FR | EN

Rwanda – 2010: Le CPJ revient sur une année noire pour la presse rwandaise

Publié : le 16 février 2011 à 1:13 | Par | Catégorie: Justice
Mukakibibi Saidath (gauche) et Agnes Nkusi (droite)

Mukakibibi Saidath (gauche) et Agnes Nkusi (droite)

Le Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ) a condamné, dans un communiqué datant du 15 février 2011, le sort infligé aux journalistes rwandais critiques envers le gouvernement en place.

Selon le CPJ, l’antagonisme de Kagame à l’égard de ses détracteurs a guidé le traitement de la presse par son administration tout au long de l’année électorale 2010.

Revenant sur les événements marquant à l’encontre de la presse rwandaise de l’année 2010, le CPJ cite notamment le fait que le gouvernement a fermé les deux principaux hebdomadaires indépendants du pays en avril, réduit au silence plusieurs autres organes de presse dans les semaines ayant précédé le vote et traduit en justice des journalistes détracteurs à l’égard de sa gestion.

Dans une affaire qui a défrayé la chronique, le rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire indépendant Umuvugizi, Jean-Léonard Rugambage, a été abattu devant son domicile de Kigali, apparemment dans un assassinat planifié.

Le communiqué fait aussi état de l’absence des “voix critiques d’opposition” lors des élections présidentielles du 9 août 2010.

Par Laure Uwase
JamboNews.net
Source : CPJ

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

3 Commentaires à “Rwanda – 2010: Le CPJ revient sur une année noire pour la presse rwandaise”

  1. joe dit :

    concernant le journalisme ne te tracasse pas Uwase au journalisme Rwandais, surtout dans la presse ecrite, les journalistes rwandais si ce n’est pas par la haine qu’ils veulent fltrer leur message, c’est par un paiment quelconque pour diffuser ou ne pas diffuser tel article, mais egalement en evoquant des sujets très delicats dont ils ne metrise pas et laissent le champs libre au lecteurs pour la prise d’opinion partant d’un article biaisé.
    afin d’evoluer la liberté d’expression ou de presse au rwanda, le gouvernement ferme l’oreille de fois acceptant mêmes des insultes à son égart, une fois que les journalistes atteignent ce point ils commence a en abusé, je suis journaliste aussi de formation, aucun article condamné au rwanda n’a le merite d’etre publié dans n’importe quel pays, car les propos peuvent etre réels mais le code d’ethique et de déontologie bafoué.
    Concernant Rugambage, c’est un ancien militaires de EX FAR, accusé meme de genocide, incarceré en 2006 puis acquitté, souvent protegé par les organisations des journalistes disant qu’il est poursuivi pour ses articles publié, voulant ne pas confronter la liberté d’expression au génocide, la justice rwandaise l’avais acquitté mais collecter toujours des faits pouvant le traduire en justice pour génocide aujourd’hui abattu par ces bourrots, qui lui accusent d’avoir exterminer leur famille, la liberté d’expression revient encore en cause.
    tout crimes qui se passe au rwanda est tjrs commendité par le gouvernement selon les personnes qui ne parlent pas sur la meme longueur d’onde que Kigali, n’oublier pas que le Rwandais avait connu le plus atroce des génocides au niveau mondial et tant de haine circule encore entre les rwandais, au contraire vu le nombre des crimes enregistré au rwanda, ce pays doit etre felicité. seulemnt 17 ans après.
    essayez un peu de les comparer aux crimes sud africains, aux crimes des FDLR en RDC, aux crimes perpétré entre 1990 et 1994 au rwanda… soyez analystes.

       0 likes

    • Marcel dit :

      Dites vous Monsieur Joe que vous êtes journaliste de formation? et vous nous proposez un scénario A CROIRE sur le sujet Rugambage…n’est-ce pas un sujets très delicats dont vous ne metrisez pas? finalement, en plus, vous laissez le champs libre au lecteurs pour la prise d’opinion partant d’un tel écrit biaisé. Qui donc voulez vous que nous croyons d’après votre petite note?…surtout pas eux journalistes du Rwanda plein de haine contre leur Etat et corrompus! …Alors vous, hien?

         0 likes

    • edouarda dit :

      Mr Joe. Impossible que vous soyez journaliste de formation. Vous saurez autrement que les journalistes jouissent dans la plupart des pays d’une liberté d’expression et qu’ils y tiennent aussi ! Quant à votre sincérité journalistique: vous confondez des ‘accusations’ contre Rugambage avec un jugement (qui l’a pourtant innocenté). Vous parlez du FDLR au Congo or que tout journaliste sincère sait que la plupart des crimes au Congo ont été perpétrées par la bande de Nkundabatware – qui n’a toujours pas comparu devant un tribunal international ni livré au Congo – et par les armées rwandaise, ougandaise et burundaise ainsi qu’ensuite les infiltrés rwandais jusqu’au plus haut niveau politico-militaire au Congo. Un journaliste qui ne fait pas état des nombreux documents à la disposition de chacun et qui ne prend pas la peine de vérifier tous les faits, tous les documents et qui perd enfin tout principe de neutralité, cela existe malheureusement mais il ne mérite à mon avis pas ce titre. Vous êtes en tout cas, tout à fait incrédible quant a vos ‘positions’ vis-à-vis de Rugambage mais il est vrai que vous n’êtes pas non plus à la même hauteur malgré votre prétendue ‘maîtrise’.. Quant au génocide rwandais, il n’a malheureusement pas été le seul en Afrique après la deuxième guerre mondiale; je vous l’ai déjà écrit précédemment (vous oubliez le génocide de 1972 au Burundi, et plus récemment au Congo). Avec des ‘journalistes’ comme vous qui ne veulent entamer le débat entre communautés, qui ne laissent pas la libre expression à tous ceux qui ont vécu les massacres, l’injustice, l’exclusion ou qui se battent pour la justice et l’égalité pour tous, la situation ne pourra que s’empirer. Museler les journalistes, les opposants, les personnes à la recherche d’ouverture démocratique, ne mènera qu’au contraire de ce vous prétendez défendre. Malheureusement, je suis consciente que le message ne passera pas chez vous. Au Rwanda, il y a des gens comme vous qui ont perdu tout sens de neutralité, d’objectivité, d’honnêteté intellectuelle ou de sincérité tout court. Combien de temps ça durera encore, pensez-vous ?

         0 likes

Laissez un commentaire