FR | EN

Prix Nobel de la Paix 2018 : Docteur Mukwege, la récompense d’un sacrifice

Publié : le 5 octobre 2018 à 16:16 | Par | Catégorie: A la une, Actualité

C’est désormais officiel, le médecin congolais Denis Mukwege s’est vu décerner ce vendredi 5 octobre le Prix Nobel de la Paix 2018. Une distinction méritée qu’il partage avec Nadia Murad, une activiste yezidie des Droits de l’Homme.

Denis Mukwege en 2014

Denis Mukwege, lauréat du Prix Sakharov 2014 du parlement européen est-il au firmament de son combat ? Loin s’en faut. Depuis près de vingt ans, le gynécologue aujourd’hui âgé de 63 ans soigne les femmes violées à l’Est de la République démocratique du Congo. Vers la fin des années 90, il a créé l’hôpital de Panzi, situé à Bukavu. Dans cette partie du pays, les femmes vivent l’enfer. Nombreuses sont victimes de viols commis par les hommes en uniformes suite aux conflits armés qui sévissent. Avec la recrudescence de l’insécurité causée par les différentes fractions militaires, le viol est devenu une véritable arme de guerre. Des bébés, jeunes filles, femmes et personnes âgées sont systématiquement abusées. Les auteurs de ces ignobles forfaits utilisent les méthodes les plus violentes pour détruire la maternité afin que la femme ne se reproduise plus.

En 2015, le film « L’Homme qui répare les femmes : La Colère d’Hippocrate » du cinéaste belge Thierry Michel, fut consacré à ce héros des temps modernes.

En se lançant dans un tel combat titanesque, Denis Mukwege aura, dans une certaine mesure, mis en danger sa propre vie ainsi que celle de sa famille . En 2011, sa résidence a été attaquée par un commando d’hommes lourdement armés qui cherchait à le liquider physiquement. Pour son franc parler, qui le pousse à dénoncer la situation d’insécurité à l’Est et à pointer du doigt le gouvernement congolais, le Docteur Mukwege s’est souvent retrouvé sous le feu des critiques et dans le collimateur des autorités congolaises.

En dépit de ces pressions morales et physiques qu’il subit régulièrement, Denis Mukwege continue son combat au service des femmes qui vivent l’horreur. A travers cette récompense, c’est le combat du Docteur Mukwege qui vient d’être couronné.

Mati Mathy

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

Un commentaire à “Prix Nobel de la Paix 2018 : Docteur Mukwege, la récompense d’un sacrifice”

  1. Iribori dit :

    Curieux clin d’oeil de l’histoire ?

    Avant l’hôpital de Panzi, le docteur Denis Mukwege a dirigé l’hôpital de Lemera où des personnes ont été massacrées par des rebelles (venus du Rwanda selon Madame Colette Braeckman, voir sur son blog) justement le 6 octobre 1996. C’est par miracle qu’il a lui-même échappé à une mort qui était certaine. Dans une intervieww accordée à Radio France internationale le 6 octobre 2016 (voir site de RFI), il demandait à juste titre que les coupables soient poursuivis pour répondre de leurs actes. Il faut espérer qu’avec la notorioté que lui donne ce prix sa voix sera cette fois-ci entendue.
    S’il est juste de se réjouir de ce prix accordé à ce digne fils de l’Afrique, il reste que la question fondamentale demeure : pourquoi est-ce qu’on ne s’attaque pas aux causes de ces violences barbares pour les éradiquer ? Il faut quand même rappeler que son combat dure depuis des années. Le 25 mai 2011, il recevait déjà en Belgique le Prix Roi Baudouin pour la même raison.
    Qui vivra verra.

    Iribori

       2 likes

Laissez un commentaire