FR | EN

La guerre secrète de Kagame aurait-elle atteint le Canada ?

Publié : le 30 mars 2015 à 11:25 | Par | Catégorie: Actualité

Le 23 mars, le Congrès National Rwandais (RNC), parti d’opposition en exil, a demandé au ministre de la Sécurité publique du Canada de mettre sous surveillance des possibles agents secrets du Rwanda. Les exécutifs du RNC craignent qu’environ 10 personnes en provenance du Rwanda soient entrées dans le pays dans le but d’assassiner des dissidents du régime de Kagame.

David Himbara

David Himbara

Des anciens cadres du gouvernement de Kagame maintenant réfugiés au Canada craignent pour leur vie. Ils affirment qu’une dizaine de personnes seraient débarquées sur le sol canadien pour assassiner des dissidents, opposants et critiques du gouvernement rwandais. Trois personnes seraient principalement visées par ce commando envoyé par Kigali: David Himbara, ancien conseiller économique du président Kagame et représentant du RNC au Canada, Dr. Emmanuel Hakizimana, Secretaire général du RNC et Mme Judi Rever[i], journaliste indépendante canadienne.   D’autres personnes, notamment des journalistes et avocats canadiens seraient également des possibles cibles de ces agents. Dr. E. Hakizimina et son avocat, Mr Philpot ont déjà demandé officiellement au ministre de la Sécurité publique du Canada, Steven Blaney, d’enquêter sur cette affaire. Ils demandent en plus que ces agents, dont les noms ne sont pas connus, soient expulsés du Canada au plus vite possible.

Jusqu’à présent le gouvernement canadien ne s’est pas prononcé sur cette affaire, mais quelques médias du pays se sont mis à diffuser et répercuter l’information. Il reste à voir si les peurs et inquiétudes se révèlent être pertinentes, mais les personnes menacées insistent et clament que le danger est réel. Tout en haut de la liste des présumées cibles se situe l’ancien économiste en chef du Rwanda, David Himbara, qui depuis sa fuite du Rwanda démonte dans ses articles le château de cartes et les mensonges économiques rwandais. Il affirme d’ailleurs avoir déjà échappé à une tentative d’assassinat en Afrique du Sud et à une tentative d’enlèvement au Kenya. Quant à Judi rever, récente lauréate du prix Victoire Ingabire Umuhoza pour la Démocratie et la Paix, serait ciblée pour ses articles ultras critiques contre le gouvernement rwandais notamment en ce qui concerne le respect des droits humains et des droits des réfugiés dans la région des Grands Lacs.

Il faut se rappeler qu’il existe des preuves qui démontrent que de tels commandos ont déjà réussi à faire taire à jamais, bon nombre de voix critiques au Président Kagame. Citons par exemple le meurtre de S. Sendashonga au Kenya, P. Karegeya en Afrique du Sud ou encore les tentatives d’assassinat de Nyamwasa, sans parler des autres disparitions de personnalités « gênantes », aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du Rwanda.

Montage photos regroupant certaines personnalités politiques dont Kagame est accusé d'avoir commandité leur assassinat

Montage photos regroupant certaines personnalités politiques dont Kagame est accusé d’avoir commandité leur assassinat

Il reste à ajouter que l’assassinat de dissidents est bien dans l’intérêt du président actuel du Rwanda. Plusieurs anciens cadres de son gouvernement ont déjà signalé à divers tribunaux internationaux, être prêts à fournir des témoignages qui impliquent le président Kagame dans une multitude de crimes. Par ailleurs, comme la constitution rwandaise ne prévoit que deux mandats présidentiels par personne, si aucune modification n’est apportée, Kagame sera bientôt dépourvu de son immunité de chef d’État et pourrait certainement faire face à la justice internationale. En paraphrasant Abdul J. Ruzibiza[ii], ancien militaire de haut rang dans le FPR : « le Président Kagame ne peut pas échapper aux accusations, sa seule chance de survie est de rester au pouvoir ou de réduire sous silence tous ceux qui ont été ou sont encore témoins de ses crimes ». La guerre de Kagame pour se maintenir au pouvoir est plus que jamais d’actualité.

 

Blaise Linaniye

Jambonews.net

 

 
[i] La journaliste Judi Rever et son collègue Geoffrey York ont publié en 2014 un article, qui prouve l’implication des proches de Kagame dans des assassinats politiques
Rwanda’s Hunted, by Judi Rever and Geoffrey York in the Globe and Mail:
http://www.theglobeandmail.com/news/world/secret-recording-says-former-rwandan-army-major-proves-government-hires-assassins-to-kill-critics-abroad/article18396349/
[ii] Ruibiza, Abdul Joshua, Rwanda, L’Histoire secrète
 
 
 
 
 
 
Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , , , , ,

3 Commentaires à “La guerre secrète de Kagame aurait-elle atteint le Canada ?”

  1. Greg dit :

    Le genocide continue

       0 likes

  2. […] Force est de constater que les manœuvres en vue de préparer un troisième mandat du général Kagame se déroulent même en dehors des frontières rwandaises avec les méthodes musclées propres au régime de Kigali. Ainsi des opposants et des voix critiques du gouvernement rwandais qui habitent au Canada ont annoncé ce 22 mars, faire l’objet de sérieuses menaces, émanant des escadrons de la mort dépêchés en masse ces derniers jours au Canada par le régime de Paul Kagame, pour « intimider ou même assassiner ces opposants », a annoncé le Journal canadien Metro. Le ministre de la Sécurité publique du Canada, Steven Blaney, a été saisi pour enquêter sur la présence de ce «commando» rwandais sur le sol canadien (Pour en savoir plus voir article ici). […]

       0 likes

  3. […] du RNC au Canada, Dr. Emmanuel Hakizimana, Secretaire général du RNC et Mme Judi Rever[i], journaliste indépendante canadienne.   D’autres personnes, notamment des journalistes et […]

       0 likes

Laissez un commentaire