FR | EN

Rwanda – Belgique : Commémoration du génocide agitée

Publié : le 15 avril 2013 à 19:03 | Par | Catégorie: Actualité

Alors que la commémoration du génocide rwandais devrait être l’élément qui réunit toutes les victimes de ce génocide qui a frappé le Rwanda en avril 1994, cette année, une fois de plus, ce fut une commémoration agitée.  En effet, une commémoration organisée le samedi 06 avril autour de la stèle commémorative du génocide au Rwanda sise à Bruxelles a suscité des  vives réactions de la part de l’Ambassade du Rwanda et de certains politiciens belges.

Le samedi 06 avril 2013, à la veille de la date officielle de la commémoration du génocide, près de 80 Rwandais se sont réunis à Woluwé-Saint-Pierre autour de la stèle commémorative du génocide au Rwanda afin « de commémorer les victimes de la tragédie rwandaise depuis le 1er octobre 1990 », date à laquelle le Front Patriotique Rwandais (FPR) a attaqué le pays.

Les années précédentes les commémorations du 6 avril autour de cette stèle avaient été interdites, toutefois cette année elle fut « tolérée » car « les rapports de police indiquaient qu’il n’y avait aucun souci à se faire », selon le nouveau Bourgmestre de la commune, Benoît Cerexhe.

Un mémorial pour quelles victimes?

Stèle commémorative sise à Bruxelles

Stèle commémorative sise à Bruxelles

Pour mieux comprendre la problématique autour de cette stèle, retour en 2004, année dans laquelle la stèle fut inaugurée. Sur ce mémorial, on y lit qu’il est dédié aux “victimes du génocide au Rwanda de 1994”.

Dès lors, jusqu’en 2007, une commémoration fut organisée tous les 6 avril par certains rescapés Rwandais, qui estimaient que leur calvaire avait commencé, non le 7 avril, mais le 6 avril lorsque l’avion du Président Habyarimana fût abattu.  En 2007,  le Bourgmestre de la commune dans laquelle se situe le mémorial,   reçut une injonction du ministère des Affaires étrangères ordonnant de refuser  la commémoration à ce mémorial « dans un cadre autre que l’officiel ».

En 2008, malgré l’interdiction de manifester, des Rwandais se sont réunis pour commémorer devant le palais de justice, mais ils furent arrêtés par la police. C’est ainsi que 84 Rwandais, dont des mineurs d’âge, se sont vus menottés et mis en détention pendant quelques heures.

En 2009, mécontents d’une nouvelle atteinte à  leur droit à la mémoire et la commémoration le 6 avril, une cinquantaine de jeunes rwandais ont bloqué la Rue Belliard à Bruxelles, rue qui est quotidiennement empruntée par des milliers d’automobilistes. Ils se sont ensuite dirigés vers la stèle où, à genoux, entourés de policiers accompagnés de chiens, ils ont fait une prière autour de la stèle, en mémoire de leurs proches qui ont succombé pendant ce drame. A la fin de la prière, la police procéda à leur arrestation administrative et ils furent détenus jusqu’à minuit; parmi eux, 12 jeunes filles, dont une mineure d’âge, détenues dans une seule et même cellule.

En 2010 et 2011, la manifestation commémorative eut de nouveau lieu, cette fois-ci sans arrestation, mais avec l’interdiction de commémorer devant le mémorial. En 2012, la commémoration eut lieu à Paris et avait pour but de réclamer « la vérité sur le Rwanda ».

Cette année donc, c’est la première fois depuis 7 ans, que des Rwandais réclamant leur droit de commémorer à la date qui leur paraît la plus appropriée ont pu commémorer autour du mémorial sans entrave.

Dérapage du député Alain Destexhe 

Alerté de cette nouvelle, l’Ambassade du Rwanda a aussitôt décidé de délocaliser la commémoration officielle qui devait avoir lieu le 7 avril autour de la stèle, au motif que cette dernière avait été profanée. S’exprimant sur cet événement, l’Ambassadeur du Rwanda en Belgique, Robert Masozera,  s’est dit « scandalisé » et a qualifié de « négationnistes » tous ceux qui étaient présents à la commémoration du 6 avril.

Joseph Matata, coordinateur du CLIIIR(gauche) et Paul Rusesabagina, héros de "Hotel Rwanda"(droite)

Joseph Matata, coordinateur du CLIIIR(gauche) et Paul Rusesabagina, héros de "Hotel Rwanda"(droite)

Sur quoi s’est-il basé pour qualifier ainsi enfants, jeunes, parents et de nombreux politiciens de l’opposition rwandaise, dont entre autres Paul Rusesabagina, le Héros de « Hotel Rwanda » ? Quoi qu’il en soit, l’Ambassadeur a exhorté le gouvernement belge à « poursuivre en justice les profanateurs du Mémorial de la Stèle en Commune Woluwe en Ville de Bruxelles, ceux-là même qui trempent dans le négationnisme du génocide des Tutsi dirigés par Joseph Matata et d’autres ayant une idéologie similaire »

Le même jour, Alain Destexhe, député belge connu pour sa proximité avec le FPR, actuellement au pouvoir à Kigali, a directement réagi sur son compte Twitter en qualifiant également les victimes présentes le 6 avril au mémorial de « négationnistes » et a été plus loin en écrivant que « pour [les] rescapés du génocide, c’est comme si 20 nazis avaient été se recueillir à Auschwitz ».

Interrogé par le journal belge La Libre Belgique, il a également déclaré que « laisser ces gens manifester ce jour-là, c’est directement insulter la mémoire des victimes, dont nos dix paras assassinés » et  que «  cet acte a été vécu comme une profanation du monument par les rescapés (nombreux en Belgique) et par les autorités rwandaises ».

« Propos diffamatoires et de nature à nier la réalité du génocide rwandais (…) »

Pour l’association Jambo et d’autres associations qui ont réagi par une lettre ouverte adressée au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et au MR, le parti auquel appartient Alain Destexhe, les survivants présents lors de la commémoration du 6 « ne doivent en aucun cas être confondus aux milices interahamwes qui ont exterminé des Tutsi sur base de leur ethnie et des Hutu soupçonnés de collaboration avec le Front Patriotique Rwandais, en rébellion à l’époque et au pouvoir actuellement ». Par ailleurs elles ne doivent non plus « en aucun cas être confondus au FPR qui a exterminé les Hutus qui étaient dans les zones qu’il contrôlait à cette époque et ceux qu’il trouvait dans les zones conquises. On se rappelle des 8 000 déplacés de Kibeho, massacrés en une journées sous les caméras des casques bleus de l’ONU”. 

Dès lors les associations signataires de la lettre “demandent au parti MR [parti politique de Alain Destexhe NDLR] de se prononcer sur ces propos diffamatoires et de nature à nier la réalité du génocide rwandais voire à déshumaniser une partie de ses victimes. » 

« Indignation et choc » 

Le  Centre de Lutte contre l’Impunité et l’injustice au Rwanda(CLIIR), organisateur de la commémoration du 6 avril a également réagi à ces différents propos notamment ceux de l’Ambassadeur : « en qualifiant les participants et les organisateurs de cette commémoration de « négationnistes et révisionnistes », M. Robert Masozera a sciemment abusé le public et outrageusement diffamé nos organisations respectives. Il a confirmé son mépris le plus total à l’égard des victimes non tutsies du génocide rwandais, exterminées depuis le 1er Octobre 1990 au Rwanda et depuis octobre 1996 en République Démocratique du Congo ».

Dans le même communiqué, le CLIIR ajoute, « en vérité, M. Masozera, est dérangé par le caractère non discriminatoire de la commémoration du 6 avril 2013, à la différence de celle du 7 avril 2013, qui est à la fois sélective et politique, car elle sert de légitimation du régime politique en place à Kigali, depuis le 19 juillet 1994. »

Pour leur part, plusieurs partis de l’opposition rwandaise qui étaient représentés lors des commémorations ont également dénoncé, dans un communiqué commun du 13 avril, ces accusations de l’Ambassadeur, les jugeant « intolérables, injurieuses et infondées » et visant à « enterrer la vérité sur les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité et les autres violations graves du droit international humanitaire imputables » aux dirigeants actuels du Rwanda.

Ces partis ont appelé « les Rwandaises et les Rwandais, ainsi que les autorités de leurs pays d’accueil, à ne pas céder à ces manœuvres d’intimidation et à poursuivre la présente quête de vérité et de justice pour tous, seuls gages de la reconstruction des vies brisées de millions de personnes et de familles rwandaises et étrangères, auxquelles le pouvoir en place à Kigali tente d’imposer le silence des cimetières par tous les moyens. »

Laure Uwase et Jean Mitari

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

24 Commentaires à “Rwanda – Belgique : Commémoration du génocide agitée”

  1. Castro dit :

    Castro dit :

    16 avril 2013 à 0 h 37 min

    Le Royaume de Belgique est-il un Etat de droit, y-a-t-il en Belgiques de ligne politique clairement definie? Pourquoi des groupuscules des malfaiteurs se levent-ils du jour au lendemain et imposent des actes de vandalismes sans etre inquietes? Aussi est-ce qu’en Belgique la decision d’interdiction de telle manifestation es-elle tributaire de l’Humeur de telle ou telle personnalite du moment? Je felicite l’Ambassade du Rwanda pour avoir pris une decision aussi courageuse mais aussi je l’exhaurte a prendre des mesures durables pour eviter pareil incident a l’avenir. Je veux dire qu’un monument puisse etre erige dans un endroit sur, ou des profanateurs n’auront jamais acces: enceinte de l’Ambassade par exemple ou autre endroit reserve.

       4 likes

    • Bimenyimana Celestin dit :

      Celestin Bimenyimana a écrit :

      COMMUNIQUE DE PRESSE SUR MA POSITION CONCERNANT LE 06 AVRIL ET LE 07 AVRIL

      J’informe les Rwandais et la communauté internationale que ma position personnelle concernant la commémoration des victimes du génocide hutu et Tutsi est la même à 100% que la position du parti politique Banyarwanda et l’association des victimes Tubeho Twese. Je ne fais pas partie des gens qui commémorent le 06 avril ou le 7 avril.

      Pour le cas du 06 avril 2013, je me suis rendu dans la commémoration organisée par Matata Joseph à titre personnel dans le cadre de me rendre compte de ce qui se passe le 06 avril et le 07 avril. Mais, je n’ai pas pu participer dans les céremonies du 07 avril 2013 parce que ces céremonies ont été déplacées à l’ambassade du Rwanda en Belgique.

      Fait à Bruxelles, le 27/04/2013

      Bimenyimana Celestin

      Commissaire chargé des affaires sociales au Parti Politique Banyarwanda.

         0 likes

  2. Bertrand Loubard dit :

    Pour paraphraser ce que Dominique Sopo, de SOS Racisme, aurait dit, ne faudrait-il pas répéter, pour mériter le certification de victime conforme, qu’évoquer « le sang de Roms, des Polonais, des Homosexuels, des Russes, des opposants politiques, des Témoins de Jéhovah et des autres victimes immolées dans les camps d’extermination nazis », ce serait souiller la mémoire des Juifs, victimes de l’Holocauste ? Serait-ce un propos négationniste ?
    Pourquoi Monsieur Alain Destexhe ne s’était-il pas « indigné » lorsque Alison Desforges a été interdite d’accès au territoire rwandais ? N’était-il pas, à ce moment précis, dans le même avion qu’elle sur le tarmac de l’aéroport Kayibanda à Kigali, en décembre 2008. Et « ironiquement », n’était-ce pas la dernière fois qu’il l’a voyait? Car, savait-il déjà qu’elle avait fait découvrir à Carla Del Ponte des charniers « ignorés » dans les environs de Kigali, en 2000 ? Sait-il qu’Alison Desforges avait conseillé, le 12 février 2009, au Gouvernement britannique de ne pas laisser entrer le Rwanda dans le Commonwealth, et que le 13 son avion s’écrasait à l’atterrissage à Buffalo, mettant une fin définitive et prématurée à ses recherches de la vérité ? Alison Desforges est-elle négationniste ?
    M. Destexhe sait-il que Carla Del Ponte a voulu respecter le mandat du TPIR d’Arusha en enquêtant sur TOUS les crimes ? Sait-il qu’elle aurait dit que s’il s’avérait que l’avion d’Habyarimana avait été abattu par le FPR, il faudrait revoir l’histoire du génocide ? Sait-il qu’elle aurait été « démise » de ses fonctions de Procureur du TPIR et du TPIY, sur intervention de G. Gahima (Procureur Général de la République Rwandaise) ? Mme Del Ponte est-elle négationniste ?
    M; Destexhe a-t-il lu l’ouvrage du Général Dallaire où à la page 588 de l’édition française, le Général écrit : … »le Génocide n’aurait-il pas été orchestré pour un retour du Rwanda au statut quo d’avant 1959, époque à laquelle les Tutsi dirigeaient tout. Les extrémistes hutu avaient-ils été plus dupes que je ne l’avais moi-même été ? …Je ne peux toujours pas éluder cette troublante question surtout à la lueur des événements qui, depuis, ont eu lieu dans la région. « (en 2003). Dallaire serait-il un négationniste ?
    Ceux qui voulaient que la vérité soit dite sur le massacre de Katyn ont dû attendre plus de 70 ans. Les victimes de la guerre qui perdure depuis le 01/10/1990, c’est-à-dire depuis 23 ans, dans la région des Grands Lacs devront attendre encore beaucoup plus longtemps pour que continuer à poser les « questions sans réponse » ne soient plus l’occasion de les accuser de révisionnisme, négationnisme et de complicité avec les génocidaires.

       7 likes

    • Derille dit :

      Mr Destexe est un défenseur de la veuve et de l’orphelin. Si parfois, il « dénonce » avec justesse, souvent il se laisse guider par ses émotions, étant de ce fait, une proie pour les manipulateurs. Il tombe alors dans une désinformation absolue, avec obstination.
      En ce qui concerne les tragiques événements rwandais, il ferait mieux de se taire ou de vérifier ses sources.

         3 likes

  3. Vindu Muka dit :

    Lorsque le Fürher des Grands Lacs se sent acculé, il tente de faire feu de toute part. Que c’est dur de vivre dans le mensonge, Monsieur le garçon de courses de Kagame, M. Robert Masozera, bientôt vous aurez votre Prix Goebbels pour bons et loyaux services rendus à votre mwami alias Paul Belzébuth Kagame de Saint Hémoglobine, Lucifer fait homme. Vous avez le sommeil très très difficile, cher Bobby Masoreza, car, au réveil, il vous faut inventer un nouveau mensonge.

    Il ne vous reste plus qu’à transférer cette stèle commémorative au n°1 de l’avenue des Fleurs à Woluwe car, ce ne sont point les vivants que nous sommes, qui hantent vos nuits d’insomnies mais, ce sont bien les visages de tous nos morts de part et d’autre de la frontière rwando-congolaise que vous voyez en vous rasant le matin, ce sont toutes ces voix d’enfants, de femmes violées, d’hommes et jeunes empalés et décapités que vous entendez dans vos têtes prêtes à exploser qui vous poussent à délirer.

    C’est vous, les négationnistes des crimes commis sur vos propres soeurs et frères, c’est vous les négationnistes des génocides commis sur vos propres mères, vos propres pères. D’après des infos de source kagaméenne, vous seriez dans le collimateur du Furher . Semble-t-il, il vous trouverait trop mollasson depuis que les combattants congolais s’étaient introduits à l’Ambassade du Rwanda, malgré les caméras directement reliées aux ss belges, et avaient décroché le drapeau officiel kagaméen pour aller le piétiner et le brûler dans une boîte de nuit de Bruxelles.

    Le défi lancé par les différentes associations rwandaises pour la démocratie et la lutte contre l’Impunité et l’injustice au Rwanda semble être la goutte qui fait déborder et va pousser Paul Kagame de Saint Hémoglobine à prendre les décisions nécessaires destinées à vous mettre, Cher Bob Masozera, sous l’éteignoir. Il est plus que temps pour déguerpir et d’aller rejoindre l’équipe du général Faustin Kayumba Nyamwasa et du colonel Patrick Karegeya. Demain, peut-être, vous viendrez commémorez avec l’ensemble des rwandais ce 06 avril qui vous hante tant et faire votre mea culpa, il suffit d’un pas pour se retrouver du bon côté de l’Histoire…

    Il n’est pas trop tard…

    Très fraternellement

       5 likes

  4. Agaciro dit :

    Pour commencer, je trouve que vous prenez des gens pour des idiots, vous nous faites un speech sur le non respect du droit des victimes a manifester pour les victimes mortes depuis octobre 1990… Mais au cas ou vous ne le serez pas, les gens disposent du droit de manifester à condition d’avoir les autorisations nécessaires pour cela. être mineur et/ou fille n’accorde pas plus de droit.

    Puis, je m’interroge sur le choix de votre date pq souhaitez vous commémorer le 06 Avril pour des événements qui selon vous ont commencé le 01 Octobre 1990 ??????????? je suppose que vous répondrez a cette question, en effet pq selon ces personnes c’est la date la plus approprie ????????????

    Ensuite, je pense que dans votre effort de refaire l’histoire vous manquez de crédit, la seul raison qui fait que vous souhaitez commémorer a cette date est que selon la propagande négationniste, le Génocide commence le 06 Avril hors, les premières victimes de ce génocide a savoir les Tustis eurent la connaissance du plan macabre le 07 Avril avec la mise a jour de liste. Par ailleurs, je tiens a informer a tous les pseudo-journalistes de ce torchon qu’est Jambo qu’actuellement, il y a une enquête faite par des journalistes des vrais ceux là sur les accusations portant sur certains responsables du FPR j y joint les liens utiles pour ne pas vous laisser dans l’ignorance totale sur une page importante de l’histoire du XXe Siècle (http://www.youtube.com/watch?v=zQ7u4I_T3e4&feature=share http://www.rtbf.be/info/monde/detail_rwanda-qui-a-tue-habyarimana-de-nouveaux-elements-jettent-le-trouble?id=7905196)

    En effet, j’aimerais savoir, s’il est encore possible de nous faire une autre petite vidéo dans ce genre sur le sujet ???????????????????????, http://www.youtube.com/watch?v=VOJ175esro4 en effet, il est tjrs facile des dire des conneries encore faut il suivre les dossiers avec sérieux !!!!!!!!

    Aussi, vous tentez de nous faire comprendre que la commémoration du 07 serait soit disant discriminatoire, j’aimerais savoir d’où vous tenez cette information, contrairement au commémoration négationniste il me semble que vous n’avez pas suffisamment pas détaillé la commémoration qui ‘est dérouler à l’Ambassade. Puis, votre article est rempli de contradiction ainsi que de déformation grave : « M. Robert Masozera a sciemment abusé le public et outrageusement diffamé nos organisations respectives. Il a confirmé son mépris le plus total à l’égard des victimes non tutsies du génocide rwandais, exterminées depuis le 1er Octobre 1990 au Rwanda et depuis octobre 1996 en République Démocratique du Congo ». Dans le même communiqué, le CLIIR ajoute, « en vérité, M. Masozera, est dérangé par le caractère non discriminatoire de la commémoration du 6 avril 2013, à la différence de celle du 7 avril 2013, qui est à la fois sélective et politique, car elle sert de légitimation du régime politique en place à Kigali, depuis le 19 juillet 1994. »

    Pourquoi suppose vous que les négationnistes seraient non-tustie ?????????????????
    Commémorer un génocide commis contre les Tutsies, juifs n’exclue en rien les gens qui ne seraient pas, j’ai jamais attendue les nombreux résistant les pieds noirs de la guerre 40/45 réclamer une datte spécifique pour leur commémoration. il doit s’agir d’une petite innovation initier par jambo et le CLIIR.

    La contradiction la plus flagrante est la suivante: « Pour leur part, plusieurs partis de l’opposition rwandaise qui étaient représentés lors des commémorations ont également dénoncé, dans un communiqué commun du 13 avril, ces accusations de l’Ambassadeur, les jugeant « intolérables, injurieuses et infondées » et visant à « enterrer la vérité sur les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité et les autres violations graves du droit international humanitaire imputables » aux dirigeants actuels du Rwanda. Ces partis ont appelé « les Rwandaises et les Rwandais, ainsi que les autorités de leurs pays d’accueil, à ne pas céder à ces manœuvres d’intimidation et à poursuivre la présente quête de vérité et de justice pour tous, seuls gages de la reconstruction des vies brisées de millions de personnes et de familles rwandaises et étrangères, auxquelles le pouvoir en place à Kigali tente d’imposer le silence des cimetières par tous les moyens. » Dans le même communiqué, le CLIIR ajoute, « en vérité, M. Masozera, est dérangé par le caractère non discriminatoire de la commémoration du 6 avril 2013, à la différence de celle du 7 avril 2013, qui est à la fois sélective et politique, car elle sert de légitimation du régime politique en place à Kigali, depuis le 19 juillet 1994. » »

    Vous parlez d’une présence de la plupart des partis d’opposition mais dans le même temps vous voulez nous faire croire qu’il s’agirait d’un mouvement apolitique, non discriminatoire qui regrette l’absence des non-Tutsie hors que ces derniers n’ont jms était interdit et encore moins exclu.

       4 likes

    • Derille dit :

      Sans doute êtes-vous de bonne foi, Monsieur, j’ose l’espérer ! Vous parlez de Jambonews comme d’un torchon. Vous niez le massacre des hutus innocents qui n’étaient ni pour Habyarimana ni pour le FPR (ce qui s’appelle avoir le droit à une opinion politique.).Vous parlez de « vrais journalistes », ceux qui ne vont que dans le sens de votre discours. Journalistes soigneusement manipulés par des témoins bien choisis et bien drillés. La dernière émission RTBF de « Questions à la Une » l’a encore bien prouvé. Pour certains (et beaucoup d’entre vous), le mensonge est une arme. Et, je ne parle pas au hasard : expérience personnelle avec un « ami » tutsi de longue date, (25 ans) en qui nous avions toute confiance. Pour qui, dans un but soi-disant humanitaire, nous avons récolté pas mal d’argent. Argent qui a en fait servi à acheter des armes. Il a été tué le 7 avril avec sa femme et 2 de ses enfants.
      Par des voisins qui savaient qu’il cachait des armes. C intolérable ! Mais qu’auriez-vous fait , Monsieur, à leur place ?? Vous auriez tué par peur de l’être. Tout comme moi. Jugeons les assassins pour les empêcher de nuire. Mais ne nous trompons pas de cible.
      Chaque être humain a le droit élémentaire de faire son deuil. C vrai que la majorité hutu aurait pu choisir une autre date : située en 1990.
      Si vous connaissez un autre torchon que Jambonews qui permet à toutes opinions de s’exprimer, tant que ça reste sous une forme acceptable, je suis très intéressé, jusqu’à présent, malgré de nombreuses recherches, je n’ai rien trouvé.
      Bien à vous.

         3 likes

  5. Agaciro dit :

    Monsieur ou Madame Derille, je ne mets pas en doute votre bonne foi mais, je m’interroge sur votre interpellation, je cite Derille « Vous parlez de Jambonews comme d’un torchon. Vous niez le massacre des hutus innocents qui n’étaient ni pour Habyarimana ni pour le FPR » J’aimerais savoir pourquoi vous m’accuser de nier les massacres alors que dans mes propos, consiste a mettre en cause la ligne éditoriale de jambo. Mettre cette ligne journalistique en cause suppose que l’on nie le massacre des Hutus ???? A ma connaissance Jambo ne défend pas cette cause !!!

    Puis, les mots ont tjrs un sens, selon moi qd on évoque un sujet aussi grave on se doit tous de faire des recherches. Hors, quand vous m’accusez de nier les massacres des Hutus, j’aimerais savoir en quoi ?????????????? je m’interroge aussi sur ce besoin permanent de juger les gens sur base de leur ethnie (bien que l’on sait que cette division est le fruit des colons). En effet, pourquoi ne pas juger chaque individus sur base de son comportement ???????????? Si nous acceptions ça, alors nous devrions acceptez demain que l’on juge Monsieur Di Rupo comme première ministre mais selon ses origines et/ou son orientation sexuelle.

    Vous me parlez aussi de  » (ce qui s’appelle avoir le droit à une opinion politique.).Vous parlez de « vrais journalistes », ceux qui ne vont que dans le sens de votre discours. Journalistes soigneusement manipulés par des témoins bien choisis et bien drillés. La dernière émission RTBF de « Questions à la Une » l’a encore bien prouvé. Pour certains (et beaucoup d’entre vous), le mensonge est une arme. »

    Je parle de vrais journalistes car,selon moi, ils disposent de la formation adéquate, ils ont fait une enquête et comme je l’ai déjà dit, c’est pas le tout d’évoquer un dossier au combien important mais, il faut poursuivre le dossier. c’est pour ça que j’ai dit que Jambo est un Torchon. Me reprocher de n’accepter que des journalistes qui ne vont que dans mon sens est selon, moi un préjuge, sur base de quoi vous pouvez vous dire que je suis du même avis que les journalistes ??????????????? Vous qui loué l’indépendance et le travail de Jambo vous me direz probablement pq les suites de cette affaire n’ont jms étaient traité ????????????????????

    Concernant votre expérience personnelle « avec un « ami » tutsi de longue date, (25 ans) en qui nous avions toute confiance. Pour qui, dans un but soi-disant humanitaire, nous avons récolté pas mal d’argent. Argent qui a en fait servi à acheter des armes. Il a été tué le 7 avril avec sa femme et 2 de ses enfants. Par des voisins qui savaient qu’il cachait des armes. C intolérable ! Mais qu’auriez-vous fait , Monsieur, à leur place ?? Vous auriez tué par peur de l’être. Tout comme moi. Jugeons les assassins pour les empêcher de nuire. Mais ne nous trompons pas de cible. » Je dois avouer que c’est a glacé le sang !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Vous me poser la question qu’aurais-je fait ?????? je vais vous répondre Si, j’ai bien compris, c’est des voisins qui ont tué toute une famille car, « ils auraient caché des armes » ce que moi je trouve intolérable c’est que DES VOISINS se sentent investi d’une mission, celle de tuer pour quel raison ?????? Par peur d’être tuer, en gros il ne s’agit pas d’une légitime défense et donc d’assassinat préventif. Combien même cet ami ait été menaçant, il était chez lui, était il justifier d’assassiner toute la famille ????????????????????
    En bref ma réponse a votre question est que j’aurais contacter la police pour qu’elle face son travail, fuit avant que ce derniers ne tire et puis j’aurais confronter la version des voisins (assassins) a celle des faits. Toutefois, j’avoue que je ne comprends pas pourquoi selon vous seul la mort était l’unique solution et quelles sont les preuves de la détention de ces armes a son domicile ???????

    Enfin, vous ditez « Chaque être humain a le droit élémentaire de faire son deuil. C vrai que la majorité hutu aurait pu choisir une autre date : située en 1990. » J’aimerais encore savoir si selon vous il y a une commémoration Hutu et Tutsi ??????? et encore une fois, je me demande si vous pense que Jambo Asbl et Le Centre de Lutte contre l’Impunité et l’injustice au Rwanda représente cette majorité dont vous parlez ??????? Si oui, depuis quand la majorité de ceux dont ils prétendent représenter réside à Bruxelles ?????

       3 likes

    • Anika D dit :

      @Agaciro:

      Sans blague qu’il y a deux commémoration!! va chez Ibuka et essaie de mentionner d’éventuels Hutu tués en 1994…. tente juste l’éxperience. On en reparlera après. A moins d’être tous « Rwandais », auquel cas on devrait tous s’y retrouver. Mais attends, Ibuka commémore les victimes « TUTSIS »… ?

      Et alors en parlant de Jambonews et des ses journalistes, ben libre à toi d’aller puiser tes informations ailleurs. Je ne vois pas la raison de ta virulence à descendre des personnes qui ont un lectorat assez conséquent malgré leur « amateurisme ». Ce que tu lis ne te plais pas? Va voir ailleurs. T’aimes pas LaLibre? Lis LeSoir…ou 7sur7.. it’s a free world!!!

         5 likes

    • Vindu Muka dit :

      à Agaciro,

      Les vrais journalistes se trouvent sur le site de NANOJV et, on y accepte la contradiction. La preuve, sous ce lien, vous remarquerez qu’un seul et même intervenant (« Biggwi ») parle tout seul à plusieurs reprises et fait des commentaires élogieux d’un article qu’il a dû écrire himself. Essayez de lui porter la contradiction, vous verrez que vous ne serez même pas publié. C’est à se demander si ce n’est pas Paul Belzébuth Kagame de Saint Hémoglobine, le Furher des Grands Lacs himself, qui s’amuserait à être le thuriféraire de ses propres éditoriaux.

      En plus, au bas de ces articles, en foutage de gueule, il est bien mentionné ce qui suit: « en restant dans le cadre des règles de déontologie commune et en en veillant au strict respect de la loi sur la liberté de la presse »,

      http://nanojv.wordpress.com/2013/04/03/conseil-securite-rwanda/

      http://nanojv.wordpress.com/2012/11/21/m23-heros/

      «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »
      Pour info, à Agaciro,

      Ci-dessous, un exemple de « l’amateurisme » de Jambo News daté du 16 septembre dernier. Nous aimerions que d’autres lancent ce genre d’initiatives pour que nous jugions du « professionnalisme » qu’Agaciro réclame à tue-tête. Chiche!

      Jambonews lance un « Concours Webjournalisme »

      16. sept | Par Jambonews | Catégorie: A la une, Actualité
      Tu as toujours rêvé d’être journaliste? Toujours rêvé de pouvoir partager tes opinions à des milliers de lecteurs? Rêvé de réaliser des reportages en plein cœur des événements d’actualité mais sans savoir par ou commencer ? Alors, le « concours webjournalisme » est fait pour toi et inscris toi sans plus tarder.

      La première édition du concours “Webjournalisme”, récompensant le meilleur reportage vidéo et le meilleur article, se déroulera du 13 Octobre au 25 Novembre. A l’occasion de la Quinzaine de l’Égalité des Chances et de la Diversité, Jambo asbl appelle aux candidatures pour ce nouveau concours.

      Envoyez dès maintenant jusqu’au jeudi 13 Octobre 2011 (catégorie presse écrite) et au vendredi 21 Octobre 2011 (catégorie reportage vidéo) à concourswebjournalisme@gmail.com, votre inscription pour la sélection au concours-formation de rédaction d’articles ou celui des reportages vidéos ayant comme thème « une situation de conflit ou d’un fait d’actualité concernant la défense des libertés et de la démocratie ». Les gagnants des deux catégories recevront des récompenses d’une valeur de 2000 euros.

      Ce concours-formation sur le webjournalisme est organisé par l’ASBL Jambo dans un souci d’offrir aux jeunes un cadre où ils peuvent développer leurs talents, leurs capacités intellectuelles et pouvoir valoriser leurs potentiels et leurs compétences.

      Ce concours-formation vise à offrir à des jeunes bruxellois des connaissances pratiques, des conseils de professionnels et un encadrement pour réussir à faire du web-journalisme un vrai instrument d’échanges et de dialogue interculturels, le but final étant de permettre au jeune motivé d’avoir les outils pour faire entendre sa voix au sein de la société via ce moyen de communication d’avenir.

      Pour arriver à ces résultats, les candidats web-journalistes, devront d’abord suivre une formation aux médias numériques. Deux formations comportant une partie théorique et une partie pratique seront dispensées aux participants soit le week-end des 15 et 16 octobre (rédaction d’articles), soit le week-end du 29 octobre (reportage vidéos).

      Peter Verlinden, journaliste au parcours remarquable, actuellement journaliste à la VRT et enseignant à l’Université Catholique de Louvain(KU Leuven), présidera les travaux du Jury de ce concours et dispensera la formation de reportage vidéo. La formation de rédacteur sera donnée par le très brillant Olivier Nyirubugara, diplômé en sciences des médias électroniques et chercheur en sciences des médias à l’Université d’Amsterdam.

      Trois Prix seront attribués par le jury :

      • Catégorie « Presse écrite » : 800€

      • Catégorie « Reportage vidéo » : 800€

      • Prix du « plus jeune reporter » (moins de 20 ans) : 400€

         1 likes

  6. edouarda dit :

    Oui Agaciro ! Les ‘vrais journalistes’, ce sont ceux qui citent des faits bien connus et prouvés au TPIR pour ensuite les faire ‘nier’ par des ‘témoins fiables’ qu’on est pour le besoin, allé interroger dans un pays qui est connu pour ‘sa liberté d’expression’. Se sont ceux qui ‘reconnaissent’ des Français ‘du fait ‘d’un port de beret’ ou qui citent ‘le très fiable témoin Jean-Pierre’ qui « avait entendu qu’on affirmait qu’on pouvait tuer autant de tutsi par minute ».
    Moi, j’apprécie que les reporters de Jambo News essayent de voir un peu plus loin.
    Tiens, est-ce que Victoire Ingabire, ou un de ses collaborateurs, n’avait pas été accusée d’avoir caché une arme dans la propriété qu’elle louait ? Un ‘droit privé’ selon vous ? Mais, dans le Rwanda actuel, ‘on’ a appelé la police… avec les conséquences connues; surtout qu’elle est hutu… Eh oui, on parle encore d’ethnies ce que vous n’aimez pas sauf quand il s’agit de parler des ‘seules victimes tutsi’.

       1 likes

  7. Agaciro dit :

    Anika D.

    Si j’ai bien compris ton propos, il y a deux commémoration car chez Ibuka, on aurait pas le droit de citer des noms de Hutu tues en 1994.
    Comme je l’ai précédemment, je déteste cette logique qui consiste a constamment diviser les Rwandais en ethnie qui n’en sont pas mais, je vais déroger a cette règle pour te répondre.

    Pour avoir assisté a une commémoration organisé par Ibuka en Belgique, je peu te certifié que lors d’une des commémorations, dans les noms qui défilaient et dans les personnes auxquelles ils ont rendue un vibrant hommage, il y avait Agathe Uwilingiyimana qui a ma connaissance est Hutu et fut tué en 1994.

    Toutefois, Je ne te demande pas de me croire sur parole, je t’invite donc a consulter le lien suivant http://www.youtube.com/watch?v=xZLMxZtulXA Concernant ta question « Ibuka commémore les victimes « TUTSIS »… ? » je pense qu’il ne appartient pas de répondra au nom d’Ibuka mais le lien que j’ai posté me semble suffisamment explicite.

    Puis, tu me parle en disant « Et alors en parlant de Jambonews et des ses journalistes, ben libre à toi d’aller puiser tes informations ailleurs. Je ne vois pas la raison de ta virulence à descendre des personnes qui ont un lectorat assez conséquent malgré leur « amateurisme ». Ce que tu lis ne te plais pas? Va voir ailleurs. T’aimes pas LaLibre? Lis LeSoir…ou 7sur7.. it’s a free world!!! »

    Je te rassure, je puise déjà mes informations ailleurs, Jambo ne constitue en rien une source a mes yeux. Je lis et m’informe par d’autres biais. C’est donc pour ça qu’il m’est apparue important de commenter un article qui selon moi n’est pas le fruit d’un travail sérieux et encore moins digne d »un soit disant journalisme.

    Dans ce free world dont tu parle, je pense que l’on devrait encourager les gens qui s’interroge et qui interroge le travail fait par les médias. Aussi, je pense que le cannabis, le sexe sans préservatif et l’alcool ont énormément de succès. Je pense même qu’ils en ont même plus que Jambo, Le succès n’empêche donc pas la critique et le questionnement.

       1 likes

  8. Agaciro dit :

    à Vindu Muka

    Pour commencer, mes propos, n’ont jms porté sur NANOJV, je ne vois donc pas en quoi ça me concerne !!!!!!!! je comprend donc pas le lien, selon moi, vous êtes hors sujet mais n’hésitez surtout pas a préciser votre penser.

    Puis, Vous m’avez interpellé en disant: « Pour info, à Agaciro,Ci-dessous, un exemple de « l’amateurisme » de Jambo News daté du 16 septembre dernier. Nous aimerions que d’autres lancent ce genre d’initiatives pour que nous jugions du « professionnalisme » qu’Agaciro réclame à tue-tête. Chiche! Jambonews lance un « Concours Webjournalisme » »

    Je vous demanderai de simplement citer les lauréats de ce prix ?????????????????? je pense que l’on va bien rigole. j’attends votre réponse avec impatience.

    Enfin, vous qui défendez Jambon si vous trouvez normal qu’il n y ait plus jamais eu d’article sur l’attentat de l’ancien président et ce depuis plus 1 ans et 3 mois ????????????? en juger par le dernier article http://www.jambonews.net/actualites/20120111-rwanda-nouveaux-eclairages-sur-l%E2%80%99attentat-du-6-avril-1994/

       1 likes

    • Vindu Muka dit :

      @Agaciro,
      Vos apparitions répétées et faites pour nous distraire montrent que sur le site de Jambonews, comparé à vos espaces habituels de propagande kagamiste comme NANOJV ou Ibuka, les avis contraires ou tout simplement la contradiction y sont les bienvenus, la déontologie et l’esprit démocratique y sont des acquis incontestables. Mais, comme le dit si bien Anika D, la zapette est une liberté bien réelle qui vous permet d’aller voir ailleurs si les informations que vous lisez, ne semblent pas convenir à vos attentes propagandistes et mensongères édictées par le bréviaire négationniste et complotiste de Kigali actuel.

      Mettez bien cela dans la tête que Paul Kagame, malgré tous les criminels soutiens dont il dispose, ne sortira jamais vainqueur de la bataille ou de la guerre de la vérité, il est déjà dans les poubelles de l’Histoire. Il aura beau inventer des mensonges et des mensonges, fomenter des complots et des complots, continuer à assassiner des millions de gens, la vérité gardera toujours son caractère unique.

      Je vous ai mis un lien qui devrait convenir à votre manière d’être, à votre mode de fonctionnement que tout le monde connaît; allez-y donc vous amuser avec vos compères pousse-au-crime de chez nanojv et y étaler votre arrogance d’Ali Baba, de ses quarante voleurs ainsi de tous les receleurs des ressources naturelles et matières premières pillées en RDC en semant morts et génocides.

      « en vérité, VOUS êtes dérangé par le caractère non discriminatoire de la commémoration du 6 avril 2013, à la différence de celle du 7 avril 2013, qui est à la fois sélective et politique, car elle sert de légitimation du régime politique en place à Kigali, depuis le 19 juillet 1994. »

      http://nanojv.wordpress.com/2013/04/03/conseil-securite-rwanda/

         3 likes

  9. Agaciro dit :

    à edouarda

    Vous mélangez bcp de choses qui n’ont rien a avoir. j’assume en disant que selon moi les journalistes de l’émission ‘Devoir d’enquête sont des vrais en effet, il ne vous a pas échapper qu’ils disposent d’une carte de presse a ce titre, ils sont soumis des réglés journalistiques a suivre contrairement a Jambo. Je pense que dire ça n’est pas une insulte pour l’équipe de bénévole de Jambo.

    Vous avez dit que « les ‘témoins fiables’ qu’on est pour le besoin, allé interroger dans un pays qui est connu pour ‘sa liberté d’expression’. Se sont ceux qui ‘reconnaissent’ des Français ‘du fait ‘d’un port de beret’ ou qui citent ‘le très fiable témoin Jean-Pierre’ qui « avait entendu qu’on affirmait qu’on pouvait tuer autant de tutsi par minute ». » Selon vous les témoins ne seraient pas fiable car, ils sont dans un pays ou il n y aurait pas la liberté d’expression et qu’il y’ a Jean Pierre dont vous omettez de dire le nom. Il me semble que si vous retirez l’ensemble de témoins au Rwanda J&P Compris, il reste tjrs un juge, des experts ainsi que pas mal d’autres témoins situes en France et ailleurs dans le monde reste a espérer que ces gens son sur un territoire où l’on dispose d’une liberté d’expression pleine et entière. je vous ferais remarque que ce n’est pas le Rwanda qui a fait signer des documents a des familles de victimes pour qu’ils entament pas de poursuite, Si et Seulement si vous avez pris la peine de regarder cette émission, il ne vous a pas échapper non plus de constater que les débris de l’avion sont tjrs au même endroits. En toute logique, Si certains responsables Rwandais avait des choses a se reprocher, je pense que ces preuves auraient disparu depuis bien longtemps.

    Puis vous dites « Moi, j’apprécie que les reporters de Jambo News essayent de voir un peu plus loin. » Vous me permettrez de vous reprendre car, il me semble que le travail de Jambo est tout sauf un travail de reporter, ce n’est pas du fond de sa chambre que l’on devient reporter, selon moi, cela suppose un travail de terrain, il me semble que le plus gros de leur informations sont obtenu par Twitter et par téléphone je ne pense donc pas que cela puisse leur procurer ce titre de reporter….

    Ensuite, vous me pose une question « Tiens, est-ce que Victoire Ingabire, ou un de ses collaborateurs, n’avait pas été accusée d’avoir caché une arme dans la propriété qu’elle louait ? Un ‘droit privé’ selon vous ? Mais, dans le Rwanda actuel, ‘on’ a appelé la police… avec les conséquences connues; surtout qu’elle est hutu… Eh oui, on parle encore d’ethnies ce que vous n’aimez pas sauf quand il s’agit de parler des ‘seules victimes tutsi’. »

    Bien que je ne partage pas votre analyse, vous avouerez qu’il y a un immense progrès jadis les voisins se sentaient investi d’une mission celle de rendre justice ( cfr le commentaire de Derille). Avec les conséquences qu’il a évoquer pour la famille, par progrès, j’attends le fait que malgré qu’il y ai eu ces accusations, cette personne n’a pas connue le même sort que l’ami de Derille. je pense que la famille de cette Dame et elle même ne furent pas tuer.

    Continuez a parler d’ethnie si ça vous chante mais sachez qu’objectivement parlant, les ethnies ne sont qu’une inventions des colons, je m’interroge aussi sur les raisons qui font que vous soyez tellement attacher a cela en effet, je m’aimerais que vous de dissiez ce que cela a apporter au Rwandais depuis que cela existe ???????????????????????????????????????????

       1 likes

  10. uwamaliya dit :

    Monsieur Agaciro, permettez moi de vs répondre en exprimant mon point de vue sur la qualité JamboNews:

    Justement, j’ai eu l’occasion de participer à la« Concours Webjournalisme » organisé par Jambo.
    j’ai appris qu’il faut juger un journaliste par la pertinence de l’information qu’il livre, donc pour moi le fait de porter une carte de presse ou travailler pour un média assez connu ne justifient pas la qualité d’un journaliste.

    vous dites » que leur informations sont obtenu par Twitter et par téléphone » et bien si ces informations sont pertinente au bon moment pour informer le publique ,le reste ne compte pas bcp.
    ce que j’ aapprecie c’est que c’est sont des jeune plus proche de la source de l’information, ce qui est différent de les soit-disant experts ,qui construisent leurs business ou carrière sur les misère de la population.

    voici- en bas, certains liens où Jambonews a éte cité comme source d’information,la liste pourait être longue, mais je me limite à ces deux que j’ai retrouvé facilement.

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/11/21/01003-20121121ARTFIG00360-l-onu-condamne-la-prise-de-goma-par-les-
    rebelles-du-m23.php ( Un rapport d’experts indépendants de l’ONU (document PDF),
    nhttp://www.slateafrique.com/98287/le-rwanda-soutiendrait-le-m23-selon-lonu
    Jambo est un Torcho

       2 likes

  11. edouarda dit :

    Agaciro. Je ne vais entamer toute une polémique mais je fais une dernière tentative pour la simple raison que vous dites que vous essayez de vous informer. J’espère toutefois que vous ne pratiquez pas constamment ce qu’on appelle la ‘dissonance cognitive’ parce qu’alors ce n’est pas la peine.
    1. Disposer d’une carte de presse ne garantit rien ! C’est très simple, dans tous les régimes, dans tous les pays, il y a des journalistes qui disposent d’une carte de presse et qui écrivent malgré tout des choses bien contradictoires. Il ne doivent même pas nécessairement disposer d’un diplôme – qui n’est pas non plus une garantie par ailleurs – pour ça. Régime et politique obligent. La déontologie ne définit que certaines limites souvent définies par la politique (et les réseaux économiques qui sont derrière). C’est incontestablement ainsi. Parfois, les journalistes sont à leur tour manipulés; ce ne sont que des être humains finalement… A ma connaissance, le bon journaliste d’investigation fait plutôt l’exception que la règle. C’est la réalité, tout simplement parce que le portemonnaie oblige trop souvent..
    2. Jean-Pierre… n’est plus; RIP. Des témoins fiables au Rwanda ? Vous habitez où ?
    3. ‘Appeler la police’ après l’attentat ??? Vous étiez où ? Et « un immense progrès’ au Rwanda ??? Vous vous trouvez où ? On ne peut comparer une période de guerre – parce que l’attentat avait du coup relancé les hostilités avec toutes les conséquences – au ‘temps de paix’. Malgré cela, nombreux sont ceux qui peuvent témoigner qu’au Rwanda, depuis 19 ans, les gens ‘disparaissent’, sont assassinés pour la seule raison qu’ils appartiennent à la ‘mauvaise ethnie’ ou ‘qu’ils ont des idées différentes’ de celles du pouvoir.
    4. Celui qui cachait des armes chez lui en 1994, n’avait-il pas l’intention de s’en servir ou de les mettre à disposition d’autres ? Et vous semblez trouver cela normal ? Pensez-vous qu’il aurait eu pitié de ses victimes au moment qu’il comptait utiliser ces armes ? Appliquez au moins les mêmes critères pour tous.
    5. « On ne devient reporter du fond de sa chambre ». Il y a bcp à dire la-dessus. Parfois ‘du fond de sa chambre’ on réfléchit un peu plus qu’en allant sur place pour ‘constater’ des choses. ‘On’ a été en Lybie pour constater certaines choses, ‘on’ va en Syrie pour constater certaines choses… on ‘constate ce qui se passe’ sans chercher plus loin et sans réfléchir au pourquoi ?! Quand ‘on va voir sur place’, il faut au moins aller voir partout ! Quand on veut avaler ce qui est écrit par ‘de vrais journalistes’, il faut au moins aussi lire ‘les autres’ qui contredisent les premiers. Libre à vous d’en faire un synthèse et faire suivre une certaine logique…
    6. « Evitez de parler d’ethnies ». Je ne peux que constater pour la enième fois que ceux qui ‘veulent éviter d’en parler’ – comme si la diversité serait un crime – sont souvent ceux qui y attachent le plus d’importance. Tous ces sites qui pullulent sur internet, en pleurant le seul sort du peuple tutsi et en décrivant l’héroïsme de ce peuple. Qui vont jusqu’à affirmer sans preuves, que ‘le peuple tutsi’ est descendant des Juifs. Que le peuple tutsi est discriminé au Congo, etc… Parlons donc d’ethnies puisque vous êtes toujours là pour rappeler aux autres ce que vous êtes et ce qu’ils sont. Eviter de parler d’ethnie, c’est éviter de devoir avouer que le régime actuel ne comprend quasiment plus que des tutsi au sommet de la hiérarchie. C’est éviter d’avouer qu’on a utilisé des hutu (Kanyarengwe, Lizinde, Bizimungu, …) pour faire avaler ‘un combat commun’. Ainsi Kagame applique ce que son prédécesseur appliqua au Burundi: pour pouvoir assassiner des centaines de milliers de citoyens hutu, il avait tout simplement interdit la ‘notion ethnique’. Pendant des décennies, un régime mono-ethnique tutsi a ‘géré’ le pays qui est devenu un des plus pauvres d’Afrique. J’aimerais par contre, comme vous, ne plus devoir parler d’ethnies (comme p.ex. au Congo où l’on est d’abord Congolais avant que les extrémistes tutsi commençaient leur jérémiades..).
    7. Le deuil est pour moi d’abord inviduel. Je pense tout simplement que tout le monde a droit à pleurer ses victimes et que ce n’est pas à vous de fixer une date pour cela. Quant aux représentants, tant qu’ils se battent pour faire vaincre la vérité, je les appuirai ce qui ne veut pas dire qu’on doit nécessairement être d’accord avec tout; ça s’appelle la démocratie.
    8. Jambo News n’a à ma connaissance jamais évité quoi que ce soit et l’attentat a déjà été abordé à maintes reprises. Par contre, ce que vous appelez des grandes révélations – à la base faites par les réseaux pro-Kagame en France (Malagardis, Survie, …) – sont ce qu’elles sont: rien de nouveau. Tout ce qui est dit, est connu depuis longtemps. Un acte de décès antidaté donne à réfléchir mais peut-être pas dans le sens que ‘ces vrais journalistes’ veulent y donner… Tous les régimes ont des espions et informateurs. Votre ‘vrai juge’ – qui n’a pas encore communiqué ses conclusions finales – doit en tout cas faire face à deux autres juges… Si votre réseau affirme qu’ils ont défendu la cause de certains, il est aussi possible que le dernier sert aussi les causes de certains… c’est logique et mathématique. Wait and see, comme aime dire un de vos camarades. Malgré tout, on sait maintenant qui est responsable de l’assassinat de Lumumba mais de nombreux détails ne seront d’ailleurs jamais révélés.
    PS. On commémore effectivement aussi Agathe Uwilingiyimana, hutu (en fait à moitié seulement), puisque le ‘scénario’ qu’on a rédigé autour de son assassinat, surtout la version belge, oblige. Que diriez-vous si un jour, on apprend que le FPR a tué Agathe ?

       0 likes

  12. Agaciro dit :

    à edouarda

    Je n’ai aucune envie de polémiquer non plus mais suite a votre interpellation, je me dois de vous répondre bien que je trouve que votre réponses ne répond pas a mes questions. J’ose espéré que cela n’est pas une technique qui vise a ne pas approfondir les sujets précédemment évoqués.

    Pour commencer, dire que  » 1. Disposer d’une carte de presse ne garantit rien ! C’est très simple, dans tous les régimes, dans tous les pays, il y a des journalistes qui disposent d’une carte de presse et qui écrivent malgré tout des choses bien contradictoires. Il ne doivent même pas nécessairement disposer d’un diplôme – qui n’est pas non plus une garantie par ailleurs – pour ça. Régime et politique obligent. La déontologie ne définit que certaines limites souvent définies par la politique (et les réseaux économiques qui sont derrière). C’est incontestablement ainsi. Parfois, les journalistes sont à leur tour manipulés; ce ne sont que des être humains finalement… A ma connaissance, le bon journaliste d’investigation fait plutôt l’exception que la règle. C’est la réalité, tout simplement parce que le portemonnaie oblige trop souvent.. »

    Contrairement a vous, je ne pense pas qu’il soit facile de disposer d’une carte de presse en effet, En Belgique, pour obtenir une carte de presse professionnelle on doit: – travailler en info générale, à titre principal et être en mesure de prouver 2 années de revenus journalistiques. Procédure idem pour les salariés, indépendants, photographes, rédacteurs, cameramen,… Les cartes pros sont fabriquées par le Ministère de l’Intérieur. Il existe aussi une carte stagiaire pour laquelle il faut également travailler en info générale, à titre principal mais prouver uniquement les 3 derniers mois de revenus journalistiques. Les cartes stagiaires sont fabriquées au sein de l’AJP. Encore une fois, je ne vous demande pas de croire sur parole, Vous trouverez un maximum d’informations sur le site de l’Association des Journalistes Professionnels : http://www.ajp.be (rubrique « documents » ainsi que sur http://diplomatie.belgium.be/fr/Newsroom/espace_journalistes/accreditation/ Avec vos généralités, vous vous enfoncez tout seul, Selon vous il est facile de se procurer une carte de presse et cela serait partout dans le monde !!!!!!!!! J’aimerais donc savoir pq les travailleur de Jambo ne sont pas en mesure de faire une tache qui selon vous serait si simple hahaha ?????????

    Puis, vous m’aviez parlé d’un Jean Pierre, vous m’avez de nouveau parlé de lui « 2. Jean-Pierre… n’est plus; RIP. Des témoins fiables au Rwanda ? Vous habitez où ? » Encore une fois avec ces généralités on ira pas loi. Si je comprend bien votre raisonnement, il n y a pas un seul témoin fiable au Rwanda ! Cela supposerait donc que les gens qui accuse le gouvernement actuelle d’enlèvement, de torture sont tous des menteurs ?????????????????????????????????????????????????????? Par Conséquent, Madame Victoire Ingabire n’est donc pas digne de confiance, j’ai hâte de lire votre réponse. En effet, qd on fait d’aussi grosse généralité on s’expose tjrs au fait qu’il se retourne contre soie. La définition même d’une règle générale est qu’elle doit s’appliquer a tous sans distinction. Hors si comprend bien votre troisième point, « nombreux sont ceux qui peuvent témoigner qu’au Rwanda, depuis 19 ans, les gens ‘disparaissent’, sont assassinés pour la seule raison qu’ils appartiennent à la ‘mauvaise ethnie’ ou ‘qu’ils ont des idées différentes’ de celles du pouvoir. » il m’apparait que seul ceux qui critiquent et/ou prétendent être victime sont digne de confiance.

    Concernant votre quatrième point « 4. Celui qui cachait des armes chez lui en 1994, n’avait-il pas l’intention de s’en servir ou de les mettre à disposition d’autres ? Et vous semblez trouver cela normal ? Pensez-vous qu’il aurait eu pitié de ses victimes au moment qu’il comptait utiliser ces armes ? Appliquez au moins les mêmes critères pour tous. » Ce que je trouve pas normal c’est que vous êtes incapable de me dire sur base de quoi l’on sait que cette personne avait des armes ?????????????????????????????????????????????? ?????????????????????????????????????

    Vous m’avez jms répondu, je pense et j’affirme que l’on ne peut pas tuer de manière préventif, bien qu’il y a eu l’attentat, cela ne justifie en rien la mort de la personne qui soit disant detenait des armes par ailleurs, je crois savoir que cette histoire se déroule au Rwanda, je pense donc que selon votre théorie les voisins de cette personne ne ont pas des témoins fiables car, ils sont au Rwanda. A moins qu’il y ait une distinction a faire entre les Rwandais????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

    Puis « 5. « On ne devient reporter du fond de sa chambre ». Il y a bcp à dire la-dessus. Parfois ‘du fond de sa chambre’ on réfléchit un peu plus qu’en allant sur place pour ‘constater’ des choses. ‘On’ a été en Lybie pour constater certaines choses, ‘on’ va en Syrie pour constater certaines choses… on ‘constate ce qui se passe’ sans chercher plus loin et sans réfléchir au pourquoi ?! » un journaliste, se doit de rapporter LES FAITS en ne pas mettre sur papier son ressenti. C’est les lecteurs qui doivent se faire leur propre opinion.

    Selon vous, j’éviterais de parler des éthnies « 6. « Evitez de parler d’ethnies ». Je ne peux que constater pour la enième fois que ceux qui ‘veulent éviter d’en parler’ – comme si la diversité serait un crime – sont souvent ceux qui y attachent le plus d’importance. Tous ces sites qui pullulent sur internet, en pleurant le seul sort du peuple tutsi et en décrivant l’héroïsme de ce peuple. Qui vont jusqu’à affirmer sans preuves, que ‘le peuple tutsi’ est descendant des Juifs. Que le peuple tutsi est discriminé au Congo, etc… Parlons donc d’ethnies puisque vous êtes toujours là pour rappeler aux autres ce que vous êtes et ce qu’ils sont. Eviter de parler d’ethnie, c’est éviter de devoir avouer que le régime actuel ne comprend quasiment plus que des tutsi au sommet de la hiérarchie. C’est éviter d’avouer qu’on a utilisé des hutu (Kanyarengwe, Lizinde, Bizimungu, …) pour faire avaler ‘un combat commun’. Ainsi Kagame applique ce que son prédécesseur appliqua au Burundi: pour pouvoir assassiner des centaines de milliers de citoyens hutu, il avait tout simplement interdit la ‘notion ethnique’. Pendant des décennies, un régime mono-ethnique tutsi a ‘géré’ le pays qui est devenu un des plus pauvres d’Afrique. J’aimerais par contre, comme vous, ne plus devoir parler d’ethnies (comme p.ex. au Congo où l’on est d’abord Congolais avant que les extrémistes tutsi commençaient leur jérémiades..). » La diversité n’est pas un crime mais je pense que chacun appréciera votre vision de la diversité……

    Concernant le deuil « 7. Le deuil est pour moi d’abord inviduel. Je pense tout simplement que tout le monde a droit à pleurer ses victimes et que ce n’est pas à vous de fixer une date pour cela. Quant aux représentants, tant qu’ils se battent pour faire vaincre la vérité, je les appuirai ce qui ne veut pas dire qu’on doit nécessairement être d’accord avec tout; ça s’appelle la démocratie. » Faites votre deuil, gémissez qd ça vous chante mais comme je l’ai dit dans mon premier commentaire, ne prenez pas les gens pour des imbéciles. Les démocrates que vous prétendez être, on tout de même voulu nous faire croire qu’il commémore des choses d’Octobre 1990 un 06 Avril. Trouvez moi le lien !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Là où vous l’avez fait rire c’est qd vous prétendez « Jambo News n’a à ma connaissance jamais évité quoi que ce soit et l’attentat a déjà été abordé à maintes reprises. » je t’invite a relire mes précédents commentaire a ce propos, le dernier article a ce sujet date d’il y a UN AN ET TROIS mois.

    Enfin, Votre petite cerise sur le gâteau « PS. On commémore effectivement aussi Agathe Uwilingiyimana, hutu (en fait à moitié seulement), puisque le ‘scénario’ qu’on a rédigé autour de son assassinat, surtout la version belge, oblige. Que diriez-vous si un jour, on apprend que le FPR a tué Agathe ?  » vous admettez donc que l’on commémore l’ensemble des Rwandais, votre question sur le que diriez je ? je répondrai qu’avec des Si, on mettrai Paris en Bouteille !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

       0 likes

  13. edouarda dit :

    Merci mais je sais comment obtenir une carte de journaliste ce qui ne prouve – comme je l’ai déjà dit – rien. La formation ne garantit pas la qualité, malheureusement. Il y a pour votre information aussi des juges et des avocats qui ont des qualifications professionelles et qui font condamner des innocents… Pour bcp, c’est toujuours plus facile de nager dans le sens du courant qui passe (bien); le diplôme n’y change pas grand chose.. Mais si vous êtes de ces personnes qui avalent tout ce que disent ‘les hauts gradés’ et que acceptez toujours le principe ‘magister dixit’ pas la peine de discuter.
    Je suis d’ailleurs toujours étonnée par le raisonnement simpliste de certains interlocateurs: est-ce que dire qu’il y a bcp d’innocents dans les prisons rwandaises – et beaucoup de coupables qui courent en toute liberté – veut dire à l’inverse qu’on dit que tout le monde est innocent ? Il s’agit de quelle logique ? Est-ce dire qu’on approuve les massacres de tutsi comme de hutu ?? Je constate que les extrémistes aiment toujours donner des intentions aux gens qu’il n’ont pas. C’est vraiment un manque d’arguments. Affirmer que le gouvernement rwandais utilise principalement de faux témoins – lisez au moins les rapports de certains procès qui ont eu lieu à Arusha ou en Belgique – cela veut-il dire qu’on affirme qu’il n’y a personne qui dit la vérité ? Tout le monde n’a pas été préparé et payé par le gouvernement rwandais.
    Les disparitions, les assassinats au Rwanda sont par contre aussi signalés et observés par des observateurs extérieurs à qui l’on interdit par après l’accès au Rwanda. Si le gouvernement n’a rien à cacher, je ne vois pas la raison de cette interdiction. Habyarimana avait-il refusé les enquêteurs à l’époque ?
    Pour le reste, je vous conseille vivement d’essayer de mettre “Paris en bouteille”; vous verrez que la solidarité transatlantique sera plus forte que vos magouilles… Comme disait votre ami, cela ‘reste en famille’.
    Quant à mr Derille. On peut effectivement constater que vous êtes quelqu’un de bien et de juste. Par contre, je n’accepterai personnellement jamais qu’on affirme que le génocide des tutsi a été planifié et surtout pas qu’il s’agissait de la volonté “d’éléminer tout un peuple” pour la simple raison que les tueurs ont d’abord tué pour des motifs politiques – ceux qui étaient connus pour être pro-FPR – tutsi et hutu confondus (d’où la ‘définition’ ‘hutu modéré’ qui n’est pas une troisième ethnie à ce que je sache). Il y avait aussi des rumeurs qui disaient que le FPR allait tuer tous les hutu; réelles ou pas c’était “l’état d’esprit” qui a certainement contribué à ce qui s’est passé (et non, je ne l’excuse pas; je suis pacifiste malgré ce que certains peuvent vouloir me donner comme intention). Qu’il était planifié par le FPR de tuer des civils dans tout le pays, est par contre un fait déniable puisqu’il fallait ‘faire de la place’ pour ‘ceux qui venaient d’ailleurs’ et à qui le FPR avait promis des terres et des biens.. Demandez à ces anciens combattants qui parfois sont retournés les mains vides dans leurs pays d’origine (notamment certains tutsi burundais). Les recherches de Stamm & Davenport, qui ont été enterrinées depuis, ont malgré tout été menées peu de temps après le génocide et de façon méthodique avec une mise en carte des massacres. Ces recherches – américaines pourtant et qui ne déculpabilisent certainement pas les hutu qui ont tué – ont bien clairement démontré que les massacres de civils n’ont pas commencé en même temps dans tous le pays. Elles constataient par contre qu’il y avait un lien causal entre l’avancement des troupes du FPR et les massacres par le milices et la population. Je pense sincèrement qu’aucun hutu cherche à nier quoi que ce soit sur ce qui s’est passé en ’94; même les prisonniers d’Arusha ne l’ont pas fait. Je constate par contre que les extrémistes tutsi qui sont à la base des attaques armées et de la guerre – parce que le génocide ne s’est pas déroulé en temps de paix ! – et qui ont tué le président et ceux qui auraient encore pu maintenir l’ordre dans le pays, n’avoueront jamais qu’ils y sont pour quelque chose. Je crains aussi que certains rescapés, n’avoueront jamais qu’ils ont accusé des gens qui parfois n’ont rien fait, puisque le gain était trop alléchant. Cela s’est passé aussi en Belgique lors de la 2ème guerre mondiale. Les gens qui dénoncaient, s’accaparaient parfois des biens des pauvres Juifs qui étaient déportés. Qu’aucun des coupables, côté FPR, n’a été inquiété, ni poursuivi est sans aucune hésitation une véritable honte et les journalistes de la RTBF qui sont allés au Rwanda, auraient aussi pu se donner la peine, s’ils étaient vraiment professionnels et à la recherche de toute la vérité, d’aller interviewer un certain Laurent Nkunda pour lui poser quelques questions sur ses ‘activités’ au Congo à l’époque. Deux poids, deux mesures diriez vous… Qui jouait encore au tennis avec certains responsables de l’ONU malgré qu’il y avait un mandat international contre lui ? Imaginez-vous que les accusés de l’autre côté, auraient pu, comme Kagame, en toute quiétude recevoir des Bill Gates, Bill Clinton, Tony Blair, George Clooney et ‘autres grands’ de ce monde dans ‘leur ranch’ ?! Oui, c’est donc difficile de ‘réconcilier’ des gens qui d’un côté et de l’autre ont perdu autant de membres de leurs familles (et pas seulement au Congo) sans que les causes profondes ont été rendues publiques; sans que tous les coupables ont dû s’expliquer devant la Justice. Sans qu’on puisse prétendre que le peuple hutu est né génocidaire or que pendant 20 ans, il vivait en paix avec les tutsi d’intérieur, malgré son écrasante majorité (et qu’au Burundi, ce ‘même peuple hutu’ s’est fait massacrer par centaines de milliers par un gouvernement mono-ethnique tutsi). Par contre, tout être SENSE au Rwanda, et à l’extérieur, est conscient que cela ne peut plus se reproduire. Qu’il va falloir cohabiter de façon pacifique, même avec tous les ressentiments. Pour cela, il faut d’abord des gens à la tête du pays, qui n’ont pas de sang sur les mains, comme p.ex. mme Victoire Ingabire. Il ne faut pas nécessairement être d’accord avec eux sur tous les points puisque ce sera déjà un pas énorme. Comme en Afrique-du-Sud, cela permettra déjà de se diriger vers l’avenir. Les Hendrix, Castro, Agaciro et autres devraient comprendre que personne, ni hutu, ni tutsi, ayant un peu de bon sens, ne souhaite que les choses se répètent. Mais celui qui continue à semer le grain de la haine, comme ils le font tout en le reprochant aux autres, ne construit pas l’avenir d’un pays, ni celui de ses voisins.

       0 likes

  14. Agaciro dit :

    à Edouarda.

    Pour la carte de presse, tu n’a pas besoin de me remercier, c’est avec plaisir que j’ai tenu a offrir cette petite précision… Sache que quand j’ai évoquer le diplôme ainsi que la carte de presse, ce n’était pas en guise d’argument d’autorité mais bien en terme d’argument. Objectivement parlant, les gens qui rédigent les articles de Jambo; n’ont pas les 2 ans d’exercice a titre principal au sein d’un Journal ainsi que l’ensemble des conditions pour jouir de cette carte et prétendre exercer cette fonction de façon professionnel. Inutile de me faire des speechs sur le fait qu’il pourrait y avoir des journalistes mal intentionné alors qu’ils disposent du diplôme. En gros, je pense qu’il serait plus malin que tu me dise en quoi les bénévoles de Jambo sont plus proche de Professionnel que d’amateur.

    Concernant ta remarque sur les interlocuteurs « interlocateurs: est-ce que dire qu’il y a bcp d’innocents dans les prisons rwandaises – et beaucoup de coupables qui courent en toute liberté – veut dire à l’inverse qu’on dit que tout le monde est innocent ? Il s’agit de quelle logique ? Est-ce dire qu’on approuve les massacres de tutsi comme de hutu ?? Je constate que les extrémistes aiment toujours donner des intentions aux gens qu’il n’ont pas. C’est vraiment un manque d’arguments. Affirmer que le gouvernement rwandais utilise principalement de faux témoins – lisez au moins les rapports de certains procès qui ont eu lieu à Arusha ou en Belgique – cela veut-il dire qu’on affirme qu’il n’y a personne qui dit la vérité ? Tout le monde n’a pas été préparé et payé par le gouvernement rwandais. »

    je dois t’avoue que je suis tjrs surpris pas ta mauvaise fois, c’est toi qui m’a interpelle en disant haut et fort qu’au Rwanda, il n y’ avait pas de témoins fiable, je t’ai fais remarquer que s’il n y avais pas de témoins valable ça supposé donc que ceux à qui tu semblais accorder du crédit lorsqu’ils accusaient le Rwanda de tout les mots devaient aussi être fake !!!!! je panse aussi que tu as des mains de Boulanger car, t’as la particularité de vouloir roule les gens dans farine.

    D’une part vous prétendez « Il y a pour votre information aussi des juges et des avocats qui ont des qualifications professionelles et qui font condamner des innocents… » Donc selon vous, on peut être formé, travailler pour une institution régalienne et commettre des erreurs.

    D’autre part, « dire qu’il y a bcp d’innocents dans les prisons rwandaises – et beaucoup de coupables qui courent en toute liberté – veut dire à l’inverse qu’on dit que tout le monde est innocent ? Il s’agit de quelle logique ? Est-ce dire qu’on approuve les massacres de tutsi comme de hutu ?? Je constate que les extrémistes aiment toujours donner des intentions aux gens qu’il n’ont pas. » c’est pour ça que je parle d’enfarinage car, a aucun moment, vous ne prenez position, vous ne fonctionnez que par des insinuations, vous me prêtez des propos et des pensées qui ne sont pas les miens. Que vous vous interrogiez sur des interlocuteurs ok mais, avant d’écrire des pages et des pages répondent simplement a mes questions à savoir pq prendre pour vrais ce que dit Victoire INGABIRE ainsi que les accusateurs et douter de tous ceux qui ont une autre vision ??????????

    Il semble l’avoir déjà dit mais, ça ne coute rien de retenter ma chance, selon moi, les mots ont tjrs un sens, dire qu’au Rwanda, il y a trop d’innocent en prison et trop de coupable en dehors est contraire a ce principe de présomption d’innocence voir même plus grave, le non respect de l’état de droit.

    Par ailleurs, ce n’est pas parce que vous êtes un fan de Jambo, que vous devez aussi baclé votre argumentation, « C’est vraiment un manque d’arguments. Affirmer que le gouvernement rwandais utilise principalement de faux témoins – lisez au moins les rapports de certains procès qui ont eu lieu à Arusha ou en Belgique – cela veut-il dire qu’on affirme qu’il n’y a personne qui dit la vérité ? Tout le monde n’a pas été préparé et payé par le gouvernement rwandais. » C’est tjrs très vague avec vous, j’ai selon vous le tord de croire ce que les professionnels me disent mais, moi je suis en mesure de citer des documents, des dates, lieu et des Noms et vous faites encore votre speech CERTAINS PROCE A ARUSHA, plus vague que ça il n y a pas. Des gens que le gouvernement Rwandais a payer çad, on veut des noms, des dates et de peuves si non c’est pas la peine de vous fatiguez.

    Pareille sur Les « disparitions, les assassinats au Rwanda sont par contre aussi signalés et observés par des observateurs extérieurs à qui l’on interdit par après l’accès au Rwanda. Si le gouvernement n’a rien à cacher, je ne vois pas la raison de cette interdiction. Habyarimana avait-il refusé les enquêteurs à l’époque ? » Je suppose qu’il y a en tellement que vous n’êtes même pas en mesure de citer des choses plus concrets. Tjrs dans insinuations bref ça pue l’école IBIGAMBO made by Jambo !!!!!!!!! je parle d’affabulation car, en Belgique, aux USA bref partout, il y a des assassinats, des attentats et des association les dénoncent tout les jours. En effet, j’aimerais que vous me citiez un état qui n’a pas une ou des association sur le dos ???? Les USA, je pense car ils tjrs la peine de mort, les armes et n’oublions que ce n’est qu’en 2005 qu’ils ont supprimer la peine de mort pour MINEUR. La France ? je pense pas non plus cfr la Conseil de l’Europe Dans sa décision rendue publique le 21 janvier 2013 ainsi que le Comité européen des Droits sociaux (CEDS).

    Mon “Paris en bouteille” est une expression pour dire qu’encore une fois avec des si on peut tout faire. vous parlez de nos magouilles, j’aimerais savoir de quel magouilles tu parle, je suppose qu’il s’agit d’un tout petit préjuge, vous savez, être en désaccord avec vous ne veut pas dire que je suis ce que vous déteste le plus . Il s’agit içi de simple commentaire sur un site, on dirait qu’il en va de votre survie, en d’autre terme, cessez d’être parano, de voir le mal partout et de voir certaine personne derrière.

    Concernant votre défense de Monsieur Derille « Quant à mr Derille. On peut effectivement constater que vous êtes quelqu’un de bien et de juste. » Je suis encore force de constater que vous vous êtes appliqué pour démontre votre point de vue hahahaha vous du haut de votre grandeur, vous pouvez a vous seul dire qu’il a votre sens trop d’innocent en prison au Rwanda, trop de coupable dehors, de surcroit vous pouvez aussi promulguer les gens biens et justes !!!!!!!!

    Sur le fat que « je n’accepterai personnellement jamais qu’on affirme que le génocide des tutsi a été planifié et surtout pas qu’il s’agissait de la volonté “d’éléminer tout un peuple” pour la simple raison que les tueurs ont d’abord tué pour des motifs politiques – ceux qui étaient connus pour être pro-FPR – tutsi et hutu confondus (d’où la ‘définition’ ‘hutu modéré’ qui n’est pas une troisième ethnie à ce que je sache). Il y avait aussi des rumeurs qui disaient que le FPR allait tuer tous les hutu; réelles ou pas c’était “l’état d’esprit” qui a certainement contribué à ce qui s’est passé (et non, je ne l’excuse pas; je suis pacifiste malgré ce que certains peuvent vouloir me donner comme intention). Il y a plusieurs choses a dire sur tes propos:

    1° Le Rwanda, la communauté internationale se fiche pas mal que toi tu ne veuille pas reconnaitre la planification,
    2° Tu reconnait le génocide mais pas sa préparation, c’est tout bonnement absurde, je mets la définition du génocide, ça va te remettre les idées en place et ça te permettra de pas trop te ridiculiser dans ton prochain commentaire. C’est pas la peine de dire que tu connait cette définition non plus car si tu connaissais cette définition, tu n’aurais pas dit des tels âneries. (étymologie : du grec genos, genre, espèce, race, et du suffixe cide, venant du latin caedere, tuer, massacrer. Un génocide est l’anéantissement délibéré et méthodique d’un groupe d’hommes, en raison de sa race, de son appartenance ethnique, de sa nationalité ou de sa religion, dans le but de le faire disparaître totalement et ce au nom d’un principe raciste ou d’une conception idéologique de ce groupe. Le terme génocide a été créé en 1944 par le juriste Raphaël Lemkin pour désigner l’extermination systématique des juifs par les nazis. Contrairement aux guerres idéologiques où les victimes sont vues comme des vecteurs supposés de leurs idées, le génocide a pour fondement la discrimination d’une population considérée comme indésirable ainsi que le fait de lier l’appartenance à cette population à la naissance.)

    Concernant les constats « Elles constataient par contre qu’il y avait un lien causal entre l’avancement des troupes du FPR et les massacres par le milices et la population. » je ne comprends pas ce que tu sous entend encore une fois, je pense qu’il est logique qu’il y ait une causalité, L’armée de Habyarimana ou ceux qu’il en restait était en déroute, ils tuaient tout ceux Tusti qu’il croisent sur leur chemin? D’ailleurs, sans l’opération Turquoise il y aurait eu moins de mort..

    Ce qui me chiffonne aussi chez vous c’est que vous parlez au nom de gens qu’a ma connaissance, vous ne représentez pas « Je pense sincèrement qu’aucun hutu cherche à nier quoi que ce soit sur ce qui s’est passé en ’94; même les prisonniers d’Arusha ne l’ont pas fait. » Aucun hutu mais sur base de quoi parlez vous au nom des Hutus ???????????????????????? sur base de quel étude dites vous cela a défaut de dire des choses qui sont argumenté on se tait car, une fois encore c »est trop sérieux pour se permettre de tels largesses? ce qui est frappant c’est qu’a chaque fois t’utilise les mêmes procédures, aucun hutu ne veut nier et puis tout de suite après devine que tu nie ce que tu viens de dire « Je constate par contre que les extrémistes tutsi qui sont à la base des attaques armées et de la guerre – parce que le génocide ne s’est pas déroulé en temps de paix ! – et qui ont tué le président et ceux qui auraient encore pu maintenir l’ordre dans le pays, n’avoueront jamais qu’ils y sont pour quelque chose. » Donc le hutu reconnaissent quoi en gros ???????????????????? rien en somme juste que c’est les autres qui sont responsable https://www.youtube.com/watch?v=GutpCon3rX8 LES AUTRES LES AUTRES LES AUTRES LES AUTRES

    En voila encore une exemple s’il y avait encore besoin de le démontré « Je crains aussi que certains rescapés, n’avoueront jamais qu’ils ont accusé des gens qui parfois n’ont rien fait, puisque le gain était trop alléchant. Cela s’est passé aussi en Belgique lors de la 2ème guerre mondiale. Les gens qui dénoncaient, s’accaparaient parfois des biens des pauvres Juifs qui étaient déportés. » vous concédez aux victimes le terme de rescapés mais c’est pour mieux les accuser d’avoir accusé des innocents afin de pouvoir s’accaparer les bien des Hutu. Je trouve ça vraiment triste, car j’ai du mal a croire qu’aprés tout ce qui s’est passe il y ait encore des gens qui pense de la sorte. Cela me pousse donc a vous poser la seul question qui vaille la peine d’être poser, est il imaginable pour vous qu’un rwandais autre que Hutu puisse des choses bien a vos yeux et si oui quel rwandais dans l’histoire ????????????????????????????????????????

    « Qu’aucun des coupables, côté FPR, n’a été inquiété, ni poursuivi est sans aucune hésitation une véritable honte et les journalistes de la RTBF qui sont allés au Rwanda, auraient aussi pu se donner la peine, s’ils étaient vraiment professionnels et à la recherche de toute la vérité, d’aller interviewer un certain Laurent Nkunda pour lui poser quelques questions sur ses ‘activités’ au Congo à l’époque. » Les coupables du FPR devant quel juridiction ????????????? Donc si, les journalistes voulais la vérité, il fallait accuser le FPR ??????????????????????????????????????????????

    « Sans qu’on puisse prétendre que le peuple hutu est né génocidaire or que pendant 20 ans, il vivait en paix avec les tutsi d’intérieur, malgré son écrasante majorité (et qu’au Burundi, ce ‘même peuple hutu’ s’est fait massacrer par centaines de milliers par un gouvernement mono-ethnique tutsi). Par contre, tout être SENSE au Rwanda, et à l’extérieur, est conscient que cela ne peut plus se reproduire. Qu’il va falloir cohabiter de façon pacifique, même avec tous les ressentiments. Pour cela, il faut d’abord des gens à la tête du pays, qui n’ont pas de sang sur les mains, comme p.ex. mme Victoire Ingabire. Il ne faut pas nécessairement être d’accord avec eux sur tous les points puisque ce sera déjà un pas énorme. Comme en Afrique-du-Sud, cela permettra déjà de se diriger vers l’avenir. Les Hendrix, Castro, Agaciro et autres devraient comprendre que personne, ni hutu, ni tutsi, ayant un peu de bon sens, ne souhaite que les choses se répètent. Mais celui qui continue à semer le grain de la haine, comme ils le font tout en le reprochant aux autres, ne construit pas l’avenir d’un pays, ni celui de ses voisins. »

    Encore une preuve s’il en fallait une démontre ta paranoïa, qui a dit que qui que les hutus naissent génocidaire ????????? c’est de la déconne total !!!!!!!!!

    Tu dis que les hutu vivait en paix avec les titsi de l’intérieur ??????? je suppose que ceux qui étaient à extérieure l’était pour des raisons lier au vacance et qu’ils ne souhaitent évidement pas revenir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Disons la vérité les tutsi étaient tout les jours victime de discrimination, dois je te rappeler les coutât dans toute les fonctions public, dans les écoles. Parle de vie en harmonie n est selon moi pas approprie

    Enfin, si l’on est d’accord que le génocide fut essentiellement commis par des hutu, qui se sont fui enfouis au Congo qui depuis lors a des problèmeon est donc obliger de se demande si ce n’est eux le problème

       1 likes

  15. edouarda dit :

    Agaciro. Je ne tiens vraiment pas à utiliser l’espace Jambo pour des échanges qui deviennent assez individuelles. Je vous réponds encore une (seule) fois que un jeune reporter peut être aussi efficace dans son travail de recherche de la réalité et de la vérité qu’un ‘professionnel’ qui est payé pour ce travail et qui a souvent d’autres obligations. J’ai assez exposé mon point de vue que je n’exprime pas sans une certaine expérience.
    En ce qui concerne ‘les mains de boulanger’ il est un peu bizarre de transformer ce j’ai écrit en ce que toi tu en fais: j’ai bien précisé que les témoins préparés par le gouvernement actuel ne sont pas fiables – on l’a assez vu dans les nombreux procès; notamment celui contre Victoire Ingabire – ce qui ne veut pas dire qu’il n’y pas de témoins fiables. Les derniers se taisent puisque parler peut leur coûter la vie (même à l’étranger). Vos camarades le disent bien: DMI s’en occupe… Même le Royaume-Uni a reconnu que les « escadrons de Kagame » sont à l’oeuvre à l’étranger. Mes ‘témoins’ sont des proches. Mes témoins sont des membres de famille, des amis qui à l’époque refusaient de juger sur base ethnique et qui pourtant ont été tués du fait de leur simple appartenance ethnique. Tous les pays sont « des états de droit », ce n’est pas pour cela que leur justice est « droit » et « juste » et on n’aurait plus besoin de se battre pour les droits de l’homme… Je ne prends donc « pas pour vrai ce que dit Ingabire », je sais que c’est la réalité et je vois aussi que Victoire Ingabire est allée au Rwanda pour se poser comme candidate aux élections présidentielles, sans armes et sans guerilla comme Kagame l’a fait, et que pour ce simple fait – démocratique – elle est aujourd’hui en prison. Ingabire, pourtant issue d’une famille mixte, ne prend pas de position ethnique contrairement à Kagame qui prétend ne pas le faire mais qui gouverne en réalité avec une petite ‘élité’ extrémiste tutsi dont vous êtes apparemment un grand admirateur. Où est alors votre sens de justice et d’équité ?
    En ce qui concerne les noms et autres, vous pouvez facilement les trouver sur le net, pas besoin donc de remplir des pages et des pages sur l’espace Jambo News.
    Affabulations: d’un côté vous dites que tous les pays connaissent des associations et autres qui ont des critiques à formuler sur le régime, c’est en grande partie vrai, sauf que tous ces régimes ne sont pas tous accusés de pratiquer la torture, l’emprisonnements arbitraires, de commanditer des massacres…,
    Je pense qu’on n’est pas parano quand on a connu le massacre de gens innocents et qu’on essaie de se battre pour que cela cesse. Toutes ces horreurs de femmes éventrées, d’enfants littéralement fracassés, de prisonniers entassés dans des cages à poules ou une vie journalière où il faut constamment subir l’injustice d’être traîté de citoyen de second rang du simple fait d’appartenir à une ethnie, cela pour moi est effectivement un combat essentiel. Il me semble que la défense du régime actuel n’est pas moins un combat important pour vous malgré le fait que j’ai pu comprendre que vous vivez par ailleurs tranquillement en Belgique (pourquoi pas au Rwanda ?). Les extémistes tutsi comme vous, parce qu’on en a connu qui se plaisaient aussi très bien au Rwanda à l’époque d’Habyarimana, se plaignaient de discrimination du fait des quota. Il y a beaucoup à dire la-dessus, mais l’objectif véritable était plutôt de garantir une représentation équitable. Il est probablement vrai que le vécu peut parfois être différent pour l’un ou l’autre; une solution idéale n’existera jamais. Mais il faut alors comprendre que ce sont les opposants d’Habyarimana (tutsi et hutu confondus), avec l’Occident, qui ont poussé aux Accords d’Arusha; accords qui sont principalement basés sur des … quotas ethniques. Seulement, dans ces accords les tutsi y étaient représentés à 40/50%; un deséquilibre manifeste par rapport à la composition de la population. Et pourtant, le gouvernement de l’époque et même le gouvernement de transition avaient accepté ces accords qui depuis se trouvent tout simplement … à la poubelle. Leçon que j’en ai tirée: il ne s’agissait pas d’équilibre ni d’équité…
    N’est-ce par ailleurs pas une ‘généralisation’ et un manque d’arguments d’affirmer que « 1° Le Rwanda, la communauté internationale se fiche pas mal que toi tu ne veuille pas reconnaitre la planification ». « Le Rwanda » c’est qui ? Son peuple ou le régime ? Idem pour la communauté internationale, il y a une différence à faire entre ceux qui tiennent – pour l’instant – les ficelles et ceux qui veulent vraiment connaîtré la vérité ». La communauté internationale est plus diverse que vous semblez vouloir nous faire croire. Et comme la planification n’a jamais pu être prouvée, pour la simple raison qu’elle n’existait pas, il s’agit donc d’une affirmation sans preuve. Les publications récentes d’une journaliste « professionnelle » qui lit probablement ce site, n’y changeront rien. Cela restent des affirmations, sur base de témoignages, sans preuves réelles et d’ailleurs contre toute logique. On ne commet pas un attentat sans être préparé pour y donner suite…
    Je ne pense pas non plus que le site de Jambo News est à notre disposition pour se lancer des insultes quoiqu’on est habitué qu’à court d’arguments, certains aiment faire recours à ce genre de pratiques peu démocratiques. La culture du débat est une chose d’essentielle pour moi, même avec celui qui diverge d’opinion mais certains s’en moquent éperdument. Les principes, c’est autre chose que de vouloir avoir raison Agaciro. C’est quelque chose de très profond et qui vous donne parfois la force de supporter l’insupportable aussi…
    Quant au terme ‘génocide’, il a souvent été débattu et discuté en ce qui concerne le Rwanda. Il y a donc le dictionnaire d’un côté et le ‘langage’ de l’autre. J’ai assez entendu de débats sur la question s’il fallait accepter le mot génocide, massacres, double génocide, génocide rwandais, génocide des tutsi et génocide des hutu. J’accepte l’expression, pas dans le contexte politique ni médiatique qu’on a intentionnellement voulu lui donner avec la « sous-entendue planification » – au risque qu’on veuille m’accuser de négationniste or que je ne nie aucun fait (et que le négationnisme mériterait alors autant de débats) – mais dans le sens que je reconnais qu’au Rwanda, des gens ont été tués du fait de leurs appartenances (parfois politique, parfois ethnique). Il est seulement stupéfiant que ceux qui pleurent « l’unique génocide des tutsi » s’obstinent alors de ne pas reconnaître le génocide des bahutu du Burundi en 1972 et ne pas reconnaître le génocide des hutu au Rwanda et au Congo, et qui refusent aussi de reconnaître qu’il y a eu un génocide des Congolais. Pour moi, ils sont tous regrettables et personne ne mérite de mourir comme ça. Selon votre acceptation plus étroite du terme génocide, vous devriez donc être le premier à reconnaître tous ces génocides qui ne sont par ailleurs pas les seuls qui ont été perpétrés en Afrique depuis un siècle.
    Qui parle par ailleurs d’ethnies quand il écrit « Donc le hutu reconnaissent quoi en gros ???????????????????? rien en somme juste que c’est les autres qui sont responsable » ou encore « Enfin, si l’on est d’accord que le génocide fut essentiellement commis par des hutu, qui se sont fui enfouis au Congo qui depuis lors a des problèmeon est donc obliger de se demande si ce n’est eux le problème ». Il me semble que vous mentionnez non seulement les ethnies et que vous accusez clairement l’ethnie hutue. Ce n’est donc pas ma paranoia qui me fait redouter que les Rwandais ont encore un long chemin à parcourir. Surtout qu’au Congo, il me semble pas que sont les pauvres réfugiés hutu qui sont à la base de ce qui se passe dans ce pays même si le FDLR vous sert toujours de grande excuses. Lisez pour cela le Mapping Report d’A à Z.
    Par ailleurs, votre confusion me laisse parfois perplexe. « Donc si, les journalistes voulais la vérité, il fallait accuser le FPR ?????????????????????????????????????????????? » J’ai juste écrit que les journalistes auraient pu aussi interroger Laurent Nkunda qui se balade joyeusement au Rwanda en traversant de temps en temps la frontière comme bon lui semble tant que son maître est d’accord. Connaissant le Mapping Report, un journaliste professionnel aurait effectivement pu se donner cette peine tant qu’il était sur place.
    Le retour des réfugiés avait été négocié et accepté par Habyarimana. Le prétexte que l’APR/FPR a dû prendre les armes pour cette raison n’est donc aucunement valable. De plus, dans tous les pays africains, il y a de nombreux réfugiés qui n’agissent pas de la sorte. Tous les accords étaient là pour mettre les bases d’une démocratie et le FPR les a balayés d’un coup de main. Cela est hélas la vérité monsieur Agaciro.

       0 likes

  16. Agaciro dit :

    à Edouarda.

    Pour commencer, je te remercie de ta réponse bien que je ne partage pas du tout tes propos, j’apprécie le fait que t’ai quelque peu argumenté. Je pense aussi que l’on est d’accord sur un point, C’est que l’on est loin très d’être d’accord et sache que mon intention n’est pas d’avoir raison et/ou de te donner tord.

    Puis, t’invoque le fait que notre dialogue deviendrait insultant, sachez que ce n’était pas mon intention et si certains de mes propos t’ont heurté, c’est bien malgré moi. Je respect ton choix de ne plus vouloir échanger sur ce sujet au combien passionnant toutefois, je ne peu cacher ma déception car, je suis persuader que si l’on veut bâtir le Rwanda demain, il faudra que l’on se parle bien que nous aillons des vues diamétralement opposées…

    Concrètement parlant, je t’ai interpelle sur certaines généralités que t’a fais du style, il n y a pas de témoin fiable au Rwanda, il n y a pas de Hutu qui … et les extrémistes Tutsi sont … etc Pour ce qui est de Mme V INGABIRE, si mes souvenirs sont bon elle n’a été condamner qu’en première instance, elle a user de son droit en interjetant appel et un autre procès est encours et il n’est pas encore fini, il n y a donc pas lieu de (si j’ai bien compris) supposer qu’elle est déjà condamner.

    De plus, le peu de témoin dans ce procès s’explique selon moi par le fait qu’il porte sur les propos qu’elle a tenue lors d’un meeting à Gisozi, les propos étant enregistré, il n y a pas besoin de témoin, les bandes sonores suffisent pour les preuves… http://fr.igihe.com/justice-31/la-defense-d-ingabire-tentative-d-innocenter.html Tu persiste a dire que le gouvernement prépare les témoins des procès hors, je constate toujours qu’il n y a à ce jour aucun cas avéré, je sais pas si tu te base sur l’article que Jambo a publier a ce propos; mais il me semble qu’une personne qui fait une interview en admettant qu’elle a menti au cours d’un procès alors qu’elle avait prêter serment ne doit pas constituer une source fiable a mes yeux.

    Admettons que cette personne ait été préparé par le gouvernement, pourquoi se sentirait-elle oblige de le faire alors qu’elle est en Belgique et que donc, les autorités Rwandaises n’ont plus aucun moyen de pression de plus, il apparient a la justice Belge de s’assurer que les témoins disent bien la vérité, il me semble que cette erreur ne doit être imputer au Rwanda. Selon moi, le Belgique est un État souverain capable de prévenir ce genre de dérive. En outre, je m’interroge aussi sur le fait que ces témoins souhaitent rester anonyme, dans ce cas pour quoi ne donnent t-ils jamais les noms des personnes et des structures qui les ont préparer. En donnant ces infos, les structures ainsi que les personnes concernées pourrait se défendre et/ou être poursuivi hors ces personnes ne le font jamais.Dans le cas du témoins évoque dans l’article de Jambo, le témoin aurait même était conduit à l’aéroport par « un procureur » dont il n a évidement pas donner le nom pour se protéger…

    Soyons logique, un procureur qui conduit des témoins à l’aéroport pour aller à l’étranger pour faire des faux témoignages, je pense que ça doit pas être courant, si une fois arrivé, le témoin en question balance le gouvernement sans donner les noms du procureur, ce soit disant procureur est le seul a savoir de qui, il s’agit donc son pseudo anonymat n’est est rien car, les personnes contre qui, il prêtent se protéger sont les seuls a savoir qui il est !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! CQFD Une petite illustration toute récente te permettra de t’apercevoir que c’est qu’une fois que l’on permet aux deux parties d’avoir accès au dossier que la vérité éclate au grand jour http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130426173046/justice-rwanda-fpr-paul-kagamerwanda-les-introuvables-revelations-de-theogene-rudasingwa-sur-l-attentat-du-6-avril-1994.html

    Concernant tes propos sur V INGABIRE, » je vois aussi que Victoire Ingabire est allée au Rwanda pour se poser comme candidate aux élections présidentielles, sans armes et sans guerilla comme Kagame l’a fait, et que pour ce simple fait – démocratique – elle est aujourd’hui en prison. » Bien que tu prétend ne pas prendre ce que dis V INGABIRE pour vrais, tu tien a la virgule prés les mêmes discours concernant le FPR. je te rappel que Kagame est un militaire a la base, c’est donc normal qu’il ait joué son rôle en défendant le peuple Rwandais, cela a permis de mettre fin au génocide.

    C’est dommage que t’ai décider de ne plus t’exprimer car, j’aurais souhaiter savoir ce que t’aurait préconiser ?? Je suppose que selon toi, Kagame et le FPR aurait du simplement demander que le génocide cesse, qu’il applique les fameux accords d’Arusha en plein génocide ???? Puis, le FPR a pris le pouvoir par les armes mais, j’aimerais savoir comment ces prédécesseurs eurent ce même pouvoir selon toi ??? Habyarimana fut élue ??? Le gouvernement qui l’a succédé fut élue ????

    Par ailleurs, je déplore le fait que t’ai des préjugé sur moi une « élité’ extrémiste tutsi dont vous êtes apparemment un grand admirateur. Où est alors votre sens de justice et d’équité ? » Pour quoi penser vous que je suis l’admirateur d’une élite ????????
    Pour quoi dire qu’ils sont extrémistes, selon moi il s’agit simplement de réciter les choses que vous entendez ici et là et sans véritable fondement. En effet, dans l’histoire du Rwanda on parle d’extrémiste Hutu pour désigner ceux qui ont planifier et perpétré un génocide. C’est donc pas la peine de coller le même mot aux Tutsi juste pour du Rwanda pour donner l’impression que ce qui se passe au Rwanda aujourd’hui a quelconque ressemblance avec ce qui s y est d »roulé en 1994.

    Ensuite « En ce qui concerne les noms et autres, vous pouvez facilement les trouver sur le net, pas besoin donc de remplir des pages et des pages sur l’espace Jambo News. » je suis désolé mais c’est pas aussi simple que vous semblez le dire, si cela l’était vous auriez au moins un lien a nous partager…

    Aussi, selon toi je fabule « Affabulations: d’un côté vous dites que tous les pays connaissent des associations et autres qui ont des critiques à formuler sur le régime, c’est en grande partie vrai, sauf que tous ces régimes ne sont pas tous accusés de pratiquer la torture, l’emprisonnements arbitraires, de commanditer des massacres…, » Encore une fois, tu devrai selon moi préciser en nous disant qui accuse le Rwanda de toute ces choses. Il apparaît aussi qu’il y a un principe du droit que t’ignore tjrs mais qui est primordiale d’après moi « la PRÉSOMPTION D’INNOCENCE » cela vaut pour Kagame,Nkunda et Mme INGABIRE qui dans tes propos semblent déjà condamner hors, il me semble qu’aucun de ces individus n’ encore été définitivement condamner… De plus, je crains que la majorité des pays disposant d’un droit de véto a l’ONU en gros les gendarmes du monde ne pas aussi exemplaire que t’a l’aire de le croire. En effet, je pense que V INGABIRE a droit a un procès que t’es libre de critique mais je pense que SADAM Houssein, KADHAFI, Les prisonniers de Goutanamo, Le sort de Moines Tibetins ne sont pas mieux , je ne dis pas que la justice rwandaise est parfaite, je pense qu’elle est perfectible comme partout… Mais les pays ayant des vielles démocraties n’ont tjrs pas système parfait, il faut donc être trop exigent avec nos jeunes systèmes démocratique (inutile de me sortir l’argument du pourcentage des voies obtenus) car quand c’est Chirac contre Le Pen là ça pose aucun problème a personne.

    En outre, tu me dis « Je pense qu’on n’est pas parano quand on a connu le massacre de gens innocents et qu’on essaie de se battre pour que cela cesse. Toutes ces horreurs de femmes éventrées, d’enfants littéralement fracassés, de prisonniers entassés dans des cages à poules ou une vie journalière où il faut constamment subir l’injustice d’être traîté de citoyen de second rang du simple fait d’appartenir à une ethnie, cela pour moi est effectivement un combat essentiel. » Je n’ai jamais dis que t’étais parano sur base de ce que t’a vécu mais,personnellement, je fais la distinction entre divers éléments les Rwandais qui étaient au Rwanda pendant le génocide y ont tous vu les mêmes scènes, personne n’a le monopole de la souffrance, je pense aussi que personne ne se réjouit de la souffrance d’innocent.

    Malgré ça, je suis en total désaccord avec quand tu prétend qu’actuellement, il y aurait des horreurs au Rwanda, cette situation est synonyme du passé, ce qui m’insupporte aussi c’est la faculté que certaines personne ont a tout mélanger afin d’empêcher aux Rwandais qui souhaiteraient rentrer au pays de le faire. Pour quoi faire un amalgame entre les situations au Rwanda, au Congo et au Burundi pour quoi pas y ajouter Hawai tant que l’on y est.

    Petit rappel, Un État en l’occurrence la RDC est un État indépendant souverain cela suppose donc un territoire déterminé, un pouvoir (un président) et une armée. En toute logique en moins que la logique n’ait plus d’importance c’est l’État Congolais qui est responsable de la sécurité sur son territoire. Si certain s y sentent en insécurité ils leurs appartient d’en tirent les ccl qui s’imposent, je n’ai jms entendue la France accuser le Belgique d’être responsable des problèmes lier aux Romes…

    A ce propos, je ne comprends toujours pas pourquoi les gens préfèrent vivre dans les conditions que vous décriviez alors qu’ils peuvent très bien retourne dans leur pays. Je rappel qu’il s’agit là d’une grande différence entre les anciens régimes et l’actuel d’ailleurs, il s’agit d’une des applications des accords d’Harusha. Encore pour infos; les réfugies qui reviennent ont droit a un terrain pour construire, ils peuvent bénéficier d’aide pour bâtir bref tout et fait pour qu’ils reviennent chez eux !!!!!!

    « Il me semble que la défense du régime actuel n’est pas moins un combat important pour vous malgré le fait que j’ai pu comprendre que vous vivez par ailleurs tranquillement en Belgique (pourquoi pas au Rwanda ?). Les extémistes tutsi comme vous, parce qu’on en a connu qui se plaisaient aussi très bien au Rwanda à l’époque d’Habyarimana, se plaignaient de discrimination du fait des quota. Il y a beaucoup à dire la-dessus, mais l’objectif véritable était plutôt de garantir une représentation équitable. Il est probablement vrai que le vécu peut parfois être différent pour l’un ou l’autre; une solution idéale n’existera jamais. Mais il faut alors comprendre que ce sont les opposants d’Habyarimana (tutsi et hutu confondus), avec l’Occident, qui ont poussé aux Accords d’Arusha; accords qui sont principalement basés sur des … quotas ethniques. Seulement, dans ces accords les tutsi y étaient représentés à 40/50%; un deséquilibre manifeste par rapport à la composition de la population. Et pourtant, le gouvernement de l’époque et même le gouvernement de transition avaient accepté ces accords qui depuis se trouvent tout simplement … à la poubelle. Leçon que j’en ai tirée: il ne s’agissait pas d’équilibre ni d’équité… »

    « A tes yeux, je dois surement être le porte parole du FPR et de facto Tutsi mais je ne suis ni l’un ni l’autre hahaha et le fait que je réside ou pas au Rwanda ne te regarde pas, je suppose que c’est ton sens de la liberté de mouvement qui fait que tu souhaite savoir pourquoi, comment et ou je vie. A me yeux cela n’a que peu d’importance dans une discussion tout comme les ethnies. Concernant les extrémistes Tutsi comme moi et qui se plaisaient au Rwanda et sous Habyarimana, t’est tu seulement demander si j’étais déjà né ???? Dans tes propos j y traduit comme une de satisfaction hériter du bon vieux colon qui a l’époque tenait les mêmes discours sauf qu’en lieu et place de Tutsi extrémiste c’était le mot nègre. C’est donc pour ça que certain se sentirent en droit d’assassiner Lumumba et de mettre en place des guignoles que furent Mombutu et Habyarimana, chacun remarquera que la Belgique et la France furent très conciliant avec ces deux dictateurs dont on se demande tjrs ce qu’ils ont laisser comme héritage a leur pays ???????????????????????????????????????????????????????????

    « N’est-ce par ailleurs pas une ‘généralisation’ et un manque d’arguments d’affirmer que « 1° Le Rwanda, la communauté internationale se fiche pas mal que toi tu ne veuille pas reconnaitre la planification ». « Le Rwanda » c’est qui ? Son peuple ou le régime ? Idem pour la communauté internationale, il y a une différence à faire entre ceux qui tiennent – pour l’instant – les ficelles et ceux qui veulent vraiment connaîtrai la vérité ». La communauté internationale est plus diverse que vous semblez vouloir nous faire croire. Et comme la planification n’a jamais pu être prouvée, pour la simple raison qu’elle n’existait pas, il s’agit donc d’une affirmation sans preuve. Les publications récentes d’une journaliste « professionnelle » qui lit probablement ce site, n’y changeront rien. Cela restent des affirmations, sur base de témoignages, sans preuves réelles et d’ailleurs contre toute logique. On ne commet pas un attentat sans être préparé pour y donner suite… »

    Je ne pense pas que cela est un manque d’argument en d’autres terme, je voulais dire que dans une discussion argumenté, tu ne peu pas dire que parce-que tu pense quelque chose que cela fait office de vérité immuable, je suis ravi que l’on ait pas la même vision d’une argumentation. Je pense que tu devrais te lire quand tu dis par exemple, « Les extrémistes tutsi comme vous, parce qu’on en a connu qui se plaisaient aussi très bien au Rwanda à l’époque d’Habyarimana, se plaignaient de discrimination du fait des quota. Il y a beaucoup à dire la-dessus, mais l’objectif véritable était plutôt de garantir une représentation équitable. » Sur quoi te base tu pour dire que je suis Tutsi ?? Qu’est ce que ça change que t’ai ou pas connue des Tutsi qui se plaisaient avec des quota ??????? Et puis l’arnaque du siècle, ces quota servent a garantir une plus grande équité que par ailleurs vous dénoncer avec vos chiffres bidons (çàd qu’ils ne sont comme d’habitude pas ressourcés). Je pense que ce quota servent surtout les gens qui composaient l’AGAZU ça vous irez voir de quoi il s’agit. Enfin, dire que les Tutsi ont eu 40 à 50 % est une immense bêtise.

    Vous ne pouvez pas nier le fait que l’ail la plus radical n’allait jms accepter ce scénario. C’est donc pour ça que l’opposition c’était rassemblé entre d’une part des personnalités Hutu (Agathe Uwilingiyima, Gasana Anastace, Faustin Twajyiramungu) , (Le FPR) ainsi que le parti de Lando. Par conséquent, la population Rwandaise excepté les Twa étaient représenter par l’Opposition c’est pour cette raison que l’ANCIEN président a signer les accords d’Harusha ne venez donc pas nous faire croire que c’est amour et gentillesse qu’il l’a fait, il s’agit de politique

    « Quant au terme ‘génocide’, il a souvent été débattu et discuté en ce qui concerne le Rwanda. Il y a donc le dictionnaire d’un côté et le ‘langage’ de l’autre. J’ai assez entendu de débats sur la question s’il fallait accepter le mot génocide, massacres, double génocide, génocide rwandais, génocide des tutsi et génocide des hutu. J’accepte l’expression, pas dans le contexte politique ni médiatique qu’on a intentionnellement voulu lui donner avec la « sous-entendue planification » – au risque qu’on veuille m’accuser de négationniste or que je ne nie aucun fait (et que le négationnisme mériterait alors autant de débats) – mais dans le sens que je reconnais qu’au Rwanda, des gens ont été tués du fait de leurs appartenances (parfois politique, parfois ethnique). Il est seulement stupéfiant que ceux qui pleurent « l’unique génocide des tutsi » s’obstinent alors de ne pas reconnaître le génocide des bahutu du Burundi en 1972 et ne pas reconnaître le génocide des hutu au Rwanda et au Congo, et qui refusent aussi de reconnaître qu’il y a eu un génocide des Congolais. Pour moi, ils sont tous regrettables et personne ne mérite de mourir comme ça. Selon votre acceptation plus étroite du terme génocide, vous devriez donc être le premier à reconnaître tous ces génocides qui ne sont par ailleurs pas les seuls qui ont été perpétrés en Afrique depuis un siècle. »

    Ce paragraphe démontre selon moi, l’imagination dont tu peu faire preuve pour dire tout et son contraire; tu parle du fait que le terme de génocide fut débattu encore une fois. OU ? QUAND ?? COMMENT ?? QUI ??? QUELLES EN FURENT LES CCL ??? Par moment tu donne l’impression de te parle seul en faisant appel a tes imaginaires… Puis, selon moi, le langage est issu de la l’association de mot que l’on emploi tous de bonne ou mauvaise manière c’est alors là que le dictionnaire entre en jeu en cas de discorde. Il me semble donc que pour toi le dictionnaire. Je tente encore le coup  » En 1944, Raphaël Lemkin (1900-1959), juriste juif polonais, a cherché à décrire les politiques nazies d’extermination systématique, destruction de la communauté juive incluse. Il a créé le mot « génocide » en associant geno-, la racine grecque désignant une race ou une tribu, et -cide, la racine latine synonyme de destruction. Lorsque le Professeur Lemkin a suggéré ce terme, il avait à l’esprit la notion de « plan coordonné d’actions dont l’objectif est la destruction des bases fondamentales de vie de groupes nationaux dans le but d’annihiler les groupes concernés ». http://www.ushmm.org/wlc/fr/article.php?ModuleId=303

    Par ailleurs, je tiens a te préciser un élément que tu semble ignoré, le terme Tutsi est apparu dans les terminaisons car, ceux qui voulaient des débats on commence a réclamer et parle de double génocide. J’AIMERAIS AUSSI QUE TU CONSULTE LES LOIS DE TON PAYS TU TE RENDRA COMPTE QU’IL N’EST NUL PART FAIT MENTION DE GÉNOCIDE TUTSI . ON PARLE BIEN DE GÉNOCIDE RWANDAIS,

    « Enfin, si l’on est d’accord que le génocide fut essentiellement commis par des hutu, qui se sont fui enfouis au Congo qui depuis lors a des problème on est donc obliger de se demande si ce n’est pas eux le problème ». Il me semble que vous mentionnez non seulement les ethnies et que vous accusez clairement l’ethnie hutue. Ce n’est donc pas ma paranoia qui me fait redouter que les Rwandais ont encore un long chemin à parcourir. Surtout qu’au Congo, il me semble pas que sont les pauvres réfugiés hutu qui sont à la base de ce qui se passe dans ce pays même si le FDLR vous sert toujours de grande excuses. Lisez pour cela le Mapping Report d’A à Z. » Je constate votre mauvaise fois car, je n’affirme pas, c’est une question que je t’ai posé, que tu botte en touche c’est ton droit me ne m’accuse pas de faire porter le chapeau au Hutu, je t’ai aussi dit que je parlerais d’éthnie pour que tu me comprenne. Pour ce qui est du Congo, je laisse le peuple congolais dispose de sont destin !!!!!!!

       1 likes

  17. LAURENT PHILIPPE dit :

    Dear Rwanda Genocide Representatives,

    ONE GENOCIDE CAN HIDE ANOTHER ONE ! SHAME ON THEM INDEED !

    Please do advise the concerned parties.
    Best Regards.
    PhL.
    ——————————————————————————–
    From: ph.laurent@live.com
    To: daniel.maizierre@diplomatie.gouv.fr; dominique.mas@diplomatie.gouv.fr; serge.mostura@diplomatie.gouv.fr
    CC: jean-jacques.guillaudeau@dgtresor.gouv.fr
    Subject: DENOCIATION DE CRIMES.
    Date: Tue, 14 May 2013 04:20:09 +0200

    Monsieur l’ Ambassadeur de France au Cambodge,

    Serge Andre Mostura,

    Monsieur le Premier Conseiller,

    Dominique Mas,

    Monsieur le Consult de France,

    Daniel Mazierre,

    Saviez-vous que les crimes contre l’Humanite, les genocides, les complicites de geneocides, les ententes en vue de les commettre sont imprescriptibles ?

    Alors, afin de rendre hommage a Stephane HESSEL, face a tout ceci, je me suis encore une fois indigne profondement.

    Vu, le Code Pénal; Livre II, Des crimes et delits contre les personnes
    Titre Ier – Des crimes contre l’humanite, Chapitre Ier – Du génocide, Article 211-1:
    Constitue un génocide le fait, en exécution d’un plan concerté tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux, ou d’un groupe déterminé à partir de tout autre critère arbitraire, de commettre ou de faire commettre, à l’encontre de membres de ce groupe, l’un des actes suivants:
    •atteinte volontaire à la vie;
    •atteinte grave à l’intégrité physique ou psychique;
    •soumission à des conditions d’existence de nature à entraîner la destruction totale ou partielle du groupe;
    •mesures visant à entraver les naissances;
    •transfert forcé d’enfants.

    Le génocide est puni de la réclusion criminelle à perpétuité. Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables.

    Vu, l’ Article 212-1

    •Modifié par LOI n°2010-930 du 9 août 2010 – art. 2

    Constitue également un crime contre l’humanité et est puni de la réclusion criminelle à perpétuité l’un des actes ci-après commis en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique :

    1° L’atteinte volontaire à la vie ;
    2° L’extermination ;
    3° La réduction en esclavage ;
    4° La déportation ou le transfert forcé de population ;
    5° L’emprisonnement ou toute autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ;
    6° La torture ;
    7° Le viol, la prostitution forcée, la grossesse forcée, la stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable ;
    8° La persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste ou en fonction d’autres critères universellement reconnus comme inadmissibles en droit international ;
    9° L’arrestation, la détention ou l’enlèvement de personnes, suivis de leur disparition et accompagnés du déni de la reconnaissance de la privation de liberté ou de la dissimulation du sort qui leur est réservé ou de l’endroit où elles se trouvent dans l’intention de les soustraire à la protection de la loi pendant une période prolongée ;
    10° Les actes de ségrégation commis dans le cadre d’un régime institutionnalisé d’oppression systématique et de domination d’un groupe racial sur tout autre groupe racial ou tous autres groupes raciaux et dans l’intention de maintenir ce régime ;
    11° Les autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou psychique.
    Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux crimes prévus par le présent article.

    Vu l’ Article 222-13

    •Modifié par LOI n°2012-954 du 6 août 2012 – art. 4

    Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsqu’elles sont commises :
    1° Sur un mineur de quinze ans ;
    2° Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur.
    3° Sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs ;
    4° Sur un magistrat, un juré, un avocat, un officier public ou ministériel, un membre ou un agent de la Cour pénale internationale, un militaire de la gendarmerie nationale, un fonctionnaire de la police nationale, des douanes, de l’administration pénitentiaire ou toute autre personne dépositaire de l’autorité publique, un sapeur-pompier professionnel ou volontaire, un gardien assermenté d’immeubles ou de groupes d’immeubles ou un agent exerçant pour le compte d’un bailleur des fonctions de gardiennage ou de surveillance des immeubles à usage d’habitation en application de l’article L. 127-1 du code de la construction et de l’habitation, dans l’exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l’auteur ;
    4° bis Sur un enseignant ou tout membre des personnels travaillant dans les établissements d’enseignement scolaire, sur un agent d’un exploitant de réseau de transport public de voyageurs ou toute personne chargée d’une mission de service public, ainsi que sur un professionnel de santé, dans l’exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l’auteur ;
    4° ter Sur le conjoint, les ascendants ou les descendants en ligne directe ou sur toute autre personne vivant habituellement au domicile des personnes mentionnées aux 4° et 4° bis, en raison des fonctions exercées par ces dernières ;
    5° Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l’empêcher de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit en raison de sa dénonciation ou de sa plainte, soit à cause de sa déposition devant une juridiction nationale ou devant la Cour pénale internationale ;
    5° bis A raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ;
    5° ter A raison de l’orientation ou identité sexuelle de la victime ;
    6° Par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité ;
    6° bis Contre une personne, en raison de son refus de contracter un mariage ou de conclure une union ou afin de la contraindre à contracter un mariage ou à conclure une union ;
    7° Par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission ;
    8° Par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice ;
    9° Avec préméditation ou avec guet-apens ;
    10° Avec usage ou menace d’une arme ;
    11° Dans les établissements d’enseignement ou d’éducation ou dans les locaux de l’administration, ainsi que, lors des entrées ou sorties des élèves ou du public ou dans un temps très voisin de celles-ci, aux abords de ces établissements ou locaux ;
    12° Par un majeur agissant avec l’aide ou l’assistance d’un mineur.
    13° Dans un moyen de transport collectif de voyageurs ou dans un lieu destiné à l’accès à un moyen de transport collectif de voyageurs ;
    14° Par une personne agissant en état d’ivresse manifeste ou sous l’emprise manifeste de produits stupéfiants ;
    15° Par une personne dissimulant volontairement en tout ou partie son visage afin de ne pas être identifiée.
    Les peines encourues sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende lorsque l’infraction définie au premier alinéa est commise sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur. Les peines sont également portées à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende lorsque cette infraction, ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours, est commise dans deux des circonstances prévues aux 1° et suivants du présent article. Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende lorsqu’elle est commise dans trois de ces circonstances.

    La loi portant adaptation du droit pénal à l’institution de la Cour pénale internationale, validée par le Conseil constitutionnel le 5 août 2010, a été publiée au Journal officiel du 10 août.

    La loi n° 2010-930 du 9 août 2010 comporte des dispositions modifiant le Code pénal, d’autres modifiant le Code de procédure pénale et des dispositions finales. Elle complète les incriminations prévues par le droit français :

    – en créant la provocation au génocide ;

    – en modifiant la définition du crime contre l’humanité ;

    – et en précisant les modalités de la complicité du supérieur hiérarchique pour des crimes commis par ses subordonnés.

    Un nouveau Livre consacré aux crimes et délits de guerre est également créé (la prescription pour ces crimes est portée à 30 ans).

    Sur le plan procédural, la loi ne reconnaît pas aux juridictions françaises une compétence universelle mais une compétence extraterritoriale leur permettant seulement, sous certaines conditions, de poursuivre et de juger toute personne résidant habituellement en France et qui se serait rendue coupable à l’étranger d’un crime relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (CPI) ; le nouvel article 689-11 du Code de procédure pénale dispose ainsi : « Peut être poursuivie et jugée par les juridictions françaises toute personne qui réside habituellement sur le territoire de la République et qui s’est rendue coupable à l’étranger de l’un des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale en application de la convention portant statut de la Cour pénale internationale signée à Rome le 18 juillet 1998, si les faits sont punis par la législation de l’État où ils ont été commis ou si cet État ou l’État dont elle a la nationalité est partie à la convention précitée. [La poursuite de ces crimes ne peut être exercée qu’à la requête du ministère public si aucune juridiction internationale ou nationale ne demande la remise ou l’extradition de la personne. À cette fin, le ministère public s’assure auprès de la Cour pénale internationale qu’elle décline expressément sa compétence et vérifie qu’aucune autre juridiction internationale compétente pour juger la personne n’a demandé sa remise et qu’aucun autre État n’a demandé son extradition ».

    La publication de cette loi parachève l’adaptation du système pénal français à la CPI, après la révision constitutionnelle du 28 juin 1999 (qui avait permis la ratification du traité, le 9 juin 2000) et l’adoption de la loi n° 2002-268 du 26 février 2002 relative à la coopération concernant l’exercice des poursuites, l’exécution des décisions et l’indemnisation des victimes. Son adoption définitive aura pris plus de deux ans.

    Par sa décision du 5 août 2010, le Conseil constitutionnel a rejeté l’ensemble des griefs formulés par l’opposition parlementaire et touchant aux articles 1er (incrimination de l’incitation publique et directe à commettre le crime de génocide), 2 (modification de l’art. 212-1 C. pén. relatif aux crimes contre l’humanité), 7 (prescription par 30 ans de l’action publique et des peines pour les crimes de guerre) et 8 (nouvelle compétence extraterritoriale de la France ; art. 689-11 C. pr. pén.) de la loi. Sur la compétence extraterritoriale de la France, il a notamment estimé que l’exigence de rechercher les auteurs d’infractions n’imposait pas la reconnaissance de la compétence des juridictions françaises à l’égard de crimes commis à l’étranger sur une victime étrangère et dont l’auteur, de nationalité étrangère, se trouve en France (cons. 12), que le législateur n’avait pas porté atteinte au principe d’égalité devant la loi et la justice en définissant les conditions d’exercice de cette compétence (consid. 14) et que, privé du pouvoir de contrôler la compatibilité d’une loi à un traité ou un accord international, il ne lui appartenait pas d’apprécier le second alinéa de l’article 689-11 qui impose au ministère public, préalablement à la mise en œuvre de l’action publique, de s’assurer, auprès de la CPI notamment, de la subsidiarité de la compétence française (consid. 15).

    Cons. const. 5 août 2010, n° 2010-612 DC

    Loi n° 2010-930 du 9 août 2010, JO 10 août

    EXAMEN DES ARTICLES
    CHAPITRE PREMIER -DISPOSITIONS MODIFIANT LE CODE PÉNAL

    Article premier (art. 211-2 nouveau du code pénal) – Incrimination de l’incitation publique et directe à commettre un génocide

    Le présent article tend à insérer un nouvel article dans le code pénal afin d’incriminer la« provocation publique et directe, par tous moyens, à commettre un génocide ». Il transpose dans notre droit l’article 25, paragraphe 3, e de la convention de Rome qui prévoit la responsabilité pénale d’une personne qui incite« directement publiquement » à commettre ce crime.

    Cette incrimination est reconnue dans l’ordre juridique international depuis le procès de Nuremberg20(*). Inscrite par la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide parmi les actes criminels au même titre que le génocide, la tentative de génocide du 9 décembre 1948, la complicité et l’entente en vue de commettre un génocide, elle a été reprise dans les statuts des deux tribunaux pénaux internationaux21(*).

    En l’état, notre droit pénal ne comporte pas une incrimination spécifique de l’incitation directe et publique au crime de génocide. De tels faits peuvent cependant être poursuivis à deux titres. D’une part, l’article 23 de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse prévoit que toute personne ayant provoqué directement, par voie de presse ou tout autre moyen de publication, un crime ou un délit, si cette provocation est suivie d’effet, sera considérée comme complice et donc passible des mêmes peines que l’auteur. D’autre part, l’article 24 de la même loi punit de cinq ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende lorsqu’elle n’est pas suivie d’effet, la provocation à commettre des atteintes volontaires à la vie ou à l’intégrité physique ainsi que l’apologie des crimes contre l’humanité. Dans les deux cas, les textes exigent que la provocation soit publique et directe.

    Bien qu’il ne semble donc pas qu’il y ait un vide juridique sur ce point, il est toutefois apparu préférable de viser spécifiquement, comme le prévoit la convention de Rome, l’incrimination directe et publique à commettre un génocide. Le projet de loi a entendu cependant différencier les peines comme tel est le cas aujourd’hui dans la loi du 29 juillet 1881 selon que la provocation a été ou non suivie d’effet. Dans le premier cas, la provocation constituerait un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité, dans le second cas, elle serait un délit passible de sept ans d’emprisonnement et de 100.000 euros d’amende.

    Si l’introduction d’une infraction spécifique de provocation au génocide ne modifie pas le niveau actuel de peine s’il s’agit d’un crime (puisqu’actuellement la provocation suivie d’effet s’assimile à la complicité de génocide passible de la réclusion criminelle à perpétuité), elle se traduit en revanche par un relèvement de la peine encourue s’il s’agit d’un délit (sept ans d’emprisonnement contre cinq ans actuellement et 100.000 euros d’amende contre 45.000 euros).

    Sans doute la convention de Rome ne prévoit-elle pas de distinction selon que la provocation est suivie d’effet mais elle ne l’interdit pas non plus. Cette différenciation semble cohérente avec l’échelle actuelle de nos peines en matière de provocation.

    Votre commission vous propose d’adopter l’article premiersans modification.

    * 20L’incrimination fut alors créée de façon prétorienne pour poursuivre et juger Julius Streicher, auteur d’écrits violemment antisémites, pour crime contre l’humanité.

    Vu, Article 434-1 du Code Penal Francais,

    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

    Le fait, pour quiconque ayant connaissance d’un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui pourraient être empêchés, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende. Sont exceptés des dispositions qui précèdent, sauf en ce qui concerne les crimes commis sur les mineurs de quinze ans : 1° Les parents en ligne directe et leurs conjoints, ainsi que les frères et soeurs et leurs conjoints, de l’auteur ou du complice du crime ; 2° Le conjoint de l’auteur ou du complice du crime, ou la personne qui vit notoirement en situation maritale avec lui. Sont également exceptées des dispositions du premier alinéa les personnes astreintes au secret dans les conditions prévues par l’article 226-13.

    Vu les harcelements professionnels et moral subis,

    Vu les menaces et inditimidations ainsi que les outrages aux libertes individuelles, de ma hierarchie Monsieur Emmanuel Menanteua CEO de Cambodia Airports, mais surtout Officer Superieur non declare de la DGSE au Cambodge, Monsieur Nicolas Notebaert President de Vinci Airports, Monsieur Louis Roch Burgard President de SCA / CAMS et consors…

    Vu les faux et usages de faus etablis pas les fonctionnaires diplomates de la France au Cambodge,

    Vu les diverses tentatives d’ extratidion demandees par le Groupe Vinci mon ex-employeur,

    Vu les tentatives et discredits portes sur ma personne par les fonctionnaires de l’ Ambassade de France au Cambodge qui ont essaye de me faire passer pou un fou, un paranoiac en essayant de m’obliger a consulter le medecin de la chancellerie, alors que je suisbien portant et poarfaitement sain de corps et d’ esprit,

    Vu les crimes et infractions decouvertes dans les cadre de mes activites professionnelles et d’enquete posterieur face a toute cette violence deployee a mon encontre.

    Alors, a la memoire de tous ceux qui sont morts dans d’etranges conditions :

    Stevan Markovic : garde du corps d’Alain Delon, retrouvé mort dans une décharge publique en 1968.

    François Renaud : magistrat traitant l’affaire du gang des Lyonnais, assassinat devant son immeuble en 1975.

    Jean de Broglie : député, conseiller général de l’Eure et maire de Broglie (et plusieurs fois secrétaire d’Etat), assassinat au sortir du domicile de son conseiller fiscal en 1976.

    François Duprat : membre du bureau national du FN, tué par un attentat à la voiture piégée en 1978.

    Robert Boulin : ministre du Travail, « suicide » en 1979.

    Joseph Fontanet : homme politique de centre-droit (plusieurs fois ministre), meurt des suites d’une fusillade devant son immeuble en 1980.

    Pierre Michel : juge d’instruction enquêtant sur la « French Connection », assassinat en 1981.

    René Lucet : directeur de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) des Bouches-du-Rhône, découvre deux réseaux de financement impliquant plusieurs mairies, « suicide » avec deux balles en 1982.

    Bernard Nut : officier responsable de la DGSE pour la Côte d’Azur et le Moyen-Orient, assassinat en 1983.

    Jean-Pierre Stirbois : secrétaire général du FN et député européen, meurt d’un « accident de voiture » après une réunion publique en 1988.

    Joseph Doucé : pasteur et militant homosexuel, surveillé par les RG, enlévement suivi d’assassinat en 1990.

    Pierre Bérégovoy : ancien Premier ministre, « suicide » en 1993 avec deux balles de l’arme de son garde du corps.

    Philippe Habert : directeur des études politiques du Figaro, consultant à Tf1, gendre de Jacques Chirac, « suicide » en 1993.

    Jean-Claude Gos : militant néo-nazi du PNFE, lié à la profanation du cimetière de Carpentras, meurt d’un « accident de moto » en collision avec une voiture conduite par Rachid Belkir en 1993, lui-même retrouvé mort noyé dans le Rhône avec deux pierres attachées aux pieds et deux balles dans le thorax en 1995.

    Yann Piat : députée FN, puis UDF du Var dénonçant les liens entre classe politique et mafia, assassinat en 1994.

    François de Grossouvre : conseiller de François Mitterrand, « suicide » en 1994 dans son bureau à l’Elysée.

    Fernand et Christian Saincené : Fernand, collaborateur de Jean-Claude Gaudin (président UDF du conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur), mêlé à une affaire de racket fiscal, « suicide » des deux frères par asphyxie dans le garage d’une villa en 1994.

    Pierre-Yves Guézou : capitaine et ancien membre de la cellule antiterroriste de l’Elysée, lié à l’affaire des écoutes de l’Elysée, « suicide » en 1994.

    Bernard Borrel : magistrat en mission de coopération à Djibouti, assassinat (d’abord considéré comme un « suicide ») dans ce pays en 1995.

    Jean-Edern Hallier : écrivain et polémiste, meurt d’un « accident » sur son vélo en 1997, sans témoin de la scène.

    Christian Jambert : gendarme enquêtant sur les « disparues de l’Yonne », « suicide » avec deux balles de sa carabine tirées sous des angles différents en 1997.

    Jean-Pascal Couraud : journaliste enquêtant sur des transferts de fonds suspects impliquant Jacques Chirac, disparition à Tahiti en 1997.

    Jean-Claude Méry : dirigeant du RPR mêlé à l’affaire des marchés truqués de la mairie de Paris, meurt d’un « cancer fulgurant » en 1999, laisse une confession appelée la « cassette Méry ».

    Jean-Claude Albessard : ancien officier de Marine et ancien responsable de Thompson pour l’Asie, mêlé à l’affaire des frégates de Taïwan, meurt d’un « cancer fulgurant » au Japon en 2000.

    Thierry Imbot : ancien agent de la DGSE mêlé à l’affaire des frégates de Taïwan, meurt en chutant « accidentellement » de sa fenêtre en 2000.

    Jacques Morisson : ancien ingénieur de Thompson mêlé à l’affaire des frégates de Taïwan, « suicide » par défenestration en 2001.

    Richard Durn : auteur de la tuerie du conseil municipal de Nanterre en 2002, « suicide » en sautant par le vasistas du commissariat où on l’interrogeait.

    Pierre Roche : magistrat proche de Dominique Baudis et lié à l’affaire Alègre (selon ses enfants), mort non-élucidée en 2003, son corps est immédiatement incinéré.

    Pierre-Olivier Puis, dit « Djamel » : travesti témoignant dans l’affaire Alègre, meurt d' »étouffement durant son sommeil » sur son lit d’hopital en 2003.

    Alfred Sirven : homme d’affaires, mêlé à l’affaire Elf et à l’affaire des frégates de Taïwan, meurt d’une « crise cardiaque » en 2005.

    Thierry Jean-Pierre : juge d’instruction enquêtant sur l’affaire des frégates de Taïwan, meurt d’un « cancer » en 2005.

    Emilie Espès : survivante d’une agression de Patrice Alègre, meurt des suites d’une « tentative de suicide » en 2006.

    Je m’interroge par ailleurs profondément sur les multiples morts de nos concitoyens francais au Cambodge dont les noms suivent :

    – Laurent Vallier, 42 ans et ses 4 enfants, (ses deux filles et deux garcons âgés de 2 à 9 ans)…

    – Alain Romagnoli, 49 ans, installé au Cambodge,

    – Docteur Rio, Ancien Médecin Militaire agréé par Ambassade de France au Cambodge,

    – Paul Virgitti, Surveillant Militaire de Nouvelle Calédonnie,

    – Gilbert Jouve,

    – André Calabro dit Dédé, décédé de mort naturelle,

    – les différents touristes, péodophiles ou pas ?

    Pourrait-il y avoir un dénominateur commun à toutes ces disparitions ? Si oui, lequel ?
    Aurions nous le droit de savoir ?

    Nous sommes entrés dans le Grand Banditisme et les réseaux mafieux France Afrique et AFRASIE, messieurs les humanistes…

    Plus besoin de me faire un dessin pour m’expliquer pourquoi Joel Vélasque PDG de SCA / CAMS était armé d’un pistolet 9 mm lorsque qu’il venait en mission au Cambodge, pas plus non plus de me dire pourquoi, il avait aussi toujours besoin d’un garde du corps…

    J’ai l’immense regret parce que je suis Francais mais aussi l’ honneur de vous denoncer tous les crimes, les fraudes et pratiques suivantes :

    – Génocide au Rwanda plus de 1.000.000 morts en 100 jours seulement, avec les armes volees a l’UNTAC en 11/1993 puis exportees en Afrique via Djibouti,

    – De nombreux meurtres d’enfants au Cambodge, en France et en Europe,

    – De nombreux meurtres de témoins au Cambodge et en France,

    – De nombreux meurtres de membres de gangs, sous couvert de l’ OMERTA,

    – Les activités sataniques prêtrise, rituels sexuels sur enfants,

    – De nombreux viols d’enfants au Cambodge,

    – Le trafics d’êtres humains à des sacrifices humains et sexuels d’entrer dans les meurtres,

    – Human cannibalisime,

    – Le trafic d’êtres humains pour le commerce a l’adoption

    – Trafics d’organes d’ Etres humains et revente,

    – Pédophilie en réseaux,

    – De nombreux actes de pédophilie,

    – Trafics de stupefiants, Asie, Afrique et Europe.

    – Trafics d’armes en provenance du Cambodge APRONUC – UNTAC armes :16.000 unités vendues au détail, en Afrique de l’Est en matière de génocide et de guerres civiles mafias, 10 Containers references papier hygienique, ak47, mortiers, lances rockets, brelages, munitions en tous genres….

    – La traite des Khmers Antics Arts du patrimoine mondial de l’UNESCO et de la distribution du Cambodge en France,

    – Abus de biens sociaux,
    – Recel d’abus de biens sociaux,
    – Abus de confiance,
    – La corruption active,
    – Influence Tampered
    – Les défauts de la concurrence,
    – La prise illégale d’intérêts
    – Récurentes aux normes,
    – La surcharge,
    – Contrats fictifs
    – Détournement de fonds publics, PROPARCO, l’AFD, la SFI,
    – Fraude fiscale
    – Fausses factures,
    – Les escroqueries organisées bande
    – Financement des partis politiques occultes, en France et au Cambodge) …

    alors messieurs les fonctionnaires verreux et la voix de vos Maitres, pouvez donc maintenant continuer a me persecuter avec vos methodes, vous pouvez monter tous les faux dossiers de police ou de terrrorisme afin d’ essayer de continier a detruire ma vie, vous pouvez toujours essayer d’intimider mes avocats, mes amis en France, vous pouvez aussi essayer de salir mon honneur comme cela a deja ete fait pour de multiples honnetes citoyens qui ont essaye de denoncer ces faits, vous pouvez essayer de me faire emprisonner sur faux et usage de faux comme vous en avez l’habitude et le pratique, pourvez essayer de m’empoisonner avec les recettes de votre livre des poisons, vous pouvez essayer de me provoquer une fausse crise cardiaque, vous pouvez toujours encore essayer de me faire suicider ou toute essayer d’ appliquer toutes les autres strategies d’elimination pour me faire taire et continuer a couvrir en toute impunite tous les crimes denonces ci-dessus.

    Toutes vos techniques d’elimination et d’intimidation sont parfaitement connues de tous, elles sont disponibles sur internet, de multiples ouvrages ont ete rediges a ce sujet mais vous ne faites que perpetuer les vielles methodes de la France Afrique developpees par les reseaux Pasqua et Miterrandien.

    Que de belles choses dans ces pratiques negrieres et jaunieres. Continuez donc a fricotter avec les mafias.

    http://www.genocidemadeinfrance.com/spip.php?article88
    http://www.youtube.com/watch?v=oMK1Gjswymw
    http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=203

    Pour ma part, je n’ai rien invente.

    Question pour SEMA, Monsieur le Ministre de deuxieme classe, Monsieur l’ex-Directeur du Centre de Crise des Affaires Etrangeres qui a ete pendant des annees le chef des cabinets ?

    http://www.mediapart.fr/dossier/international/sarkozy-kadhafi-dix-mois-d-enquetes
    http://blogs.mediapart.fr/blog/patrig-k/230413/mali-serval-bon-pour-le-2eme-service
    http://blogs.mediapart.fr/blog/joseph-akouissonne/210413/centrafrique-urgences
    http://www.rfi.fr/afrique/20130502-le-tchad-annonce-avoir-dejoue-une-tentative-coup-etat

    Mais sachez une bonne fois pour toute que la verite est en marche, et qu’en ce qui me concerne, je vis debout et mourrait aussi debout et que mes gants blancs ne seront pas taches par la merde et le sang des innocents.

    Continuez donc a vous amuser dans votre regne du sang et de l’horreur de votre Veme Republique.

    Le pauvre Jerome Cauzac etait un enfant de coeur face toutes vos attrocites. Je me tiens a la disposition d’ un juge d’instruction pour temoigner de tout ceci. Uniquement, si ce dernier est integre, independant, impartial et n’ appartient a aucune mouvence esotherique ou autre reseau satanique.

    Encore une fois, Moi, c’est Franc, Authentique et Régulier. A part la corruption, je combats aussi, le mensonge, l’hypocrisie et le fanatisme ne vous deplaise !

    Par ailleurs si vous avez décidé de me butter ou de me faire descendre par vos copins ou qu’ils soient de par le monde, sachez que j’ai déjà fait mon testament et croyez moi, je n’ai oublié personne, ni aucun détail.

    Selon Bertrand RUSSEL,  » Le vrai courage, c’est de denoncer les crimes commis par son propre camps et non par l’adversaire « .

    Certain de votre comprehension.

    Philippe LAURENT.
    Un citoyen persecute par des criminels d’Etat.

    PS : Copie Presse Internationale uniquement – ONU – CPI.

       0 likes

  18. marie kabwire dit :

    vs parlez du génocide de 1994! attendez celui qui vient avec ce que kagame a fait et continuer à faire ds ce grands lacs! les tutsis seront grillés et mangés « mishito ou kamundelee » avec ce que ma famille et moi avons vécu et continuons à vivre dans nos villages de Rutshuru, Masisi et Walikalé!!, Nzambé je jure que si on me présente ce gens -là, je n’hésiterai pas à en croquer et avec appétit!! Y’a plus de filles ou de femmes dans mon village! toutes violées abîmées, détruites! tous nos hommes , nos garçons, morts et les survivants en brousse pour survivre! et vs dites quoi! ce n’est pas le génocide?? Qu’avons-nous faits aux tutsis nous, autochtones congolais( hunde, nyanga, nande, kumu,tembo,lendu……) ? Dites le-moi……

       0 likes

Laissez un commentaire