FR | EN

Rwanda : « Le génocide a été perpétré au nom des Hutu »

Publié : le 13 novembre 2013 à 17:15 | Par | Catégorie: Actualité

Dans un colloque de deux jours qui a réuni les membres du gouvernement rwandais et le président Paul Kagame ce 9 novembre, le gouvernement s’est donné comme objectif « d’encourager tous les Hutu à demander pardon pour le génocide tutsi perpétré en leur nom en 1994 ». Cette initiative intervient trois mois après que le général Paul Kagame en personne ait appelé ses compatriotes hutus à demander pardon aux populations d’ethnie tutsie, pour le génocide perpétré en leur nom.

 Ndi umunyarwanda« C’est au nom des Hutu que le génocide contre les Tutsis a été perpétré. Afin que la société rwandaise guérisse de ses maux, il est important que ceux au nom de qui le génocide a été perpétré demandent pardon à ceux à l’encontre desquels il à été commis. Ils doivent le condamner, se dissocier de ceux qui l’ont commis ainsi que des idées qui mènent le Rwanda dans une mauvaise direction, compte tenu d’où vient le Rwanda », c’est l’une des onze résolutions prises à l’issue de colloque de deux jours qui a réuni Paul Kagame et les membres de son gouvernement. Au cours de ce colloque, il a été décidé que les membres du gouvernement devaient prendre le devant, en sensibilisant la population sur le bien-fondé de cette initiative, a rapporté l’Orinfor, office rwandais d’information.

Ce colloque qui portait principalement sur un programme baptisé « Ndi umunyarwanda » (je suis rwandais) consiste selon le gouvernement, à aller vers la population pour la sensibiliser sur la vraie histoire du Rwanda et celle du génocide, afin de réécrire une nouvelle page basée sur les bonnes résolutions.

Un ministre demande pardon

Le ministre rwandais des Ressources naturelles Stanislas Kamanzi, un Hutu, a été le premier membre du gouvernement à demander pardon pour le génocide commis au nom de son ethnie, a rapporté Kigali Today, un journal d’information en ligne. « J’admets que le génocide tutsi a été perpétré au nom de l’ethnie hutue à laquelle j’appartiens. J’aimerais profiter de ce moment pour demander pardon à tous les Rwandais, particulièrement ceux de l’ethnie tutsie, pour tous les supplices qui leur ont été infligés au nom de l’ethnie hutue, tout particulièrement le génocide dont ils ont été victimes en 1994 et ses conséquences », a souligné le ministre dans une réunion avec le personnel de son ministère ce mardi 12 novembre, dans le cadre de lancement du programme « Ndi Umunyarwanda » dans son département.

Un projet initié par Paul Kagame

L’homme fort du Rwanda, le général Paul Kagame, avait été le premier à défrayer la chronique le 30 juin dernier, en appelant « tous les Hutu à demander pardon à leurs concitoyens de l’ethnie tutsie pour le génocide perpétré en leur nom ». « Même si tu n’as pas tué, lève-toi pour demander pardon pour ceux qui ont tué en ton nom. (…), Pourquoi tu vas te taire alors qu’il y a une personne qui a tué en ton nom ? », avait-il lancé au cours de cette rencontre avec la jeunesse.

Paul Kagame lui-même accusé par le Mapping report de l’ONU d’avoir perpétré des crimes qui s’ils sont prouvés devant un tribunal compétent pourraient être qualifiés de génocide contre les réfugiés hutus en République Démocratique du Congo à partir de 1996, est allé, au cours de son discours devant 800 jeunes, jusqu’à sous-entendre que « ne pas demander pardon pour un génocide commis en ton nom, c’est approuver ceux qui l’ont fait ».

Initiative largement contestée

L’appel de Paul Kagame n’a pas connu toutefois un succès escompté, car à l’instar de trois Hutus (Boniface Rucagu, Kanyange Christine, Rurangwa Denys) qui ont demandé pardon publiquement, très peu de responsables de haut rang se sont portés volontaires pour cette messe. Raison qui peut expliquer pourquoi cette fois-ci il a été décidé que les ministres devaient prendre le devant et sensibiliser la population rwandaise. Cependant, rien ne laisse penser pour le moment que cette initiative chère au président connaîtra le succès.

Rappelons que le 17 juillet dernier, Dusingizemungu Jean Pierre, président de l’association des rescapés tutsis du génocide, Ibuka, a été le premier à rejeter l’appel du président Paul Kagame. Néanmoins, deux jours plus tard, ce dernier s’est rétracté. Dans un entretien avec le journal Igihe, il a déclaré « être en faveur de cette initiative », justifiant son opposition d’auparavant par le fait qu’il n’avait pas en sa disposition toutes les informations relatives à ce projet au moment où il a tenu ses propos.

Par ailleurs, en juillet dernier, Denise Nyetera, la fille du célèbre historien rwandais Antoine Nyetera, a répondu à l’appel de Paul Kagame en sens inverse, en demandant pardon aux Hutu assassinés au nom des Tutsi. « Je suis Tutsi et je demande pardon au nom de tous les Tutsi, pour tous les Hutu assassinés ou qui ont été persécutés à cause de leur appartenance ethnique, que ça soit ceux qui sont morts avant ou après ma naissance en 1962, ceux qui furent tués et ceux qui continuent d’être assassinés par les Inkotanyi (FPR NDLR). Je demande pardon au nom de tous les Tutsi en général (…) à vous tous les Hutu, je vous souhaite la paix de Dieu, et vous demande pardon, et au nom du président tutsi (Paul Kagame NDRL) qui n’ose pas demander pardon pour lui-même », a-t-elle déclaré à la BBC au micro d’Ally Yussufu Mugenzi.

 

Jean Mitari
Jambonews.net

http://kigalitoday.com/spip.php?article14024

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=PFfuEuYEIas

http://realaudio.rferl.org/voa/CEAF/2013/07/18/ac471445-4e5f-46eb-9a3d-262d2105c70c.mp3

http://www.bbc.co.uk/gahuza/audio_console.shtml?programme=glak0530_sat

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2/23/08/90/0-0-KOMITE-UBWIYUNGE/DENISE-NYETERA-arasabira-abatutsi-imbabazi.mp3

 

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , ,

21 Commentaires à “Rwanda : « Le génocide a été perpétré au nom des Hutu »”

  1. Umunyarwanda dit :

    Ubwoko bw’abahutu ntibwigeze buterana ngo butume abicanyi kwica mu izina ryabwo. Bityo rero ubwo bwoko bwakorewe icyaha n’abo bicanyi banduje izina ryabwo. Kuberako abahutu nk’ubwoko bakorewe icyaha, bagomba GUSABWA imbabazi (n’abo bicanyi). Kubasaba gusaba imbabazi z’icyaha bagiriwe ni kimwe n’uko umuntu yakwihanukira agasaba abatutsi gusaba imbabazi kubera jenoside bagiriwe. Yenda icyo abahutu nk’ubwoko basabwa ni ukwitandukanya ku mugaragaro n’abicanyi; bityo aho kugirango gahunda ibe guhatira abahutu gusaba imbabzi z’icyaha bagiriwe ikaba iyo kwitandukanya n’abicanyi. Gahunda nk’iyi yabayeho igihe Tony Blair na George Bush batera Irak babeshya ngo ifite intwaro zakirimbuzi. Abongereza barahagurutse baramubwira ngo ibyo ugiye gukora ntibizabitirirwe (‘not in my name’ campaign). Na n’uyu munsi, iyo abarwanyi b’abisilamu bishe abantu, yewe n’iyo batangaza ko babikoze mu izina ry’idini, abisilamu bo mu Bwongereza ntibasabwa gusaba imbabazi. Basabwa kwitandukanya n’abicanyi.

       1 likes

  2. Bertrand Loubard dit :

    « Ndi umunyarwanda » (je suis rwandais) consiste selon le gouvernement, à aller vers la population pour la sensibiliser sur la vraie histoire du Rwanda et celle du génocide, afin de réécrire une nouvelle page basée sur les bonnes résolutions.
    « Même si tu n’as pas tué, lève-toi pour demander pardon pour ceux qui ont tué en ton nom. (…), Pourquoi tu vas te taire alors qu’il y a une personne qui a tué en ton nom ?
     » ….ne pas demander pardon pour un génocide commis en ton nom, c’est approuver ceux qui l’ont fait ».
    Si ce qui est rapporté ci-dessus est vrai, alors, la paranoïa de Paul Kagamé est, enfin, exprimée publiquement et par lui-même et ses plus proches « collaborateurs ». Car il faut prendre l’excessif de l' »attitude d’approbation et de soumission » de ceux-ci, comme un appel au secours. Car ils sont pris dans les mailles du filet de la perversion intellectuelle et culturelle d’un de ces « malades » ou un de ces « fous » qui nous gouvernent…..selon Pierre Accoce ou Pascal de Sutter. Ils participent tous à la banalité d’un Eichman….
    Il est grand temps qu’on rappelle ce qui est dit depuis 1990 et sans doute même bien avant, depuis le Résident Kandt jusqu’à l’assassinat du conservateur Deleyne en janvier 1962. Il faut se souvenir que même Dallaire avait écrit en 2003 déjà: « …la campagne et le génocide n’avaient-ils pas été orchestrés pour un retour du Rwanda d’avant 1959, époque à laquelle les Tutsi dirigeaient tout ? Les extrémistes Hutus avaient-ils été plus dupes que moi-même ? Dix ans plus tard, je ne peux toujours pas éluder cette troublante question, surtout à la lueur des événements qui, depuis, ont eut lieu dans la région. »
    Des Rwandais ont tué, en 1994, des gens parce qu’ils étaient, pour eux, avant d’être des Tutsi ou des Hutus, des ennemis, venus de l’extérieur pour conquérir le pouvoir, en envahisseurs. Mais, en fait, ce sont, dès 1990, des Ougandais qui ont tué des Rwandais parce que ces Rwandais étaient d’abord des Tutsi et des Hutus qui, en plus, ne voulaient pas d’un retour à une monarchie féodale de droit divin du 16ième siècle. Ils n’en voulaient pas, même quant ce pouvoir avait été revu à la sauce d’un des 7 clans historiques tutsi qui, à l’époque, avait fricoté avec les Chinois et autres non-alignés au goût du moment. Ils n’en voulaient pas, même si l’un de ces clans s’était reconverti aux normes du banditisme international des Institutions de Bretton Woods et de tous leurs valets.
    Ce n’est pas innocent si ce qui se passe actuellement semble mettre Paul Kagamé en « difficulté » avec son M23…..la Communauté Internationale ne lui fera pas l' »offense » de le priver d’ennemis. Au contraire, en fermant la « parenthèse M23″, elle amplifiera, virtuellement, le phénomène « FDLR-Interamwe », par toutes les astuces des « proxies », « under false flags », propagande, infiltration au sens de Lord Kitson et de ses théories des guerres de faibles intensités. De la sorte, cette Communauté Internationale, elle, Amie du Peuple Rwandais, devra assumer sa R2P, si pratique pour l’exercice hystérique et compulsif des lobbies des Susan Rice et Samantha Power, en vue de la domination …..
    Cette communauté Internationale n’a pas encore jeté son dévolu sur le successeur de Paul Kagamé et un nouveau génocide « sui generis » ou un « géno-suicide » serait, en fait, le bien venu….

       3 likes

  3. Mikka dit :

    Qui doit demander pardon à qui au Rwanda ? ou le retour triomphal de « l’inzigo »

    Décidément, on dirait que la réflexion a été bannie de ce pays.
    Avant de dire qu’un hutu doit demander pardon pour des crimes
    qu’il n’a pas commis, il faudrait répondre à ces questions :
    1) Les génocidaires ont-ils demandé leur avis aux hutus avant de commettre le génocide ?
    Si oui, quand et comment ?
    2) Dans l’autre sens, les hutus ont-ils mandaté certains d’entre eux pour le même fait ?
    Si oui, quand et comment ?
    3) Si on admet que les génocidaires ont tué au nom des hutus, il faudrait ipso facto accepter alors
    aussi que le FPR a attaqué son pays au nom des tutsis, ce qui revient à justifier alors le génocide. Car cela voudrait
    dire que les hutus auraient eu raison de s’en prendre aux tutsi puisqu’on tuait en leur nom.
    Il est aisé de comprendre que ce genre d’attitude ne fera qu’attiser la haine entre les hutus et les tutsi puisque ceux-ci pourront toujours accuser n’importe quel hutu de crimes qu’il n’a pas commis.
    Normalement, on demande pardon pour une faute qu’on a commise. La logique élémentaire voudrait donc plutôt que les
    personnes condamnées pour génocide demandent pardon officiellement aux membres de famille de leurs victimes (et non aux tutsi en général, ce qui ne veut rien dire).
    Décidémment, on a beau parler de progrès, les vieilles traditions africaines ressurgissent d’une manière ou d’une autre.
    Certains Rwandais se souviennent sans doute de l’ancienne pratique de « linzigo » qui rendait une personne coupable des actes commis par ses ancêtres de plusieurs générations et pour lesquels elle pouvait même payer de sa vie.
    Qui vivra verra.

    Mikka

       12 likes

    • Jams dit :

      J’ai bien cet article et je remercie tous les rwandais de ces 2 ethnies. Néanmoins, si le président Paul Kagame peut se permettre d’organiser pendant 2 jours un colloque haineux en ce sens, cela donnerait l’idéal que lui et les membres de son gouvernement en majorité tutsi ne quitteront jamais le pouvoir. Je me suis toujours demandé pour les rwandais commémorent avec beaucoup de haines cette journée de génocide? Cette journée n’a rien à avoir avec le développement du Rwanda. Au lieu que monsieur Kagame se mette à table avec son gouvernement et traite des questions économiques, en rapport avec le développement de son pays, non, il ne fait qu’amplifier la haine. Demandons nous maintenant si ce sont seulement les tutsis qui ont été tués et que l’ethnie hutu n’avait perdu aucun de ses membres? Aussi, combien de fois les soldats rwandais tutsis sont arrivés en RDC à la recherche de leurs frères pour faire la guerre sur le sol congolais, pillent, violent, tuent les congolais. Quand Kagame parle de 800 000 morts de tutsis, est ce que parmi ces massacres il n’y avait pas des hutus? Connait-il le nombre de congolais que ses soldats ont tués en RDC même? Que monsieur Kagame sache que tôt ou tard il paiera très cher tout ce qu’il a commis comme crime au Rwanda qu’en RDC. La communauté internationale que tout le monde connait que le président Habyarimana a été assassiné par Kagame et demain ou après demain il va payer. Mais dire que tous les hutus demandent pardon aux tutsis est inconcevable, car, que dirait le hutu dont les parents, enfants, familiers, amis avaient été tués par les tutsi? Que monsieur Kagame cesse avec toutes ses questions pleines de haines.
      Je vous remercie!!
      Jams

         5 likes

    • RASEC dit :

      Mikka, votre réaction est instructive. S’il est possible de mentir pour un temps limité, il est impossible de cacher l’indéniable vérité. Il me semble qu’objectivement, il est possible de répondre a contrario à Kagame et les siens relativement au génocide des Tutsi qui est devenu une chanson et un fonds de commerce. Pour cela, une précision sur la chronololige des faits indiscutables s’impose.Il ne s’agit pas pour ma part de nier ou minimiser les crimes qui ont été commis contre les Tutsi mais d’éclairer les lecteurs de Jambo News sur les faits précis et irréfutables.

      1/ Le 01/10/1990, le FPR , issu de l’armée ougandaise, a pris les armes contre le Rwanda aux seules fins de prendre le pouvoir par la force au Rwanda et l’exercer sans partage d’une part et de prétendument libérer les Tutsi, opprimés par le régime Habyalimana d’autre part. Des milliers de Tutsi du Rwanda, du Burundi, du Zaïre et d’autres pays voisins du Rwanda ont quitté leur travail, les universités et écoles pour s’enrôler massivement dans l’armée de Kagame. Ce fait est confirmé par Kagame en personne dans le rapport dit Mucyo contre la FRANCE dont l’extrait ci-dessous est sans équivoque.

      « Rapport MUCYO / Contexte de la guerre d’octobre 1990 1.3.1paragraphe 3

      Le 1er octobre 1990, le FPR lance depuis l’Ouganda une attaque d’envergure contre les FAR, déclenchant la lutte armée. Selon les déclarations du FPR, cette lutte a pour but d’instaurer un Etat de droit au Rwanda, de mettre fin à la politique de discrimination ethnique et régionale institutionnalisée et de permettre le retour des réfugiés éparpillés dans la région des grands lacs et dans le monde, certains depuis trente cinq ans. Cette attaque est l’aboutissement de plusieurs années de mobilisation des communautés réfugiées de part le monde depuis le milieu des années 1980, que ce soit au Kenya, en Ouganda, au Burundi, au Sénégal, en Suisse, en France, aux Etats-Unis ou ailleurs. Les communautés des réfugiés rwandais s’organisent et commencent à articuler une plate forme revendicative fondée sur la fin de la politique de discrimination ethnique et régionale et leur droit au retour. Deux courants apparaissent : l’un, radical, pense que le régime idéologique de la suprématie hutu n’est pas auto réformable et qu’il faut donc le combattre politiquement et militairement ; l’autre, collaborationniste, prône le dialogue et la recherche d’un arrangement de type humanitaire. Cinq évènements poussent à l’accélération du processus de mobilisation et de radicalisation des communautés réfugiées ».

      Il ressort de cet extrait du Rapport dit Mucyo que, chronologiquement
      1- ce sont les Tutsi incarnés par le FPR qui ont planifié la guerre et les massacres contre les Hutu;
      2- ce sont les Tutsi incarnés par le FPR qui, les premiers, ont commis les massacres contre les Hutu;
      3- en réaction des massacres commis par les soldats tutsi du FPR à leur endroit, les Hutu ont massacré les Tutsi.

      2/ Pour prendre le pouvoir par la force, l’exercer sans partage dans un Rwanda en voie de démocratisation d’une part et mettre en place un nouveau régime purement tutsi, d’autre part il fallait impérativement agir graduellement: décapiter le leadership politique de l’opposition dans un premier temps et éliminer le président Habyalimana dans un second temps.Pour cela, il fallait semer le désordre au sein des partis d’opposition par le jeu de corruption d’opposants à Habyalimana avec l’aide des sponsors étrangers du FPR. Après s’être rapproché de l’opposition, Kagame a pu établir une cartographie des partis politiques dits d’opposition au MRND de Habyalimana et connaître qui était qui et qui faisait quoi. C’est ainsi qu’il a pu se rendre compte qu’il y avait des patriotes et corrélativement des incorruptilbes parmi les opposants politiques à savoir Gatabazi Félicien et Gapyisi Emmanuel. Dès lors, ces deux personnages, tous deux présidentiables, constituaient un obstacle majeur à la réaliasation de son objectif. Par conséquent, il fallait les éliminer. C’est exactement ce qui s’est passé. Par la liquidation physique de Gatabazi et de Gapyisi, Kagame a décapité l’opposition. Celle-ci est devenue un tronc sans tête. Après avoir crée le chaos au sein des partis d’opposition, négocié malhonnêtement avec celle-ci pour mettre un terme à la guerre et décapité cette opposition, Kagame a passé à l’acte ultime: assassinat du Président Habyalimana.

      3/ Le 06/04/1994, Kagame a assassiné le président Habyalimana. Il a maintes fois avoué son méfait devant des millions de Rwandais et d’étrangers de sorte qu’il ne peut nier et il ne pourra le nier.Les preuves existent.

      En assassinat les dirigeants politiques Hutu, Kagame savait très bien qu’en tout état de cause la réaction des Hutu contre les Tutsi dont il préntendait et prétend incarner sera foudroyante.

      Sans entrer dans les polémiques stériles, les questions que tout homme rationnel peut raisonnablement se poser sont les suivantes.
      1- Etait-il vraisemblable, de décléncher une guerre contre les Hutu, prendre le pouvoir par la force et l’exercer sans partage, le tout sous un régime purement tutsi, dans un Rwanda très majoritairement Hutu, en voie de démocratisation au surplus, sans éliminer les dirigeants Hutu, peu impore leurs partis politiques et massacrer un maximum de Hutu de toutes catégories?
      2- Etait-il vraisemblable d’assassiner le président Habyalimana sans provoquer la réaction foudroyante des Hutu contre les Tutsi dont Kagame prétendait libérer de l’oppression du régime Habyalimana?
      3- Si les Hutu étaient contre les Tutsi, comment se fait-il que, jusqu’au 6 avril 1994, aucun tutsi de haut rang, membre et financier du FPR, notoirement connu tel par les Rwandais ne s’était-il inquiété outre mesure ou n’avait-t-il pas été liquidé par les Hutu alors que ses méfaits contre le Rwanda étaient de notoritété publique? Que celui qui en connaît un dise son nom.
      4- Les crimes contre les Tutsi ne sont que la conséquence des agissements du FPR sous la direction de Kagame. Les Hutu peuvent-ils alors être planificateurs du génocide des Tutsi, consécutif à une guerre qui a été planifiée et exécutée par les mêmes Tutsi à l’endroit de ces premiers et des massacres qui ont été commis d’abord par les mêmes Tutsi?
      5- Des Tutsi du Rwanda ont quitté leur travail, les universités et écoles pour s’enrôler massivement dans l’armée de Kagame.Aucun Rwandais sérieux ne peut nier ce fait. Par conséquent, ils ont participé à la commission des massacres des paysans Hutu , femmes, enfants et hommes de tous âges du Nord du Rwanda. Ce sont eux qui indiquaient à leurs frères qui n’ont jamais vécu au Rwanda, les Hutu qu’il fallait éliminer. En participant à l’agression armée contre leur pays, en se livrant aux massacres des paysans Hutu, leurs voisins, ces Tutsi de l’intérieur ne savaient -ils pas que leurs agissement seront lourds de conséquences pour les leurs?

      Si admet que le génocide dit des Tutsi a été planifié et qu’il est conséquence de la guerre qui a été déclenchée par les Tutsi contre les Hutu et des massacres qui ont été commis par ces premiers contre cer derniers, qui l’a alors planifié?

      Le comble pour les Tutsi est qu’ils sont allergiques au débat sur les crimes qui ont été commis au Rwanda. Au lieu d’affronter l’indéniable vérité, ils optent pour la fuite en avant par la démonstration des biceps pour montrer qu’ils ont le pouvoir et sont puissants. Tout Rwandais qui demande le débat sur ces crimes est automatiquement accusé de génocide des Tutsi, de crime de divisionnisme ou d’autres crimes imaginaires de Kagame. Aussi longtemps qu’ils ne reconnaîtront pas leur responsabilité dans les crimes qui ont été commis contre les Hutu qui, par les propos de Kagame, ne sont pas leurs compatriotes, le problème rwandais restera sans solution.Nier sans vergogne l’appartenance des Hutu à l’humanité est lourde de conséquence quant aux rapports harmonieux entre les Hutu et Tutsi, qui en tout état de cause sont condamnés à vivre ensemble pour l’éternité.

         5 likes

      • Derille dit :

        Merci pour votre exposé. Il résume clairement l’origine de la catastrophe de 1994 et dénonce le « blocage » actuel. Avec une indignation justifiée mais sans haine.

           0 likes

  4. Bavandimwe ! dit :

    « Ce nouveau slogan de demander pardon pour le soit disant génocide des Tutsi perpétré au Nom des Hutu « 1′ c’est une insulté envers tout un peuple ,voire envers toute la nation rwandaise .2′ C’est une fuite en avant et la diversion pour camoufler les crimes horribles infliger au peuple rwandais ,3’C’est une honte pour ce gouvernement criminel qui a le seul mot d’ordre « nettoyage ethnique ».

    Après 20 ans de leur régné absolu ,au lieu de présenter le bilan de leur gestion de l’état , des sujets qui préoccupent la population rwandaise dans toute son ensemble à savoir :Le pouvoir d’achat ,la santé,la sécurité ,la réconciliation ,l’économie ,la démocratie ,état des droits ,les libertés ,ils brandissent toujours le Peuple Hutu comme » résultat  » en même temps comme » Projet de société  » .dés fois je me pose la question de savoir ce que les gens qui ont les mêmes idéaux que son excellence le général Paul Kagame allaient devenir si le Peuple Hutu n’existait pas :

    Voyez-vous : – Ils ont régné plus de 400 ans sans partager en écartant le Peuple Hutu ?
    -Ils ont quitté le pays en 1959 par le seul refus d’être dirigé par un Hutu ?
    Ils ont attaqué et violenté leur mère patrie pour y chasser le Peuple Hutu ?
    Ils ont Traqué de Byumba ,Kibeho ……, jusqu’à Tingting le Peuple Hutu ?
    Ils vont au Congo chaque fois pour le seul motif d’y traquer le Peuple Hutu ?
    Ils ont créé les tribunaux Gacaca pour y juger que le Peuple Hutu ?
    Ils ont inventé les travaux d’intérêt général pour le seul Peuple Hutu ?
    Ils ont sollicité le tribunal International pour le Rwanda pour y juger que le Hutu ?
    Ils payent très chers les médias étrangers pour diaboliser le Peuple Hutu ?
    La boucle, tout les survivant uniquement Hutu doivent demander pardon aux anges-seigneurs? ??
    Je pense plutôt que se sont les Kajuga Roberts ,les interrahamwe et les casseurs des œufs qui voulaient manger l’omelette qui devrait demander pardon non aux ethnies mais plutôt à leur mère patrie .

    Nous les survivant Hutu,Tutsi&Twa ,qui avons protégés et sauvés nos frères et sœurs Tutsi,Hutu&Twa nous n’avons rien à se reprocher ,Le drame rwandais a endeuillé la nation rwandaise toute les couches confondues,On doit s’incliner devant la mémoires de toutes les victimes sans distinction aucune .

    Rien d’étonnant car l’accession au pouvoir de l’homme fort du Rwanda en avril 1994 s’est faite par un putsch non discutable. « C’est un pouvoir tribal, une armée tribale non intégrée et inutilement pléthorique », . ce régime a instauré un climat de terreur dans l’espoir de réduire tout un Peuple au silence. Ce climat de terreur a pour conséquence l’inexistence de la démocratie et de la sécurité.

    « Le régime, par la violence et l’intimidation veut inspirer la peur à l’opposition pour que celle-ci s’installe dans l’inaction.La population Rwandaise doit résistance à la répression du pouvoir qui, a fini par se révéler comme le pire des régimes. « Ils ont pas acquis le pouvoir. Mais ils n’ont acquis les cœurs des Rwandais. Ils gouvernent les rwandais sans leur consentement ni leur participation. » Chers Peuples « Il y a un temps pour pleurer et un temps pour se lever et marcher à nouveau »Umuti wa democratie ntimushaka kuwunywa ,murawutinya !ariko igihe kizagera muwunywe kuneza cg kunabi .
    Que Dieu soit notre guide .

    Together as One

       6 likes

  5. Arcane dit :

    Il est quand même culoté, notre ami Kagame!

       1 likes

  6. Justice dit :

    Quand allons-nous prendre conscience ?
    Quand allons-nous prendre conscience?
    Quand allons-nous prendre conscience ?

    Chers Compatriotes les mots ont un sens ,pour FPR -Inkotanyi qui dit « Génocides des Tutsi perpétré au nom des Hutu dit que « le genocide des Tutsi a été commis par tout les Hutu « ne soyons pas naïfs .Souvenons-nous toujours qu’au début c’était « Génocide Rwandais » après « Genocide des Tutsi et des Hutu Modères « Menant c’est » génocide tutsi point barre .

    Comment pouvons-nous ressouder le tissu social si tous les auteurs de crimes ne sont pas poursuivis, si certains bourreaux
    continuent de narguer leurs victimes. Il est vraiment important que la lutte contre l’impunité ne soit pas à double vitesse. Il faut que la recherche de la justice pour les victimes ne soit pas dans un seul sens ; toutes les victimes doivent sentir cette sorte de réparation morale que de voir leurs bourreaux mis aux arrêts et jugés. J’appelle ce gouvernement à la raison .

       3 likes

  7. fanche dit :

    il est ou le hendrix defenseur des droits de l’homme? c’est l’hopital qui se fout de la charite. j’en peux plus de toutes ces foutaises sans fin. quand est ce que les ricains et autres puissances impliquees vont lacher la grappe au rwanda et autre pays dont ils appuient des pantins plus debiles les uns que les autres , malheureusement plus le vin vieillit meilleur il est est mais plus ils vieillissent les kagame et museveni le pire ils sont. Une question au pere noel? pourrais je avoir un president de la republique ou quelqu’un qui essaie, je dis pas que le « western word » est un modele mais quand tu votes en europe t’as le chois non? et seule la democratie et liberte politique fait evoluer un pays, pas une capitale construite sur un modele plastique encore moins par un dictateur ou [***]? merci. Comment osent ils appeler leur pays « republique » au sens propre « chose publique » et désigne l’intérêt général puis le gouvernement, la politique et enfin l’État. Cependant une république n’est pas nécessairement une démocratie (cas des régimes à parti unique ou ayant élu un dictateur), tout comme une monarchie n’est pas nécessairement absolue, cas de la monarchie constitutionnelle et parlementaire.merci aux anglais et americains d’avoir mis kagame au pouvoir, voila le resultat de nos jours.. a bon entendeur salut

       0 likes

    • Hendrix dit :

      La démocratie ? Laisse moi rire, aucun pays n’est réellement démocratique et tous les présidents ont du sang sur les mains. A vous entendre on dirait qu’il n’y a pas eu de tutsis massacrés par les hutus ?
      Quand les alliés ont gagné la guerre, ce sont les allemands qui ont du demander pardon et verser de lourdes réparations, crois-tu que les alliés ont demandé pardon pour bombardement de Dresde qui a fait des centaines de milliers de victimes ?
      L’histoire est écrite par les gagnants, que ceux qui ne sont pas contents du régime en place prenne le pouvoir comme on a toujours fait partout dans le monde, c’est à dire par les armes ! Toutes les révolutions de l’histoire ont été faites avec les armes, pas avec ta soi disant « démocratie » qui n’est qu’un concept eurocentriste.

         3 likes

      • Derille dit :

        Petite précision : le modèle démocratique nous vient de l’ Antiquité grecque. Ce n’est pas un concept inventé pour l’Europe !!

           0 likes

      • Rukundo dit :

        bonne exemple, j’avais aussi parler du peuple australien qui pardone chaque année le peuple aborigène massacré. (National Sorry Day ).

        (National Sorry Day) Plus d’un million de personnes participent à des événements publics dont le but est d’exprimer la tristesse et le remords du peuple australien, et de promouvoir un processus de réconciliation nationale.

        Et pourtant l’Australie est une « démocratie ».

        Si on regarde des pays comme l’Irlande du nord ou le timor, l’Afrique du sud ou même les Balkans chacun à choisi son type de réconciliation. Il n y a pas  » de formule » magique, c’est un équilibre, entre le tout dire et la repentance, le remord et le pardon. Et malgré tout on s’aperçoit que dans tous ces pays les tensions restent persistantes, je ne l’invente pas, il n y a qu’à regarder sur Google.

           0 likes

  8. Fueille de chêne dit :

    Dans votre titre vous dites je cite »Paul Kagame a appelé ses compatriotes Hutus à demander pardon ».

    Puis je savoir en quoi les hutus sont compatriotes avec Kagame?Parce que ils respirent le même air?

    S’ils veulent le pardon,ils n’ont qu’à se le demander à eux même!!!!Nous n’oublierons jamais ce qu’ils ont fait de nos familles au Congo,et ce n’est pas pare que aucun tribunal n’a encore conclu que c’était un génocide en bonne et du forme que ce n’en est pas un.

       3 likes

  9. martine dit :

    charles onana ds son livre ces tueurs tutsis au coeur de la tragedie congolaise parle de la reine kajongera qui est la gd-mere de paul kagame, cette reine tutsi qui etait une geante se levait tt le jour appuyant son epee sur un bebe hutu, est ce que les tutsis ont demande pardon au hutus pr ces enfanticide. rwandais il est temps d’ecrire votre histoire sur la verite et non l’hypocrisie, car je sais que les tutsis sont d’origine somalienne bannis par leurs freres pcq’ils voulaient les exterminers et les maledictions ont ete prononces sur eux . les twas et les hutus les ont acceuillis et vs avez habite ensemble depuis lors, alors rechercher aussi la paix ensemble car chaque tribu a fait du mal a l’autre, ils vs faut une reelle reconciliation et la verite sur les origines, le role nefaste des uns et des autres, l’objectivites sur les responsabilites des uns et des autres avant de demander pardon aux uns et aux autres,, car ds le massacre de 1994 il ya eu 300.000 tutsis tues et 500.000 hutus tues + a peu pres 2 millions de hutus tues au Congo il faut regarder la somalie pr comprendre les origines
    question aux rwandais: si les hutus doivent demander pardon pr le genocide des tutsis qui demandera alors pardon pr les victimes twa et hutus pr le prejudice subis durant les regne des tutsis et le massacre depuis 1994 jusqu’a present. peuple rwandais parlez avec honnetet entre vous et soyez objectifs

       2 likes

  10. RASEC dit :

    Les Rwandais et le monde entier viennent de découvrir le vrai Kagame.
    Ses propos immondes est la preuve indiscutable de sa heine intrinsèque contre les Hutu. Ceux-ci ne sont manifestement pas ses compatriotes car au vu de la gravité de ses agissement, aucun rwandais digne de ce nom de peut proférer ce genre d’insanités à l’égard de ses compatriotes.

    Ses propos outre qu’ils sont choquants et profonds pour une personne qui prétend appartenir à l’humanité, sont en tout état de cause lourds de conséquences pour le Rwanda et les Rwandais.

    Lorsqu’il a dit publiquement que les Hutu sont toujours nombreux au Rwanda et que par conséquent il regrette n’avoir pas fini le travail, j’ai raisonnablement pensé qu’il s’agit d’un dérapage involontaire de sa part. Par son agissement, il confirme son regret.
    Si les Hutu sont génétiquement génocidaires et toujours nombreux dans ce pays, pourquoi ne les réduit-il pas à une proportion raisonnable à ses yeux pour qu’il soit en paix avec lui-même?

    Au regard des lois rwandaises actuellement en vigueur, les propos de Kagame sont constitutifs d’infractions ci-après
    – crime de divisionnisme,
    – ncitation à la haine entre les Rwandais,
    – incitation aux assassinats et meurtres des Hutu par les Tutsi,
    – atteinte à l’orde public rwandais,
    – la haute trahison.

    Pour ce motif, Kagame doit être arrêté et renvoyé à la barre pour répondre de ses actes. Sachant que ceux-ci ne resteront pas impunis et ce, quelles que soient les hypothèses.

    Aussi, sur ordre de Kagame, tous les soldats des Ex-FAR, grivièvement blessés et hospitalisés à l’Hôpital Militaire de Kanombe ont exterminés avec une extrême sauvagerie sur le lit d’hôpital par ses soldats lors de la prise de Kanombe, le tout au mépris d’humanité élémentaire et des règles du droit de la guerre.Il n’ y a eu aucun survivant.Ils ont été enterrés dans les fosses communes, selon les soldats du FPR qui ont gardé l’anonymat mais disposés à témoigner le moment venu. Il en est de même des malades du centre psychiatique de Ndera. Dès lors que ces soldats grièvement blessés et handicapés étaient génétiquement génocidaires, par ses propos, Kagame confirme irréfutablement ses méfaits. Il s’ensuit qu’il a commis le crime de guerre et crimes crimes contre l’humanité et corrélativement, il doit être renvoyé à la barre pour répondre de ses actes.

    Il est regrettable de constater qu’aucun Tutsi n’a condamné publiquement les propos indignes d’un individue qui se dit président de notre pays et des Rwandais, alors qu’ils savent que quiconque ne méprise impunément pas les Rwandais. Les dirigeants d’Ibuka ont observé le silence de cathédral relativement aux propos infractionnels de Kagame. Par leur silence, ils approuvent celui-ci.

    Pour Kagame, la règle selon laquellle laquelle la responsabilité pénale est personnelle doit être proscrite. Et seule la règle de responsabilité pénale collective doit être appliquée aux Hutu. Par son agissement Kagame, a violé la constitution de notre pays dont il est le gardien en chef quant à son respect ainsi que les régles substantielles du code pénal et du code de procédure pénale et des conventions internationales auxquelles le Rwanda est parti.

    Que son créateur ait pitié de lui.

       3 likes

  11. Vindu Muka dit :

    Pour éclairer toutes ces lanternes qui sont sciemment éteintes par les folles élucubrations du Fürher des Milles Collines qui, après avoir commis tous ces innommables crimes, ne cesse de les attribuer à d’autres à chaque fois qu’il est acculé et que ses propres mensonges le tournent en bourrique, en rappel, ces quelques extraits du livre de JMV NDAGIJIMANA, « Paul Kagame a sacrifié les Tutsi »aux éditions La Pagaie.

    Croyez-moi, à l’allure où vont les choses, toutes ces puissances qui depuis des années soutiennent Paul Kagame, seraient mieux inspirées et bien en accord avec elles-mêmes si elles attribuaient, à titre posthume, le Prix Nobel de la Paix à Adolf Hitler ou à Pol-Pot car, l’entendement a atteint un tel niveau de dépassement que même le mieux loti des psychanalystes serait incapable de comprendre ce qui se passe dans la tête d’un tel « homme ». Paul Kagame est à exclure du genre humain!

    Je pense, même qu’ en kinyarwanda, il n’existe aucun mot pour décrire cet « homme » ou chercher à comprendre ce qui se passe réellement dans sa tête ou ce qu’il peut ressentir dans son coeur. Le comble, c’est qu’ il a le blanc-seing et se targue du soutien de ceux-là même qui hier, ont subi les affres du nazisme et semblent oublier que leur « allié » actuel fait partie des descendants des anciens alliés de ces mêmes nazi pendant les deux guerres mondiales avant que ces pays, le Rwanda et le Burundi, ne soient libérés du joug allemand grâce à la bravoure des troupes congolaises de la Force Publique. Trou de mémoire ou intime conviction, allez le savoir!

    « C’est au nom des Hutu que le génocide contre les Tutsis a été perpétré. Afin que la société rwandaise guérisse de ses maux, il est important que ceux au nom de qui le génocide a été perpétré demandent pardon à ceux à l’encontre desquels il à été commis. Ils doivent le condamner, se dissocier de ceux qui l’ont commis ainsi que des idées qui mènent le Rwanda dans une mauvaise direction, compte tenu d’où vient le Rwanda »

    Une question, en guise de réponse à cette ineptie: « qu’en serait-t-il de tous ces rwandais au « sang-mêlé » dont les parents sont Hutu et Tutsi à la fois comme JVM NDAGIJIMANA, devraient-ils demander pardon à une partie de leur être pour être « lavé » du « péché originel » à partir duquel ils seraient venus au monde sans la « vie de la grâce » d »un « suprême pouvoir » tutsi? »

    Voici quelques extraits de ce qu’écrit JVM NDAGIJIMANA dans son fameux livre plein de vérité et de bon sens intitulé « Paul Kagame a sacrifié les Tutsi »aux éditions La Pagaie. Lisez et faites votre opinion en toute liberté et intelligence humaine.

    « Alors, génocide ou pas génocide? Un seul ou plusieurs génocides? Doit-on être considéré comme un révisionniste lorsque sur base de témoignages probants et de rapports indiscutables on pointe du doigt les nombreux crimes de guerre, crimes contre l’humanité et actes de génocide commis par les extrémistes Tutsi du FPR? Sauf à me prouver que les Tutsi naissent plus égaux que les Hutu, je continuerai à traiter les uns et les autres sur le même pied d’égalité. Une fois de plus j’aimerais que les spécialistes du Rwanda m’expliquent pourquoi moi qui suis né de parents Hutu et Tutsi, il me serait interdit de défendre le droit à la vie des membres des deux communautés dont je suis issu? Et pourquoi je serai un révisionniste en défendant le droit à la vie des Hutu de mon pays comme je me suis battu contre le génocide de mes compatriotes Tutsi?

    La définition du génocide n’a pas été faite en pensant aux Hutu ou aux Tutsi du Rwanda. »
    » En la matière, la responsabilité demeure, sauf preuve contraire, individuelle. Il est donc malvenu de déclarer que « les Hutu majoritaires ont tué les Tutsi minoritaires » comme ne cesse de le répéter Bernard Kouchner. Il s’agit d’une globalisation fausse, injuste et par conséquent inacceptable. »

    « L’assassinat du président Juvénal Habyarimana ne peut être un prétexte pour justifier la sauvagerie qui s’est abattue sur les populations Tutsi. Force est néanmoins de reconnaître qu’il en fut l’élément déclencheur. »

    « Pour ma mère et beaucoup d’autres Tutsi, le président Habyarimana était une sorte de protecteur, une digue, un mur de soutènement qui les protégeait contre la volonté destructrice des extrémistes. De fait depuis la prise du pouvoir par le général Habyarimana jusqu’à l’invasion du Rwanda par les troupes du FPR, le Tutsi du Rwanda ont été à l’abri des turbulences politiques qui étaient leur lot quotidien entre 1959 et 1973. »

    « La vérité doit être dite au sujet de cet homme qui n’était pas le diable que ses ennemis ont décrit. En particulier en matière de relations interethniques bien au contraire. Pendant les 17 ans qu’a duré son régime, pas un seul Tutsi n’a été victime d’une quelconque violence politique. Au contraire, de 1973 à 1990, Habyarimana s’est battu au couteau pour protéger les Tutsi contre les faucons du régime qui menaçaient de les mettre au pas à la première occasion. Il a fallu qu’il soit affaibli par la guerre pour que les querelles interethniques refassent surface. Je mets au défi les spécialistes autoproclamés des questions rwandaises de me citer le nom d’un seul Tutsi ayant été victime de harcèlement, emprisonné ou assassiné au Rwanda pour des raisons politiques entre le 5 juillet 1973 et le 1er octobre 1990.

    …Bien plus, les extrémistes Hutu ont toujours accusé le président Habyarimana de surprotéger les Tutsi, voire d’avoir livré le pays à la minorité tutsi.

    …Le tsunami de la haine ethnique longtemps contenue par le président Hutu s’abattit alors sur le Rwanda, sur les Tutsi en particulier. Même au sein de l’opposition intérieure, personne n’aurait jamais souhaité la mort tragique et brusque du président Habyarimana. Tout le monde savait que malgré ses défauts et ses faiblesses, cet homme était un obsédé de l’équilibre interethnique, de la paix et de la stabilité.

    Tout le monde savait que la disparition de Habyarimana pouvait être source de troubles. Kagame en avait été prévenu par les leaders politiques et les hommes d’affaires Tutsi de l’intérieur dont le plus connu était l’entrepreneur Charles Shamukiga. Au nom des autres Tutsi, celui-ci a fait parvenir plusieurs messages à Paul Kagame, le suppliant d’éviter tous actes susceptibles d’affaiblir davantage le président confronté aux extrémistes. Le chef du FPR n’en a eu cure. Il a choisi la solution finale. On connaît la suite. 800 000 morts en trois mois. Il est quasi certain que du vivant de Habyarimana, un tel génocide aurait été impossible. Cet homme a dirigé le Rwanda sans partage pendant 17 ans. S’il avait nourri quelque haine que ce soit envers les Tutsi, il n’aurait pas attendu d’être assassiné pour décréter leur extermination.

    Poser cette question, c’est y répondre. Habyarimana n’a ni voulu ni planifié le génocide des Tutsi. Au contraire, celui qui a ourdi l’assassinat du président a du même coup délibérément provoqué la colère et la haine folle ayant déclenché le plus grand génocide de la fin du 20ème siècle. De ce fait l’auteur de cet assassinat porte autant de responsabilité que ceux qui sont tombés dans ce piège infernal en massacrant des milliers d’innocents.

    … Le président et toutes ls personnes assassinées avec lui ont été les premières victimes du génocide rwandais.
    … Mais il faut que l’on cesse de lui faire porter la responsabilité des crimes commis par des personnes identifiables, immédiatement ou longtemps après son assassinat par Paul Kagame.

    … Paul Kagame n’est pas le représentant des rescapés du génocide contrairement à ce qu’il prétend. Il n’est pas non plus le héros que certaines chancelleries voudraient qu’il soit. Il est l’un des principaux responsables de la mort de millions de rwandais, Tutsi , Hutu, Twa et citoyens congolais depuis le déclenchement de la guerre par le FPR en 1990. »

       9 likes

  12. JOEL dit :

    Decidement, nta chance u Rwanda rufite. Notre première grande crise EST UNE CRISE DE RAISONNEMENT. kuvuga ko umuntu yakoze ikosa mwizina ryundi bisobanura ko aba yatumwe. Kwihanukira nkavuga ko abatutsi bakoze amakosa bayakoze mwizina ry’ubwoko bwose ni ukurengera bikomeye. kuvuga ko abahutu bicanye babikoze mwizina ry’abahutu bose ni uguteta mu bikomeye. ntekereza ko umunyarwanda wahaze, akarengwa, ageraho akarenza urugero. None se tuvugeko abatanze mission yo kwicana aribo responsables et coupables du génocide maze abicanye barekurwe? none se niba abahutu bose ari abicanyi dukore iki? Tubafate bose tudasize na bariya bagiye bahisha abatutsi, abari hanze y’igihugu……? Amakosa ya bamwe mu batutsi se azahame ubwoko bwose bw’abatutsi maze bafatwe bacibwe urubakwiye nta gusiga n’abacitse kw’icumu? Umuntu ni inzira karengane ku giti cye kandi inda ishobora no kubyara mweru na Muhima. uwakoze nabi ni mubi, uwakoze neza ni umwere yaba umuhutu cg umututsi. Umunyakibi agomba kugawa, kwicuza, guhana naho umunyabyiza akabyishimira.

       1 likes

  13. JOEL dit :

    depuis longtemps, certains rwandais veulent prendre des autres rwandais pour des imbeciles. Des gens se revent, préparent leurs opérations de massacres, de pillages….puis ils jouissent des fruits de leur récoltes sanguinaires. après, lorsqeus de conséquences commencent à tomber sur leur tete et que le sangs et des cris des innocents commencent à paiser lourd, ces auteurs des innommables crimes commencent à les attribuer à d’autres ou à chercher des moyens d’adoucir leur soufrance.  » Nous avions été mandatés…Nous avions commis ces crimes au noms des autres…. » cessons de jouer avec les soufrances des victimes. sous la terre et au ciel, le jugement sera tjrs personnel. AKANWA KARYA NTIWUMVE ,KAVUZA INDURU NTIWUMWE. Murica mwenyine, mugasahura mwenyine, maze ngo tuzasangire ibihano???? je n’ai rien compris. beaucoup mettent en avant la politique de HABYALIMANA et exigent à d’autres de pleurer comme si sous son régime il n’avait aucune discrimination éthnique, régionale….arretez! aujourd’hui, beaucoup de dirigeants s’enrichissent par tous les moyens et, lorsques la sitiation socio-économique politique et diplomatique va mal, ils commencent à soulever des divisions éthniques…. » Ils ont commis le génocides au nom de tous les hutus…. » demains des hutus diront que des tutsi ont commis des crimes au nom de tous les tutsi…arretez! Si ces hutus pensaient etre solidaires evec d’autres hutus, ils auraient partagé leurs moment de bonheur. Ces ces tutsi bien aisés, riches et puissant veulent etre solidaires avec tous les tutsi, ils n’ont qu’à partager ces pierres du congo,….;PARTAGEONS LE BONNEUR ON PARTAGERA LE MALHEURE. Ces petits discours sur le passé ne sont ni logiques, ni justes……ce sont des théories vides de sens et d’équité

       1 likes

Laissez un commentaire