FR | EN

Gardasil: le danger se précise pour les fillettes rwandaises et africaines

Publié : le 23 juillet 2011 à 9:06 | Par | Catégorie: Analyses de l'actualité

Ce mardi 19 juillet a été lancée une semaine contre le cancer du col de l’utérus au Rwanda. Rappelons que la campagne de vaccination a été lancée depuis la fin du mois d’avril 2011, avec les vaccins gracieusement offerts par Merck®.

Vaccination d'une fille rwandaise

Vaccination d'une fille rwandaise

Par ailleurs, ces campagnes de vaccination massives se poursuivent ailleurs sur le continent africain, notamment au Sénégal, à l’île Maurice ainsi que dans certains territoires de la France d’outre-mer.

A propos de la France, c’est de là que part une nouvelle controverse, cette fois-ci avec des preuves vivantes. En effet, le 8 juillet deux jeunes filles ont déposé des demandes d’indemnisation auprès de la CRCI (Commission régionale de conciliation et d’indemnisation des accidents médicaux )de Lyon, suite aux problèmes de santé chroniques apparus après administrations du Gardasil®. En effet, les deux jeunes filles ont présenté des symptômes de types paralysie temporaire des membres inférieurs, des vertiges des crampes abdominales, la photophobie, qui sont devenus chroniques. Un diagnostic de polyradiculonévrite chronique a été posé chez l’une d’elles (Laura Agnès, 16 ans, elle en avait 14 quand elle a reçu le vaccin).

Aussi un collectif de médecins de la Réunion (France d’outre mer) a adressé un courrier au ministre de la santé français, Mr Xavier Bertrand, pour lui faire part de ses inquiétudes par rapport aux campagnes de vaccination massive des fillettes un peu partout dans ces territoires. Selon ce collectif, ces campagnes sont basées sur une « peur injustifiée », qui est entretenue surtout par des campagnes médiatiques et publicitaires. En effet, depuis 1980, on n’observe qu’une baisse de recrudescence de ce cancer, essentiellement due au dépistage précoce du HPV (Papilloma virus). Selon ce collectif, le dépistage reste le plus grand moyen de prévention de ce cancer. Ils vont plus loin en demandant une remise en question de l’autorisation de mise sur le marché européen du Gardasil®, ainsi que la suspension du remboursement de ce dernier en France, en attendant d’avoir les preuves solides sur son efficacité.

De plus un article du New England Journal of Medecine paru en 2008 affirmait qu’il manquait encore des preuves tangibles quant à l’efficacité du vaccin contre le cancer du col de l’utérus.

Partant de ces informations, il serait judicieux de se demander ce que cachent ces campagnes massives de vaccination.

S’agit-il d’une campagne massive de test à grande échelle du même vaccin controversé ?

Ou encore d’une autre variante en étude rapide et à grande échelle, pour pouvoir remplacer la variante défectueuse sur le marché européen ?

Ou alors une manière d’écouler le stock défectueux tout en faisant une étude clinique, avant de le retirer ou de lancer un autre à la place ?

Quoi qu’il en soit, avec ce vaccin, les futures femmes rwandaises et africaines courent un danger imminent.

Il serait temps de lancer une campagne anti – Gardasil sur le continent africain.

Clarisse Rugwiro
Jambonews.net


Liens sur le sujet:

Les études cliniques à grande échelle seraient-elles d’actualité au Rwanda ?

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/07/11/gardasil-premieres-demandes-d-indemnisation_1547179_3224.html

http://www.francesoir.fr/actualite/sante/cancer-du-col-l-uterus-garde-au-gardasil-117881.html

http://www.afriquejet.com/afrique-centrale/rwanda/cancer-col-de-l%27uterus:-campagne-de-vaccination-au-rwanda-2011071618382.html

http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2011-07-20/efficacite-du-medicament-gardasil-mise-en-doute

http://www.psychomedia.qc.ca/medicaments/2011-07-11/effets-secondaires-du-vaccin-gardasil-demandes-d-indemnisation

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , ,

10 Commentaires à “Gardasil: le danger se précise pour les fillettes rwandaises et africaines”

  1. GAHUTSITWA dit :

    …..Nabivuze hambere ahaaaa……..!!!!….voir http://www.musoni.izighost.com niba igikora…!!!….Abanjjye nababwiye kugira isuku hoseeeee …. !!!!! Nizere ko AKOGUTETA ( par expérience ) abagira inamaaa niba akunda IMANA koko….!!!!!

       1 likes

  2. Robert V. dit :

    Bonjour Madame,
    Un tout grand bravo pour oser dépasser les tabous et attirer l’attention sur un vaccin très controversé, car,comme l’écrivait le Dr Tim O’ Shea:  » Si rien d’autre n’est sacré en ce monde, puissions-nous au moins exiger que le sang de nos enfants ne puisse être soumis aux lubies des politiciens et des hommes d’affaires. »

    http://sanevax.org/news-blog/ publie ce 5 juillet 2011 ce qui suit (Extrait) :

    Une communication stupéfiante de la journaliste Cynthia Janak révèle que le vaccin Gradasil (HPV) augmente considérablement le risque de lésions pré-cancéreuses cervicales s’il est injecté à des jeunes-filles ou à des femmes qui sont déjà infectées par les séro-types contenus dans le vaccin
    Une lettre portant la mention URGENT a été envoyée au “Chief Officer” de la Santé Publique Canadienne, le Dr David Butler-Jones. Cette lettre cite un document soumis à la FDA Américaine de 2006. Ce document montre que le vaccin « Gardasil », a augmenté le risque de cancer du col de l’utérus de 44,6% chez les femmes qui, au moment de la vaccination, étaient infectées par les mêmes souches du HPV qui sont utilisées dans les vaccins.
    The document shows that the vaccine, ‘Gardasil’, increased the risk of cervical cancer by 44.6 % for females who, at the time of vaccination, were infected with the same strains of HPV as are used in the vaccine.
    Le HPV (papillomavirus humain) est sexuellement transmissible. Mais les contacts par la peau peuvent aussi permettre le transfert. Ceci signifie qu’aucune femme ne peut être absolument certaine qu’elle ne porte pas la souche HPV du vaccin, à moins qu’elle n’ait été testée dans ce but au moyen des derniers tests très sensibles et en suivant les méthodes spécifiques de tests. Les programmes de vaccinations HPV qui doivent se dérouler dans les écoles sont déjà en place dans la plupart des régions du pays et le vaccin a également été recommandé pour les femmes jusqu’à 26 ans.

    La lettre envoyée par le « Vaccination Risk Awareness Network Inc. » exige que l’on porte immédiatement une très sérieuse attention à cette affaire. Elle précise que toute utilisation du « Gardasil » doit être arrêtée et que seules les femmes qui ont été scrupuleusement testées et ne présentant pas de HPV avant la vaccination pourraient être susceptibles de recevoir le vaccin.

    Dans PHARMACRITIQUE,
    Les près de 60 articles sur diverses dimensions du Gardasil et du Cervarix sont réunis sous quatre catégories, accessibles à partir de la liste à gauche de Pharmacritique:
    • « Gardasil, Cervarix – conflits d’intérêts »
    • « Gardasil: critiques et controverses à l’étranger »
    • « Gardasil divers: HPV, fréquence, co-facteurs, taux »
    • « Cervarix vaccin anti papillomavirus »
    http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/gardasil-cervarix-conflits-d-interets/

    Bien à vous,
    Robert V.

       1 likes

  3. Rodman dit :

    Éclairant,

    En tout cas, ce vaccin pose beaucoup d’inquiétude.

    Bien à vous.

       0 likes

  4. bonjour je viens de lire votre article et je trouve cela malheureux toutes ces maladies dans ces pays ici aussi mais bon la médecine est belle et bien meilleure merci d’avoir partager tout cela avec nous

       0 likes

  5. THIERNO SOS CANCER dit :

    LES VACCINS ANTI HPV POUR LES FEMMES AFRICAINES SONT TRES IMPORTANTS.
    LE CANCER DU COL DE L UTERUS EST TRES SOUVANT DEPISTER TARDIVEMENT,SON TRAITEMENT COUTE TRES CHER, ET INACCESSIBLE AUX PAYS EN VOIX DE DEVELOPPEMENT.
    IL FAUT PAS CHARIER, POUR AVOIR L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE FRANCAIS, DES ETUDES ONT ETE FAITES.
    LES VACCINS PEUVENT AVOIR DES EFFETS SECONDAIRES MAIS FAUT BPAS EXAGERER.
    BREF IL FAUT VACCINER NPOS SOEURS ET NOS ENFANTS POUR LIMITER LE DEVELOPPEMENT DU HPV.

       0 likes

    • Girubutwari dit :

      Arrêtez toutes ces campagnes et cherchez à promouvoir les projets de dépistage plutôt que d’injecter ces virus d’un controversé vaccin ? Pourquoi ne faites-vous pas ce genre de campagne en Europe et en Amérique du Nord où c’est bien connu que le taux de prévalence du cancer est très élevé ? Ne serez-vous pas par hasard un complice ou un sous-traitant de ces compagnies pharmaceutiques qui cherchent à faire de l’argent en sacrifiant des vies sans défense des populations des pays en voie de développement avec la complicité de leurs dirigeants trop corrompus?

         0 likes

  6. Jojo75 dit :

    Je voulais adresser toutes mes félicitations à Clarisse Rugwiro pour cet article excellent (ENFIN, du journalisme de haut vol ! ) qui évitera sans nul doute à de nombreuses jeunes filles de voir leur santé ruinée suite à l’administration de ce vaccin poison -qui contient du borate de sodium, en d’autres termes de la mort aux rats !, et de l’aluminium connu pour causer des dégâts neurologiques entre autres !
    D’ailleurs, comme le disait si bien Michel Dogna, naturopathe « pour jouer à la roulette russe avec vos filles, optez Gardasil ! »

       0 likes

  7. Que cachent les préoccupations de Jambo News? Croyez-vous sincèrement qu’il puisse être plus concerne par la sante de nos jeunes filles que le ministère Rwandais de la Santé? Ou s’agit-il, encore une fois, une façon de nous faire comprendre que le Gouvernement cherche à décimer une partie de la population…

    Bien que les effets nocifs de la DDT aient été décriés pendant des années, le Rwanda il y a quelques années a décidé de relancer son utilisation à grande échelle. Le résultat est pourtant loin de décevoir quand nous constatons à quel point le Rwanda est avance en matière de lutte contre la malaria. La guerre contre le Gardasil pourrait cacher une guerre commerciale entre les compagnies pharmaceutiques, rien de moins ou de plus.

       1 likes

  8. Michaël dit :

    Un énième essai clinique grandeur nature qui ne dit pas son nom?

       0 likes

  9. joe dit :

    ouf ouf ouf ouf jambonews, tout medicament peut avoir des effets secondaire cela depend de tel ou tel autre personnes mais en général ses effets ne sont pas generaux. au fait c’est avec retard que vous comprendrez ce que le rwanda est entrain de faire maintenant pliz up date u.

       0 likes

Laissez un commentaire