Jambonews FR - Restons informés

RDC : le Conseil de sécurité demande une enquête sur les soutiens étrangers.

RDC : le Conseil de sécurité demande une enquête sur les soutiens étrangers.

Face à l’horreur  causé par  la  mutinerie du M23  à l’est de la RDC depuis plusieurs semaines, le Conseil de sécurité des nations unies  vient  de demander une enquête sur les soutiens extérieurs  que  bénéficiraient  les groupes rebelles . Cette démarche  apparait comme un resserrement d’étau autour du Rwanda qui  a été à plusieurs reprises, pointé du doigt par les autorités congolaises,  Human Rights Watch (HRW) et  la mission des Nations unies (MONUSCO) comme  etant  le  principal soutien de la rébellion.

Conseil de sécurité des Nations Unies

Conseil de sécurité des Nations Unies


Même si le Rwanda n’a pas été expressément cité, le texte adopté par le Conseil de sécurité de l’ONU ce vendredi 15 Juin 2012 est un message envoyé à ce pays voisin du Congo. En effet,  les membres du Conseil ont déclaré qu’ils  jugaient  « crédibles » les informations sur l’implication de pays extérieurs dans le soutien aux groupes armés qui sévissent dans l’est de la République Démocratique du Congo.
Selon plusieurs enquêtes menées par les autorités congolaises,  Human Rights Watch  et par la force de maintien de la paix de Nations Unies au Congo (MONUSCO), la mutinerie en cours , serait activement appuyée  en support matériel et  en hommes par le Rwanda. Le défenseur des droits de l’homme congolais, Dimas Kitenge, estime que le Conseil de sécurité doit clairement condamner le Rwanda : « A partir du moment où nous avons de plus en plus de preuves que les soldats rwandais sont là, il est très important que la communauté internationale puisse avoir un langage clair et ferme vis-à-vis de tous ces pays, y compris le Rwanda qui veut encore troubler la paix. ». Cette nouvelle guerre à l’est de la RDC a déjà causé la mort de plusieurs civils et des déplacements massifs de population.
Cette enquête sur les soutiens aux groupes armés  devrait être menée par les services de l’ONU en RDC. Depuis le début des hostilités au début du mois de mai, quelques dizaines de soldats se sont rendus à la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), à Goma. Mais Roger Meece, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, se refuse pour l’instant  de  dire s’ils sont ou non Rwandais : « Ce n’est pas à moi à le confirmer. Nous attendons toujours les résultats de ces vérifications. Mais je peux vous dire qu’effectivement, il y a certains qui disent qu’ils sont Rwandais, qu’ils se présentaient à nos bases, les autres qui étaient pris apparemment par les FARDC [Forces armées de la République démocratique du Congo]. »
Le Rwanda continue de nier son implication dans ce nouveau drame  et accuse son géant voisin de chercher à l’utiliser comme « bouc émissaire » dans une tragédie typiquement congolaise.
Jean Mitari
Jambonews .net
 

Commentaires

commentaires


© 2019 Jambonews