FR | EN

 Rwanda – Belgique: Un « Ambassadeur de choc » accrédité  à Bruxelles

Publié : le 2 mars 2016 à 18:07 | Par | Catégorie: A la une, Actualité

L’hebdomadaire « Le Vif l’express » ne s’y est pas trompé dans son troisième numéro de l’année 2016, en qualifiant Olivier Nduhungirehe, accrédité ce 2 mars 2016 en tant que nouvel ambassadeur du Rwanda en Belgique, d’« Ambassadeur de choc ». 

nduhungireheEt pour cause, s’il a exercé comme diplomate d’abord auprès de l’ambassade du Rwanda en Ethiopie, avant d’être nommé comme numéro deux de la représentation permanente du Rwanda auprès de l’Organisation des Nations Unies, c’est surtout pour son activité sur les réseaux sociaux que le nouvel ambassadeur s’est forgé sa réputation.

Sur le réseau social Twitter, en un peu plus de 5 ans d’activité, il a déjà dépassé la barre des 35 000 tweets, un record pour un diplomate qui devrait normalement être rompu aux discrets échanges de couloirs. C’est donc en moyenne plus de 7 000 tweets qui sont décochés chaque année et un constat s’impose à la lecture de certains d’entre eux : Olivier Nduhungirehe n’a pas la langue dans sa poche.

De l’opposition rwandaise à la communauté congolaise, en passant par Didier Reynders et la Sûreté de l’Etat belge, tout le monde en prend régulièrement pour son grade.

Lorsque Jean Pascal Labille appelle Kigali à adopter une « attitude constructive » dans un dossier concernant la RDC, la réponse du diplomate est cinglante, les «descendants de Léopold II et assassins de Lumumba » n’ont pas à donner des « leçons de morale sur la RDC ».

Capture d’écran 2016-03-02 à 18.01.04Didier Reynders, chef de la diplomatie belge, devra pour sa part se faire à son surnom de « Papa Colon » régulièrement utilisé pour le qualifier par le nouvel ambassadeur du Rwanda en Belgique.

Mais c’est surtout les citoyens rwandais ou d’origine rwandaise qui sont ses cibles de prédilection, au point qu’un internaute, las des virulentes diatribes du diplomate et s’estimant calomnié a déposé une plainte pénale devant les juridictions belges contre le nouvel homme fort du Rwanda à Bruxelles. Du haut de son fauteuil à New York, le remuant diplomate avait dû son salut à son statut diplomatique et à sa localisation Outre-Atlantique, la justice belge manquant de moyens pour poursuivre ce genre de cas. En sera-t-il autrement à Bruxelles ?

Inquiétudes au sein de la communauté rwandaise

Mais ce qui suscite le plus d’inquiétudes au sein de la communauté rwandaise en Belgique, ce sont ses déclarations au sujet de la Sûreté belge et le peu de cas qu’il fait des menaces formulées par des membres des services de sécurité rwandais.

En août 2015, le média « Het Belang Van Limburg », relayé par le quotidien la « Libre Belgique» et plusieurs autres quotidiens du plat pays, suscitait l’émoi au sein de la communauté rwandaise. Selon le journal, le régime de Kigali tenterait d’éliminer des opposants en Belgique. Les éléments sont considérés comme assez sérieux par la Sûreté de l’Etat belge au point que plusieurs critiques du régime de Kigali comme la journaliste canadienne Judi Rever et l’ancien premier ministre Faustin Twagiramungu, ont dû bénéficier par le passé d’une protection particulièrement rapprochée.

La Sûreté belge pour le nouvel ambassadeur rwandais ? « On s’en fout ». Des déclarations qui résonnent aujourd’hui autrement à l’heure où le diplomate vient de se voir conférer une autorité sur les agents rwandais en Belgique. Et ce d’autant plus qu’en octobre 2015, à Amsterdam, des journalistes néerlandais et belges ainsi que plusieurs membres de la communauté rwandaise avaient été victimes de menaces, intimidations et vols de GSM. Un manifestant avait d’ailleurs fait un détour par l’hôpital  suite à une agression physique commise par un membre de la sécurité rwandaise lui ayant assené un violent coup de poing en pleine mâchoire. Réaction d’Olivier Nduhungirehe à ces incidents ? «  Allez chez Human Rights », « Vous venez perturber le Rwanda day et maintenant vous pleurez que quelqu’un vous a menacé ou que vos téléphones ont été volés. » Le ton est donné.

Risque de recrudescence des tensions rwando-congolaises ?

Capture d’écran 2016-03-02 à 16.50.23

L’Ambassadeur Nduhungirehe a, à plusieurs reprises, tenu des propos insultants à l’intention de la population congolaise

Autre élément d’inquiétude suite à la nomination du nouvel ambassadeur: les relations entre les Rwandais et les Congolais en Belgique. Depuis 1996 et la première invasion de la RDC par le Rwanda sous couvert de l’Alliance de forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) de Laurent-Désiré Kabila, plusieurs incidents d’agressions verbales ou physiques de Rwandais par des Congolais ont eu lieu particulièrement dans les périodes de reprise de combats qui faisaient monter l’animosité de la diaspora congolaise à l’égard des Rwandais vivant en Belgique. Un événement politique et/ou une déclaration malheureuse peut faire ressurgir les tensions et allumer le brasier, c’est dire si le sujet est délicat.

La délicatesse ?  Le nouvel ambassadeur n’en a cure et lorsque les Congolais manifestent leur joie à Goma suite à une fausse rumeur annonçant la mort de Paul Kagame, ils en prennent pour leur grade, collectivement qualifiés de « population qui est malheureusement restée bloquée au moyen âge » et au sein de laquelle« l’info circule par pigeons voyageurs ».

Ce peuple « candide » et « vivant toujours à l’ère primitif » est d’ailleurs l’une des autres cibles privilégiées du remuant diplomate qui, parfois s’ « interroge sur le QI des combattants congolais », ce mouvement d’opposition à l’actuel Président.
Capture d’écran 2016-03-02 à 17.38.46Dans ces conditions l’on peut s’interroger sur l’opportunité de l’octroi de l’agrément diplomatique au nouvel ambassadeur que les autorités belges, pourtant alertées sur les risques qu’il représente, par Jambo asbl, la principale organisation de jeunes belgo-rwandais, viennent de lui conférer.

Que ce soit avec l’opposition rwandaise, la communauté congolaise ou la classe politique belge, l’avenue des Fleurs à Woluwe-Saint-Lambert risque en tout cas d’être agitée au cours des mois à venir et il faudrait être aveugle pour ne pas voir les problèmes venir.

Emmanuel Hakuzwimana

www.jambonews.net

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

4 Commentaires à “ Rwanda – Belgique: Un « Ambassadeur de choc » accrédité  à Bruxelles”

  1. Haguma dit :

    Nduhungirehe est un hutu, ethnie qui est honnie au Rwanda parce que ceux qui y ont commis le génocide appartiennent à cette éthnie. Ce monsieur doit faire tout ce qui est possible pour faire oublier son origine éthnique soit en insultant les opposants ou en les menaçant de toutes formes de menaces, mais à la fin il constatera qu’il n’a rien fait.

       5 likes

    • Munyarwanda dit :

      Monsieur Haguma, pourquoi vouloir toujours definir les Rwandais en groupe ethnique? Evoluez un peu, la civilisation avance …

         3 likes

  2. Mutobo dit :

    Nous sommes tous rwandais pour ne pas montrer que c’est en fait les tutsis qui en grande majorité
    détiennent les postes de prise de décisions au Rwanda.
    Pas de chiffres pas de discrimination!!

       5 likes

  3. Feuille de Chêne dit :

    La Belgique est fait partie des 5 premières ressources économiques du Rwanda , en plus d être un point hautement stratégique politiquement parlant. Si donc on y a nommé ce type il y a une très bonne raisons.

       1 likes

Laissez un commentaire