FR | EN

Rwanda : la journaliste Saidat Mukakibibi sort de prison après avoir purgé sa peine

Publié : le 28 juin 2013 à 1:42 | Par | Catégorie: Actualité

Emprisonnée depuis le mois de juillet 2010, Saidat Mukakibibi journaliste du bimensuel indépendant Umurabyo a été libérée ce 25 juin, au terme de sa peine de trois ans de prison ferme, à laquelle elle avait été condamnée en appel.

Saidath Mukakibibi et Agnès Uwimana

Saidath Mukakibibi en compagnie d'Agnès Uwimana source: rnw.nl

La journaliste Saidat Mukakibibi du bimensuel indépendant Umurabyo publié à Kigali, tout comme sa consœur Agnès Uwimana Nkusi, directrice de ce bimensuel, croupissaient en prison depuis le 8 juillet 2010, date à laquelle elles ont été arrêtées. Condamnée en première instance en février 2011 à 7ans de prison,  la peine de Saidat Mukakibibi avait été réduite à trois ans en appel en janvier 2012. Cette dernière a été mise en liberté ce mardi le 25 juin, après avoir purgé la totalité de sa peine. Cependant, sa consœur Uwimana Nkusi, condamnée à dix-sept ans de prison, puis à quatre ans en appel, reste en prison, et devrait clore sa peine mi 2014.

Accusées d’ « atteinte à la sureté de l’Etat, négationnisme, divisionnisme, diffamation du président Kagame» »,  la condamnation des deux journalistes à des peines aussi lourdes (surtout en 1ére instance) avait provoqué l’indignation de plusieurs organisations de défense des droits de l’homme et de la liberté d’expression, dont Reporters Sans Frontière (RSF), Amnesty International (AI) et le Comité de protection des journalistes (CPJ).  Le général Paul Kagame, l’homme fort du Rwanda, toujours biens placé sur la liste des prédateurs de liberté de la presse de RSF, avait lui-même déclaré dans une interview accordée  à un journal  ougandais le 10 novembre 2011 que, 17 ans de prison pour diffamation était trop « disproportionné et négatif pour l’image du pays ».

Reporters sans Frontières s’était dit« choquée par l’entêtement et la cruauté de la justice rwandaise » après la condamnation des deux journalistes en février 2011. Les deux femmes injustement malmenées par la justice rwandaise, sont devenues le symbole de l’escalade de répression qui s’abat sur les journalistes indépendants dans ce pays, où de nombreuses critiques n’hésitent pas à affirmer que, y exercer le métier de journaliste libre « équivaut à un suicide ».

S’estimant avoir été injustement condamnées car exerçant leur profession de journaliste, et jugeant que cette condamnation était purement et simplement politique, Saidath Mukakibibi et Agnès Nkusi avaient saisi en octobre 2012, la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples.

Au Rwanda, plusieurs journalistes restent en détention, accusés principalement de propager l’idéologie génocidaire ou tout simplement pour avoir été critique envers le régime. Nous pouvons citer par exemple la condamnation de Gatera Stanley en novembre 2012 à un an de prison, accusé de « dévaloriser le sexe féminin » et « semer la division entre hommes et femmes ». l’incarcération du journaliste Idriss Gasana Byiringiro qui a été écroué puis libéré sous caution le 31 juillet 2012 pour avoir osé dénoncer son kidnapping, la détention de  Habarugira Epaphrodite, de la radio communautaire Huguka, qui a été emprisonné trois mois puis relaxé pour un lapsus qu’il a commis en présentant l’information.

A ces emprisonnements nous pouvons également ajouter les agressions contre les hommes de médias, comme celle subi par Tuyishime Annonciata, une journaliste de Flash FM, qui en juin2012 a été « battue jusqu’à perdre connaissance par des personnels de police et de la sécurité devant le Parlement, après que ceux-ci l’aient accusé d’avoir tenté de s’introduire dans une session d’une commission parlementaire sans autorisation ». L’assassinat de Jean Leonard Rugambage, le rédacteur en chef d’Umuvugizi, qui a été abattu par balle à Kigali en juin 2010 est un autre cas que l’on peut mentionner.

Même à l’extérieur des frontières rwandaises, les journalistes qui continuent d’exercer leur métier ne sont pas épargnés. Ainsi, le journaliste Charles Ingabire fût sauvagement abattu par balles le 30 novembre 2011 dans la capitale ougandaise Kampala,  où il avait trouvé refuge. Exilé en Suède depuis plusieurs années, le journaliste Bosco Gasasira a dû se cacher pendant plus d’un mois sous la protection policière suédoise pour échapper à une menace imminente qui pesait sur sa vie.

 

Jean Mitari

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

10 Commentaires à “Rwanda : la journaliste Saidat Mukakibibi sort de prison après avoir purgé sa peine”

  1. Vindu Muka dit :

    Ces femmes amaigries et aux crânes rasés dont on affuble d’une camisole rosacée, fleur et couleur d’embastillement au pays du furher de Mille Collines.Si il faut croire que ce régime est soutenu par les USA de Barack Obama, Martin Luther King doit pleurer dans sa tombe en voyant les pieds et mains liés de ce fils d’africain qui sillonne en ce moment le continent paternel pour apporter un « message d’espérance » à ses gnomes de frères.Pauvres nègres de service(Obama & Kagame) qui perpétuent cette soumission au grand satan au point d’avilir leurs propres mères que sont toutes ces femmes qui croupissent dans la pisse, les excréments, les cafards,les poux et les chiques, le vomito-négro,le pian, le sida et la fièvre typhoïde de cet infernal Guantanamo installé aux abords de ces Grands Lacs, dont les abysses dégagent, depuis 1994, la brise fétide des victimes décomposés des crimes hitléropolpotistes de Paul Kagame.

    Femmes et mères courage de cette région meurtrie, nous, les hommes dégonflés, nous, vos enfants inconscients et peureux, saluons votre courage et votre esprit de sacrifice et, nous vous demandons pardon car, c’est nous qui aurions dû être à votre place pour la liberté et la libération totale de cette belle région que Paul Kagame soumet au feu et au sang.

       10 likes

    • Kagame is future dit :

      Je trouve qu’elles s’en sortent plutôt bien, elles feront attention la prochaine fois. Son excellence Kagame a reconnu que 17 ans était une peine lourde, et de ce fait elle a été rabaissée. Elle ont joué avec le feu voilà tout, imaginez vous des journalistes négationnistes en Allemagne venir nous expliquer que les chambres à gaz étaient du pipeau ?
      Pourtant si on étudie le sujet, beaucoup de gens soutiennent cette thèse, mais la loi leur interdit de l’exprimer car il y a des passages de l’histoire qu’il ne faut pas remettre en cause sous peine de réveiller de vieux démons.

         4 likes

      • Vindu Muka dit :

        @Kagame is the devil
        Cette technique de crier au « négationnisme » s’apprend dans le bréviaire du mensonge et de la falsification de la Très Réputée Ecole du crime, du viol, de la torture et du génocide dont le Recteur diabolique s’appelle Paul Kagame.

        Nourri et élevé au biberon de la félonie, de l’usurpation, de l’opportunisme, de la haine, du racisme et de l’éthnicisme, c’est dans ce cadre bien précis que vous appelez « Excellence », le plus grand criminel de l’Histoire du XXè siècle et du début du XXIème, car l’inversion des valeurs est comme une seconde nature chez vous, Dear Mister Kagame is the devil.

        « Je trouve qu’elles s’en sortent plutôt bien, elles feront attention la prochaine fois, elles ont joué avec le feu voilà tout » sont des propos dignes des tueurs de sang froid, lesquels ne lésinent pas sur les moyens pour transformer en odyssée talmudique les crimes hitléropolpotistes du Fürher de Mille Collines, Paul Kagame. C’est criminel que de se parer d’un masque grossier derrière lequel on insulte sur tous les forums du monde la mémoire des victimes du nazisme en se faisant passer pour les victimes des crimes innommables que l’on a soi-même fomentés. .

        « Elle ont joué avec le feu voilà tout, imaginez vous des journalistes négationnistes en Allemagne venir nous expliquer que les chambres à gaz étaient du pipeau ? »

        Sortie de votre bouche, cette phrase doit certainement être de la poésie car, le travestissement forcené est un vrai art littéraire dans vos écoles méphistophéliques, la fin justifiant les moyens. A bout d’arguments, vous arrivez jusques à oublier vos mensonges de la veille et, comme avec Adolf Hitler, comme avec Pol Pot, comme avec Pinochet, comme avec tout ce que le monde a connu comme criminels, comme dictateurs, comme exterminateurs, comme despotes, le futur que vous entrevoyez avec Paul Kagame est une voie sans issue car, cela se termine toujours dans les poubelles de l’Histoire.

        Je sais que vous avez un tel regard fuyant que la couardise vous pousse à toujours vous cacher derrière des commentaires réactionnaires sur un démocratique et sérieux site tel que JamboNews, où l’on accepte de vous accorder la parole alors que chez « NANOJV » ou « IBUKA » vous fuyez la contradiction.

        Vous ne pourrez pas cacher indéfiniment de millions de cadavres dans vos congélateurs, la force de la vérité est tellement puissante qu’elle provoquera d’énormes court-circuits à faire sauter tous les fusibles censés protéger les crimes et génocides de Paul Kagame, et l’odeur fétide qui en sera dégagée et qu’aucun bain, qu’aucune douche, qu’aucun parfum ne saura vaincre, vous collera comme une seconde peau tout le long de votre inutile existence sur cette terre.

        Tel est donc le futur qui vous attend au service de Paul Kagame.

        « Je trouve qu’elles s’en sortent plutôt bien, elles feront attention la prochaine fois, elles ont joué avec le feu voilà tout »:
        Cette phrase, parlez-en et dites-le à votre fille, à votre mère ou à votre soeur! Vous aurez certainement le Prix Goebbels.

           6 likes

        • Kagame is future dit :

          Je ne cherche pas à fuire la contradiction, au contraire, je rappelle juste qu’au Rwanda il y a un certains nombre de lois qui délimitent ce qui est acceptable ou non d’exprimmer en public. Chacun le sait, et doit obéir à la loi.
          En France il y a une loi qui s’appelle la loi Gayssot, et qui est chargée de réprimmer les négationnistes qui cherchent à propager une idéologie néfaste pour l’équilibre du pays. Saviez vous qu’il est interdit de remettre en cause les conclusions du tribunal de Nuremberg malgré l’abondance de preuves qui l’infirme ? Et bien il en est de même au Rwanda.
          Or ces femmes savaient qu’en faisant ce qu’elles font, elle risquaient des problèmes mais elles l’ont quand même fait en toute connaissance de cause, et après on va nous demander de pleurnicher sur leur sort bien sûr…
          Cela me fait penser au cas Victoire Ingabire, ne serait-elle pas plus utile auprès de sa famille que de croupir dans une geole ? Elle aussi savait qu’elle irait droit en prison, donc il faut assumer mes chers. Il n’y a pas de lutte sans sacrifice !
          Bien sûr que le Rwanda n’est pas une démocratie, ça ne fait pas parti de nos valeurs, laissons ça aux hypocrites d’occidentaux qui bombardent des pays souverains au nom des droits de l’homme.
          Nous on veut aller de l’avant, reconstruire notre pays et avoir la place que nous méritons dans le concert des nations. Vous parlez des millions de victimes de Kagame, comme si à lui tout seul il les avait abattus… Pathétique tout simplement ! Intéressez vous plutôt à ses soutiens américains, anglais et israéliens. C’est eux qui tirent le plus grand profit de la déstabilisation de notre région, certainement pas le FPR comme vous semblez le répéter à chacun de vos longs discours.
          Les gens qui n’ont de cesse de montrer du doigt le grand méchant Kagame n’ont aucune crédibilité à mes yeux, Kagame est instrumentalisé et vous le savez ! Tous ces millions de morts faisaient parti du deal avec les occidentaux, et si Kagame ne l’avait pas fait, ils auraient trouvé un autre nègre de service pour faire le sale boulot comme d’habitude !

             0 likes

  2. Emerita Nyiranzage dit :

    Nibe nuyu arafunguwe 8 Ibya Ingabire byo namayobera, nahamasengesho menshi.

    Nta muntu numwe utarimo yibaza ubu ikibazo gikomeye nanone ishyaka FDU yongeye kugira kuburyo ubuho rishobora gusenyuka burundu. Abarikuriye bararuciye bararumira babika iryo banga ryabo, none Intore za Kagame nizo zivumbuye iryo banga. Uretse ko nta nigitangaza kirimo kuko umuntu wambere ushenye FDU burundu ari Kagame ubwe.

    Uko byagenze bibara umupfu, kandi ngo usenya urwe umutiza umuhoro. Kugezubu ikibazo Kagame afite nugushaka uburyo bwose yasenya ishyaka RNC ryashinzwe nabari ibyegera bye, bikaba binafite ibyitso mugisilikari cye (cya Kagame). Yakoresheje uburyo bwose biramugora, ni mururwo rwego bariya ba Habimana na Kazungu bahoze muri RNC ariko bakorera mubyukuri FPR bavumbuwe, nyuma bakaba obligés yo kujya gushinga iryabo. Mais RNC nayo yarakomeje ibaho ntiyasenyuka. Kagame rero agomba kuba yararebye, aribaza ati nubundi RNC idafatanyije na FDU akayo kaba gashobotse, ntakundi byagenda nugusenya iriya plateforme yabo, bityo ayo mashyaka yombi agacika intege yewe akanaridimuka.

    Burya force yambere ya Kagame nuko atagira uwo atinya kwegera, numwanziwe ruvumwa ntatinya kumugana iyo abonako intérêts ze ariwe ziganishaho. FPR yegereye Ingabire muri prison, imwoherereza intiti na ba maneko bayo muri za négociations Victoire, bamwizeza ko bazamufungura,(akaba ari nayo mpamvu ifungurwa rya Ingabire ryari rishyizwe imbere cyane muriyi minsi ndetse niriya mu Burayi). Bamwizeje ko nishyaka bahita baryenregistra, rikemererwa gukorera imbere mugihugu. Uribereye vice-président Bwana Twagirimana Boniface yashyigikiye byimazeyo ibyo bintu kuko we yireberaga umukati we gusa. Kandi we yanahoranaga nabo bambari ba Kagame, Alice amureba, ari nako Boniface amuhisha ibyo barimo. Bonifasi yarabishygikiye cyane abyumvisha Ingabire, kuburyo we anashaka kwiyamamariza ubudepite muraya matora yegereje.

    Ibyo bintu byo gutatira igihango cyo kurwanirira démocratie mu Rwanda, aho Alice Muhirwa abimenyeye, doreko ibyo bintu byakorwaga mwibanga rikomeye, kubari hagati (kubari mu Rwanda) ya Ingabire, Boniface nintumwa za Kagame, naho kubari hanze yigihugu muri Comité de Coordination uwitwa Bukeye Joseph niwe wenyine wari muriryo banga.

    Ndetse intore zinemeza ko urebye iyo projet yo kugambanira FDU akayijyana muri FPR rwihishwa, Bukeye yari yaranatangiye gukora sensibilisation mucyayenge iyo mubutegetsi bwa Belgique. Bati iyo Ingabire ataba maniplée na Bukeye, ngo ashimangire iyo migambi ya Boniface, yari kubishingukamo amazi atararenga inkombe. Alice aho avunburiye ibyo bintu byaramubabaje cyane. Ashatse kubivuganaho na Nyirabuja, asanga atakiri wawundi yarazi bari bamaranye imyaka bakorana, kuko Ingabire yamuteye utwatsi akamwiyama, akanamubwirako kuvubwo ntawundi muntu wo muri Comité de Coordination iyoborwa na Nkiko agomba kuvugana nawe uretse Bukeye Joseph, ngo niwe ntumwa ye yonyine.

    Alice yaribajije arumirwa. Biniface na Bukeye bamutesha umutwe doreko Nyirabuja we batari bakivugana, nibwo amwandikiye asezera anatanga impamvu zose zitumye avanamo ake karenge, kuko ngo ibyo baharaniraga yasanze bitakiri byabindi. Alice nawe rero agomba kuba yaragize umujinya mwinshi nawe agashaka kwihorera kuri Ingabire,no kuvana amazimwe munzira,kuko yahise yandikira Nyirabuja ibarwa yegura anasobanura impamvu zose zibimuteye, iyo barwa anayoherereza Nkiko, ndetse anagerekaho inyandiko mwimerere zose yashoboye kugwaho za Bonifasi na Ingabire zerekana ubwo bufatanye secret bafitanye na Kagame na FPR ye, kuburyo ngo abo muri Comité de Coordination izo nyandiko baba bazifite.

    Aha rero umuntu akibaza ati ese ko ubu byose byavumbuwe, Kagame akaba yarashakaga gukoresha Ingabire ngo asenye à tout prix RNC, cyane plate-forme RNC ifitanye na RNC, none ubu aracyafunguye Ingabire ? Kandi ngo muriryo fungurwa rya Ingabire, amasezerano bari barimo gutegurana nabambari ba Kagame, yateganyaga ko Ingabire agomba gutaha agasanga umuryango we muri Hollanda, noneho Bukeye na Bonifasi akaba aribo bigarurira FDU yinjiye muri FPR, ba Nkiko bakaburiramo, bitihise bagasandarira muriyo RNC yabo kuko ubwo Plate-forme FDU nyayo yari kuba isenyutse burundu. Kuko ntawakwirengagiza ko nanubu abahutu babarirwa muri RNC cyangwa bapfa kuyishyigikira arukuberako ifitanye ubwo bufatanye na FDU. FPR yanakoze ubushakashatsi isanga Bukeye ari umututsi wo ku Kibuye wihutuye, kandi burya ntikabura !

    Mais, iyo uyu mutwe Kagame yatetse akoresheje ifungwa rya Ingabire uza gushya ntuvumburwe kubera Alice Muhirwa, Kagame yari kuba atsinze burundu. Kuko d’un seul coup yari kuba asandaje burundu FDU ikaba igiye mukwaha kwa FPR, RNC nayo yagenderaga kuri FDU igasigara ari nkurutete rutazigera narimwe rwisana, na Ingabire ubwe warumaze kuba icône ya democratie agasigara ari urwenya gusa. Uretseko nubundi bizagorana cyane ko abakuriye FDU ubu bongera gushyira hamwe bagakora ntarwikekwe bose bari kumurongo umwe. Nzabandora numwana wumunyarwanda, burya Kagame nakagabo kuko arabakomerekeje cyane.

    Alice yanze gutatira igihango cyo kurwanira démocratie murwamubyaye. Ukuri ni uko.

    Iyi nkuru iturutse ku bakuru ba Diaspora baba muri Belgique. Njye uyanditse nakoze analyse nsanga ibi byose bishoboka. Musoni Alain nabandi bose nibakomeze iperereza.

    M.D

       0 likes

  3. fanche dit :

    t’as raison l’autre grand tétard d’espion ougandasi faut le buter

       0 likes

  4. RASEC dit :

    Ces deux journalistes ont été accusées d’ « atteinte à la sureté de l’Etat, négationnisme, divisionnisme, diffamation du président Kagame» ».
    1/ Le divisionnisme est consacré par la constitution Kagame dans son préambule point 1 et article 14.
    2/ Le négationnisme du génocide des Tutsi est la chanson sortie par Kagame en réplique à toute critique relativement à son despotisme notoire et conséquemment une divagation.
    3/ Diffamation à l’endroit du président Kagame signifie que Kagame se prend pour Mwami du Rwanda. Par conséquent, toute critique portant sur sa tyrannie notoire constitue un crime de lèse-majesté, lourdement punissable.Dès lors, il aurait fallu dire « diffamation à l’endroit de sa Majesté Kagame » et nullement du président Kagame. Car un président de la République Rwandaise qui a été prétendument élu par le Peuple Rwandais a impérativement les obligations, les devoirs envers son Peuple et son pays d’une part et les droits comme tout autre citoyen rwandais d’autre part.
    4/ Toute dénonciation des méfaits notoires et flagrants de Kagame et consorts constitue une atteinte à la sûreté de l’Etat de Kagame et non du Rwanda. Il faut rappeler que tous les prisonniers politiques au Rwanda y compris Mugesera Léon sont accusés de ce crime.

    In s’ensuit que ces deux journalistes sont des prisonnières politiques comme des centaines d’autres qui croupissent dans les geôles de Kagame depuis des années.

    Le problème du Rwanda est Kagame et son clic. Est-il chronique? Sûrement pas.
    Kagame n’est pas le premier tyran paranoïaque dans l’Afrique moderne.Le monde entier a vu le sort qui leur a été réservé.
    Au regard de ses agissements, il me semble qu’il n’est pas conscient de ce qui l’attend. C’est une question de temps car ses méfaits ne resteront certainement pas impunis. Aucun de ses sponsors actuels et les charognards ou charlatants qui grouillent dans son palais ainsi que ses apologistes à titre onérreux ne lui seront d’aucune utilité.

       2 likes

  5. Tukumombo dit :

    Le comportement du Roi de Kigali n’est pas le fruit du hasard, il a le feux vert des Usa et alliés, si c’était un autre Président, L’occident allait donner des armes
    aux opposants , mais Kagamé est en service encore longtemps :ils tuent comme li veut, il emprisonne selon son humeur, ils voyagent, tapis rouge à son honneur or Les Jean-Pierre Bemba, Laurent Gbabo croupissent en Prison or en terme de l’équilibre de la balance les fautes à charges de ces deux innocents je cite Bemba et Gbabo est de loin minime de ce que Kagamé a déjà commis dans la région de grand-lac, avec son jumeau Museveni. Les Usa et Alliés ferment les yeux et les oreilles aux exactions de Kagamé et aujourd’hui nos yeux s’ouvre que ceux qui gouvernent ces pays donneurs des leçons sont des dictateurs camouflés , élèves d’Adolphe Hitler dont ils appliquent ses principes à l’est de la Rdc par la main Kagamé par leurs silences ils approuvent la politique de Kigali or les extrémistes au pouvoir à Kigali avaient enterrées des femmes vivante à l’est du Congo, massacres en masse, ils s’étaient affrontés militairement dans la ville de Kisangani (les armées Rwando -Ougandaise) il y avaient morts d’hommes, destructions des infrastructures mais aucune condamnation et jusqu’ à présent les gens continue à mourir, à fuir dans la brousse, des réfugiés dans leurs propre pays puisque il y a des hommes armés par Kigali qui créer la terreur et Les Usa et alliés obligent le gouvernement de Kinshasa à négocier avec eux. De ce qui précède le Roi de Kigali peut faire ce qu’il veut, puisque il sait qu’il est INTOUCHABLE, ROI DE GRAND-LAC. Mais lorsqu’il s’ agit de Mugabe du Zimbabwe, Bachar de la Syrie, et hier les défunts Kaddafi,, Saddam, là les vocabulaires, les adjectifs de toutes les chaines des télévision occidentales tirent à boules rouges , tout les noms d’oiseaux contre ces personnalités, par contre les plus pire tyran que L’Afrique n’a jamais connu est là tranquille entrain de mettre encore l’essence à l’est du Congo avec preuve à l’appui. la vérité est ailleurs pas sur cette terre. L’HOMME N’EST PAS CE QU’IL DIT MAIS CE QU’IL FAIT.

       0 likes

  6. Tukumombo dit :

    La société civile du Nord-Kivu a signalé la présence des mercenaires somaliens d’Al- Shabaab à Bunagana. Ces islamistes somaliens sont entrés en RDC dans la nuit de du 27 au 28 juin. Ils sont spécialisés en guérilla urbaine et en artillerie, ont été recrutés par les rebelles du mouvement du 23 mars (M23), pour défier la brigade d’intervention de l’ONU.

    La société civile du Nord-Kivu a signalé la présence des mercenaires somaliens d’Al- Shabaab à Bunagana, localité frontalière avec l’Ouganda, a affirmé samedi Omar Tavota, porte-parole de la société civile du Nord-Kivu. Selon Omar Tavota, ces islamistes somaliens sont entrés en RDC dans la nuit de du 27 au 28 juin, et ils étaient visibles dans la journée de samedi à Bunagana.

    Pour M. Tavota, ces mercenaires sont spécialisés en guérilla urbaine et en artillerie et ils ont été recrutés par les rebelles du mouvement du 23 mars (M23), pour les appuyer dans leurs batailles, notamment pour la prise de la ville de Goma et ses environs et défier la brigade d’intervention de l’ONU.

    La société civile prend au sérieux ces informations et alerte le gouvernement, la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) et la brigade d’intervention de l’ONU afin d’éviter d’être surpris désagréablement.

    [Source : Xinhua]

       0 likes

  7. Rukundo dit :

    Les shabaab font alliance avec l’ADF de l’Ouganda qui est une rébellion islamiste dont certains fleurtent avec l’extrême et vont combattre en Somalie.

       0 likes

Laissez un commentaire