8000 jeunes africains se recueillent au Rwanda - Jambonews FR

FR | EN

8000 jeunes africains se recueillent au Rwanda

Publié : le 15 novembre 2012 à 22:53 | Par | Catégorie: Actualité

A l’initiative de la communauté de Taizé, une communauté œcuménique fondée en 1940 et basée en France, 8000 jeunes africains en ce compris 5000 rwandais sont réunis depuis le 14 novembre à Kigali pour une grande rencontre sur le thème « Ensemble, chercher les chemins d’espérance ».

Nyabugogo

Pèlerinage de Taizé à Kigali. source: taizé.fr

L’idée de cette rencontre rwandaise « est venue d’une précédente rencontre en 2008 à Nairobi à laquelle 260 jeunes rwandais avaient participé. Ils avaient été si marqué,  frappé par cette expérience qu’en rentrant chez eux, ils ont fait la demande d’accueillir  une telle rencontre au Rwanda» annonce Frère Luc, organisateur de la rencontre au micro de Radio Vatican.

Nicolas Noudjimadji, jeune originaire du Tchad espère que cette rencontre véhiculera une image de « l’Afrique profonde, vivante, agissante et même heureuse » bien au-delà de l’image négative qu’ont la plupart des personnes de l’Afrique, qui n’en connaissent, par le biais des médias, « que les guerres, les famines à répétition, les maladies et la corruption ».

Dans son témoignage disponible sur le site internet de la communauté de Taizé, Nicolas Noudjimadji refuse d’être dans la catégorie des gens septiques sur l’avenir de l’Afrique «  Oui il y a la guerre, la famine, les maladies, mais il y a aussi des choses plus belles et plus fortes. La joie, la patience, l’accueil, l’espérance, et la foi, c’est aussi cela l’Afrique. Il nous faut donc rendre toutes ces richesses plus visibles, plus accessibles et plus palpables. »

Pierrot Chambu, jeune de la RDCétudiant à Bukavu espère pour sa part que cette rencontre sera une occasion de fraternisation et d’unité dans la région des Grands Lacs « parce que, les frères et sœurs de cette région s’entre-tuent (…), se haïssent et font montre d’une hypocrisie de réconciliation ». Il estime qu’il s’agit là des grand maux qui tuent la région et pense « qu’une fois qu’ils seront résolus, tout le monde sera heureux car le maïs rwandais sera consommé au Congo, et la richesse congolaise sera partagée avec les voisins. À partir de là, il n’y aura plus de traumatisme ni de rupture, la famille sera respectée et on découvrira la joie de vivre pour les autres. »1

Au micro de Radio Vatican, Frère Luc, organisateur de la rencontre estime quant à lui que, « dans un pays où le souvenir du génocide de 1994 entre Hutus et Tutsis est encore vif, cette rencontre sera pour les Rwandais l’occasion de « montrer le Rwanda d’aujourd’hui et tout le travail de reconstruction qui s’est fait ».

Ruhumuza Mbonyumutwa

Jambonews.net

1) Les témoignages complets sont disponibles sur le site internet de la communauté de Taizé.

http://www.taize.fr/fr_article12474.html

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

6 Commentaires à “8000 jeunes africains se recueillent au Rwanda”

  1. Vous écrivez « Au micro de Radio Vatican, Frère Luc, organisateur de la rencontre estime quant à lui que, « dans un pays où le souvenir du génocide de 1994 entre Hutus et Tutsis est encore vif, cette rencontre sera pour les Rwandais l’occasion de « montrer le Rwanda d’aujourd’hui et tout le travail de reconstruction qui s’est fait ». »

    J’attire votre attention sur le fait que vous mélangez en une seule citation des propos de radio Vatican et une citation de l’interview Frère Luc de Taizé dans l’article de radio Vatican. Or il semble bien que radio Vatican ait pris conscience de son erreur de présentation, puisqu’ils ont retiré cet article du site. Il y a eu un génocide des Tutsi et non pas un génocide entre Hutu et Tutsi.

    Que ce « pèlerinage de confiance sur la terre » continue…

       0 likes

    • edouarda dit :

      Monsieur Cattier. Quoique dise votre épouse, il y a eu beaucoup de morts hutu et elle le sait très bien. Cela était planifié longtemps à l’avance par le FPR qui a toujours voulu éliminer tous ces opposants politiques – tout en faisant semblant de négocier avec eux – et qui voulait récupérer les terres « lui volées ». D’ailleurs, actuellement combien de dirigeants hutu trouve-t-on encore au Rwanda. Qui gère les afffaires. Qui est fortement représenté dans les universités et études supérieures ? Mais bien entendu, on ne peut parler de tutsi que dans le cadre du génocide; pour le reste « il n’a plus d’ethnies au Rwanda ». Si cela était vrai seulement ! Arrêtez d’ailleurs de parler de planification du génocide puisque jusqu’à l’heure actuelle, il n’y a aucune preuve qui appuie vos allégations. Vous devriez tout simplement avoir honte de ne pas regretter tous les morts – surtout avec ce qui se passe au Congo pour l’instant – et de ne défendre qu’une seule ethnie. Les Africains n’ont vraiment pas besoin de gens comme vous qui ne font qu’appuyer et éterniser la haine en appuyant un régime qui n’a sauvé personne. Sans le FPR, qui a toujours priviligié les armes – leurs adeptes ne le cachent pas en se vantant de leur force militaire – il y aurait eu beaucoup moins de morts en Afrique Centrale. Cela est un fait qui n’est même pas contestable par vous qui en avez fait une spécialité.

         0 likes

      • A ma connaissance vous ne savez absolument rien de ce que dit mon épouse si ce n’est son témoignage devant la Commission d’enquête citoyenne et qui concerne la période pré-génocidaire pendant l’opération française Noroit. Donc le fond de votre intervention ne repose que sur des suppositions non vérifiées et votre message est sans aucun fondement.

           0 likes

  2. Votre citation est désormais complètement erronée :
    http://fr.radiovaticana.va/Articolo.asp?c=639648

    « La rencontre internationale des jeunes se déroulera donc à Kigali. Un choix qui prend tout son sens, dans un pays où le souvenir du génocide de 1994, planifié et organisé contre les Tutsis, est encore vif. Frère Luc, résidant à Nairobi au Kenya est présent dans la capitale rwandaise depuis 5 mois pour la préparation de cette rencontre. »

       0 likes

  3. edouarda dit :

    Monsieur Cattier. Vous avez visiblement été à la bonne école ! Pas de réaction sur les faits ni le contenu d’une vérité indéniable par ailleurs. Pas de commentaire sur les massacres commis au Congo par vos amis qui veulent toujours exploiter ce qui s’est passé au Rwanda entre 1990 & 1994 et après tout en répétant ce « plus jamais » !!! Si vos affirmations ne viennent pas de votre épouse, elles viennent alors de vous-même. Vous prétendez alors mieux connaître le Rwanda que les Rwandais eux-mêmes. Vous qui avez attaqué tous ceux qui ne partagent pas votre ‘vision’. Vous qui avez mis en doute le témoignage de Ruzibiza et autres témoins directs, disparus dans des circonstances suspectes qui ne semblent pas vous troubler. Si vous aimiez vraiment l’Afrique et ses différents peuples, ethnies et autres groupes sociaux, vous devriez publier demain un article, comme vous l’adorez le faire, en condamnant les différentes invasions du Rwanda et de l’Ouganda du Congo. Tous ces être humains ont droit à la SURVIE ! Pour moi, vous êtes toutefois tout simplement un de ces hommes qui se donnent une importance en vous mêlant de ce que vous ne comprenez pas et que vous ne pouvez pas comprendre. Il vous manque à mon avis un certain sens de justice essentiel. La justice existe pour tous.

       0 likes

  4. edouarda dit :

    Pauvres Congolais ! C’est vraiment une honte ce qui se passe dans votre pays et cela sous l’oeil de la communauté internationale. Cette même communauté qui est allé faire un méa culpa devant Kagame pour le génocide qu’il a provoqué lui-même. Cette communauté qui a « avoué » n’avoir rien fait en 1994. Cette communauté qui dispose du Mapping Report ce qui lui permettra sans aucun problème – si la volonté existait – de faire condamner les responsables des massacres actuels (qu’on n’ose pas appeler génocide). Cette communauté qui pourrait demander et superviser un embargo total sur la livraison d’armes direction Kigali et amis. Cette communauté qui pourrait refuser d’acheter des matières premières qui ne proviennet pas d’un fair trade. Cela fait des années qu’elle détourne la tête tout en étant cette fois-ci présente sur les lieux. Espérons que cette communauté ne va pas vouloir ‘laisser résoudre la situation’ par une ‘intervention africaine’. Faire intervenir la CIPGL ne fera que ‘justifier’ la présence rwandaise et ougandaise de façon officielle. L’OUA est déjà ‘assiégé’. Après le Sud-Soudan, ce sera le tour de l’Est du Congo…? Pauvres paysans qui, comme à l’époque au Rwanda, doivent tout laisser derrière eux et qui risquent tous les jours d’être tués, violés, mourir de maladies dues à la malnutrition et les conditions de vie déplorables. Et tout ça, pour le pouvoir et l’argent ! Ca s’appelle vraiment le progrès ???

       0 likes

Laissez un commentaire