FR | EN

Rwanda : dictature en faillite

Publié : le 7 juillet 2011 à 14:05 | Par | Catégorie: Opinion
 Président Paul Kagame

Président Paul Kagame

La diaspora rwandaise, ces derniers mois, est en train de frémir, c’est le grand déballage ! En effet, jamais celle-ci n’a été aussi indignée qu’aujourd’hui face aux exactions commises par le Maître (in)contesté de Kigali, Paul Kagame. Serait-ce le signe que le peuple rwandais s’avance vers une cause commune pour le changement ? Cet éveil est-il synonyme d’une renaissance rwandaise?

Tout d’abord, il faut avouer que les dictatures sont à l’Afrique ce que les démocraties sont à l’Europe. Mais voilà, toutes deux sont en crise actuellement. Oui, la dictature est en crise sur le continent africain. La belle époque, celle des partis uniques, est en faillite. Cependant, il y a peu, un certain despote arrivait encore à fomenter des partis d’oppositions créées de toutes de pièces : une façade démocratique, pour éviter les critiques des bailleurs de fonds. Aujourd’hui, il est arrivé à un niveau où il n’hésite même pas à chatter en direct sur Twitter avec un journaliste britannique sur des sujets épineux le concernant, en se défendant par les mêmes et longues fables harassantes, soit qu’il n’a pas de leçons à recevoir de l’occident. On va appeler ça un dictateur « moderne », aussi contradictoire que cela puisse paraître. Malgré tout cela, la sauce ne tient plus. C’est vous dire le désespoir moribond, tant la pilule est dure à avaler pour Paul. Quand ce dernier comprendra-t-il que la démocratie n’est pas une option mais un impératif ! Que le Maître (in)contesté, le Grand Guide, le Leader suprême n’est au fond qu’un vulgaire opportuniste avide de pouvoir, qui veut faire croire que la démocratie est une importation occidentale, subtile recolonisation et incompatible voire menaçant les valeurs traditionnelles africaines : un idéal exotique parmi tant d’autres. Bref, une mentalité de blancs !

Pourtant, un espoir manifeste est la Côte d’Ivoire, bien que fracturée par de grandes zones d’ombres (comme le massacre de Douékoué, à l’est du pays, perpétré par les forces d’Alassane Ouattara). Avant ces faits, en novembre 2010 : le pays se voyait prêt à élire son futur dirigeant. Au second tour, le président sortant, Laurent Gbagbo et son éternel rival cité plus haut, Alassane Ouattara, se prêtent même au jeu des grands débats télévisés. Ces grands efforts démocratiques n’empêchent pourtant pas le pays à s’engouffrer dans un conflit armé quelques semaines plus tard. On se souvient alors qu’on avait tous nos yeux fixés sur le petit écran. Nos cœurs étaient ivoiriens à cet instant précis. Assurément que l’issu de ces élections représentait un signal fort quant à savoir si les pays d’ Afrique étaient enfin prêts pour une transition démocratique « pacifique » – tant la Côte d’Ivoire a longtemps été la vitrine du continent Noir postindépendance. Mais quand, en février 2011, le pays, alors en proie à une guerre civile des plus violentes, entre pro-Gbagbo et pro-Ouattara, sombre : les ivoiriens, la communauté internationale (entendez occidentale), l’Union Africaine, l’ONUCI (Mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire) et Human Rights Watch commencent à redouter un Rwanda bis. La malédiction rwandaise est devenue entre temps une référence.

Un autre espoir incontesté est le printemps arabe. Bref, tous des spectacles ressemblants. Pour dire que, dans les deux cas cités, les dictatures, qu’on pensait inébranlables et ténébreuses, ont été (ou sont en train d’être) vaincues. Une réalité en mouvement constant. Oui, les peuples de ce monde, parce que blasés, n’ont plus peur d’affirmer leur aversion pour les statu quo. Le rêve est permis. Mais quel rêve au juste ?

Revenons au cas du Maître (in)contesté de Kigali, l’Absolutiste- nerveux. Voici ses ordres, dans Cronos (1) :

« Défense de tenir réunion. Toute constitution de groupes organisés est une infraction punie de mort ; Défense de manifester (…) Défense de se faire le porte-étendard d’idées qui iraient à l’encontre des règles édictées par le gouvernement. Défense d’offenser le Grand Guide (…) Tout diffamateur comparaîtra devant un tribunal d’exception. Défense de développer une individualité à l’opposé des normes établies : chaque citoyen est un simple maillon de la collectivité ; vecteur d’homogénéisation sociale. Défense d’entrer en contact avec les journalistes des pays limitrophes, dont l’objectif est de désagréger le royaume du Grand Guide. Défense d’être en relation épistolaire avec les expatriés, colporteurs d’informations controuvées de nature à dévaloriser le Grand Guide. Défense de diffuser des écrits autres que ceux recensés dans le catalogue officiel (…) Obligation de rendre compte des faits et gestes générateurs d’atteintes à la réglementation (…) Obligation de se plier en toutes circonstances aux injonctions des représentants de la force publique, vigies infaillibles et piliers de l’Etat (…) Obligation de dénoncer tout comportement déviant (…) Obligation de faire passer l’intérêt de l’Etat avant l’intérêt particulier et de révéler tout manquement au devoir civique de sa parentèle. Obligation de ne pas écouter la voix du sang, de désavouer ses géniteurs pour ne vouer de culte qu’au Grand Guide »

N’avons-nous pas là tous les ingrédients du redoutable régime actuel de Kigali ? Bien que ce soit une description assez classique des Etats totalitaires qu’a narré l’écrivain Linda Lê, son livre reste une fiction. Mais ma conscience torturée ne sait l’interpréter qu’en faisant une analogie avec des réalités rwandaises, quotidiennes et aussi douloureuses les unes que les autres. Oui, des millions de rwandais sur leur territoire subissent la terreur du parti unique, le FPR (Front Patriotique Rwandais). Toutes ethnies, genre et âge confondus : c’est une véritable chasse à l’homme. Le printemps approche. En effet, la répression, pratiquée même dans la diaspora établie dans des pays de droits, dévoile un pouvoir aux abois. Le FPR tente le tout pour le tout pour essayer de faire croire que son Rwanda est un pays où il fait bon vivre pour l’indigène, malgré qu’il n’y ait aucune liberté d’expression, de presse et d’association: une mascarade financée à coup de milliards de Francs rwandais du contribuable et des bailleurs de fonds occidentaux ! Une autre supercherie est qu’on essaye de faire croire à ce peuple d’Afrique que l’essentiel, après tout, c’est la sécurité nationale et économie stable du pays – que seul Paul Kagame est apte à assurer – aux dépens des libertés individuelles. Ainsi, les africains sont réduits à un choix imposé.

Ces discours régressifs et paternalistes qui tronçonnent toute voie critique sont inacceptables parce qu’il s’agit là d’un pacte social bafoué. En effet, un pacte exige que tous les protagonistes soient responsables et justifiables, à commencer par L’Etat, qui a pour devoir d’assurer la sécurité pour tous ses citoyens, sans exception. Mais comment justifier que la menace du Rwanda soit le rwandais lui-même ? C’est insensé. Pourquoi ? Parce qu’un pouvoir devient totalement illégitime, dès lors qu’il commence à persécuter son peuple. Mais, d’un autre côté, qui blâmer? Plus précisément : la responsabilité ne reviendrait-elle pas à la société civile rwandaise, qui a permis au FPR : régime puissant, démagogue et sans scrupules, de devenir progressivement, par complaisance, un régime totalitaire, aussi longtemps qu’il arrivait à maintenir la menace interahamwe à l’extérieur du pays? Une sorte de contrat social?

En réalité, la préoccupation du FPR est perfide, à savoir qu’elle n’a jamais eu pour cause réelle la démocratie, quand on voit aujourd’hui ce qu’est devenu ce parti. Non, la seule raison de vivre de celui-ci c’était uniquement la prise de Kigali, quel qu’en soit le prix Hutu et (ou) Tutsi.

Maintenant que le FPR est discrédité, quel type de société conviendrait-il alors le mieux aux peuples rwandais, c’est-à-dire dans leur diversité ? Il ne faut pas que cette question réduise pour autant toute la complexité du dilemme rwandais à une simple équation ethnique, tout simplement parce qu’aujourd’hui, la menace n’a justement plus d’appartenance ethnique. En effet, le danger commun c’est le système FPR, cet Etat qui persécute les Twa, les Hutu autant que les Tutsi, les jeunes comme les moins jeunes, les hommes comme les femmes. Celui qui soutient le FPR, soutient l’incarcération arbitraire, le massacre dans l’ombre, le musèlement de ses semblables, rwandais, donc, à la longue, lui-même…

Abraham Lincoln

Abraham Lincoln

L’ironie du FPR c’est le drame du Rwanda : le premier détruit le second de l’intérieur vers l’extérieur. Et en se développant dans le Rwanda, il y tue ses cellules vivantes, à savoir Twa, Tutsi et Hutu. Et contrairement à ce que voudrait nous faire croire les portes paroles de ce parti unique : le problème ce ne sont pas les dissidents rwandais dont le nombre ne cesse de s’accroître, mais le FPR lui-même. C’est lui le rebelle, le têtu, qui refuse de voir la réalité en face. Lui qui pense que l’antidote au drame rwandais, c’est davantage d’emprisonnements, de tueries. Le FPR vit une fiction. Mais c’est au peuple rwandais de briser ce mythe. Il est temps qu’il se soulève pour dénoncer les voleurs, les assassins, les haineux, les menteurs parmi eux : « On vous connaît ! »(2) . Sans intégrité, comment peut-on faire la fierté d’un pays?

Non, le véritable antidote est le rétablissement d’un sens de la justice commun et équitable. Au niveau politique, ce sont des réformes constitutionnelles, authentiques et pacifiques. Quant au niveau de la société civile, c’est un débat public, pro-actif et honnête sur les différents problèmes qui nous divisent depuis des décennies. La tâche est longue et complexe. C’est mensonge de dire que le défi du Rwanda pour 2020 c’est de devenir une Singapour africaine…Rwanda: îlot d’Afrique centrale paradisiaque, pendant que les voisins galèrent !

Je conclue pour dire qu’Abraham Lincoln disait de la démocratie que c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. Je le paraphraserai, dans le cas du Rwanda, et l’Afrique en général, à savoir que la démocratie c’est le gouvernement des peuples, par les peuples, pour les peuples.

Jean Bigambo
Jambonews.net
(1) : Linda Lê, Cronos. 2010, Editions: Christian Bourgois.
(2) : Titre tirée d’une chanson gabonaise de Patience Dabany
Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

23 Commentaires à “Rwanda : dictature en faillite”

  1. Gasore dit :

    Bigambo dit : »Non, la seule raison de vivre de celui-ci (le fpr) c’était uniquement la prise de Kigali, quel qu’en soit le prix Hutu et (ou) Tutsi ».

    Cette définition d’objectif est reductrice. Le Fpr avait de très bonnes idées au départ avec un idéal de retour pour les réfugiers mais dans les faits, un homme a pris le pouvoir et il n’a pas eu la sagesse de comprendre l’évolution du temps.

    Il a rendu aux réfugiés d’avant 1994 la fierté et la possibilité d’affirmer leur identité mais avec le temps, le leadership a vu des priorités contraires au long terme sur un point particulier  »l’incontournable et vraie reconciliation »

       1 likes

  2. onelove dit :

    Tout d’abord je tiens à te remercier et à t’encourager cher frère Jean Bigambo de cette très belle analyse que tu nous a fait partager d’une grande Intelligence !!! le Rwanda a besoin des gens comme toi .Et je partage le même point de vue à ce qui concerne notre cher pays  » le Rwanda « .

    Cher Compatriote ,puisse-je t’exprimer mon point de vue ainsi que la vrai vérité à ce qui concerne les dernières événements à Cote d’Ivoire ?

    Je sais que comparaison n’est pas raison , mais la cote d’ivoire et le Rwanda ont vécu des histoires presque comparable à une différence minime .Et notre ennemi commun est les médias occidentaux qui diffusent toujours ce que ils ont envie de diffuser et montre ce qu’ils ont envie de montre .

    Alassane Ouattra = Kagome Paul ,car ils ont beaucoup de point commun à savoir :

    – Être à la tête d’une rébellion qui commettra des crimes inimaginable ,sans que personne ne levé le petit doigt !!!
    -Ignorer les négociations de paix de tout genre ,pour but d’avoir à la fin le pouvoir absolu !!!

    -Ignorer la souffrance du peuple ,par lequel il revendique être leur dirigeant !!!

    -se faire passer pour des victimes alors qu’en vérité , sont eux des vrais concepteurs de tout genre de crimes (bourreaux)!!!

    -S’en foutre de leur propre peuple mais faire croire à la communauté internationale qu’ils l’aiment plus !

    -Ignorer les acquis ,la culture ,les droits ,les symboles du peuple ainsi que du pays .etc ……………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

    Habyarimana =Gbagbo ,les deux présidents de nationalité différente ,malgré leurs erreurs politiques !ils servent les intérêts de leurs peuple avant ceux des occidentaux , ils étaient populaire dans leurs pays ,ils n’opprimaient pas leurs peuples !ils ont fait pas mal de compromis lors des negociations pour essayer de rétablir la paix et l’unité national . etc ……………………………………………………………………………………………………………..

    *Si kagame était un homme , sur de lui aurait du rentre pacifiquement et affronter Habyarimana lors des élections libres au moins une fois avant de nous imposer la guerre qui a endeuille notre pays jusqu’au aujourd’hui ?

    *Et si Alassane était un homme,sur de lui aurait accepter devant cette soit disant la communauté internationale qu’on recompte les voix des urnes avant de demander Sarkozy et Obama de bombarder les ivoiriers innocents pour capturer gbagbo ,son gouvernement ainsi que les institutions d’un pays .

    IL y a une adage de chez nous qui dit que « Ngo uhagarariwe n’ingwe aravoma  » sinon il n’y a aucune qualité qui peut faire gagner ces deux personnalités ci-haut : les élections libres et transparentes .

    Nubwo wananze umushi ,Je conclue pour dire qu’Abraham Lincoln disait de la démocratie que c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. Je le paraphraserai, dans le cas du Rwanda, et l’Afrique en général, à savoir que la démocratie c’est le gouvernement des peuples, par les peuples, pour les peuples.

       3 likes

  3. Rasta dit :

    je suis d’accord avec Gasore.je crois qu’au départ le FPR avait les bonnes intentions mais qu’une fois installé au pouvoir, cela a été revu à la baisse. c’est dommage!

       1 likes

  4. cmunan dit :

    On lui a donné l’occasion de faire rentrer des réfugiés tutsi avec dignité mais n’a pas su le faire dans les règles de la sagesse .
    il a préféré assassiné les leaders hutu ainsi que leur président déclanchant le fleuve de sang des Rwandais sur lequel il navique depuis.

       3 likes

    • madjer dit :

      Cet article ressemble a un film de fiction.L’auteur et beaucoup d’intervenants manifestent noir sur blanc
      leur mensonge et surtout leur haine pour Kagame.Oui Kagame n’est pas un ange mais il n’est pas aussi
      un démon comme vous voulez le faire croire.Sachez encore que COMPARAISON N’EST PAS RAISON.
      Pouvons-nous croire que le départ de Kagame soit la solution à nos problèmes?Qui proposez-vous à sa place?
      En outre,cessez vos théories sur la DÉMOCRATIE : Pouvoir du peuple par le peuple.Cette théorie ne fonctionne nulle part au monde car elle est chimérique.En effet,le peuple est toujours relégué au second rang dans la gestion des pays ici comme ailleurs.Même dans les pays qui se disent DÉMOCRATIQUES,le peuple n’a plus son mot à dire.Beaucoup de décisions,même négatives sont prises par Sarkozy,Obama,Cameron et les autres sans l’avis de leurs peuples respectifs.Les INDIGNES et les autres mécontents d’Europe ne sont-ils pas dispersés à coups de matraques et gaz lacrymogènes?Vous appelez cela DÉMOCRATIE?
      Oui nous vivons en Afrique mais sommes au courant de ce qui se passe dans les autres coins du monde.
      Nous remarquons que la démocratie a perdu son sens initial.Aujourd’hui,seuls les intérêts comptent et pour cela l’arme utilisée n’est autre que MENSONGE ET HYPOCRISIE.
      Salut.

         1 likes

  5. Ruyumbu Daniel dit :

    Aucun régime tortionnaire pour son propre peuple ne peut survivre éternellement; car il porte des germes de sa propre destruction. Comme des gens n’apprennent pas l’histoire, commettant les mêmes erreurs, les mêmes âneries. Pire, le puant homme est attendu au TPI pour son admission dans la grande poubelle de l’histoire.

       1 likes

  6. PALUKU dit :

    Vous etes mal intentionné, vous devriez etre fier de votre president il fait l`honheur a toute l`afrique.
    A quoi bon d`avoir une democratie comme dans certains pays Africain et le peuble est affamé et sans espoir aucune ou la corruption reigne en maitre et le nepotisme?

    Le chien aboie et la carravene passe nous sommes sur que le rwanda est en bonne voie et j`espère que pour l`Afrique que dans l`avenir nous aurrons quelques presidents comme kagame. ville propre develpement partout mituel emploi etc, unique en afrique.

    c`est une honte de precher les mauvaise nouvelles mais vous ne saurais rien faire, les choses avancent très bien dans ce pays desormais avec un bon guide Kagame, que le bon Dieu le garde pour longtemps.

       0 likes

    • félix dit :

      Tu sais PALUKU, quand je lis ton article je ne peux que rigoler! Ne connais tu donc pas l’Histoire??
      Hitler aussi a donné un emploi, des soins de santé… à son peuple, c’était un parti socialiste après tout ! Chez lui non plus il n’y avait pas de corruption vu qu’il contrôlait tout et à l’époque beaucoup d’Allemands auraient remercier le bon dieu de leur donné Hitler, d’ailleurs l’économie de l’Allemagne était aussi très développée!!

      Les similitudes sont vite fait et je voudrais terminer en te disant que Hitler aussi avait ses fans voir même groupies!

      Perso, je te jugerai pas parce que ce serait joué le jeu de ton « guide » mais sache que toute dictature ou même tout empire (et là je suis très généreux, parce que ce serait dire que ton « guide » a fait du bon travail alors que n’importe qui aurait pu faire la même chose avec tous les milliards qu’il reçoit des UK et des USA) aussi grand soit-il a connu ou connaîtra sa chute!

      La révolution n’est pas qu’un but, c’est un chemin est une quette! (Keny Arkana)

         2 likes

      • Ruyumbu Daniel dit :

        Une réflexion intelligente. Merci Monsieux Felix dans cet effort de ruiner l’obscurantisme qui reste prédominant parmi les nôtres. Ce qu’on ne semble pas comprendre aujourd’hui: demain le Rwandais sera la gangrène et la risée à cause de ce puant homme. Aujourd’hui, les allemands ne s’offusquent-ils pas à la moindre évocation de leur passé honteux. Ils baissent souvent les yeux. Eux au moins avaient péché par leur velléité expansionniste. mais pour le gouvernement Kagame, le cas est beaucoup moins reluisant et glorieux. Car s’acharner sur un peuple voisin sans défense et dans l’infortune, c’est une lâcheté sans pareil. Rassurez-vous, tout l’armement que les occidentaux ont fait cadeau à kagame seront obsolètes bientôt. Ils se chercheront un autre macaque post-colonial, certainement en R.D.C. Que deviendront le kagamisme ? Contrairement à kagame, Mobutu avait reçu au centuple de la part des occidentaux de toute part. N’a t-il pas fini avec des couches pour une fin sans gloire et ridicule. Le sort de kagame sera pire. Voyons voir !

           1 likes

  7. Mugabe dit :

    Le FPR n’a jamais eu de bonnes intentions pour les rwandais Hutu, Tutsi et Twa confondus. Ouvrons les yeux et regardons partout où les guerriers du FPR sont passés! C’était la stratégie de la terre brûlée. Tout sur leur passage brûlait et personne ne peut me contredire. Byumba, Kibungo, Ruhengeri sont des exemples.
    Si le FPR avait de bonnes intentions, comment expliquez-vous les tueries et le camp de déplacés de Nyacyonga?
    Si le FPR avait de bonnes intentions, l’application des accords de paix d’Arusha suffisait pour que la paix revienne. Si le FPR avait de bonnes intentions, comment expliquez que ses guerriers aient tiré sur l’avion civil du président tuant, à la fois, deux présidents?

       1 likes

    • Derille dit :

      Les accords d’Arusha ne pouvaient PAS être signés. Les prochaines élections étaient prévues en 96. Il est certain que le résultat n’aurait pas été en faveur de Kagamé. Déjà, deux présidentiables hutus avaient été tués dans les mois qui précédaient le 6 avril: pour ne pas les citer, Emmanuel Gapyisi et Félicien Gatabazi. Deux noms à retenir parce ces deux personnes auraient été capables de guider le Rwanda vers la démocratie sans violence. Il fallait donc agir avant. Le FPR voulait gouverner SEUL, sans partager le pouvoir avec les Hutus, qu’ils soient « modérés »(?) ou non. Savez-vous qu’il n’y a jamais eu autant de ministres tutsi que dans le gouvernement d’Habyarimana? Savez-vous aussi que Kagamé entrait au Rwanda quand il le voulait pour rendre visite à sa tante, épouse du dernier Mamwi, qui vivait à Butare sans y être inquiétée? Elle aussi, il l’a sacrifiée!
      Tout cela paraît anecdotique , peu important et n’a jamais été publié dans aucun rapport ou journaux, que je sache. Mais il est bon que mes compatriotes belges qui véhiculent encore un discours faussé l’entendent.

         0 likes

  8. joe dit :

    mugabe. ah ah ah ça s’appelle des affirmations gratuites, si c le cas pourquoi la france garde jalousement la boite noire de l’avion abattu? et quand tu dis personne ne peux te contredire cela dit que tu bloque toute idée pouvant etayer la tienne ou l’enfreindre, chose pas scintifique hors je parie que c’est ce que tu as appris des autres aucune preuve personnelle……… l’application de l’accord d’arusha qui n’est pas le partage du pouvoir de tt les parti dont le poste de 1er ministre au MDR, président de l’assamblée au PL et different ministère entre les parti en place ou bien c parceque le MRND et le CDR etaient absents?

       0 likes

  9. semuneza dit :

    Franchement, on peut parfois se demander sur quelle planète les animateurs de Jambonews vivent. Vos informations et analyses sont tellement décalées de la réalité qu’on dirait des membres d’une secte. Réveillez-vous un peu. Il est clair que le Rwanda a besoin d’une opposition pour que le débat national progresse, mais si on doit considérer les animateurs d’un organe de presse comme Jambonews dans leur rôle de professeurs de démocratie, il est clair qu’on est très loin du compte. On me dit que les animateurs de votre journal on line seraient en partie des descendants directs ou indirects d’anciens présidents chassés du pouvoir. Le problème avec les « fils et filles de »… comme on dit, c’est qu’ils s’inscrivent trop souvent dans l’héritage, dans le passé en d’autres termes. Or rien ne dit que s’ils revenaient aujourd’hui, ces dirigeants aux compétences plutôt périmées auraient quelque chose de valable à nous dire. La nostalgie n’est pas une politique. Et si elle en était une, il faudrait la laisser aux perdants. Aux perdants-nés surtout. Je vous remercie de ne pas prendre mon message comme hostile. Bien au contraire.

       0 likes

  10. A. Bourdon dit :

    Jean BIGAMBO? C’est vraiment le cas de le dire. Un ami rwandais vient de m’expliquer ce que le nom veut dire. On pratique donc l’auto-dérision? Ecoutez, que l’on soit opposant à Kagame ou pas, la question n’est pas là. L’article est vraiment mal écrit sur le fond et dans la forme. Demandez à des amis qui s’y connaissent en communication journalistique si vous croyez que j’exagère. Rien de pire surtout que quand on essaie de montrer que l’on a de la lecture. Si c’est pour un résultant pareil, cela n’en vaut pas la peine. C’est si mal digéré et si mal rendu que l’on aurait mieux fait de simplement écrire: Kagame, c’est le diable. C’est plus court, plus concis et la candeur quelque peu enfantine de l’auteur est mieux rendue que dans ce long article écrit de façon vraiment pitoyable. Désolé.

       1 likes

    • Observateur dit :

      Bourdon? C’est vraiment le cas de le dire! On sait tous qu’un bourdon ne butinne jamais en silence, son poid et sa taille, le rendent visible et audible au loin…ce qui rend sa manoeuvre en vol moins habile!
      Sachez que les mots ont un sens, une gradation qui se mesure au contexte dans lequel ils sont émis.
      « pitoyable » pour un bourdon qui butinne dans des plantes dont il ne sonde ni les profondeurs, ni l’origine…
      comprenez qu’on puisse le traduire par … ibaze wisubize!

      Ceci dit sur le fond de votre intervention, vous avez tout à fait raison!

         1 likes

  11. A. Bourdon dit :

    Et c’est qui les peuples? C’est vous? leur porte-parole naturel c’est ça? Laissez Abraham Lincoln tranquille.

       0 likes

  12. cmunan dit :

    Les outils sont doués de la parole semi parlant ou muet, à la catégorie doué de la parole appartiennent les inyambo(vaches au longues cornes ) et les ibipinga hutu , twa et tutsi outres que ceux qui sont venus de L’ouganda à la muette tous les journalistes, les opposants politiques et les autres qui ne navigue pas sur le fleuve de sang.

       0 likes

  13. Girubutwari dit :

    La vérité et la démocratie finiront par triompher chez nous aussi au Rwanda. Heureux ceux qui y croient car le moment de vérité est tout proche. Qui vivra verra. Que Dieu nous prête vie seulement ! Qui aurait cru en ce qui se passe actuellement dans le monde arabe ?

       0 likes

  14. G.D dit :

    Votre article Mrs, dames de Jambonews me surprend beaucoup! D’abord où êtes-vous sur cette planète car le Rwanda n’est pas réduit à un seul homme Kagame; lequel vous essayez de diaboliser, tout en racontant des banalités sur le Rwanda. Je suppose que vous ne connaissez pas le pays… un pays qui ne cesse de monter dans toute forme de performence sociale, économique et même politique (que cela ne vs plaise pas c votre problème) mais de grâce… allez au rwanda avant de raconter n’importe quoi! Les rwandais n’ont jamais été épanouis qu’au temps de Kagame… je dis bien les RWANDAIS! Votre pays est magnifique, un bon leadership, pays exemplaire de la sous-région…. c’est ça qui vous perturbe??? Incroyable!

       0 likes

  15. Jean Bigambo dit :

    @ A Bourdon: a entendre vos critiques: vous êtes certainement plus expert que moi en la matière – et à tous les niveaux!! Vous avez mon admiration pour cela. Mais j’écris pour exprimer une opinion, dont moi seul peut l’exprimer. Si le fond et la forme vous répugnent, j’en suis navré. C’est votre point de vue et vous avez le droit de l’exprimer. Mais moi, contrairement à vous, je le respecte. JamboNews a pour slogan: « osons en parler ». Veuillez me dire exactement où sont mes erreurs, et j’en prendrai bien note. C’est par l’erreur qu’on apprend. Et si vous êtes plus apte, pitié, Maître, prenez-moi comme élève. Un dernier point: le vrai soulagement d’une opinion ce n’est pas tant qu’elle soit approuvée, mais entendue ou lue. Et par conséquent: je vous remercie d’avoir lu mon article. C’est la moindre des choses qu’on puisse attendre d’un lecteur.

    Je vous décevrai aussi en vous disant: tant que je vis, je ne cesserai jamais d’écrire. Si j’écris mal, je m’améliorerai, parce qu’on ne naît pas écrivain. On le devient! Être un homme libre qui écrit pour la liberté et ses convictions: voilà mon combat. Il ne cessera pas pour des fautes de forme ou de fond. Bien au contraire! Le suivant sera meilleur!

    Jean Bigambo, c’est mon nom et je l’aime. Au moins je vous aurai éclairé sur une chose: la signification en kinyarwanda de mon nom.

    J’en profite pour remercier également les autres lecteurs qui ont réagi à l’article.

    Bien à vous,
    J.Bigambo

       2 likes

    • Girubutwari dit :

      Bien dit J. Bigambo. Il y en a beaucoup d’entre nous qui n’ont pas encore compris ce que c’est la liberté d’expression et d’opinions-l’un des principaux piliers d’une véritable démocratie. Ceux-là,comme premier exercice, ont besoin de se pencher d’abord sur la compréhension de ce concept.

         0 likes

  16. laurent dit :

    je trouves que l’article est un peu trop pousse.L’auteur essaiye de nous faire croire que Mr.Kagame sera renverser demain matin.au sujet de la democratie, je crois que le Rwanda en manque et l’etouffer davantage conduirait a coup sur a une autre catastrophe.je conseillerai un dialogue inter-rwandais sans interference de l’occident ou tout sera pardon et votre sanglant histoire oublie et Les criminels restant condamnnent.j’esperes que votre pays retrouve la paix.
    Bien a vous.
    Laurent

       0 likes

  17. rugendo dit :

    Le probleme de le homme c’est homme lui meme!!
    p. Kagame a des problemes lui meme !!
    Ati kuki abamuhaye ayera bose agomba kubamara !!
    abamuhaye izo akama bose ngo ntibabeho!!Kagame azi neza ko
    kuba yifatira abanyarwanda uko yishakiye bitaza ramba kuriwe igihe kinini!!
    ndakana gato numva bavuga umugabo MOBUTU mubyuri narinziko
    uwo MOBUTU ntakintu cyamushobora !!hose baramuririmba ,bakamubyinira yivuga
    ibingwi nubutwari bwe !!Numiwe 1997 ubwo yirukagaka ahunga ntanibiro63 apima (63kg).Mubwire
    namwe perizida Kagame IBYE na Kayumba ,Karegeya ,Gahima ,Rudasingwa na Rujugiro bakoresheje ibishoboka
    byose ngo basome kuririya nkongora nabosangire na kagame ariko P Kamage ati oya!!Ese urwitwazo
    rwa president Kagame rufite ishingiro? Abamunega bose ni Interahamwe abandi bakorana na fdrl ?
    abandi bamunenga bafite igenga bitekerezo ,arikoye !! P.KAGAME ATI TUMAZE GUTINYUKA !! ESE CHIGACO KO YABIBONYE BYARI BIMEZE GUTE ? ABANYAMUKURU NGO HARI 20 CY 30!! NTIBAVUGE NAMAJANA !!!!

       0 likes

Laissez un commentaire