Jambonews FR - Restons informés

Rwanda – RDC: MPORE commémore toutes les victimes

Rwanda – RDC: MPORE commémore toutes les victimes
Mpore, Mémoire et Justice

Mpore, Mémoire et Justice

Mpore, Mémoire et Justice

Ce samedi 16 avril, sera organisée la « seconde édition » de la commémoration en mémoire des victimes rwandaises et congolaises des massacres perpétrés dans cette Région des grands lacs durant les années 90 jusqu’à aujourd’hui.

La première « édition », a eu lieu le 16 avril dernier et avait réuni à peu près 150 personnes. C’était une première, puisque jusque là, seule Ibuka avait le monopole de la commémoration en Belgique, ce qui semblait être légitimé par tous. Enfin, des rwandais hutus osaient sortir du silence et prendre le chemin vers le témoignage de leur parcours pendant cette tragédie qui a touché au départ le Rwanda et s’est étendue vers le Congo.
Mpore, Mémoire et Justice, un projet initié par Jambo Asbl, est l’organisateur de cet événement qui se déroulera en deux parties : La première partie prendra la forme d’une conférence avec la présence de quatre invités, traitant de plusieurs thématiques mettant en lumière l’importance de commémorer et la deuxième partie fera place à la phase de recueillement en tant que telle.
Evénement qui se tiendra à Bruxelles à 18h à l’Espace Delvaux – La Vénerie, Rue Gratès 3, 1170 Watermael – Boitsfort, (bus 95/41/17 arrêt Keym).

Ayant interrogé, un des membres de l’équipe Mpore sur l’intérêt de commémorer une telle date, voici ce qu’elle répond

Nous avons choisi le 16 avril pour éviter la polémique entourant la date du 06 et du 07 avril. Nous estimons que le 16 avril est une date neutre, et que l’intérêt primordial est que l’événement se déroule au mois d’avril, l’une des périodes charnières de l’histoire rwandaise. Débattre sur la date nous importe peu en ce que dans tous les cas de milliers de rwandais sont morts pendant cette période troublante pour toute la population rwandaise dans son ensemble. Par le choix de cette date, l’objectif était donc d’éviter toute polémique autour de la date, qui aurait détourné  l’attention des  véritables objectifs de la commémoration.

Vous commémorez les victimes de la période du génocide contre les tutsi alors ?

Mémoire et recueillement pour les victimes du conflit de la région des Grands Lacs

Mémoire et recueillement pour les victimes du conflit de la région des Grands Lacs


Oui, mais pas seulement, nous commémorons toutes les victimes du conflit de la région des  Grands Lacs, en particulier les victimes rwandaises et congolaises, et ce de 1990 à nos jours. ! Le but de cette commémoration est aussi de permettre également à ceux qui n’ont jamais pu trouver un cadre de recueillement dédié, d’avoir enfin le droit de pleurer les leurs au vu et au su de tous, sans avoir la crainte d’être intimidé en étant traité de négationnistes ! Nous voulons mettre fin à la monopolisation de la douleur et du statut de victime par une ethnie car  la douleur n’a pas d’ethnie. Mais dans notre commémoration, ce sont toutes les victimes rwandaises, Hutu,Tutsi, Twa mais aussi Congolaises que nous voulons commémorer et nous essayons d’avoir des témoignages représentatifs de l’ensemble de ces victimes. Car nous sommes convaincus que passer d’un système de mémoire sélectif à un autre  serait un échec dans la reconstruction du peuple rwandais sur le long terme.

Quelle est la finalité de Mpore ?

Mpore, Mémoire et Justice lutte pour la reconnaissance de toutes les victimes et la justice pour celles-ci et vise par ses actions à promouvoir une véritable réconciliation nationale.. C’est un projet qui aspire à voir instaurer une meilleure justice, afin notamment au travers de procès équitables de pouvoir connaitre  et comprendre toute la réalité de ce drame. Qui a endeuillé nos populations.Lors de la conférence, un des thèmes qui sera traité, est justement à propos de ce lien intrinsèque qui existe entre le devoir de justice et de mémoire. La réconciliation ne peut que passer par l’établissement d’un état de droit, d’une bonne administration de la justice qui assure à toutes les parties inquiétées que justice leur sera rendue. Quand la justice aura été rendue à toutes les victimes alors le processus de la paix et de la réconciliation pourra enfin commencer.

N’est ce pas fort ambitieux pour des jeunes comme vous de tenir de tels objectifs ?

Non pas du tout ! Nous sommes la génération consciente, consciente de notre condition humaine et sociale en tant qu’africains. Nous vivons certes à l’étranger, mais nous suivons  de très près ce que vivent nos compatriotes à l’intérieur du pays et à l’étranger. Nous faisons appel à la jeunesse africaine à faire preuve de recul et critique afin de ne pas être manipulée par les pouvoirs politiques. On appelle la génération consciente partout ailleurs à s’unir avec nous pour revendiquer le droit de vivre en harmonie, dans un état ou les politiques n’ont pas à se mêler de la justice ni de la mémoire, où chacun pourra aider autrui sans tenir compte de son origine ethnique ou régionale. Nous espérons pouvoir faire progresser les mentalités et briser les tabous qui entourent l’histoire des conflits survenus et survenant dans la Région des grands lacs d’Afrique.
Cliquer ici pour voir le programme complet de cette commémoration

Amanda Uwase
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2019 Jambonews