutu au sens ci-dessus indiqué, génétiquement génocidaires des Tutsi. Le qualificatif de rescapé confère à celui qui est reconnu comme tel par le régime sous la direction de Kagame tous les droits économiques et sociaux. Ils ont droit à tout. Ces droits sont héréditaires c’est-à-dire se transmettent de plein droit aux postérités du de cujus.
    La constitution rwandaise de 2003 révisée en 2008 sur ordre de Kagame dit :
    1/ “REAMBULE (Amendment n°3 of13/8/2008,ArticleOne)
    Nous, Peuple Rwandais,
    1° Au lendemain du génocide perpétré contre les Tutsi, planifié et supervisé par des dirigeants indignes et autres auteurs, et qui a décimé plus d’un million de filles et fils du Rwanda ;
    2/ Article 14 (Révision n°3 du 13/8/2008,article 2)
    L’Etat, dans les limites de ses capacités, prend des mesures spéciales pour le bienêtre des rescapés démunis à cause du génocide perpétré contre les Tusti de 1994 commis au Rwanda du 1er octobre 1990 au 31 décembre 1994, des personnes handicapées, des personnes sans ressources, des personnes âgées ainsi que d’autres personnes vulnérables. »
    Jusqu’ à la révision constitutionnelle du 13 août 2008, il y avait, dans notre pays, une discrimination de fait alliée à une répression féroce contre des millions de Rwandais.
    L’absence de réaction des Rwandais à la tyrannie de Kagame a conduit celui-ci à légaliser cette discrimination. Force est de constater que alors qu’il a prétendu que seul le Peuple Rwandais est souverain quant à la révision de la constitution rwandaise par le jeu des pétitions suivies de référendum, en l’espèce, pour lui, ces mêmes Rwandais n’ont aucun droit de se prononcer sur la discrimination qui les frappe massivement. Il a sommé ses obligés dits parlementaires à légaliser ses méfaits.
    Pour que le Peuple Rwandais puisse retrouver la voie éclairée, dans l’intérêt de leurs postérités, une réaction de masse contre l’oppression féroce de Kagame et la paupérisation qui les frappe depuis des décennies s’impose. C’est la seule issue possible. A défaut, les générations futures ne pourront jamais lui pardonner quant à son apathie. Il faut que les Rwandais c’est-à-dire la majorité écrasante des Rwandais, victimes de l’oppression ou de la tyrannie puissent intégrer le sens de sacrifice. Dans l’histoire de l’humanité, les régimes tyranniques sont tombés grâce au courage et sacrifice de la masse populaire sous la direction des hommes et femmes courageux et déterminés. Ingabire Umuhoza Victoire et autres qui croupissent dans les geôles de Kagame depuis plusieurs années ont montré la voie à emprunter mais pour des raisons incompréhensibles, la masse populaire rwandaise n’arrive pas, du moins jusqu’à présent, à marcher dans leurs pieds. Ce qui est incompréhensible c’est que certains rwandais qui prétendent pourtant être éclairés aient accepté d’être transformés en zébus par Kagame et s’exhibent publiquement comme tels. Le cas du soi -disant vice-président du parti-Etat FPR en est la parfaite illustration. Un tyran peut opprimer le père, le fils mais jamais le petit-fils. Et aucun agissement tyrannique n’est resté impuni pour son auteur ou les siens.Si le Peuple Burkinabé ne s’était pas levé contre les méfaits d’un président despote et des soldatesques aventuriers, il serait aujourd’hui dans la même situation que celle des Rwandais. Par son courage incontestable et son sens aigu de sacrifice, il a irrévocablement dit Non au tyran et aux aventuriers.La suite pour ces derniers est connue. Il ne devrait-il pas servir d’exemple aux Rwandais et autres populations africaines opprimés par leurs présidents dictataires et sanguinaires?

       6 likes

Laissez un commentaire pour CESAR