FR | EN

Le Conseil de sécurité de l’ONU crée une brigade d’intervention en RDC

Publié : le 29 mars 2013 à 6:54 | Par | Catégorie: Actualité

Par l’adoption de sa résolution 2098 ce jeudi 28 mars 2013, le Conseil de sécurité de l’ONU a  prorogé d’un an, jusqu’au 31 mars 2014, le mandat de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) et a décidé de la doter d’une « brigade d’intervention ».

MONUSCO

Cette brigade de 3 069 hommes, comprendra trois bataillons d’infanterie, une compagnie d’artillerie, une force spéciale et une compagnie de reconnaissance qui aura pour responsabilité de neutraliser les groupes armés, notamment le M23, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), les Forces démocratiques alliées, l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS), l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) et les maï-maï.

Par ailleurs, « le Conseil se prononcera sur le maintien de sa présence en fonction des résultats qu’elle aura obtenus et des progrès que le gouvernement congolais aura accomplis dans la création d’une « force de réaction rapide » congolaise capable de prendre le relais de la brigade d’intervention et dans la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en RDC et dans la région », nous apprend la dépêche du Service d’information de l’ONU.

En effet, le 24 février, 11 pays de la région, dont le Rwanda et l’Ouganda qui selon un rapport de l’ONU soutiennent le M23, avaient signé ce document qui les engagent à protéger la souveraineté territoriale de la RDC et à préserver la paix et la stabilité dans ce pays.

L’Envoyée spéciale pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, sera chargée par le Conseil de diriger, coordonner et évaluer l’application des engagements pris au titre de l’Accord-cadre. Elle sera également « invitée à conduire un processus politique global ouvert à toutes les parties prenantes en vue de remédier aux causes profondes du conflit dans la région. »

« Le Secrétaire général espère que le renforcement du mandat de la MONUSCO, qui prévoit également la création d’une Brigade d’intervention pour répondre au problème des groupes armés, contribuera à la restauration de l’autorité de l’Etat et au retour à la stabilité dans l’est de la RDC », a indiqué son porte-parole.

L’Afrique du Sud, la Tanzanie et le Malawi devraient contribuer à la formation de cette brigade.

«  Une opportunité pour la République démocratique du Congo d’entrer dans une période de paix durable »

Le Royaume-Uni s’est félicité de l’adoption de la résolution 2098 et a remercié la France « pour son rôle de premier plan à obtenir un accord à ce sujet. ».

Cette résolution, adoptée à l’unanimité, est « une opportunité pour la République démocratique du Congo d’entrer dans une période de paix durable, de la prospérité accrue, et celle dans laquelle les civils peuvent vaquer à leurs occupations en toute sécurité. Un monde où la justice est rendue, et perçue comme telle. Un monde où les femmes de l’Est de la RDC n’ont plus besoin de craindre la violence sexuelle et les enfants sont protégés contre les effets des conflits. Cette résolution est une étape importante dans cette direction » a déclaré l’ambassadeur du Royaume-Uni à l’ONU, Mark Lyall Grant.

Quant à l’ambassadeur du Rwanda à L’ONU, Eugène-Richard Gasana, il a salué la création de la brigade d’intervention qui est, a-t-il souligné, une initiative régionale. Il a également souligné la nécessité de s’assurer de l’impartialité de la composante militaire de la MONUSCO et demandé qu’elle soit bien séparée de la brigade d’intervention.

Un tournant dans la mission de l’ONU en RDC

C’est la première fois que le Conseil de sécurité dote la MONUSCO d’un mandat offensif.  Jusqu’à présent, le rôle des casques bleus était essentiellement un rôle défensif et de protection des populations. Souvent, ils n’avaient le droit de ne tirer qu’à la condition d’être eux-mêmes attaqués.

Coûtant chaque année un milliard de dollars, les 17 000 casques bleus de la MONUSCO avaient en novembre 2012 été accusé d’avoir laissé le M23, qui sème la terreur à l’Est de la RDC depuis avril 2012, prendre la ville de Goma sans rien faire.

Laure Uwase
Jambonews.net

Article modifié le mercredi 29 mars à 13h10

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

Un commentaire à “Le Conseil de sécurité de l’ONU crée une brigade d’intervention en RDC”

  1. Jeanne dit :

    Que les Africains et principalement les Congolais ne soient pas dupes sur ces tergiversations des occidentaux sous l’affiche de l’Onu au Congo, leur plan est bien connu par presque tout le monde; le plan en question est de balkaniser le Congo, tout comme on l’a fait au Soudan, diviser les Africains et subdiviser l’Afrique enfin qu’ils puissent piller les resources del’Afrique , l’exploiter,recoloniser et imposer l’imperialisme.

       2 likes

Laissez un commentaire