FR | EN

Des détenus du TPIR en grève de la faim

Publié : le 15 juillet 2011 à 11:12 | Par | Catégorie: Actualité

Des détenus du TPIR ont entamé une grève de la faim depuis le 13 juillet à 18h afin de protester contre la décision du TPIR de transférer le dossier du Pasteur Jean Uwikindi aux instances judiciaires du Rwanda.

TPIR

TPIR

Le 28 juin dernier le TPIR faisait droit à la requête du Procureur de transférer le dossier de Jean Uwinkindi aux instances  judiciaires du Rwanda avançant comme argument « la capacité et la bonne volonté (du Rwanda) d’appliquer les plus hauts standards en matière de justice internationale ».

La Défense de Jean Uwinkindi a interjeté appel contre cette décision jugée préjudiciable  et dangereuse, car susceptible de déboucher  sur sa condamnation et à son élimination  physique à brève échéance, pour l’empêcher de dire ce qu’il sait des massacres de masse des soldats du FPR sur les réfugiés  Hutu en République Démocratique du Congo.

Le 12 juillet 2011, Jean Uwinkindi a écrit au Commandant de l’UNDF pour l’informer de sa décision d’entamer une grève de la faim à partir  du l3 juillet 2011 afin de protester contre cette décision de le livrer au régime du FPR qu’il fuit depuis juillet 1994. Aussitôt informé, le Commandant de l’UNDF a menacé de le placer en isolement s’il ne revenait pas sur sa décision endéans les trois heures. Refusant de renoncer à sa décision, Jean Uwinkindi a donc été arbitrairement placé en cellule d’isolement bien qu’il ne remplissait aucune des conditions d’isolement énumérées par l’article 43 à 47 du Règlement sur la détention.

Le lendemain, ce fut au tour des détenus de l’UNDF d’annoncer leur intention de soutenir l’insurgé par des actions de solidarité. Dans une lettre envoyée à la Présidente du TPIR, les signataires ont tenu à exprimer leur incompréhension face à la décision de transférer le dossier de Jean Uwinkindi. En effet ce même Tribunal a refusé, à plusieurs reprises, le transfert de dossiers aux instances judiciaires du Rwanda car les Juges estimaient, à juste titre, que les accusés du TPIR ne pouvaient bénéficier d’un procès équitable dans la mesure où, notamment,  ils ne pouvaient pas présenter leur preuve dans les mêmes conditions que l’Accusation.

Les signataires maintiennent que cette situation n’a guerre changé mais s’est au contraire empirée : « Non  seulement  le gouvernement  rwandais  poursuit sa politique de persécution d’une  partie  de sa population pour  des raisons  ethniques, mais aussi il est à la base des défaillances manifestes de son appareil judiciaire régulièrement dénoncées par les organisations internationales les plus crédibles comme Amnesty international, Human Rights Watc, Association des Avocats Sans Frontières pour ne citer que quelques exemples. »

Ils soulignent également le fait que la Chambre reconnait la réalité de nombreuses questions soulevées par la défense de Jean Uwinkindi justifiant que les conditions ne sont pas réunies pour garantir un procès équitable au Rwanda. « Alors qu’à maintes reprises le gouvernement rwandais a démontré qu’il se moque des demandes adressées par ses partenaires extérieurs  pour changer  les déplorables  conditions  d’injustice et de graves violations des droits de l’homme il est étonnant de voir la Chambre se fonder sur de fausses promesses  de ce même gouvernement  d’assurer un procès  équitable  à des accusés  transférés du TPIR »

Le TPIR achève les procès à la fin de cette année en première instance et en 2013 pour les procès en appel. Selon les détenus, cette échéance ne risque pas d’être compromise par la prise en charge du dossier de Jean Uwinkindi. En effet son dossier devant le Tribunal a atteint un tel niveau d’avancement que plus rien ne s’oppose à ce qu’il puisse être immédiatement jugé, dans des conditions lui garantissant un procès équitable. Il est tout à fait possible selon eux de le terminer avant la fin de 2012.

Irène Nyenyeli

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

7 Commentaires à “Des détenus du TPIR en grève de la faim”

  1. Victor Ingabe dit :

    Une bonne initiative pour ces détenus. En principe ils méritaient une peine capitale du fait de leur participation aux pires massacres du 20ème siècle. Alors, s’ils decident de faire une grève de la faim, tant mieux.Ils auraient rendu d’eux-meme la justice qu’ils meritaient. Je les encourage meme de se pendre en prison.

       2 likes

  2. Blaise dit :

    Toi qui te surnomme Victor Ingabe, tu sais bien que ces detenus sont la pour des causes injustes que kagame a creees lui meme avec ses patrons qui vont aussi bientot le trahir devant le monde entier.
    Aujourhu i ,vos patrons vous aident a tuer, assassiner emprisonner diaboliiser les Hutus de la region comme vous voulez, pourtant vos memes patrons vont vous massacrer pour eviter votre trahison
    Attendez la fin du contrat que vous avez signe ,lequel contrat est de massacrer la population des grands lacs afin de piller et balkaniser le Congo.
    Le groupe de Kagame a non seulement trahi en vendant la region des grands lacs mais aussi l\ Afrique totale . Quelques africains que toi et kagame trahissez ne vont pas probablement attendre pour reagir que votre contrat avec les imperialistes etrangers prennent fin ou se renouvelle.
    Rira bien qui rira le dernier

       3 likes

  3. bantou dit :

    @Blaise,pourquoi tu t’attaques victor Ingabe de la sorte?pourquoi tu dis que ces gens sont incarceres pour des causes injustes, en tout cas je me rends compte qu’il ya des gens qui nient le genocide des Tutsi,soit les membres de ta famille ont tues et tu es solidaire, ou soit tu es tout simplement insassible aux crimes que tes fans ont commis, et la je te conseillerai de faire une greve de faim comme tes fans genocidaires a ARUSHA,ne melanges pas KAGAME et Les INTERAHAMWE pour jeter la poudre aux gens et minimiser les Crimes de vos fans, a un certain moment je pensait que vraiment il ya des raisons de soutenir et de comprendre certaines personnes mais j’ai decouvert que le monde rwandais est plein des criminesl et fans ambulants,rata Victor Ingabe,je te soutient et je compati a la douleur que tu as eu en perdant les tiens en 1994,ces criminels meritaient la peine capital, peut etre cette greve de faim nous debarassera d’eux definitement et nous resteront en face des negationistes Hutu et autres Nazi europeens,ces gens la doivent etre poursuivis d’une maniere ou d’autres, restera aussi les crimes impunis de ceux la qui ont massacres des hutus entre 1990 jusqu’en 1996, il restera a savoir si les hutus massacres etaient des interahamwe ou pas, il restera a savoir si les hutu innocents massacres ne meritent pas d’etre honores, d’une maniere ou d’une autre une justice equilibre est la bienvenue…

       1 likes

    • juste dit :

      souhaiter qu’un être humain comme toi meurt de faim alors que tu défends ceux qui sont mort innocemment sachant que parmi ceux que tu désire voir ou les savoir pourrir dans des prisons sans justice pour ma part je ne vois pas de différence entre toi et ses interahamwes qui tuent sans état d’âme et voilà pourquoi il n y aura jamais de pardon ni justice au rwanda si il y a encore des gens qui pensent comme toi sur terre mais bon le monde est ainsi et c’est bien dommage

         1 likes

  4. cmunan dit :

    mefiez vous de ce qui se passe dans le monde actuellement .les intérêts des magouilleurs ont supplanté la sagesse et la justice.
    Quand l’argent du coltan aide à pousser les buildings à Kigali le blanc croit que la justice est aussi au rendez vous.

       0 likes

  5. GAHUTSITWA dit :

    ….C’ est qui le RESPONSABLE ?……C’ est qui le COUPABLE ? ….entre KAGAME et le BLANC ?

    ………THAT IS THE QUESTION…. ?…….

       0 likes

  6. kibuye dit :

    @ Victor ingabe et bantou: Parce qu’on est un détenu du TPIR est ce que ça signifie q’on n’a pas droit à une justice équitable et à des conditions de détention justes ? Vous savez très bien que la justice rwandaise n’est pas équitable et que la sécurité des détenus transférés dans les prisons de KIGALI n’est pas du tout garanti. Pour toutes ces raisons la grève de la faim des ces detenus qui sont aussi des êtres humains est compréhensible et défendable. Ce n’est pas parce qu’on défend les detenus d’ARUSHA qu’on est forcément génocidaire cher BANTOU . KAGAME et les interahamwe se valent . Les 2 ont commis et continuent de commetre des crimes contre des innocents . BANTOU , tu parles de négationnistes HUTU, pourquoi ne parles tu pas des négationnistes TUTSIS qui nient les massacres de la population HUTU fuyant la guerre dans le nord et sud kivu ou tu considères que ce sont des victimes de seconde zone ?

       0 likes

Laissez un commentaire