FR | EN

Rwanda : Boniface Twagirimana, n°2 des FDU-Inkingi, a été arrêté

Publié : le 4 décembre 2015 à 19:47 | Par | Catégorie: A la une, Actualité

Dans la matinée de ce vendredi 4 décembre 2015, le Premier Vice-Président des FDU-Inkingi, Boniface Twagirimana, a été arrêté par la police rwandaise à Kigali sans aucun mandat d’arrêt.

Boniface Twagirimana

Boniface Twagirimana

Dans la matinée de vendredi, nous apprenions par l’intermédiaire d’un communiqué diffusé sur le site des FDU-Inkingi la nouvelle de l’arrestation de son vice-président. Les circonstances de son arrestation restent floues, mais il aurait été arrêté près de son domicile à Kigali et emmené à la station de police de Remera. Joint au téléphone par Jambonews, Joseph Bukeye, Deuxième Vice-Président des FDU, nous a confié que : « cela faisait quelques jours que des individus non identifiés rodaient autour de son domicile. Il était suivi. Nous étions très inquiets, car nous sentions que l’environnement autour de lui se tendait ».

Boniface Twagirimana serait la cible des autorités après avoir récemment exprimé sa désapprobation sur la gestion du pays par le FPR et dénoncé les manipulations en cours de la Constitution par le régime du Président Paul Kagame sur les ondes de la Radio Voix de l’Amérique (VOA).

Quelque temps après son arrestation, Twagirimana a pu joindre par téléphone un collaborateur pour l’informer qu’il avait été transporté au commissariat de Remera. C’est son dernier signe de vie à l’heure actuelle. En effet, alors que ses proches se sont rendus au Commissariat de Remera pour avoir de ses nouvelles, les autorités policières ont affirmé qu’ils n’avaient arrêté aucun individu répondant au nom de Boniface Twagirimana. Le lieu actuel de sa détention est donc inconnu. Dans leur communiqué, les FDU ont affirmé que : « Cette arrestation fait partie de l’arsenal répressif en vue d’intimider la population rwandaise pour qu’elle adhère inconditionnellement au processus du coup d’État constitutionnel qui sera consacré par le référendum en préparation ».

FDU-Inkingi

FDU-Inkingi

À l’heure actuelle, c’est une bonne partie du bureau politique des FDU-Inkingi, parti d’opposition au régime du FPR, qui est derrière les barreaux. Rappelons que sa présidente, Victoire Ingabire et son Secrétaire général, Sylvain Sibomana ont été condamnés respectivement à 15 ans et 5 ans de réclusion après des procès qui ont été qualifiés de politique par les organismes des Droits de l’Homme internationaux et purgent actuellement leurs peines dans les prisons rwandaises. D’autres sympathisants de ce parti ont également subi le même sort.

L’inquiétude des membres du parti et de sa famille de Boniface Twagirimana est au comble. Joseph Bukeye a dénoncé : « la violation continue du droit d’expression au Rwanda et la pratique de l’enlèvement qui est désormais monnaie courante à l’intérieur du Rwanda » et a conclu en s’interrogeant sur le fait que : « les autorités rwandaises se targuent d’avoir une sécurité maximale, mais ils ne sont pas capables de dire où se trouve un des leaders de l’opposition qui a été arrêté par leurs soins ».

Norman Ishimwe

www.jambonews.net

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici

 

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , , , ,

2 Commentaires à “Rwanda : Boniface Twagirimana, n°2 des FDU-Inkingi, a été arrêté”

  1. Murangwa Janet dit :

    Intox !

       0 likes

    • CESAR dit :

      L’arrestation du dirigeant des FDU par la police politique et sa séquestration au Bassiima House ou Centre de torture d’opposants politiques ne sont pas à prouver. Cette arrestation est la preuve irréfutable de la paranoïa dont souffre chroniquement Kagame.
      Quel crime avait-il commis? Le crime évoqué par un membre de la police politique est d’avoir commis un crime contre Kagame ou crime de lèse majesté.En effet, il est irréfutable que Kagame a baffoué la constitution de notre pays et qu’il entende s’autoproclamer président à vie et partant instaurer un régime monarchique quine dit pas son nom. Même ses maîtres à savoir Obama et Cameron lui ont demandé de revenir à la raison et de ne pas leur faire honte ou les ridiculiser. Le président des FDU est citoyen rwandais et dirigeant d’un parti politique. En ces qualités, il a évoqué publiquement non seulement le mépris des Rwandais par Kagame mais également la violation flagrante de notre constitution par celui qui est censé la respecter et la faire respecter au premier chef. Or, dans un régime de terreur comme celui de notre pays où le président souffre d’une paranoïa avancée et dont les membres de son clan souffrent d’un dysfonctionnement intellectuel caractérisée, évoquer la violation de la loi par lui constitue un crime. Il est affligeant de voir les Rwandais qui prétendent être juristes c’est-à-dire détenteur des diplômes de droit soutenir l’insoutenable. Leur appartenance au clan Kagame a altéré gravement leur bon sens élémentaire et la rigidité intellectuelle attendue chez un juriste digne de ce nom. Les articles 101 et 193 sont limpides et ne souffrent d’aucune interprétation même pour un idiot mongolien. Elles sont insusceptibles de tout débat de quelque nature que ce soit.
      1/ Article 101.
      Le président de la République est élu pour un mandat de sept ans renouvelable une seule fois.

      En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels.

      2/Article 193
      L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République après
      délibération du Conseil des Ministres et à chaque Chambre du Parlement sur vote à la majorité des deux tiers de ses membres.
      La révision n’est acquise que par un vote à la majorité des trois quarts des membres qui composent chaque Chambre.

      Toutefois, lorsque la révision porte sur le mandat du Président de la République, sur la démocratie pluraliste ou sur la nature du régime constitutionnel notamment la forme républicaine de l’Etat et l’intégrité du territoire national, elle doit être approuvée par référendum, après son adoption par chaque Chambre du Parlement.

      Aucun projet de révision du présent article ne peut être recevable.

      La révision de ces deux dispositions est proscrite par la constitution rwandaise qui a été approuvée par voie référendaire par les Rwandais et promulguée ensuite par Kagame en personne.

      Seule la constitution précise les conditions de fond et de forme quant à sa révision. Il mentionné nulle part que celle-ci peut être révisée par voie des pétitions des Rwandais. Les Rwandais ont proscrit la révision des articles 101 et 193. Sous peine de tomber au niveau le plus bas du ridicule, ils ne peuvent donc pas les réviser par le jeu des pétitions à supposer qu’ils soient en état de comprendre le sens de la pétition et de la rédiger. L’arrestation et la détention du dirigeant des FDU au Bassiima House est un acte probatoire du régime despotique de Kagame. La question posée est de savoir pourquoi Kagame, dit pourtant Général à plusieurs étoiles, est-il tombés aussi bas? La même question est posée pour les oligarques de son régime. Kagame défie même ceux qui l’ont fait à savoir ses maîtres américains.

      Il appartient désormais aux Rwandais de relever le défi qui lui est lancé par Kagame qui n’est pas manifestement leur président mais président des membres de son clan. Ils ont le sens de sacrifice mais ils n’ont pas encore osé.Le moment n’est-il venu d’oser, le tout dans l’intérêt de leurs postérités et de la Nation? Le monde vous regarde. Celui-ci apporte son concours celui qui prouve qu’il est capable d’oser. Il ne perd pas son tems avec les canards boîteux. Que pèse un individu face à un Peuple déterminé qui entend prendre en main son destin? Oser est récompensé par le respect. Le respect n’a pas de prix. L’inertie est récompensée par le mépris et l’indifférence externe. Kagame n’est ce qu’il est que par l’inertie ou l’apathie manifeste des Rwandais contrairement au Peuple Burkinabé qui s’est débarassé d’un tyran par son courage et son sens de sacrifice.

         3 likes

Laissez un commentaire