FR | EN

Rwanda-RNC : Conférence sous haute surveillance à Bruxelles

Publié : le 27 février 2011 à 2:19 | Par | Catégorie: Analyses de l'actualité
Conférence débat RNC à Bruxelles

Conférence débat RNC à Bruxelles

Le « Rwanda National Congress » a tenu sa première conférence publique sur le sol Bruxellois ce vendredi  18 février 2011, à laquelle, une petite centaine de privilégiés a eu l’occasion d’assister. « Privilégiés » est le mot juste car en effet, la conférence s’est tenue dans la discrétion la plus absolue.

Aucune publicité, aucune pancarte, aucun email n’avaient circulé afin d’annoncer l’événement. C’est par le biais du bouche à oreille ou d’échanges de SMS  reçus parfois in extremis le jour même  de la conférence que certains compatriotes ont appris sa tenue.

La conférence a eu lieu près de la place Rogier à l’hôtel Thon, objet,  pour l’occasion, d’un lourd dispositif de sécurité. Une quarantaine de policiers verrouillait toutes les entrées, et pour y rentrer, chaque participant devait donner sa carte d’identité et se laisser fouiller minutieusement par des policiers en uniforme.

Dans la salle, des rwandais avec une mixité rare pour un événement politique,  des Hutu, des Tutsi,  des membres du FPR, des opposants, des dissidents des rescapés Hutu de l’extermination des réfugiés au Congo ou encore des rescapés Tutsi sympathisants  du régime en place  dont  la figure la plus célèbre dans les participants était sans doute celle de Yolande Mukagasana.

Fraichement rentrés du Rwanda dans le cadre du programme « Ngwino Urebe », Eugène Mbarushimana, Aimable Ngabitsinze  et Ernest Gakwaya dît « Camarade » étaient également présents dans la salle mais ce ne fût que pour une courte durée.

Après qu’un proche de l’ambassade du Rwanda se soit fait sortir car refusant de s’assoir, c’était autour de Camarade et d’Aimable d’être priés d’évacuer les lieux. Assis au premier rang, Eugène Mbarushimana, ancien secrétaire général des Interahamwe fût le dernier à être prié de prendre la sortie, laissant place à une hilarité générale contenue dans la salle, ou des boutades fusaient, du genre « Ibigarasha byose barabisohoye ».

Après ces incidents, c’est l’entrée de Gérald Gahima dans la salle et plus particulièrement de son escorte qui en a surpris plus d’un. Il était accompagné de deux gardes du corps blancs et d’un rwandais et ce malgré le lourd dispositif de sécurité déjà en place et il rentra sous les applaudissements nourris d’une partie du public.

Les conférenciers  étaient au nombre de trois, Gérald Gahima, Joseph Ngarambe, secrétaire général du RNC ainsi que Jonathan Musonera, un jeune présenté comme le « mukangura mbaga » du parti.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, le public fût informé que les autres membres du RNC étaient prêts à répondre à toutes les questions via le système skype ;  de Paul Rusesabigana  à  Patrick Karegeya en passant par Faustin Kayumba Nyamwasa. (NDLR, au final seul Karegeya est intervenu à trois reprises par le biais de cette méthode).

Après une prière d’introduction,  c’est Joseph Ngarambe qui a introduit la conférence et son objet qui était de présenter brièvement le RNC, laisser largement les participants poser des questions, sans aucun tabou nous dit-on  et enfin inviter ceux qui le veulent à rejoindre le parti.

Les conférenciers nous disent qu’il est temps que le problème de la gouvernance soit résolu au Rwanda et faisant ensuite référence au développement dont se targuent les autorités de Kigali, ils nous disent que le développement n’est pas d’avoir des routes propres et des buildings à étages, mais que le vrai développement est que les gens vivent en paix.  Pour cette raison,  la dictature et le pouvoir d’un seul homme doivent être combattus et rajoutent que même le FPR n’est plus ;  affirmant que quasiment aucun cadre du FPR de 1994 n’est encore en place aujourd’hui.

Pour garder son pouvoir, ajoutent-ils, Paul Kagame emprisonne et tue encore aujourd’hui et cela détruit l’espoir que le Rwanda puisse connaître une paix durable. Et ils estiment que si rien ne change, le pays se dirige vers des conflits tels que ceux qu’on a connus dans les années 90.

Mr Gerald Gahima de RNC

Mr Gerald Gahima de RNC

En somme, rien de nouveau dans le discours par rapport aux éléments largement développés par Gérald Gahima dans l’interview accordée à Jambonews fin décembre ou encore ceux contenus dans le Rwanda Briefing.

Vint ensuite le tour des questions, la première est adressée à Patrick Karageya et consiste  à savoir si le chemin pacifique est réaliste étant donné le contrôle du régime sur toutes les couches de la société dont l’armée et son refus manifeste de toute idée de changement.

Dans une réponse enflammée, le Colonel Karegeya répond que chaque guerre a plusieurs étapes et qu’on est qu’à la première étape. La situation d’intouchable dans laquelle était Kagame il y’a à peine un an, n’a plus rien avoir avec sa situation d’aujourd’hui. Et ajoute qu’Il faut dire la vérité, chaque révolution verse du sang. Mais il nous assure que son mouvement compte d’abord épuiser toutes les voies pacifiques avant d’en envisager d’autres.

Gahima complète en disant qu’une action concrète est d’approcher ceux qui supportent Kagame et de leur faire comprendre, qu’une voie autre que celle d’abattre le chef d’Etat rwandais est possible.

Ngarambe pour sa part termine sur la question en disant qu’il faut résoudre les problèmes dont le problème ethnique et s’entendre sur quel Rwanda on désire. Il dit que les Hutu morts au Congo ne doivent pas être un obstacle à ce Rwanda commun car ce n’est pas un pouvoir de Tutsi même si le noyau dur au sein du pouvoir  est composé de Tutsi.

Répondant ensuite à une question relative à leur éventuelle collaboration avec les FDLR, Gahima affirme ne pas collaborer avec eux. Mais demande où ils sont car il désire les rencontrer pour discuter avec eux. Il estime que ce sont des rwandais comme les autres qui ont le droit d’être autour de la table des négociations et que si certains d’entre eux ont pris part au génocide, alors ils doivent être poursuivis.  Mais il estime que même si ils ont choisi la voie armée qu’il ne partage pas, cela n’empêche pas qu’ils se battent pour une cause juste et qu’ils ont le droit d’être autour d’une table.

Il affirme par ailleurs que ceux qui collaborent depuis 8 ans avec les FDLR, c’est l’Etat rwandais qui a des discussions en cachète avec eux.

Un autre participant demande comment ils expliquent que ceux qui viennent du FPR viennent en accusant uniquement Kagame sans se remettre en question.

Ce  à quoi Gahima répond qu’ on ne peut pas demander pardon pour avoir travaillé pour l’Etat rwandais et ajoute que « si on accuse Kagame c’est justement, parce que par définition une dictature est le pouvoir d’un seul homme qui est le seul qui peut endosser cette responsabilité. »

Il complète en disant qu’au Rwanda seul un petit groupe très restreint prend les décisions et convoque les ministres et les députés et leur donne les consignes sur comment avaliser  ces décisions et il estime  qu’on ne peut juger tous ces gens,  qui  sont des otages que Kagame emprisonne et frappe. Réagissant à la stupéfaction de la salle suite à ces propos, il répète avec assurance « oui Kagame frappe ses collaborateurs, ministres, parlementaires ou généraux. »

Et Gahima nous donne un exemple vécu par Kayumba Nyamwasa à qui Kagame aurait un jour dit « Uri nk’igikeri kiri muli kaburimbo, njye ndigicamion, nagusya nkuko igi camion cyasya igikeri muli kaburimbo ».  « Tu es comme un crapaud au milieu de la route et je suis un camion, je peux t’écraser comme le camion écraserait le crapaud. »

Mr Patrick Karegeya de RNC

Mr Patrick Karegeya de RNC

Vint ensuite le tour de Karegeya d’enchainer par une réponse à une question sur l’attentat contre l’avion de Habyarimana et il nous fait savoir que le RNC n’a pas de position la dessus et qu’il attend le rapport des juges français pour se prononcer.

Interrogés ensuite sur la question de la position du RNC sur la révolution de 59, Ngarambe prend la parole.

Il explique que les rwandais ont vécu la révolution sous différentes perspectives et qu’il faut comprendre que selon la perspective sous laquelle on l’a vécue, les réjouissances ne sont pas les mêmes. Il constate que les objectifs pour lesquels la révolution a été menée n’ont pas été atteints mais dit toutefois  que la révolution de 59 était nécessaire.

Il nous informe que cette question a fait l’objet de vifs débats avec les FDU et qu’un communiqué de ce qui est ressorti de ces échanges sera bientôt publié.

Karegeya prend ensuite la parole pour répondre aux informations selon lesquelles ils travailleraient avec le fils de Rwigema, soutenus par le petit frère de Museveni  afin d’attaquer le Rwanda et il affirme que c’est une rumeur et que celui qui est dans l’armée, est le fils de Kagame. Le petit frère de Museveni était un ami  à Rwigema et Kagame combat tous ceux qui étaient proches de Rwigema, d’où les rumeurs autour de ce dernier.

Revenant à une question antérieure, Karegeya dit qu’ils ont fait partie de l’Etat du FPR et qu’ils seront prêts à en répondre le moment venu.

Gahima va dans le même sens, et explique avoir fui ce régime car il ne cautionnait pas la tournure que cela prenait comme tuer ceux qui ne partagent pas les mêmes idées. Il dit qu’il a fui pour des raisons de sécurité personnelle, que fuir et laisser tout ce qu’on a n’est pas une décision aisée, qu’il l’a fait en sentant que sa sécurité était menacée, et que même si il ne cautionnait plus les agissements de l’Etat, il aurait pu continuer à vivre au Rwanda si il était possible d’y vivre sans partager la vision du régime. Mais que là c’était impossible avec un président qui pense avoir le pouvoir de tuer les gens comme des abeilles.

Il termine en répondant à une question posée par un jeune  lui demandant si il pense que le départ de Kagame est vraiment la solution aux problèmes et il y répond en disant que si Kagame devait  partir et que des criminels comme Ibingira ou Nziza devaient prendre sa place, que rien ne serait résolu,  mais que ce n’est évidement pas l’objectif qu’ils recherchent.

Les signes d’ouverture :

Les signes qui appellent à la prudence :

  • Souvent on a la sensation que tous les torts du Rwanda sont reprochés au seul Kagame, et rare est la remise en cause du système même du FPR.
  • Le Refus de répondre à certaines questions. Malgré que les conférenciers invitaient à poser toutes les questions mêmes les plus taboues, on est resté sur notre faim sur certaines réponses comme celle au sujet de l’attentat du 6 avril 1994 répondue par  Patrick Karegeya. Ce dernier a dit que le RNC n’avait pas de position la dessus mais il nous parait inconcevable  que Kayumba Nyamwasa, accusé par le juge Bruguière d’en être un des auteurs, ne connaisse pas la vérité. Soit il sait qu’il est innocent et que dans ce cas, ce n’est probablement pas le FPR  qui l’aurait commis, vu que le juge se serait trompé, soit il se sait impliqué et que par conséquent le FPR en est bien l’auteur mais prétendre ne rien savoir de l’attentat nous parait trop peu plausible.

Par Ruhumuza Mbonyumutwa
JamboNews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

17 Commentaires à “Rwanda-RNC : Conférence sous haute surveillance à Bruxelles”

  1. Haguma dit :

    Un bon reportage…j’admire la conclusion surtout. Le FPR ne pose pas de problème. Kagame parti, ce mouvement va pourrir. Quand les langues se délient en fin, quand les larmes sont laissées couler librement sur les joues de ses victimes sur chaque village du Rwanda, personne ne va plus admettre qu’il fut jadis un membre fier de cette organisation occulte. Col Karegeya et amis le savent pertinemment.

       0 likes

  2. Bravo Ruhumuza, belle analyse que je trouve malheureusement quelque peu timide…

    La position sur les FDLR:

    S’il est établi que bon nombre des membres du FDLR ont directement participes au Genocide Tutsi, Il est aussi vrai que les plus jeunes ne puissent dans tous les cas échapper, ni à la condamnation Internationale, ni à celle du Rwanda pour les crimes affreux qu’ils commettent au Congo voisin. Karegeya et son compère Gahima ne l’ignore pas et se condamneraient directement en avouant les liens qui existent entre eux et ceux qui violent et massacrent les Congolaises. Plutôt bizarre tactique pour liberer au plus vite le Rwanda!

    Du refus de répondre à certaines questions.

    Quel Hutu s’attendrait réellement a un communique signe par un Kayumba vantant les mérites d’une révolution Kamaramakaenne qui a extermine le quart de sa famille, pousse un autre quart à l’exil pendant 30 ans avant de massacrer la moitié restante dans le Génocide Tutside 1994 ? Il ne faut pas rêver ! Le diable Karegeya et son Nganda ya Tatu le feraient sans doute bien volontier pour quelques millions de Kabuga et Rusesabagina, mais je crois qu’il n’y aurait aucun Hutu intelligent pour croire à leur bonne foi. Ensuite la fin du servage date de 1954 et n’a pas attendu Kayibanda, cessons de tripoter l’Histoire…

    Au sujet des signes qui appellent a la prudence:

    Kayumba, Karegeya et Gahima se sont illustré hier dans leurs haines contre les hutus et ne s’en sont pas cachés. Ceux qui ont pu échapper à leurs vengeances se sont heurté a l’inquisiteur Gahima . Le frère de ce dernier a fait la pluie et le bon temps dans la cour de Kagamé. Que n’ose –il pas condamner le FPR qu’ils ont dirigé avec cet aujourd’hui « Dictateur » et assumer leurs propres fautes ? Le Front Patriotique aurait dans leur logique été si bon des 1994 a 2010, avant que Kagame n’en fasse un fait prive ? Abahutu babyemera baracyabaho ?
    Affaire Falcon : Si je comprends bien. Kayumba attendrait donc la justice Française pour savoir s’il est coupable ou innocent … cela me fait penser à un de tes interviewé qui déclarait, il y a quelque mois « être fier, entant que Génocidairrrre, mais encore juste présumé génocidaire, car la justice n’a pas encore établi ma culpabilité… »
    Ne prêtons cependant pas à Kayumba ces âneries que seul devra un jourassumer Gahima qui les étalent. Mais, au fait, there in any one out there qui se demande pourquoi Kayumba pipe rarement mot, alors que c’est son nom qui est toujours mis en exergue par le duo Karegeya et Gahima ? Sindagura, mais je vois bientôt ce duo demeurer seul après un retour discret de Kayumba à Kigali. Salute !

       1 likes

  3. Rwembe dit :

    Le RNC a l’epreuve!
    Le RNC des dissidents du Fpr aura beaucoup a faire: convaincre les Rwandais, et surtout convaincre les hutu de l’innocence de ses grands tenors: Nyamwasa, Karegeya, Rudasingwa, Gahima.
    Ces gens etaient hier des grands ideologues du systeme Fpr et ont occupe des fonctions supremes au sein de l’Etat-Fpr. Je ne pense pas que leur « langue de bois » sur certaines questions sensibles arrange les choses. Ces gens savent tout! Ils ne peuvent pas pretendre ne pas savoir. Leur credibilite dependra de leur bonne foi: peut-etre sont-ils de bonne foi, mais ont-ils la bonne foi?
    Rwembe

       2 likes

  4. ruhumuza dit :

    Bonjour Ange Michel Murangwa,

    Sur les FDLR, qui a établi que bon nombre d’entre eux ont pris part au génocide? Pourriez vous me donner cette source et me citer des noms de génocidaires parmi les FDLR?

    Ce que je trouve étrange dans les positions de Kigali est qu’on nous présente tous les FDLR comme des génocidaires et dès que il y’en a un qui dépose les armes et retourne au Rwanda, comme par hasard, lui spécifiquement est innocent et il n y’a rien contre lui.

    Pour ce qui est des éventuels crimes commis au Congo par les FDLR, attendons le procès de Callixte Mbarushimana devant la CPI. Toutes ces accusations seront passées au crible et la CPI se prononcera.

    Je conviens avec vous qu’il faut cesser de tripoter l’histoire, il est en effet vrai que le décret de suppression de l’Ubuhake fût signé le 1 avril 1954 par le Mwami Rudahigwa lui même.

    Mais pour Kayibanda, c’était une vaste escroquerie, car à quoi ça sert de partager les vaches sans partager les terres et les paturages? C’est l’un des combats politique que Kayibanda mènera et l’un des griefs qui conduira à la révolution. (Je vous invite à ce sujet à lire « le manifeste des Bahutu »: http://www.grandslacs.net/doc/0982.pdf)

    Si l’Ubuhake avait été complètement supprimé, on peut se demander si les choses auraient tourné de la sorte.

    En ce qui concerne la haine des Hutu de Kayumba, Karegeya et Gahima, je trouve que vous avez les mêmes contradictions que ceux que vous leur reprochez.

    A vous lire en effet, dans votre logique, le FPR et Kagame serait un mouvement angélique qui aime toutes les composantes de la société rwandaise dont les Hutu et seuls ceux qui sont dissidents du FPR, haïssent les Hutu?

    Cela me rappelle l’intervention d’Inyumba qui dit que pour les listes des génocidaires et aussi pour les personnes injustement emprisonnés, on doit demander à Gahima (go and ask Gahima), mais on est tenté de se demander, combien d’innocents le FPR a t’il libéré après le départ de Gahima?

       4 likes

    • Bien cher Ruhumuza,
      Je vous remercie d’abord de permettre ce dialogue que je voudrai de tout coeur constructif. Vous avez pleinement raison d’affirmer que le Décret du Roi Rudahigwa ne résolvait pas d’un trait magique tous les problèmes séculaires liés au servage. Comme l’affirme Munyangaju, Il fallait aussi qu’il soit tenu compte de la redistribution des terres que les tutsis avaient accaparé en violant la tradition.
      La tradition voulait en effet que la gestion des terres soit un domaine réservé aux notables hutu et c’est la colonisation qui avait démantelé le système. Avant le manifeste Hutu, les Bwanakweri s’opposaient déjà à l’existence des domaines réservés au Mwami Rudahigwa pour « ses » Inyambo.
      Le système traditionnel ne concevait pas que le roi puisse posséder terre et vaches. En somme, tout lui appartenait comme Roi, mas d’autre part, rien ne lui appartenait comme individu. Pour récompenser un Mbonyumutwa, par exemple, le roi décrétait tout simplement que Murangwa choisisse parmi son propre troupeau 10 bonnes vaches. Un notable Hutu devait « gukatira igikingi » à Mbonyumutwa. Et Murangwa et le notable s’exécutaient naturellement.
      Avant la corruption du système par la colonisation, la propriété privée était une notion toute relative au Rwanda.
      Malgré les recommandations du Manifeste Hutu, vous constaterez que Kayibanda ne parviendra jamais à faire une distribution correcte des terres qui appartenait de jure au peuple Rwandais et non à des individus. Il est du reste surprenant que l’opposition s’oppose aujourd’hui aux recommandations de ce manifeste qui préconisait clairement l’enregistrement des terres et la reconnaissance juridique et individuelle des propriétés « comme cela existe en occident », disait Munyangaju dans ses commentaires.
      Un demi-siècle plus tard, et comme par hasard, voilà que ce soit Kagame qui mette en application les recommandations du Manifeste Hutu, et que ce soit les héritiers de Gitarama qui s’agitent.
      Je conviendrai avec vous que l’enregistrement devra tenir compte des besoins de chaque famille et que les craintes de ceux qui affirment que plus de 7000 hectares pourraient passer légalement entre les mains de quelques 10 individus soient apaisées. Mais cela est une autre histoire.
      Les Mbonyumutwa, Gitera, Munyangaju et Nayigiziki furent mise à l’écart par une révolution raciste et exclusive . Ils avaient pensé que cette révolution visait essentiellement à relever la masse sans tenir compte des ethnies. Kayibanda lui, ne pensait pas à la coexistence et décréta le Rwanda comme une terre exclusivement Hutu et que le tutsi n’avait d’autre choix que celui de rentrer en Ethiopie ou alors de mourir. C’est cette thèse d’exclusion qui donnera naissance aux génocides contre les tutsi (1959- 1994.
      Ce fait qui constitue aujourd’hui le nœud du problème Hutu-Tutsi est malheureusement relégué au second plan par les intellectuels Hutu. SI pendant 30 ans aucun gouvernement ne s’est soucie de réintégrer les exiles tutsi dans la nation Rwandaise, le Régime de Kagame lui pense aux « Camarades »…
      Vous m’accusez des certaines contradiction que je relève chez les Kigarasha national et pourrez bien avoir tort. Je suis d’avis la solution réelle est à trouver, une solution qui devra garantir à la minorité Tutsi la survie et la plaine jouissance de ses droits de citoyen quel que soit le régime en place. L’opposition qui fait référence au Kamarampaka est loin de rassurer les chatnyenzis échaudés. Il est plutôt malheureux que certains Hutu ne puissent encore réaliser pourquoi tout tutsi est par définition allergique aux mots révolution, « démocratie a la Kamarampaka et j’en passe…
      Aucun tutsi ne voudrait se retrouver exclu de ses droits à la citoyenneté ou à être « génocidé » à nouveaux. Le grand crime de Kagame est celui d’être l’incarnation du rempart érigé par le FPR contre ces maux.
      Apres 16 ans de pouvoir effectifs, Kagame est le seul tutsi qui soit à même d’imposer une ouverture démocratique. Les contradictions internes du Front Patriotique ne sont en rien particulières. Toute organisation humaine ne pourrait prétendre les éviter et il serait naïf de croire que nos Kigarashas soient de loin ou de près opposes aux principes fondamentaux du Front Patriotique. Si les Karegeya étaient honnêtes avec leur discours, ils seraient à ce jour membres du FDU (quand bien même il faudrait protéger notre petite Raïssa)
      Le « je t’aime, moi non plus » de Karegeya et des certains hutus qui sont loin d’être naïfs ne peuvent représenter une solution véritable au problème de la cohabitation Hutu-Tutsi. Les carins intéressés à Ingabire ne visent qu’à récolter l’appui de l’occident pour mieux imposer un pouvoir dont personne ne pourrait encore déterminer les ambitions.
      Il serait grand temps de réaliser que Kagame se trouve entre le marteau et l’enclume. Les récentes interventions de l’association des victimes du Génocide après le programme « Come and See » démontrent clairement que Kagame prend des risques énormes pour mener les Rwandais à la réconciliation. Le rejet de Camarade et de ses amis de la salle Bruxelles-Kigarasha n’aura par contre pas été de nature à démontrer que les extrémistes hutu souhaitent ardemment cette réconciliation.
      Au sujet des génocidaires régulièrement blanchis par le régime du Front Patriotique, quelque chose de fondamental vous aurait échappé dans le discours de Kagame à la Diaspora de Bruxelles :
      « ariko, nabariya bakoze ubwicanyi, iyo babyicuza, iyobasaba imbabazi, abantu barenza ho, maze tugatera imbere, kuko dushaka ko igihugu cyacu gitera imbere. » N’a- il pas été assez clair ?
      Il est malheureux que l’intelligentsia hutu n’ait pas su prendre l’opportunité qui se présentait pour demander la seule forme d’amnistie qui soit acceptable, une amnistie qui serait accordé individuellement a tout repentant. Que ne demanderait on pas à Kagame de créer une commission pour ce faire ?
      Je suis personnellement convaincu qu’il ne pourrait y avoir de vraies réconciliations sans amnistie et seul le President Kagame serait à même de l’imposer malgré les cris légitimes des victimes.
      A propos des victimes de Gahima libérées depuis son départ, je te renvoie à mon article du 19 janvier passe. http://www.rrnonline.net/article/EDITORIAL/Ange_Michel_Murangwa/LES_KIGARASHATERIES_DES_FRERES_GAHIMA_ET_RUDASINGWA/22715
      Mon Cher Ruhumuza,

         1 likes

    • Salut Ruhumuza,
      Je crains qu’une partie de mon dernier intervention n’ait été escamoté par erreur.
      Ange Michel

         0 likes

  5. En tant que jeune, je ne vois rien qui m Intéresse dans ce mouvement, même discours juste différentes personnes. De plus la Tunisie, l Égypte même la Libye nous ont montré que les vraies révolutions sont faites avec les mains nues et surtout dans la rue pas dans un hÔtel dans des réunions à huis clos. Donc enlever Kagame pour en remettre un autre, non merci. Seule la jeunesse va changer les choses au Rwanda.

       3 likes

  6. BANDEKO dit :

    l’opposition est dissidente il faut laisser Kagamé dirigé le pays des mille collines .Pas de programme convainquant à mon avis ,disparate,….

       0 likes

  7. Onesphore dit :

    Bon travail Ruhumuza ,

    Nous ne sommes pas dupes pour croire que Nyamwasa qui était chef d’état major ignore les crimes commis à grande échelle par les hommes sous son commandement et j’espère qu’un jour il sera jugé pour cela. Quand a ce Gahima qui dit ne pas savoir qui était sur la listes de génocidaires en tant que procureur général de la république et garant des poursuites contre ceux-ci , soit il était vraiment incompétent , soit il ment sciement pour amadouer l’opinion rwandaise et je pencherai vers cette deuxieme option.

    Pour moi ce quatuor cherche la rédemption en rejetant toute la faute sur Paul Kagame mais il faut qu’ils sachent que personne n’ignore leur role dans le bain de sang qui a eu lieu au Rwanda et au Congo de 1996 – 2000.

    De plus voir les FDU faire alliance avec le RNC me montre bien que Kagame n’as pas a s’inquiéter de l’opposition. La politique politicienne a encore de beaux jours du coté des opposants au régime de Kigali.

    Espérons que Mme Ingabire sera libérée à temps pour faire un peu de ménage car elle est la seule qui a encore une véritable crédibilité à mes yeux.

    Onesphore Habimana.

       1 likes

  8. Bangayi dit :

    Yewe Rwanda ugira amakuba. En tout cas pas Karegyeya( un assassin connu) et Gahima( Un detracteur de justice) ou son demi-frère( très arrogant) qui peuvent faire le salut du Rwanda. Mbega kuki iGihugu cyacu kigomba gutegekwa par des mediocres( reba feu Kayibanda aho ubujiji bwe bwagejeje iGihugu). Niba la Bande des Quatre igira icyo ipfa na Pr.Kagame, bazashake terrain neutre babicocereho mais pas le Rwanda. Karegeya uvuga intambara nuko atayirwanye. AbanyaRwanda icyo bashaka n’amahoro n’umutekano.

       1 likes

  9. Dunia dit :

    Moi, je ne m’oppose pas personnellement à kagame, mais à son système. S’il pouvait changer ou se convertir d’un homme de sang (sanguinaire) a un homme de je pourrais le soutenir. Autres choses qui il devrait ensuite faire pour me convaincre est de demander pardon a certain grouped de gens ou de persons : par example :

    1.Demander pardon a madame Victorie Ingabire de l’avoir torturée pour parce que celle veut la démocratie.
    2.Demander pardon a M rDeo Mushaidi et Bernard Ntaganda, de les avoir torturés et emprisonnés pour leurs penses démocratiques
    3.Demander pardon à Mr Kayumba Nyamwasa pour avoir tente de le tuer
    4.Demander pardon a la famille des personés qu’il a tuées (Andrew Kagwa Rwisereka et autres)
    5.Accepter la justice et comparaitre devant elle
    6.Accepter que sans démocratie, il n’y aurait pas de développement durable.
    7.Accepter qu’il n’a pas été vote par les rwandais car il n avait pas de chois libre
    8.Accepter les parties politiques
    9.Organiser des nouvelles élections libres and transparentes ou toutes les parties seront représenté (s’ils le veulent)
    10.Stop killing

       1 likes

    • Rugwiro dit :

      Dunia,

      Satan ne deviendra « jamais » un ange. C’est une utopie;
      Changer Kagamé prendra une éternité, sans garantie de succès.
      Tout comme changer le système. il faut juste le démanteler, ou proposer une alternative qui est meilleure.
      Or j’ai l’impression que avec le RNC, le tête change mais pas le système, ni l’idéologie profonde.

         1 likes

  10. nyanjwenge dit :

    RNC, FDU, … veulent tous virer (guhirika) Kagame !

    Ceci me fait réfléchir. QUI REMPLACERA ce mec , pour garantir

    1. La paix (bonheur) & sécurité national
    2 .La VRAIE réconciliation. (véritable éradication de la haine (e) hutu & tutsi )
    3. Le développement .
    Ni MBONYUMUTWA, ni INGABIRE , ni NYAMWASA ou KAREGEYA ni TWAGIRAMUNGU ,ni le « héros » PAUL pourra garantir la réalisation de ces trois points aux rwandais.
    Suis-je pessimiste? p-ê , mais c’est en partie pour être plus réaliste.

    En effet, pour arriver à quoi que ce soit, il faut le soutiens et la confiance de la population. ces personnes et dont je vous ai épargné la liste ont pris (prennent) défense à leurs ethnies , tutsi ou hutu , ce qui est normal. Mais il faut savoir qu’en luttant pour la « justice hutue » tu te crée des ennemies tutsi et inversement.

    Qui sera le sauveur du Rwanda sur tout les plans? le fils d’un munyamulenge et d’un FDLR gracié? le métis hutu-tutsi né après l’an 2005,? p-ê pas, mais p-e que ce sont eux qui ont plus chance de vivre une démocratie tel que nous la rêvons si d’autres clivages n’accentuent pas l’ampleur d’ici 2050 !

    En parlant de la démocratie ! je lis souvent des articles de gens qui souhaitent une démocratie à l’Européenne chez nous (aujourd’hui). super ! mais le Rwanda est)-il prêt pour ça? (évitons une réponse philosophique) et soyons plutôt RÉALISTE encore une fois.

    chez nous tout discours (même pacifique voir angélique) sera perçu selon l’appartenance ethnique de celui qui le prononce. Lorque Ingabire s’installe à KGL et dit qu’il ne faut pas oublier les Hutus mort au Congo, c’est une chose très importante , et digne d’être bien accueilli chez tte être humain normal, mais selon son statut et l’histoire, les tutsi se sentaient menacés voir agressé car pour EUX, ce sont ces mêmes Hutus qui les ont machetés alors , pour eux Mme Ingabire n’est rien d’autre qu’une Hutu qui ne lutte que pour les intérêts de hutus.

    Lorsque Kagame propose la stérilisation de hommes car l’énorme croissance démographie handicape la croissance du b1 être du rwandais, ce qui est une constatation de nombreux économistes et sociologues , une théorie vieille comme nyabingi,; pour les hutus, il s’agit d’un système de Kagame pour éradiquer la race hutue! (un raisonnement plutôt primaire).

    voilà la triste réalité de notre société.

    il est temps de savoir ce que vit : pas NYAMWASA à Johannesbourg, pas CAMARADE à bxl, pas RUHUMUZA en Hollande, INYUMBA à Nyarutarama, ou CLAVER à Ottawa car j’ai l’impression que VOS visions du Rwanda se résument sur cet échantillon loin d’être représentatif (-de 2%) des RWANDAIS. (11m)

    Que vit, BARUTURUMAYO qui vit de la pêche à Kibogora, que vit Jean d’amour qui vit de vêtements de 2nde main à Nyabugogo, que vit KIGINGI, chauffeur de minibus à GITWE, que vit Dorothée, prof d’histoire à Mukamira? que vit? que vit ?.. comment percoivent-ils la démocratie au Rwanda (chz eux)? de quoi ont-ils besoin? eh oui, il faudrait en tenir compte lors de nos interventions car ils représentent + de 95% de rwandais. je ne parle ni de hutu ni du tutsi, mais du rwandais ordinaire, qui a pas d’autres intérêts personnels dans un pouvoir que les 3 cités ci-dessous !

    La politique c’est bien, la philosophie c’est cool, mais la prise de conscience de la réalité, gushyira mugaciro )et l’éradication d’une mauvaise culture de dénigrer l’autre (gusebanya) est ce qu’il nous faudrait.

    be blessed

       4 likes

    • Mugasa dit :

      Bravo Nyanjwenge!

      N’abo bene Mbonyumutwa bajye bareba niba hari igifututse ba Sekuru basize badukoreye! Singamije gusebanya, ni nayo yayo mbanze mvuge ko uyu Ruhumuza rwa Mbonyumutwa yanzuye neza mu magambo yumvikana.

      Naho ubundi, benshi muli twe duhora tumashana atari ukubera ubwoko ahubwo ali uguhorera izina(« entre les élites »). Niba Ruhumuza ashaka kwigarurira intebe ya se, ndamwumva. Kdi ni uburenganzira bwe. Gusa bajye basigaho gukora ikinamico ngo bararengera rubanda nyamwinshi.

      Simvuze ko n’abari ku butegesti ari abaziranenge, ariko ibyagezweho ni byinshi kurusha igihe cy’ingoma zabanje n’ubwo amajyambere kuli iyi isi abitera umulindi. Ariko uyu perezida uriho muramunenga, nyamara mumuziza ko adasangira namwe. Cyangwa se ko yabakuye ku ibere ry’ubukungu.

      Ikindi kandi muririmba za demokarasi: ugasanga umutura bubiligi arashaka ko n’umunyarwanda agenza kimwe nkawe, badahuje umuco n’imibereho. Bamwe tuba duhaze jupiler abandi twijuta ifiriti, tukabona intege zo kuvuga n’ibidafite shinge na rugero. Muvuge ibijyanye n’uko mwatera imbere, mureke abayobore nk’uko twayobotse ba so igihe kimwe.

      Ikintangaza, ni uko bamwe tuli ibirumirahabiri. Uyu munsi twitandukanyije na prezida uriho n’abambari be, ejo mu gitondo tukaramutwa ba bambara yakuye ku kigega. Nta n’utinyuka ngo abaze abangaba uruhare rwabo mu gihe bari abayobozi icyo gihe. Uzabaze uwo wabahaye ikiganiro abo yashyize ku ngoyi…ahubwo mbonye ko twibagirwa vuba,,,

      Wowe wanditse iyi nyandiko, disikuru wagiye wandika ahandi ugaya cyane, none uje gutera icyotezo abangaba, rimwe na rimwe nibaza niba atari ukubagarira yose, urekereje aho azera vuba.

      Hanyuma, nibazaga niba Nyanjywenge andeba mu mutima, kuko hari byinshi nakunze uburyo yabivugaga. Abatuye mu gihugu cyacu ntibahangayikishijwe n’amagambure tuba tuvuga abari hanze, ahubwo icy’ingenzi iwabo ni ugukora bakaramuka. Ubwo buhahirane n’andi mahanga bukaza.

      Ruswa n’akarengane bizahoraho nk’uko byahozeho. Wenda hari ukubikora mu cyayenge hakaba no guhubuka. Mwambwira ko mushaka ko tubivuga gutyo ariko niba mutegereje ko zihindura imirishyo ngo mwimike runaka na rugize gute, mbahaye rugali.

      Ari nnjye nakwemera aho mvuka, nkemera ko dufite imitwe ikomeye, nkabimenyera aho guhumira mu gihugu kitagira guverinoma kandi kibamwo izo ntiti z’akataraboneka. Ntago mvuze ngo amaraso ameneke, oya ntibikabe ariko iwacu kera habaga « umutabazi ».

      Umunsi abatuye hanze bazicara hamwe, bagahuza umugambo byonyine nk’uko byariho mbere ya mirongo icyenda, icyo gihe muzamenye ko ari gihe cyanyu(cyangwa cyacu) cyo kuyobora.

      Hari abigira kutemenya!

      Mugasa

      Aalborg,DK

         1 likes

  11. The clique is not going to advance Rwanda of anything. They are simply self-seeking opportunists. If they had something to reproach Kagame why didn’t they do it when they were in power? Or why didn’t they resign their juicy jobs ? They criticize because they are no longer in good terms with Kagame simply. As chief justice , Gahima is known to have freed the genocidaires who could grease his hands simply. 500,000 Rwf were enough to acquit a renown genocidaire.

       0 likes

    • Rugamba dit :

      I don’t know where u re bt it seems that have been outside the country since long period, isn’t? We don’t know what is in people’s mind, even you i can’t know what is in yr mind, what you are thinking and planning as people say, it’s very easy to talk, bt when it’s a matter of action, it becomes other staff. On my opinion as someone who is living in Rwanda, who knows well the system, there is no way to express what you are saying. At least these people (RNC) have tried to say no while they were still on power (Karegeya and Kayumba), and you have to know that the dispute has not started when Kayumba fred Rwanda last year, because we used to get rumers of a coup since 2000. I am not supporting them bt am just making analysis based on what I know. Rwanda is like a prison, people are making intelligence on each other. Any voice saying no or trying to make any critic, if you are lucky yr place is 1930 otherwise you are dead. A list is very long of people who tried to say no! Where are they? 99% of them are with our ancesters. Who killed them and why did they get killied? Try to learn from independent sources (weakleaks), you will finish by understanding. To get well what am saying, rwandans’ people are in the hands of the EVILS. Anyway thanks for your analysis and i do get well impungenge zawe kimwe nabandi bahunze u Rwanda bitewe na RPF. Nemeranya nuwavuze ko the system in place must get destroyed completely. Together, nothing is impossible!!!!

         0 likes

  12. john dit :

    Njye sinumva ukuntu badasubiza biriya bibazo byerekeranye n’iyicwa rya Habyarimana n’abo bari kumwe.
    –>  » ngo tureke raporo isohoke da! »Birababaje!

    Ibyo abanyarwanda bakeneye byihutirwa ni ukuli kubyabaye byose mugihugu cyacu.Naho ibyo gutegereza ngo reka mbanze ndebe icyo raporo ibivugaho….kereka niba [Karegeya] ariho yatanze ibisubizo akaba adashaka ko bimenyekana mbere y’uko raporo isohoka.

    Gusa we[Karegeya] n’abandi sibo bonyine bazi ukuli kubyabaye,uzi ukuli wese yagombye gutanga umusanzu we.Kandi si iby’ihanurya ry’indege byonyine.Ni byinshi bigomba gushyirwa ku meza bigakemuka mumaguru mashya!!!

    Dore uko mbibona : Bakwishyira hamwe bagira bate icyo njye nawe dukeneye nukumenya uko byagenze kuva kuri A kugeza kuri Z.Ibyo bimaze gukorwa abanyarwanda bazabana mumahoro.Niba bitagenze gutyo,ndabarahiye amarira/amaraso azakomeza yisuke!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Murakoze

       0 likes

Laissez un commentaire