FR | EN

Les dissidents du Rwanda National Congress (RNC) créent un nouveau parti politique

Publié : le 13 juillet 2016 à 12:55 | Par | Catégorie: A la une, Actualité

Les dissensions internes au sein du Rwanda National Congress (RNC), un des principaux partis d’opposition rwandaise depuis quelques mois ont éclaté au grand jour, avec une dissidence de quelques figures du parti, qui viennent de créer une nouvelle formation politique qu’ils ont baptisée New RNC. Cette nouvelle formation qui a vu le jour suite aux mésententes entre les principaux responsables du parti comprend dans ses rangs Dr Théogène Rudasingwa, Jonathan Musonera et Joseph Ngarambe.

rnc-logo-3Le RNC était secoué par une crise interne depuis un certain temps, au cœur de la discorde deux camps (voire deux hommes) s’affrontent: Kayumba Nyamwasa et Dr Théogène Rudasingwa, coordinateur exécutif du mouvement. Ces dissensions viennent de connaitre une nouvelle étape, avec la défection de plusieurs dirigeants actifs qui ont fondé leur propre formation politique. Dr Rudasingwa accuse un groupe d’anciens officiers tutsis dont ferait partie Kayumba Nyamwasa d’user de méthodes antidémocratiques, notamment de constituer un comité parallèle à la tête du parti, de ne pas suivre les directives du parti, et d’ainsi donc créer le désordre au sein de celui-ci.

Condo Gervais, porte-parole de RNC a expliqué pour sa part sur les ondes de la BBC que le parti ne s’est pas scindé en deux, qu’il n’y a que quatre personnes qui ont fait défection. « Dans le bureau exécutif, il y avait 5 personnes, seul Rudasingwa est parti ; quant au comité politique composée par 9 personnes, il n’y a que Musonera qui est parti» a-t-il expliqué, en minimisant le dommage que le départ de ces personnages clés va occasionner sur cette formation politique.

En outre, le RNC accuse Dr Rudasingwa et ses partisans de ne pas jouer le jeu démocratique en refusant la tenue des élections pour élire un nouveau comité au terme de l’échéance du comité en place qu’il dirige lui-même. L’intéressé réfute cette accusation en informant qu’il voulait des discussions autour des problèmes qui agitent le parti avant la tenue des scrutins.

Les dissidents du RNC dirigé par Dr Rudasingwa ont créé leur propre mouvement politique qu’ils ont nommé New RNC, qui se réclame aussi de l’opposition et fonctionne sur les mêmes principes que le RNC qu’ils viennent de quitter.

Conséquences sur toute l’opposition

de gauche à droite: Dr. Gerald Gahima, Dr Rudasingwa Theogene, Kayumba Nyamwasa et Jonathan Musonera

de gauche à droite: Dr. Gerald Gahima, Dr Rudasingwa Theogene, Kayumba Nyamwasa et Jonathan Musonera

Le RNC a été fondé en 2010 en Afrique du Sud par d’anciens hauts dignitaires du régime actuel à Kigali dont les grandes figures sont le Général Kayumba Nyamwasa, le Colonel Patrick Karegeya (assassiné en janvier 2014), Gervais Condo, Dr. Gerald Gahima, Jonathan Musonera, Dr Theogene Rudasingwa, et Joseph Ngarambe, Dr Emmanuel Hakizimana et Jean Paul Turayishimye. Ces hommes disaient avoir formé un parti politique pour « sortir le Rwanda de l’impasse politique dans laquelle il se trouve actuellement« . Si au départ la méfiance était de mise, peu à peu le parti a su capter l’angoisse d’une partie des Rwandais déçus par les partis d’oppositions qu’ils avaient connus et qui avaient du mal à apporter des solutions. Le RNC est l’un des rares partis d’opposition ayant réussi à fédérer les Rwandais de tous bords, notamment les Hutu et Tutsi, du Nord comme du Sud, brisant ainsi un clivage qui a souvent handicapé les partis d’oppositions traditionnelles. La formation politique préfère même le patronyme « Ihuriro (rassemblement) » à l’appellation « parti ».

Cinq ans après sa création, le RNC est devenu l’un des plus grands partis de l’opposition. C’est pourquoi une crise au sein de cette formation ne serait pas sans conséquence pour l’opposition toute entière, surtout à un an des élections présidentielles au Rwanda. En effet, RNC travaille en plateforme avec plusieurs autres partis d’opposition, notamment avec le FDU de Victoire Ingabire, le PDP de Deo Mushayidi ou encore le PS de Bernard Ntaganda. Les déchirements au sein du RNC risquent de mettre en mal la volonté de l’opposition de faire front commun pour faire entendre sa voix, et miner les efforts qui sont entrepris notamment pour faire barrage au mandat à vie de Paul Kagame.

Jean Mitari

www.jambonews.net

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici

 

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , ,

2 Commentaires à “Les dissidents du Rwanda National Congress (RNC) créent un nouveau parti politique”

  1. fanche dit :

    et tu vas faire quoi en gros? tu comptes le buter le dodo?

       0 likes

  2. NGWABIRA K. Aloys dit :

    None se ni bite?Ntabwo nsobanukiwe n’uwo mukino.Bavandimwe munsobanurire!
    Abanyarwanda bazihanganira ryari kubona ababarangaje imbere basyhishyikajwe n’inyugu zabo?
    Uko biri kose abo murwanya mumwongereye ungufu………

       0 likes

Laissez un commentaire pour fanche