FR | EN

RDC: début du procès de onze militaires accusés de viols au Sud-Kivu

Publié : le 10 février 2011 à 18:10 | Par | Catégorie: Justice
RDC (Congo)

RDC (Congo)

KINSHASA/ BRUXELLES 10/02 (BELGA) – Le procès de onze militaires congolais accusés d’au moins une cinquantaine de viols commis début janvier dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) a débuté jeudi dans la localité de Baraka, au Sud-Kivu, a rapporté la radio onusienne Okapi.

L’un des accusés est le commandant du 43ème secteur des opérations Amani Leo (menée contre les rebelles hutus rwandais) dans la province du Sud-Kivu, le lieutenant-colonel Kibibi Mutware. Arrêté à la mi-janvier, il est accusé d’avoir dirigé cette vague de viols commis à Fizi, dans la même province, au cours d’une expédition punitive menée par des soldats des Forces armées de la RDC (FARDC) dans cette localité proche du lac Tanganyika, à la frontière avec le Burundi.

Le procès doit durer dix jours devant la cour militaire de garnison de Bukavu, siégeant en chambre foraine à Baraka, à plus de 200 km
au sud d’Uvira.

Les onze militaires sont poursuivis pour « crimes contre l’humanité, crimes de guerre et terrorisme ».

Selon Radio Okapi, parrainée par l’ONU, près de quarante magistrats sont arrivés sur place pour le procès, très attendu par la
communauté nationale et internationale. Les ONG de défense des droits de l’homme ont désigné un collectif d’avocats et le barreau de Bukavu a nommé d’autres avocats pour la défense des présumés auteurs de viols.

Les onze prévenus ont été acheminés jeudi matin de leur lieu de détention d’Uvira à Baraka par un hélicoptère de la Mission de l’ONU
pour la stabilisation de la RDC (Monusco).

Des soldats congolais sont régulièrement accusés de commettre des viols et des pillages dans l’est de la RDC, une région très instable
où sévissent également plusieurs groupes armés.

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

Laissez un commentaire