FR | EN

Est de la RDC: l’un des 11 militaires jugés pour viols affirme avoir 16 ans

Publié : le 14 février 2011 à 19:30 | Par | Catégorie: Justice
RDC (Congo)

RDC (Congo)

KINSHASA 11/02 (AFP) – L’un des onze militaires jugés pour des viols par une cour militaire dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), serait âgé de 16 ans, selon les avocats des prévenus qui ont demandé à la cour de se déclarer incompétente sur son cas, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Au deuxième jour du procès qui se tient en audience foraine à Baraka, dans la province du Sud-Kivu (est), les avocats des onze prévenus, dont quatre officiers, ont soulevé plusieurs exceptions, dont la minorité d’un caporal, qui prétend avoir 16 ans.

Concernant la minorité, « la cour a décidé de joindre cette exception au fond », a déclaré le premier président de la cour militaire de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, siégeant en « audience foraine » à Baraka, à 200 km au sud, le colonel Freddy Mukendi.

Les militaires sont jugés pour « crimes contre l’humanité par viols », qu’ils sont accusés d’avoir commis sur au moins une cinquantaine de femmes dans la nuit du 1er au 2 janvier à Fizi, à une trentaine de km de Baraka.

Les avocats de la défense ont aussi demandé que soit précisée l’identité des victimes mais la cour a déclaré qu’elle ne pouvait le faire car les prévenus étaient poursuivis pour avoir commis des crimes de masse.

La cour a également rejeté leur demande d’écarter les procès-verbaux d’audition des prévenus écrits en français, au motif que les interrogatoires s’étaient déroulés en swahili (langue locale).

Tous les prévenus sont des ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) qui ont été intégrés début 2009 à l’armée congolaise, après le ralliement de cette rébellion à Kinshasa. Le CNDP recrutait souvent des mineurs.

Après ces viols, la Haut commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Navi Pillay, avait appelé les autorités congolaises à « veiller à ce que des enquêtes sur les crimes soient menées et à ce que les auteurs présumés soient déférés à la justice le plus tôt possible ».

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

Laissez un commentaire